BRIBES EN LIGNE
la vie humble chez les       bonheu  dernières mises le plus insupportable chez pour qui veut se faire une glaciation entre   marcel       d&eacu moi cocon moi momie fuseau mais jamais on ne autre citation"voui béatrice machet vient de troisième essai et préparation des       au "moi, esclave" a faisant dialoguer tes chaussures au bas de       le en cet anniversaire, ce qui " je suis un écorché vif.       vu dans les écroulements j’entends sonner les onze sous les cercles et…  dits de       reine tous ces charlatans qui antoine simon 16 À peine jetés dans le       la violette cachéeton       o  tu vois im font chier mille fardeaux, mille d’un bout à marché ou souk ou à propos “la antoine simon 18       apparu antoine simon 27 petites proses sur terre  la lancinante macles et roulis photo 7 lu le choeur des femmes de ce qui importe pour       magnol       montag       neige références : xavier tandis que dans la grande quando me ne so itu pe écoute, josué, maintenant il connaît le antoine simon 19 1) la plupart de ces l’instant criblé temps de cendre de deuil de la communication est le recueil de textes       fleur ce la musique est le parfum de il était question non dorothée vint au monde dernier vers aoi nous viendrons nous masser de pa(i)smeisuns en est venuz le ciel de ce pays est tout ainsi va le travail de qui pur ceste espee ai dulor e     m2 &nbs petit matin frais. je te       & là, c’est le sable et  ce mois ci : sub   au milieu de dernier vers aoi seul dans la rue je ris la il aurait voulu être       s̵ cyclades, iii°       la arbre épanoui au ciel       midi pour lee sixième les enseignants : 10 vers la laisse ccxxxii printemps breton, printemps paien sunt morz, alquant il existe deux saints portant tu le saiset je le vois       "       au ma chair n’est 7) porte-fenêtre  dans le livre, le et c’était dans     à al matin, quant primes pert       marche  c’était dans ce pays ma mère À max charvolen et martin hans freibach : ne faut-il pas vivre comme antoine simon 32 de soie les draps, de soie ainsi alfred…       sur antoine simon 14 le 23 février 1988, il       sous f j’ai voulu me pencher quand c’est le vent qui  un livre écrit il en est des noms comme du a christiane  monde rassemblé très malheureux... epuisement de la salle, « amis rollant, de c’est la chair pourtant       soleil spectacle de josué dit  epître aux       su       &agrav pour jean marie ensevelie de silence, genre des motsmauvais genre       &ccedi    si tout au long       &n le travail de bernard quatrième essai rares Ç’avait été la     &nbs janvier 2002 .traverse troisième essai j’ai parlé je me souviens de j’écoute vos la mort d’un oiseau. antoine simon 28 rossignolet tu la je m’étonne toujours de la nos voix       retour le corps encaisse comme il c’est extrêmement leonardo rosa d’ eurydice ou bien de ici. les oiseaux y ont fait s’ouvre la dernier vers aoi macles et roulis photo 3    regardant j’aime chez pierre les cuivres de la symphonie poème pour    tu sais nous lirons deux extraits de       object     faisant la       aux se reprendre. creuser son les routes de ce pays sont ainsi fut pétrarque dans deux mille ans nous       voyage pour jacky coville guetteurs à sylvie madame est une torche. elle       pass&e       l̵ preambule – ut pictura dernier vers aoi inoubliables, les l’art c’est la pour andrée     " il est le jongleur de lui     pluie du       avant coupé en deux quand a ma mère, femme parmi je n’hésiterai sculpter l’air : le proche et le lointain pierre ciel  tous ces chardonnerets  “ce travail qui elle disposait d’une frères et karles se dort cum hume 1257 cleimet sa culpe, si    de femme liseuse le franchissement des tout en travaillant sur les clere est la noit e la dessiner les choses banales m1           une abeille de dernier vers aoi de la c’est la distance entre les amants se  si, du nouveau journée de ma voix n’est plus que neuf j’implore en vain montagnesde     quand       enfant voici des œuvres qui, le la langue est intarissable       le avec marc, nous avons       ton j’ai perdu mon       dans je serai toujours attentif à dans un coin de nice, l’une des dernières bien sûr, il y eut polenta       le       je « h&eacu (de)lecta lucta   moisissures mousses lichens j’ai longtemps f dans le sourd chatoiement 0 false 21 18 f les marques de la mort sur les dessins de martine orsoni       la     les fleurs du de pareïs li seit la j’ai relu daniel biga, ce paysage que tu contemplais nice, le 8 octobre   né le 7 i en voyant la masse aux lentement, josué paroles de chamantu       dans il pleut. j’ai vu la dernier vers aoi À perte de vue, la houle des est-ce parce que, petit, on et  riche de mes f qu’il vienne, le feu comme c’est   ces sec erv vre ile sixième  la toile couvre les antoine simon 23 s’égarer on       sur quelques textes madame est la reine des       &agrav       tourne et la peur, présente   si vous souhaitez démodocos... Ça a bien un   six formes de la tant pis pour eux.       dans rien n’est   le texte suivant a couleur qui ne masque pas et il fallait aller debout chaque automne les       vaches     depuis       entre ce poème est tiré du       "     tout autour       une f le feu s’est il faut aller voir d’un côté   pour le prochain dernier vers aoi quand les eaux et les terres (josué avait on dit qu’agathe quand il voit s’ouvrir, voile de nuità la tout mon petit univers en ce qui aide à pénétrer le       dans pour helmut recleimet deu mult travail de tissage, dans 1 au retour au moment macles et roulis photo dernier vers aoi fin première cinquième citationne juste un seins isabelle boizard 2005 j’ai donc quelques autres cet article est paru dans le       &eacut de tantes herbes el pre constellations et       les f le feu m’a souvent je ne sais rien de   je t’enlace gargouille la question du récit  improbable visage pendu dernier vers aoi il en est des meurtrières.       coude   que signifie normal 0 21 false fal madame chrysalide fileuse juste un mot pour annoncer       pour antoine simon 30 1 la confusion des a propos de quatre oeuvres de       en un le coeur du       crabe- f tous les feux se sont dernier vers aoi   antoine simon 29 bruno mendonça pour philippe on a cru à aux barrières des octrois  avec « a la       fleure la rencontre d’une ils avaient si longtemps, si imagine que, dans la       l̵ macles et roulis photo 4       grappe deuxième suite pour michèle la route de la soie, à pied,   encore une       six     pourquoi deux ce travail vous est pour andré dernier vers aoi au lecteur voici le premier o tendresses ô mes dernier vers aoi bribes en ligne a antoine simon 25       la  le livre, avec iv.- du livre d’artiste si j’avais de son jamais je n’aurais       banlie       dans       le madame porte à       la de proche en proche tous temps de bitume en fusion sur ajout de fichiers sons dans l’art n’existe   le 10 décembre exacerbé d’air l’attente, le fruit très saintes litanies       grimpa       jonath la lecture de sainte les dernières je suis histoire de signes . les oiseaux s’ouvrent chairs à vif paumes grande lune pourpre dont les       ( la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Badin P.

Badin P.

Dernière publication : 10 octobre 2009.
Les 3 derniers articles : Pas à Pas 81 , Pas à Pas 80 , Pas à Pas 79 .
Les 3 articles les plus lus : Pas à Pas 50 , Pas à Pas 73 , Pas à Pas 57 .

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 1

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Se placer sous le signe de l’enfance, autant qu’on le peut encore : fraîcheur, fragilité, révolte, éclairs… D’emblée, viser la recherche personnelle de quelque chose de fort en soi, avec le moins de je (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 2

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Saluer d’abord les plus malheureux. Mais devant tant de malheurs et d’aussi maigres moyens, la naïveté risque de jouer de mauvais tours. Comment éviter l’odieuse caricature : l’aide à la chaîne, la (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 3

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    La mort d’un oiseau. Accompagné jusqu’aux limites. Aimé au-delà… Les enfants savent cela.
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 4

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Le vieux qui s’arrête de vivre ? L’insondable mystère et le scandale du choix. Mais que choisir ? Et toi qui avait tout misé sur ta retraite tardive, que pouvais-tu en attendre, père, après le long (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 5

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Que d’heures d’ennui avalées bon gré mal gré dans d’interminables réunions mal préparées, mal conduites et dont chacun sait qu’elles ne changeront rien ni fondamentalement ni minusculement. Entre (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 6

    La gaucherie à vivre, quasi-baudelairienne (cf. L’Albatros), humble de surcroît : assez juste définition aussi de l’écriture, dans son processus d’élaboration et de (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 7

    Les étourneaux ! on a envie de crier, on en crie encore, de retour à la table du soir autour de la soupe fumante. Ils bouffent tout, vident une vigne, un champ, en moins de temps qu’il n’en faut (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 8

    Le nécessaire non respect de l’excès de soi-même… ce qu’il faut d’humour inexorable pour ne pas se plaindre, pour éviter de s’attarder trop sur soi. Car on trouve effectivement pire (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 9

    Printemps breton, printemps des grandes landes, de la solitude même du silence.
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 10

    Le proche et le lointain honorés dans le toilettage de la terre. Beauté de ce travail. Et le silence calme par-dessus la campagne quand le soir, tiré au cordeau, se (...)
    Clefs : Badin P.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette