BRIBES EN LIGNE
      " preambule – ut pictura et si tu dois apprendre à pour jean-louis cantin 1.- pour max charvolen 1) pour mireille et philippe art jonction semble enfin       &agrav  les premières       avant  le "musée       glouss             dans « h&eacu a la femme au   voici donc la       longte dernier vers aoi hans freibach :       la antoine simon 24  l’écriture       &agrav  les éditions de       deux (vois-tu, sancho, je suis macles et roulis photo 6  la toile couvre les « pouvez-vous (ma gorge est une de proche en proche tous  la lancinante       les pour michèle aueret       je me     une abeille de       & viallat © le château de on dit qu’agathe qu’est-ce qui est en       les frères et dernier vers aoi       une 7) porte-fenêtre   on n’est reprise du site avec la       apr&eg ma voix n’est plus que i.- avaler l’art par et si au premier jour il napolì napolì antoine simon 7 écrirecomme on se  de même que les dernier vers aoi bien sûr, il y eut   que signifie quatrième essai rares ...et poème pour f j’ai voulu me pencher dimanche 18 avril 2010 nous quand c’est le vent qui  “s’ouvre pour jean gautheronle cosmos     [1]      de rigoles en li emperere s’est le 28 novembre, mise en ligne je désire un  dans toutes les rues exode, 16, 1-5 toute cyclades, iii° lu le choeur des femmes de toute une faune timide veille       un temps de bitume en fusion sur à bernadette madame est la reine des moisissures mousses lichens une autre approche de tu le sais bien. luc ne       sur le  les œuvres de antoine simon 13 régine robin, l’illusion d’une       aux pas facile d’ajuster le cinquième citationne       le et…  dits de vue à la villa tamaris a supposer quece monde tienne journée de d’abord l’échange des "si elle est d’ eurydice ou bien de     faisant la       bonheu la chaude caresse de d’un bout à   saint paul trois       sur li emperere par sa grant clers fut li jurz e li 1254 : naissance de je rêve aux gorges au seuil de l’atelier       vu mon cher pétrarque,       midi dans ce périlleux dans l’effilé de il aurait voulu être       ( le corps encaisse comme il aux george(s) (s est la « e ! malvais       aujour raphaël ce texte se présente pour helmut       devant madame, on ne la voit jamais tendresses ô mes envols six de l’espace urbain, introibo ad altare samuelchapitre 16, versets 1 même si (josué avait deuxième je suis celle qui trompe antoine simon 19 sors de mon territoire. fais       sur le le 15 mai, à       dans branches lianes ronces il semble possible pour gilbert a la fin il ne resta que  “ne pas       &agrav antoine simon 27     les fleurs du j’ai donc       dans autre essai d’un 0 false 21 18 station 3 encore il parle non... non... je vous assure, histoire de signes . exacerbé d’air     double l’impossible il y a dans ce pays des voies pour mes enfants laure et il existe au moins deux si, il y a longtemps, les dix l’espace ouvert au autres litanies du saint nom ajout de fichiers sons dans    tu sais dernier vers aoi pour jean-marie simon et sa   au milieu de       vu il s’appelait pour anne slacik ecrire est attention beau la prédication faite il y a tant de saints sur violette cachéeton bal kanique c’est vous deux, c’est joie et nous viendrons nous masser de sorte que bientôt et c’était dans arbre épanoui au ciel quatrième essai de iv.- du livre d’artiste       au       dans de soie les draps, de soie ma mémoire ne peut me les plus vieilles leonardo rosa  je signerai mon tout à fleur d’eaula danse       le       sous le galop du poème me     m2 &nbs antoine simon 10 paysage de ta tombe  et lorsque martine orsoni les grands carissimo ulisse,torna a à propos des grands a l’aube des apaches, ma voix n’est plus que       allong tout mon petit univers en mult est vassal carles de pour jacky coville guetteurs pur ceste espee ai dulor e couleur qui ne masque pas je t’ai admiré, il ne reste plus que le tous ces charlatans qui   dits de       soleil pour alain borer le 26 quelque chose       le grande lune pourpre dont les       sur on trouvera la video       jonath très malheureux... a christiane toulon, samedi 9 ainsi va le travail de qui je reviens sur des martin miguel art et dentelle : il avait mult ben i fierent franceis e vous n’avez genre des motsmauvais genre dieu faisait silence, mais deuxième essai dernier vers aoi   d’un coté, mais non, mais non, tu pour ma j’oublie souvent et je suis macles et roulis photo 4 toutefois je m’estimais   3   

les       " karles se dort cum hume certains soirs, quand je antoine simon 11   jn 2,1-12 :       pour quelques textes quatre si la mer s’est antoine simon 29 les dernières pour martin spectacle de josué dit 1) notre-dame au mur violet  zones gardées de au commencement était  tu vois im font chier josué avait un rythme libre de lever la tête m1         ces notes       alla       nuage     vers le soir trois tentatives desesperees dans ce pays ma mère l’appel tonitruant du "ah ! mon doux pays, ne pas négocier ne pour maxime godard 1 haute “dans le dessin des quatre archanges que constellations et comme une suite de   marcel "moi, esclave" a errer est notre lot, madame, la tentation du survol, à       je me ] heureux l’homme pour michèle gazier 1) petites proses sur terre juste un mot pour annoncer tout est prêt en moi pour    de femme liseuse je t’enlace gargouille si j’étais un on cheval   je ne comprends plus démodocos... Ça a bien un       cette ouverture d’une dernier vers aoi dans l’innocence des edmond, sa grande la littérature de   un    en       b&acir       dans est-ce parce que, petit, on       sabots  le livre, avec vi.- les amicales aventures dernier vers s’il recleimet deu mult chaque jour est un appel, une du bibelot au babilencore une dans les carnets  jésus et nous n’avons rien c’est seulement au le 26 août 1887, depuis       allong les premières rimbaud a donc en introduction à une fois entré dans la du fond des cours et des vous avez le lent déferlement       ( ….omme virginia par la pour martine et ces et il fallait aller debout equitable un besoin sonnerait il était question non ce jour là, je pouvais un verre de vin pour tacher madame, c’est notre le recueil de textes tes chaussures au bas de torna a sorrento ulisse torna les étourneaux ! madame déchirée dans les hautes herbes le passé n’est       chaque       dans c’est ici, me  monde rassemblé       il deuxième essai le intendo... intendo ! ce qui fascine chez douce est la terre aux yeux pour m.b. quand je me heurte l’existence n’est coupé le sonà à propos “la attendre. mot terrible. le temps passe si vite, le scribe ne retient normalement, la rubrique nous dirons donc dont les secrets… à quoi en 1958 ben ouvre à ki mult est las, il se dort derniers station 5 : comment     depuis à la bonne depuis ce jour, le site je dors d’un sommeil de les installations souvent, folie de josuétout est   1) cette je me souviens de dernier vers aoi       le la vie humble chez les       fleur nous avons affaire à de " je suis un écorché vif. merle noir  pour bribes en ligne a       l̵  pour jean le le géographe sait tout dire que le livre est une nous avancions en bas de béatrice machet vient de   pour le prochain dans la caverne primordiale jouer sur tous les tableaux     rien  dernier salut au       la sa langue se cabre devant le c’était une de toutes les le samedi 26 mars, à 15 la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Badin P.

Badin P.

Dernière publication : 10 octobre 2009.
Les 3 derniers articles : Pas à Pas 81 , Pas à Pas 80 , Pas à Pas 79 .
Les 3 articles les plus lus : Pas à Pas 47 , Pas à Pas 42 , Pas à Pas 3 .

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 1

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Se placer sous le signe de l’enfance, autant qu’on le peut encore : fraîcheur, fragilité, révolte, éclairs… D’emblée, viser la recherche personnelle de quelque chose de fort en soi, avec le moins de je (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 2

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Saluer d’abord les plus malheureux. Mais devant tant de malheurs et d’aussi maigres moyens, la naïveté risque de jouer de mauvais tours. Comment éviter l’odieuse caricature : l’aide à la chaîne, la (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 3

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    La mort d’un oiseau. Accompagné jusqu’aux limites. Aimé au-delà… Les enfants savent cela.
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 4

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Le vieux qui s’arrête de vivre ? L’insondable mystère et le scandale du choix. Mais que choisir ? Et toi qui avait tout misé sur ta retraite tardive, que pouvais-tu en attendre, père, après le long (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 5

    conversation souterraine avec Jean-François Dubois

    Que d’heures d’ennui avalées bon gré mal gré dans d’interminables réunions mal préparées, mal conduites et dont chacun sait qu’elles ne changeront rien ni fondamentalement ni minusculement. Entre (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 6

    La gaucherie à vivre, quasi-baudelairienne (cf. L’Albatros), humble de surcroît : assez juste définition aussi de l’écriture, dans son processus d’élaboration et de (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 7

    Les étourneaux ! on a envie de crier, on en crie encore, de retour à la table du soir autour de la soupe fumante. Ils bouffent tout, vident une vigne, un champ, en moins de temps qu’il n’en faut (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 8

    Le nécessaire non respect de l’excès de soi-même… ce qu’il faut d’humour inexorable pour ne pas se plaindre, pour éviter de s’attarder trop sur soi. Car on trouve effectivement pire (...)
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 9

    Printemps breton, printemps des grandes landes, de la solitude même du silence.
    Clefs : Badin P.

  • PAUL BADIN

    Pas à Pas 10

    Le proche et le lointain honorés dans le toilettage de la terre. Beauté de ce travail. Et le silence calme par-dessus la campagne quand le soir, tiré au cordeau, se (...)
    Clefs : Badin P.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette