BRIBES EN LIGNE
      au dernier vers aoi il y a dans ce pays des voies aux barrières des octrois deuxième suite       maquis 1) la plupart de ces     après au matin du si grant dol ai que ne  de même que les chaque jour est un appel, une dans l’innocence des pour michèle aueret       je l’attente, le fruit dorothée vint au monde antoine simon 14     quand et c’était dans antoine simon 30       dans antoine simon 10 beaucoup de merveilles       bien pour raphaël même si       &n       l̵     dans la ruela ce qui importe pour       rampan dernier vers aoi  née à  il est des objets sur antoine simon 25 un homme dans la rue se prend à propos des grands tout en vérifiant     faisant la approche d’une folie de josuétout est antoine simon 33       au quelque temps plus tard, de viallat © le château de clere est la noit e la   (dans le toujours les lettres : "ah ! mon doux pays, temps où les coeurs f les marques de la mort sur de sorte que bientôt c’est le grand attendre. mot terrible.       sur bribes en ligne a s’ouvre la l’ami michel traquer tous ces charlatans qui       sur pas même 1 au retour au moment À perte de vue, la houle des   maille 1 :que  tu vois im font chier chaque automne les antoine simon 29 chercher une sorte de dernier vers aoi       la nous serons toujours ces apaches :   né le 7 je me souviens de antoine simon 22       coude raphaël errer est notre lot, madame, passet li jurz, la noit est moisissures mousses lichens o tendresses ô mes       aujour portrait. 1255 :       grappe le 26 août 1887, depuis le plus insupportable chez       bonheu pour mireille et philippe preambule – ut pictura     un mois sans   on n’est   d’un coté,  mise en ligne du texte attendre. mot terrible. les routes de ce pays sont pour nicolas lavarenne ma je suis occupé ces les plus terribles il aurait voulu être       vaches pour martin huit c’est encore à       entre à bernadette un verre de vin pour tacher j’ai donc pour qui veut se faire une une il faut dire les je n’hésiterai       qui il est le jongleur de lui marché ou souk ou       que macao grise station 7 : as-tu vu judas se macles et roulis photo 1 bernard dejonghe... depuis diaphane est le     nous dernier vers aoi       six exode, 16, 1-5 toute si j’étais un le recueil de textes pour jacky coville guetteurs a dix sept ans, je ne savais pour robert tendresses ô mes envols première premier vers aoi dernier       pour entr’els nen at ne pui histoire de signes . l’une des dernières se reprendre. creuser son patrick joquel vient de avant propos la peinture est merle noir  pour  on peut passer une vie bribes en ligne a il y a des objets qui ont la       sur quand les eaux et les terres antoine simon 17  les premières et je vois dans vos difficile alliage de jamais si entêtanteeurydice si j’avais de son montagnesde le temps passe dans la   un vendredi       je me seul dans la rue je ris la pour jacqueline moretti, station 4 : judas    dernier vers aoi zacinto dove giacque il mio "l’art est-il       juin madame a des odeurs sauvages  les trois ensembles ce pour egidio fiorin des mots non... non... je vous assure, abu zayd me déplait. pas dans la caverne primordiale j’ai travaillé   ces sec erv vre ile le glacis de la mort       st nouvelles mises en de profondes glaouis       sur le tous feux éteints. des j’ai en réserve cinquième essai tout la danse de    il     pluie du pas de pluie pour venir   si vous souhaitez     surgi rêve, cauchemar, sixième la force du corps, le grand combat :       un s’égarer on moi cocon moi momie fuseau franchement, pensait le chef, ainsi va le travail de qui       au le 28 novembre, mise en ligne       sur temps de bitume en fusion sur faisant dialoguer i.- avaler l’art par    tu sais f toutes mes       j̵ epuisement de la salle, siglent a fort e nagent e livre grand format en trois       &agrav un titre : il infuse sa nous lirons deux extraits de ce paysage que tu contemplais Éléments - à la mémoire de antoine simon 13       et tu le coeur du       montag les durand : une toutes sortes de papiers, sur nous avons affaire à de trois tentatives desesperees       dans certains soirs, quand je a toi le don des cris qui rare moment de bonheur,     ton deux ce travail vous est toi, mésange à pur ceste espee ai dulor e saluer d’abord les plus cet article est paru deuxième apparition le texte qui suit est, bien pas sur coussin d’air mais à la bonne issent de mer, venent as pour yves et pierre poher et avez-vous vu en cet anniversaire, ce qui   ciel !!!! le proche et le lointain  dans le livre, le       " madame est une carles li reis en ad prise sa       d&eacu    courant il existe deux saints portant l’homme est ce monde est semé et ces janvier 2002 .traverse ne faut-il pas vivre comme       journ& tromper le néant mais jamais on ne rien n’est plus ardu josué avait un rythme normal 0 21 false fal ….omme virginia par la antoine simon 20       le  les œuvres de elle disposait d’une     du faucon pour max charvolen 1)       le       la macles et roulis photo 3    si tout au long dans les hautes herbes dans ma gorge c’est vrai alocco en patchworck © toute trace fait sens. que dans ce pays ma mère me       assis dans les carnets sa langue se cabre devant le "tu sais ce que c’est percey priest lakesur les frères et station 5 : comment ki mult est las, il se dort dernier vers aoi       " essai de nécrologie,     une abeille de       soleil il arriva que       le cinquième citationne est-ce parce que, petit, on douze (se fait terre se langues de plomba la       pav&ea grande lune pourpre dont les violette cachéeton       fourr&   tout est toujours en juste un les enseignants : le franchissement des dans un coin de nice, quatrième essai de antoine simon 24 mais non, mais non, tu pour alain borer le 26 mi viene in mentemi dernier vers aoi constellations et l’existence n’est   adagio   je       aux f le feu est venu,ardeur des tendresse du mondesi peu de avant dernier vers aoi attelage ii est une œuvre       marche "la musique, c’est le "nice, nouvel éloge de la onze sous les cercles que reste-t-il de la       magnol autres litanies du saint nom  improbable visage pendu       l̵       un troisième essai passent .x. portes, comme ce mur blanc cet article est paru dans le " je suis un écorché vif.   iv    vers sables mes parolesvous le lent tricotage du paysage à propos “la     au couchant le lourd travail des meules antoine simon 27     l’é pure forme, belle muette, j’ai parlé       la 0 false 21 18 archipel shopping, la madame des forêts de       fleure pour mon épouse nicole (ma gorge est une "ces deux là se et encore  dits f le feu s’est marie-hélène les grands  le livre, avec “le pinceau glisse sur on cheval       object À peine jetés dans le       sabots la pureté de la survie. nul (en regardant un dessin de il tente de déchiffrer,   encore une lu le choeur des femmes de  l’exposition  pas facile d’ajuster le al matin, quant primes pert dans le pain brisé son deuxième essai le c’est la distance entre     le antoine simon 5       &       " bal kanique c’est       bonhe 1) notre-dame au mur violet onzième  jésus arbre épanoui au ciel à sylvie iloec endreit remeint li os qu’est-ce qui est en « e ! malvais pour le prochain basilic, (la le "patriote", a propos de quatre oeuvres de   pour le prochain le vieux qui       fourr& thème principal :       ce  référencem la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Fedi

Fedi

Dernière publication : 18 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Inventions d’Hypatie , Aux yeux de ce qui nous aime .
Les 3 articles les plus lus : Inventions d’Hypatie , Aux yeux de ce qui nous aime .

  • ALAIN FREIXE

    Aux yeux de ce qui nous aime

    écrire comme on se confie au vent dehors pour personne sanglots corrigés par le froid qui rentre par les yeux et finit flaque de clarté au fond flaque que la marche relève et plaque (...)
    Clefs : Freixe , poésie , Fedi

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Inventions d’Hypatie

    / Bibliophilie
    Le lent déferlement des vagues de terre a noyé ma terre. Il n’en reste rien que ce tremblement de poussière cerné d’or pauvre, cette pulvérulence de lumière dont je tente en vain de couvrir mes ongles. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette