BRIBES EN LIGNE
(josué avait fin première     cet arbre que       au       arauca quatrième essai rares mult ben i fierent franceis e       sur antoine simon 28 l’art n’existe       clquez sur cet article est paru ses mains aussi étaient la vie est dans la vie. se       je me juste un station 7 : as-tu vu judas se 0 false 21 18 f le feu s’est avant dernier vers aoi autre citation"voui onze sous les cercles dieu faisait silence, mais d’ eurydice ou bien de       bonhe       je mes pensées restent macao grise souvent je ne sais rien de       chaque beaucoup de merveilles       cette       alla légendes de michel    de femme liseuse     &nbs béatrice machet vient de ma mémoire ne peut me a la femme au  dans toutes les rues     chambre deux nouveauté, pour max charvolen 1) antoine simon 6 envoi du bulletin de bribes ici, les choses les plus dernier vers aoi   la baie des anges       banlie je suis bien dans       nuage après la lecture de dernier vers aoi villa arson, nice, du 17       coude trois (mon souffle au matin       quinze et ma foi,  la toile couvre les accorde ton désir à ta comme c’est percey priest lakesur les non, björg, tendresse du mondesi peu de      & exode, 16, 1-5 toute   six formes de la l’attente, le fruit normal 0 21 false fal vedo la luna vedo le juste un mot pour annoncer merle noir  pour li emperere par sa grant dans les carnets il pleut. j’ai vu la première et…  dits de ce poème est tiré du douze (se fait terre se attention beau  je signerai mon "tu sais ce que c’est je dors d’un sommeil de la poésie, à la chaises, tables, verres, la fonction, madame des forêts de autres litanies du saint nom   jn 2,1-12 : antoine simon 14 hans freibach : deuxième approche de  le "musée  la lancinante on croit souvent que le but mesdames, messieurs, veuillez       dans     un mois sans je suis deuxième essai moi cocon moi momie fuseau il tente de déchiffrer,         &n       sur tout le problème       et la liberté de l’être   nous sommes il en est des meurtrières. sculpter l’air : lancinant ô lancinant  née à la chaude caresse de c’était une     faisant la etait-ce le souvenir       longte dans les hautes herbes il y a des objets qui ont la chercher une sorte de       m̵ attendre. mot terrible. quand il voit s’ouvrir, janvier 2002 .traverse archipel shopping, la madame déchirée premier vers aoi dernier de toutes les       deux à la mémoire de nous lirons deux extraits de jamais je n’aurais a christiane une errance de comme un préliminaire la les parents, l’ultime ils sortent paien sunt morz, alquant dernier vers aoi   un vendredi dernier vers aoi ] heureux l’homme   si vous souhaitez       sur tromper le néant siglent a fort e nagent e j’entends sonner les pour jean marie (en regardant un dessin de       marche       l̵ “le pinceau glisse sur la tentation du survol, à josué avait un rythme la mastication des est-ce parce que, petit, on   d’un coté, 1. il se trouve que je suis les installations souvent, diaphane est le il existe deux saints portant j’ai travaillé les durand : une       é chaque automne les antoine simon 10 13) polynésie je désire un ce monde est semé les dessins de martine orsoni dernier vers aoi dernier vers aoi     surgi peinture de rimes. le texte       m̵ quel étonnant dernier vers s’il dernier vers aoi       cerisi " je suis un écorché vif. 1257 cleimet sa culpe, si       ma f j’ai voulu me pencher au rayon des surgelés 1) la plupart de ces troisième essai pour jean gautheronle cosmos pour michèle gazier 1) 1.- les rêves de       tourne nous avancions en bas de assise par accroc au bord de du bibelot au babilencore une le 19 novembre 2013, à la le travail de bernard antoine simon 5       qui accoucher baragouiner décembre 2001. marcel alocco a   en grec, morías la vie humble chez les  l’écriture in the country j’ai longtemps reflets et echosla salle la légende fleurie est quatrième essai de violette cachéeton   (à   1) cette nice, le 8 octobre il ne sait rien qui ne va on cheval quand c’est le vent qui madame, on ne la voit jamais f les marques de la mort sur dernier vers aoi et je vois dans vos   anatomie du m et       & raphaËl       coupé en deux quand troisième essai et genre des motsmauvais genre pas facile d’ajuster le ce qui fait tableau : ce   le texte suivant a vous êtes       dans       longte pour nicolas lavarenne ma       le ki mult est las, il se dort tu le sais bien. luc ne les cuivres de la symphonie mon travail est une soudain un blanc fauche le art jonction semble enfin fragilité humaine. montagnesde la mort, l’ultime port, j’oublie souvent et le pendu pour daniel farioli poussant       au dans ma gorge   ces sec erv vre ile ensevelie de silence, mais jamais on ne et te voici humanité sables mes parolesvous derniers carcassonne, le 06 à cri et à l’éclair me dure,       entre       crabe- certains soirs, quand je karles se dort cum hume ma chair n’est       sur       ton ils s’étaient       ce c’est pour moi le premier       jardin    seule au a claude b.   comme       vu cyclades, iii° cinq madame aux yeux religion de josué il dernier vers aoi (dans mon ventre pousse une paysage de ta tombe  et f tous les feux se sont 10 vers la laisse ccxxxii agnus dei qui tollis peccata « 8° de pour mes enfants laure et  “comment j’ai donc aux george(s) (s est la antoine simon 11 la bouche pure souffrance dernier vers que mort   un quel ennui, mortel pour (josué avait lentement dernier vers aoi       bruyan avez-vous vu j’écoute vos dans ce périlleux       assis       ( de prime abord, il rien n’est f les rêves de me li emperere s’est et  riche de mes carissimo ulisse,torna a le 28 novembre, mise en ligne pour frédéric       pass&e elle disposait d’une À perte de vue, la houle des bribes en ligne a       le tendresses ô mes envols toutes ces pages de nos v.- les amicales aventures du quelques textes libre de lever la tête les routes de ce pays sont vous deux, c’est joie et i mes doigts se sont ouverts giovanni rubino dit  “ce travail qui la route de la soie, à pied,  dernier salut au marché ou souk ou "mais qui lit encore le je ne saurais dire avec assez des conserves ! tout en vérifiant pas sur coussin d’air mais sa langue se cabre devant le pour marcel bruno mendonça de l’autre   pour théa et ses a grant dulur tendrai puis tu le saiset je le vois  on peut passer une vie À l’occasion de il faut laisser venir madame o tendresses ô mes     longtemps sur chairs à vif paumes     oued coulant c’est ici, me j’ai perdu mon la danse de       les très saintes litanies       à le 26 août 1887, depuis on dit qu’agathe   je n’ai jamais pour andré villers 1) immense est le théâtre et rossignolet tu la la langue est intarissable     depuis       six avant propos la peinture est rien n’est plus ardu qu’est-ce qui est en       dans     les fleurs du saluer d’abord les plus le geste de l’ancienne,    7 artistes et 1       sur       dans pour martine frères et dernier vers aoi de soie les draps, de soie je reviens sur des g. duchêne, écriture le  dernières mises dans le patriote du 16 mars   adagio   je dernier vers aoi le 15 mai, à il semble possible equitable un besoin sonnerait et il fallait aller debout       retour que reste-t-il de la       l̵ cinquième citationne intendo... intendo ! macles et roulis photo 4 le franchissement des quando me ne so itu pe preambule – ut pictura diaphane est le mot (ou onzième la parol

Accueil > Mots-clés > Lieux > musée

musée



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette