BRIBES EN LIGNE
antoine simon 13  les œuvres de à la bonne ma mémoire ne peut me dernier vers aoi sept (forces cachées qui "l’art est-il   nous sommes       m̵ en ceste tere ad estet ja et ma foi, c’est extrêmement la terre a souvent tremblé présentation du noble folie de josué,     rien à propos des grands vous dites : "un huit c’est encore à  si, du nouveau la légende fleurie est         &n maintenant il connaît le je sais, un monde se ma chair n’est    courant se reprendre. creuser son       sur la prédication faite    regardant       pour       object “le pinceau glisse sur pour raphaël dernier vers aoi chaises, tables, verres,     vers le soir la mastication des dans le pain brisé son certains soirs, quand je dernier vers aoi       les et encore  dits la musique est le parfum de rare moment de bonheur, pour julius baltazar 1 le tu le sais bien. luc ne de pa(i)smeisuns en est venuz       enfant f les rêves de ici, les choses les plus paien sunt morz, alquant tout mon petit univers en       " j’aime chez pierre  “... parler une dans les carnets recleimet deu mult nice, le 30 juin 2000 1254 : naissance de décembre 2001. quando me ne so itu pe       au printemps breton, printemps  les trois ensembles sur l’erbe verte si est rm : d’accord sur après la lecture de dernier vers aoi f j’ai voulu me pencher l’erbe del camp, ki c’est la distance entre ce monde est semé deux ce travail vous est vous avez si, il y a longtemps, les diaphane est le mot (ou À max charvolen et    de femme liseuse moisissures mousses lichens antoine simon 25 de tantes herbes el pre un temps hors du bel équilibre et sa neuf j’implore en vain écoute, josué,       dans pour m.b. quand je me heurte pour michèle l’art n’existe pour mon épouse nicole quai des chargeurs de     sur la     son   (à pour michèle gazier 1       d&eacu et voici maintenant quelques j’ai en réserve la langue est intarissable       neige ensevelie de silence, ce jour là, je pouvais premier essai c’est et je vois dans vos madame a des odeurs sauvages comme un préliminaire la li quens oger cuardise    tu sais   en grec, morías (dans mon ventre pousse une ma voix n’est plus que aux george(s) (s est la fontelucco, 6 juillet 2000     m2 &nbs       la       neige marcel alocco a       jardin mes pensées restent le temps passe si vite, "moi, esclave" a un homme dans la rue se prend clquez sur se placer sous le signe de dans ce périlleux s’égarer on deux nouveauté, normal 0 21 false fal encore une citation“tu antoine simon 15 la route de la soie, à pied, morz est rollant, deus en ad entr’els nen at ne pui et il parlait ainsi dans la  tu ne renonceras pas.  c’était f le feu s’est les durand : une       sur dorothée vint au monde une il faut dire les (ô fleur de courge... bernard dejonghe... depuis       force       (       au antoine simon 32 li emperere s’est exacerbé d’air pour angelo guetter cette chose il en est des meurtrières.    7 artistes et 1 a la libération, les toujours les lettres :       aujour       le un tunnel sans fin et, à       le ….omme virginia par la "pour tes chaque automne les antoine simon 33 la cité de la musique quant carles oït la tous feux éteints. des toute une faune timide veille     le iv.- du livre d’artiste comment entrer dans une au lecteur voici le premier 0 false 21 18   que signifie onze sous les cercles le 2 juillet voudrais je vous   pour olivier livre grand format en trois tout à fleur d’eaula danse       droite dernier vers que mort je serai toujours attentif à ce qui fait tableau : ce         or dans l’effilé de   saint paul trois  improbable visage pendu (en regardant un dessin de fragilité humaine. dernier vers aoi       longte       les       et tu     longtemps sur antoine simon 7       la reprise du site avec la quelques textes polenta je rêve aux gorges la fraîcheur et la et si tu dois apprendre à       à 1) la plupart de ces ecrire sur aux barrières des octrois mais non, mais non, tu ainsi fut pétrarque dans tes chaussures au bas de (josué avait   la baie des anges mon travail est une pour martine pas facile d’ajuster le   je n’ai jamais nice, le 18 novembre 2004       il al matin, quant primes pert le scribe ne retient deux ajouts ces derniers pour gilbert f dans le sourd chatoiement a claude b.   comme aucun hasard si se quand nous rejoignons, en je suis occupé ces le texte qui suit est, bien       " raphaël elle ose à peine sculpter l’air :       parfoi descendre à pigalle, se ce texte se présente "je me tais. pour taire. jamais si entêtanteeurydice     cet arbre que    seule au et te voici humanité       ma       "       dans  la lancinante       ce  le "musée non... non... je vous assure, ce texte m’a été  pour le dernier jour la liberté de l’être       bien dans le monde de cette epuisement de la salle,   né le 7 essai de nécrologie, sixième arbre épanoui au ciel où l’on revient pour egidio fiorin des mots c’est la chair pourtant errer est notre lot, madame, derniers       dans pour maxime godard 1 haute dernier vers aoi       j̵ pour nicolas lavarenne ma deuxième essai le 0 false 21 18 la chaude caresse de franchement, pensait le chef, il y a tant de saints sur le bulletin de "bribes  dernier salut au du fond des cours et des il s’appelait Être tout entier la flamme etait-ce le souvenir derniers vers sun destre une autre approche de rien n’est constellations et ce qui fascine chez l’heure de la toutes sortes de papiers, sur dernier vers aoi       o toutefois je m’estimais on dit qu’agathe       glouss       nuage  le grand brassage des et c’était dans passet li jurz, la noit est       l̵ antoine simon 12 macles et roulis photo 1 13) polynésie hans freibach :  epître aux       dans       m̵ cinquième citationne     &nbs       je le travail de bernard       l̵ vous êtes ne pas négocier ne g. duchêne, écriture le       fleur dernier vers aoi       cerisi carcassonne, le 06 pour qui veut se faire une       juin pas sur coussin d’air mais sequence 6   le intendo... intendo !       je me la rencontre d’une passet li jurz, si turnet a ajout de fichiers sons dans en cet anniversaire, ce qui macles et roulis photo dernier vers aoi  “comment sainte marie, la pureté de la survie. nul de sorte que bientôt dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on grande lune pourpre dont les de toutes les       vu  “ne pas je suis et que vous dire des de prime abord, il j’oublie souvent et       soleil dix l’espace ouvert au quatrième essai rares quand vous serez tout on préparait seul dans la rue je ris la     de rigoles en on trouvera la video pour marcel toi, mésange à  hors du corps pas toutes ces pages de nos " je suis un écorché vif. a la fin il ne resta que       fleure ce poème est tiré du 7) porte-fenêtre les grands       les f qu’il vienne, le feu les parents, l’ultime c’est vrai       marche raphaËl  les éditions de ...et poème pour       bruyan Éléments -       entre portrait. 1255 : très saintes litanies quel ennui, mortel pour       grappe troisième essai       la il tente de déchiffrer, je t’ai admiré,       mouett preambule – ut pictura station 1 : judas lancinant ô lancinant marie-hélène  dans toutes les rues reflets et echosla salle       &n et il fallait aller debout pour yves et pierre poher et     depuis le lent déferlement le proche et le lointain       bonhe la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Benedetto A.

Benedetto A.

Dernière publication : 22 novembre 2014.
Les 3 derniers articles : 10 , 9 , 8 .
Les 3 articles les plus lus : Souvent je ne sais rien de toi , 6 , À la fin .

info portfolio

Albertine Benedetto
  • ALBERTINE BENEDETTO

    ... omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway

    ….omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway qui dit qu’elle achètera elle-même les fleurs pour le soir ça n’est pas neuf mais c’est dans moi aussi cette coulée verbale une bouillie le plus souvent les (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    AVATARS DU DIRE

    ACCOUCHER BARAGOUINER CRACHER DEGOISER ECORCHER FABULER GIBERNER HACHER (LA PAILLE) INTERDIRE JASPINER KOUAK LOUVOYER (SE) METTRE A TABLE NIER OBTEMPERER (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    Genre des mots

    Genre des mots mauvais genre évidemment la sagesse au féminin s’est trompée d’un x irréparable la faute depuis nous errons de ruse en tromperie Circée n’est jamais loin L’amour au masculin (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • Sa langue se cabre

    Sa langue se cabre devant le mot ÉCURIE écume et rue devant la porte fermée de ses trois serrures elle fouetterait sa bouche si elle pouvait pour articuler l’impossible tellement étranger venu (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • Dans mon ventre

    (Dans mon ventre pousse une fleur que le sexe enracine lourde et pleine elle s’élève sur l’arc du souffle tendu vers l’orifice de ma bouche quand ma langue la prend il reste ces (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    Journée de plomb

    Journée de plomb à fond de gorge les mots s’encagent pris à leur glu un qui s’extrait visqueux poisseux mé connais sable n’aurait pas dû tenter le large trop abîmé (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    Langue du petit soldat dans la jungle

    La communication est coupée je répète la communition est coupée je répète la commutation est coupée je repte la com commission est loupée je re [stric] tion soupé la mission je (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    Un homme dans la rue

    Un homme dans la rue se prend pour un chien lève la patte l’arbre n’en sait rien mais l’homme qui passe dans la rue lui parle langage d’homme de ça veut pas (ce qu’éructe le cuir (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    Charogne sur le seuil

    Charogne sur le seuil ce qui fut pattes pelage soyeux griffues tenu ensemble par la grâce s’abîme dans le rétroviseur memento pour des matins trop humains à emporter Plus tard la stèle (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.

  • ALBERTINE BENEDETTO

    À la femme au clébard

    A la femme au clébard : il parle chien madame ! Apostrophe l’homme s’appuyant sans vergogne Sur Madame du poids de ses heures debout A son étal ou plié à porter ses caisses Un rire fend son bec (...)
    Clefs : poésie , Benedetto A.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette