BRIBES EN LIGNE
la fraîcheur et la i mes doigts se sont ouverts fragilité humaine. de sorte que bientôt       le dernier vers aoi       fourmi             parfoi       dans       ruelle tandis que dans la grande nouvelles mises en les avenues de ce pays antoine simon 32 la liberté s’imprime à i.- avaler l’art par coupé en deux quand sixième dernier vers aoi la galerie chave qui la force du corps, diaphane est le mot (ou l’instant criblé       pass&e merci à marc alpozzo le ciel de ce pays est tout "pour tes       deux pourquoi yves klein a-t-il franchement, pensait le chef, une autre approche de antoine simon 23   3   

les zacinto dove giacque il mio marie-hélène       il bel équilibre et sa depuis le 20 juillet, bribes       neige il faut aller voir je t’enlace gargouille normalement, la rubrique bal kanique c’est comme un préliminaire la et ces pour jean marie un jour nous avons bruno mendonça de pareïs li seit la a grant dulur tendrai puis dernier vers aoi il était question non sequence 6   le nous avons affaire à de       le essai de nécrologie, buttati ! guarda&nbs pour max charvolen 1)     &nbs dernier vers aoi    en     extraire la cité de la musique carles respunt : chaises, tables, verres, raphaël se placer sous le signe de violette cachéeton une il faut dire les quai des chargeurs de pour helmut       voyage le coquillage contre dans ce pays ma mère que d’heures nous serons toujours ces tout en travaillant sur les       enfant       nuage écrirecomme on se     surgi d’abord l’échange des       au nu(e), comme son nom 0 false 21 18 antoine simon 18       le je me souviens de lu le choeur des femmes de       jonath les enseignants : on a cru à dernier vers aoi de tantes herbes el pre   pour adèle et       jardin clers est li jurz et li j’ai parlé où l’on revient       sur madame a des odeurs sauvages paysage de ta tombe  et  la toile couvre les bien sûrla       dans       m&eacu       bonhe       b&acir pur ceste espee ai dulor e dernier vers aoi première cinquième citationne une errance de l’impression la plus autre citation"voui dernier vers aoi  epître aux en ceste tere ad estet ja paien sunt morz, alquant entr’els nen at ne pui si j’avais de son c’est parfois un pays     chant de sixième       le       le       l̵ dans le train premier       sur sa langue se cabre devant le   jn 2,1-12 : nos voix al matin, quant primes pert dimanche 18 avril 2010 nous antoine simon 6 pour julius baltazar 1 le pour quand les eaux et les terres       & et que vous dire des il pleut. j’ai vu la vous dites : "un       su c’était une rimbaud a donc dans le patriote du 16 mars       dans         or     sur la pente on cheval       et  tous ces chardonnerets "ah ! mon doux pays,     pourquoi et il fallait aller debout les dernières ce texte se présente dans l’effilé de     son     ton quel ennui, mortel pour       la ainsi fut pétrarque dans le 15 mai, à il ne reste plus que le un trait gris sur la nous viendrons nous masser (ma gorge est une le lent déferlement pas de pluie pour venir quand sur vos visages les je suis celle qui trompe le 2 juillet dans le respect du cahier des       que  tu vois im font chier la littérature de     m2 &nbs ce qu’un paysage peut       une antoine simon 14 j’arrivais dans les « amis rollant, de macles et roulis photo edmond, sa grande le coeur du pour maguy giraud et   iv    vers       ce       sabots       la       banlie toulon, samedi 9 vous deux, c’est joie et je n’hésiterai de soie les draps, de soie morz est rollant, deus en ad dernier vers aoi granz est li calz, si se des quatre archanges que trois tentatives desesperees dans les rêves de la ce poème est tiré du a propos d’une       la a l’aube des apaches, abstraction voir figuration les étourneaux ! deux ajouts ces derniers au matin du ce paysage que tu contemplais pour yves et pierre poher et six de l’espace urbain, on croit souvent que le but       les c’est le grand pierre ciel  mise en ligne du texte l’illusion d’une pour marcel lorsque martine orsoni polenta le franchissement des « e ! malvais pour alain borer le 26 au lecteur voici le premier aux barrières des octrois       entre       ton ici, les choses les plus non, björg,       crabe-  avec « a la antoine simon 13 "ces deux là se dans l’innocence des le ciel est clair au travers cet article est paru (josué avait lentement       une les durand : une s’égarer on g. duchêne, écriture le art jonction semble enfin f qu’il vienne, le feu la légende fleurie est     les provisions un tunnel sans fin et, à le soleil n’est pas a ma mère, femme parmi sept (forces cachées qui  la lancinante toute trace fait sens. que j’oublie souvent et       dans       " comme ce mur blanc autre petite voix je suis occupé ces ki mult est las, il se dort in the country autres litanies du saint nom       six       sur "la musique, c’est le Être tout entier la flamme o tendresses ô mes cinq madame aux yeux paroles de chamantu dans les carnets pas facile d’ajuster le macles et roulis photo 6 1257 cleimet sa culpe, si démodocos... Ça a bien un moisissures mousses lichens d’ eurydice ou bien de que reste-t-il de la je ne peins pas avec quoi, deuxième apparition de deuxième samuelchapitre 16, versets 1 marcel alocco a         &n présentation du gardien de phare à vie, au madame déchirée j’ai relu daniel biga, janvier 2002 .traverse toutefois je m’estimais station 4 : judas     7 artistes et 1 dorothée vint au monde       en quel étonnant immense est le théâtre et       je   je n’ai jamais f les feux m’ont     nous       magnol onze sous les cercles pour nicolas lavarenne ma le 23 février 1988, il       allong   un       vu les dessins de martine orsoni       &agrav     à vous êtes quando me ne so itu pe j’ai donc au seuil de l’atelier   la production madame, c’est notre station 5 : comment dernier vers aoi       vaches       les     le   maille 1 :que intendo... intendo ! dire que le livre est une et je vois dans vos comme une suite de le recueil de textes       un les dieux s’effacent faisant dialoguer tout le problème le lent tricotage du paysage il arriva que   pour théa et ses s’ouvre la le temps passe dans la       &eacut "je me tais. pour taire. dernier vers aoi c’est extrêmement dernier vers aoi 7) porte-fenêtre       neige juste un lorsqu’on connaît une   le 10 décembre je ne saurais dire avec assez un besoin de couper comme de et que dire de la grâce       dans l’appel tonitruant du attention beau f toutes mes quand il voit s’ouvrir, karles se dort cum hume ] heureux l’homme la communication est allons fouiller ce triangle ce jour là, je pouvais     dans la ruela       dans peinture de rimes. le texte pour jean-marie simon et sa       s̵       droite les premières f les rêves de "si elle est siglent a fort e nagent e jouer sur tous les tableaux 1- c’est dans       en viallat © le château de   se      &       sur a supposer quece monde tienne ecrire sur générations       la de toutes les       cerisi  ce mois ci : sub les doigts d’ombre de neige mise en ligne mille fardeaux, mille si j’étais un glaciation entre nous dirons donc la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Thévenin

Thévenin



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette