BRIBES EN LIGNE
trois (mon souffle au matin les textes mis en ligne dernier vers aoi       le       ce ce qui fascine chez dire que le livre est une la communication est   un le corps encaisse comme il pour jean gautheronle cosmos     hélas, pour jean-louis cantin 1.-       fleure antoine simon 13     l’é (À l’église les plus terribles au programme des actions       apr&eg je serai toujours attentif à       qui écrirecomme on se suite du blasphème de « 8° de et la peur, présente       "     quand  pour de il faut laisser venir madame attelage ii est une œuvre temps de cendre de deuil de qu’est-ce qui est en le 26 août 1887, depuis       p&eacu pour robert  c’était un jour nous avons thème principal : voudrais je vous       midi   pour adèle et marché ou souk ou charogne sur le seuilce qui   je ne comprends plus tandis que dans la grande giovanni rubino dit       chaque ma voix n’est plus que l’évidence constellations et vue à la villa tamaris       dans antoine simon 9 marcel alocco a huit c’est encore à       je me abstraction voir figuration rêves de josué, je t’enlace gargouille il existe au moins deux dans ce pays ma mère antoine simon 12 il ne sait rien qui ne va (ô fleur de courge... nice, le 8 octobre montagnesde je suis celle qui trompe   jn 2,1-12 : toutefois je m’estimais il ne reste plus que le À peine jetés dans le moisissures mousses lichens i.- avaler l’art par grande lune pourpre dont les paien sunt morz, alquant rimbaud a donc rêve, cauchemar,  les premières heureuse ruine, pensait cher bernard raphaËl       " ce n’est pas aux choses mesdames, messieurs, veuillez   et  riche de mes       il clers fut li jurz e li f dans le sourd chatoiement       sur le ce qu’un paysage peut « amis rollant, de j’ai travaillé       le granz est li calz, si se « pouvez-vous légendes de michel       je       le   est-ce que passet li jurz, la noit est       la lancinant ô lancinant dernier vers aoi       bonhe couleur qui ne masque pas     son l’instant criblé   entrons dans l’effilé de f j’ai voulu me pencher la mort, l’ultime port, "je me tais. pour taire. avec marc, nous avons ce qui fait tableau : ce   pour olivier tout à fleur d’eaula danse pour michèle gazier 1       object cet article est paru dans le l’art c’est la pour daniel farioli poussant "pour tes au rayon des surgelés je suis occupé ces merle noir  pour les avenues de ce pays et que dire de la grâce quatre si la mer s’est mon travail est une j’oublie souvent et     chambre       le pour egidio fiorin des mots ço dist li reis : autre petite voix dernier vers aoi j’ai ajouté et nous n’avons rien   né le 7     chant de merci à marc alpozzo laure et pétrarque comme carmelo arden quin est une madame chrysalide fileuse le 15 mai, à non... non... je vous assure, la mort d’un oiseau. antoine simon 29       sur       juin     longtemps sur       m̵  la toile couvre les       ton je crie la rue mue douleur dans le monde de cette quand les mots siglent a fort e nagent e tout mon petit univers en chaises, tables, verres, pour qui veut se faire une       allong on peut croire que martine certains prétendent les installations souvent,     un mois sans des quatre archanges que dernier vers aoi       &agrav  de la trajectoire de ce la poésie, à la il s’appelait antoine simon 7     de rigoles en un nouvel espace est ouvert pour michèle gazier 1)   au milieu de    si tout au long tout en vérifiant       reine on dit qu’agathe démodocos... Ça a bien un       o  martin miguel vient ajout de fichiers sons dans autre citation"voui dont les secrets… à quoi m1             dans toulon, samedi 9 j’ai changé le sixième normal 0 21 false fal il arriva que pierre ciel  mise en ligne du texte beaucoup de merveilles       &n mougins. décembre une autre approche de l’heure de la dans le train premier c’est pour moi le premier   (à le geste de l’ancienne, les routes de ce pays sont       l̵ pour andrée elle ose à peine troisième essai pour mon épouse nicole     faisant la a la fin il ne resta que dernier vers aoi je n’hésiterai    de femme liseuse neuf j’implore en vain   on n’est f le feu s’est deuxième approche de souvent je ne sais rien de quelque temps plus tard, de les premières       la du bibelot au babilencore une       vu aux george(s) (s est la le grand combat : approche d’une rita est trois fois humble. ki mult est las, il se dort depuis le 20 juillet, bribes les étourneaux !       dans  il y a le petit matin frais. je te   j’ai souvent pour martin seins isabelle boizard 2005 viallat © le château de cinquième citationne la liberté s’imprime à préparation des si tu es étudiant en n’ayant pas quel ennui, mortel pour il avait accepté très saintes litanies le lent déferlement      & coupé en deux quand du fond des cours et des sixième je désire un "le renard connaît les enseignants : certains soirs, quand je fin première etudiant à À la loupe, il observa       deux         or il faut aller voir  il est des objets sur "nice, nouvel éloge de la chaque jour est un appel, une de toutes les pour andré   se passet li jurz, si turnet a     le cygne sur l’impossible rm : d’accord sur       la   pour le prochain ouverture d’une elle réalise des sainte marie,  le livre, avec antoine simon 27 bel équilibre et sa       nuage pour nicolas lavarenne ma antoine simon 28 pour julius baltazar 1 le       dans mult ben i fierent franceis e       au dimanche 18 avril 2010 nous chaque automne les "mais qui lit encore le dernier vers s’il percey priest lakesur les     à le lourd travail des meules       &n       ( poussées par les vagues dernier vers aoi l’art n’existe madame a des odeurs sauvages " je suis un écorché vif.  improbable visage pendu dernier vers aoi   la production station 1 : judas       ruelle dieu faisait silence, mais       gentil comme une suite de       retour       jonath folie de josuétout est les petites fleurs des       droite le soleil n’est pas       dans le glacis de la mort merci à la toile de antoine simon 22 sequence 6   le ne pas négocier ne la cité de la musique     les fleurs du saluer d’abord les plus quand il voit s’ouvrir,       deux patrick joquel vient de af : j’entends  le grand brassage des la musique est le parfum de       longte « voici  dans toutes les rues dernier vers aoi     sur la pente sauvage et fuyant comme rossignolet tu la g. duchêne, écriture le       au pour ma  “ne pas madame est toute la gaucherie à vivre,  les œuvres de       marche       dans au seuil de l’atelier   d’un coté,  zones gardées de     &nbs       j̵ glaciation entre art jonction semble enfin cet article est paru l’une des dernières fragilité humaine. prenez vos casseroles et 1. il se trouve que je suis quand vous serez tout       le pour michèle aueret je ne saurais dire avec assez 1.- les rêves de       que à propos des grands   adagio   je clere est la noit e la       sur       force a dix sept ans, je ne savais       la f les marques de la mort sur a ma mère, femme parmi       cerisi livre grand format en trois       le il en est des meurtrières. quatrième essai de régine robin, madame, c’est notre franchement, pensait le chef, pour marcel exode, 16, 1-5 toute clquez sur       &agrav iloec endreit remeint li os       le soudain un blanc fauche le   (dans le la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Jasper Johns

Jasper Johns

Dernière publication : 3 juillet 2009.
Les 3 derniers articles : Le temps passe , Constellations , Illusions d’optique .
Les 3 articles les plus lus : I. Projet , Les faces cachées , Illusions d’optique .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette