BRIBES EN LIGNE
la lecture de sainte quelques autres  “ce travail qui janvier 2002 .traverse pas une année sans évoquer en cet anniversaire, ce qui vos estes proz e vostre là, c’est le sable et dernier vers que mort dans le train premier de tantes herbes el pre et je vois dans vos     tout autour pour lee  epître aux     l’é  de la trajectoire de ce je déambule et suis pour andré dernier vers aoi  dans toutes les rues branches lianes ronces  je signerai mon cet article est paru dans le       sur à sylvie abu zayd me déplait. pas     &nbs ] heureux l’homme j’ai changé le la vie humble chez les antoine simon 20 lentement, josué les cuivres de la symphonie et la peur, présente       force si elle est belle ? je je meurs de soif démodocos... Ça a bien un de soie les draps, de soie la force du corps, dernier vers aoi je découvre avant toi quand les mots les doigts d’ombre de neige bruno mendonça f le feu s’est    regardant deuxième essai le  c’était dans le patriote du 16 mars les dernières toujours les lettres : je n’ai pas dit que le il ne sait rien qui ne va      &       dans equitable un besoin sonnerait onzième vertige. une distance (ô fleur de courge... ma voix n’est plus que merle noir  pour antoine simon 10 merci à marc alpozzo     chant de l’impossible 1 au retour au moment le texte qui suit est, bien       &agrav       quinze le lent déferlement       en un antoine simon 15 rêve, cauchemar, jamais si entêtanteeurydice frères et on dit qu’agathe         &n  de même que les   adagio   je le soleil n’est pas deuxième suite   (à    de femme liseuse f les marques de la mort sur deuxième       et tu intendo... intendo ! f le feu m’a imagine que, dans la le samedi 26 mars, à 15 exacerbé d’air la fraîcheur et la c’est ici, me ils sortent madame, vous débusquez guetter cette chose autre citation glaciation entre reflets et echosla salle petites proses sur terre avec marc, nous avons dans la caverne primordiale  dernier salut au   j’ai souvent la deuxième édition du si tu es étudiant en  tu vois im font chier (vois-tu, sancho, je suis  avec « a la j’oublie souvent et l’illusion d’une       deux le bulletin de "bribes « pouvez-vous tant pis pour eux. dans ce périlleux pour jacqueline moretti,       qui cinq madame aux yeux       soleil je t’ai admiré,       sur le mieux valait découper       é       au a la fin il ne resta que pour robert mes pensées restent       " écoute, josué, a propos d’une antoine simon 13  improbable visage pendu     au couchant il tente de déchiffrer, station 1 : judas    7 artistes et 1 des quatre archanges que       coude macles et roulis photo 7 sous l’occupation lorsque martine orsoni madame est toute     ton       au se placer sous le signe de dernier vers aoi chaises, tables, verres, l’attente, le fruit       au     oued coulant vous deux, c’est joie et bientôt, aucune amarre max charvolen, martin miguel j’ai en réserve Être tout entier la flamme le lent tricotage du paysage f dans le sourd chatoiement les grands quand vous serez tout c’était une dans l’effilé de     dans la ruela le vieux qui voile de nuità la       soleil ce qui fascine chez       b&acir issent de mer, venent as du bibelot au babilencore une       la       p&eacu pour michèle gazier 1) au labyrinthe des pleursils dernier vers aoi   six formes de la moisissures mousses lichens     double il souffle sur les collines ecrire les couleurs du monde ainsi va le travail de qui le géographe sait tout et ma foi,       droite faisant dialoguer la vie est dans la vie. se mon cher pétrarque, assise par accroc au bord de madame est la reine des la chaude caresse de clers est li jurz et li a dix sept ans, je ne savais li quens oger cuardise toulon, samedi 9       cette il était question non suite du blasphème de pour martin la terre a souvent tremblé À max charvolen et ce jour-là il lui et si tu dois apprendre à rita est trois fois humble.       pourqu       baie  zones gardées de 7) porte-fenêtre une errance de dernier vers aoi       le ouverture d’une du fond des cours et des antoine simon 17  “la signification       assis nous savons tous, ici, que       dans comme un préliminaire la je suis celle qui trompe       un passent .x. portes, pour jean gautheronle cosmos le ciel de ce pays est tout       pav&ea portrait. 1255 : hans freibach : "je me tais. pour taire. toutefois je m’estimais cinquième citationne mi viene in mentemi    en bernard dejonghe... depuis       maquis merci à la toile de  le grand brassage des me   entrons o tendresses ô mes zacinto dove giacque il mio toutes sortes de papiers, sur       parfoi madame a des odeurs sauvages       sur le il ne reste plus que le il existe au moins deux mult est vassal carles de       rampan     &nbs des conserves ! quai des chargeurs de       " cette machine entre mes   si vous souhaitez pour frédéric a ma mère, femme parmi l’appel tonitruant du arbre épanoui au ciel       vaches "mais qui lit encore le       crabe- deux ajouts ces derniers vue à la villa tamaris le numéro exceptionnel de la galerie chave qui       deux       le Ç’avait été la       en six de l’espace urbain, À l’occasion de carissimo ulisse,torna a       nuage je crie la rue mue douleur pour ma après la lecture de dans ma gorge sauvage et fuyant comme je t’enlace gargouille       dans martin miguel art et       &agrav   la production et il parlait ainsi dans la la rencontre d’une antoine simon 16  il y a le quand sur vos visages les attention beau pour maxime godard 1 haute juste un antoine simon 21 face aux bronzes de miodrag       il madame chrysalide fileuse       allong mougins. décembre giovanni rubino dit antoine simon 26 sixième     longtemps sur     vers le soir un besoin de couper comme de 0 false 21 18       préparation des dernier vers aoi vous avez la liberté s’imprime à       magnol       voyage dont les secrets… à quoi on peut croire que martine religion de josué il       mouett les textes mis en ligne cet univers sans antoine simon 27    au balcon iloec endreit remeint li os seins isabelle boizard 2005 de prime abord, il pour michèle gazier 1 le glacis de la mort       l̵ marcel alocco a dernier vers aoi (elle entretenait "nice, nouvel éloge de la coupé le sonà       grappe       s̵ on a cru à       dans   né le 7  dans le livre, le napolì napolì au lecteur voici le premier       &eacut tu le saiset je le vois antoine simon 32 reprise du site avec la       vu       au l’évidence macles et roulis photo 1 pour martine carles li reis en ad prise sa buttati ! guarda&nbs la poésie, à la d’abord l’échange des la bouche pure souffrance       dans première   d’un coté, « amis rollant, de “dans le dessin         or l’éclair me dure,       &agrav j’ai donc nécrologie vous êtes pour martine, coline et laure       sur antoine simon 11 "moi, esclave" a       neige au commencement était tandis que dans la grande       quand     cet arbre que histoire de signes . j’écoute vos       fleur       sur cher bernard       bruyan troisième essai       le je t’enfourche ma tout à fleur d’eaula danse macles et roulis photo   je ne comprends plus sables mes parolesvous moi cocon moi momie fuseau je suis bien dans coupé en deux quand des voix percent, racontent elle disposait d’une de pa(i)smeisuns en est venuz juste un mot pour annoncer il s’appelait quelque chose la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Bonnetto

Bonnetto



info portfolio

Jérôme Bonnetto © M. Monticelli
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette