BRIBES EN LIGNE
l’appel tonitruant du écrirecomme on se réponse de michel je t’enlace gargouille un soir à paris au       le on trouvera la video antoine simon 13 dans les écroulements le texte qui suit est, bien antoine simon 23 on a cru à en 1958 ben ouvre à préparation des quando me ne so itu pe c’est la peur qui fait la bouche pleine de bulles le lourd travail des meules ce monde est semé les cuivres de la symphonie       neige       vaches       le le 28 novembre, mise en ligne halt sunt li pui e mult halt li quens oger cuardise       vu encore la couleur, mais cette pour jacqueline moretti, tendresse du mondesi peu de dans la caverne primordiale un titre : il infuse sa À max charvolen et martin antoine simon 18 il s’appelait       l̵ du fond des cours et des et il fallait aller debout le tissu d’acier       dans l’éclair me dure, sa langue se cabre devant le       "       bonheu       fourmi station 7 : as-tu vu judas se il ne reste plus que le       sur le me   tout est toujours en couleur qui ne masque pas     son dernier vers aoi       " …presque vingt ans plus approche d’une       il la musique est le parfum de la langue est intarissable nous serons toujours ces tout à fleur d’eaula danse tout en travaillant sur les ce qu’un paysage peut j’aime chez pierre dernier vers aoi pour m.b. quand je me heurte  référencem jouer sur tous les tableaux   si vous souhaitez       la je désire un titrer "claude viallat, 1- c’est dans quelque temps plus tard, de des conserves !   l’oeuvre vit son       & les amants se       et     hélas, f j’ai voulu me pencher     tout autour  monde rassemblé       ( dernier vers aoi À perte de vue, la houle des     &nbs 13) polynésie présentation du       enfant (josué avait normalement, la rubrique       la temps de pierres   maille 1 :que carissimo ulisse,torna a c’est seulement au envoi du bulletin de bribes je meurs de soif       arauca dernier vers aoi a claude b.   comme   3   

les arbre épanoui au ciel ce jour là, je pouvais l’homme est       aujour j’ai travaillé il était question non station 3 encore il parle       soleil madame, on ne la voit jamais       &agrav       l̵ archipel shopping, la pour philippe       la pie un trait gris sur la dernier vers aoi dans ce périlleux   un vendredi normal 0 21 false fal jamais je n’aurais essai de nécrologie, n’ayant pas un besoin de couper comme de pour nicolas lavarenne ma références : xavier  pour le dernier jour       une monde imaginal,       je samuelchapitre 16, versets 1 à cri et à charogne sur le seuilce qui dans le pays dont je vous  tu vois im font chier la chaude caresse de     double madame est toute 10 vers la laisse ccxxxii  si, du nouveau vedo la luna vedo le a propos d’une les premières       fleur       dans la liberté de l’être       banlie cet article est paru dans le le passé n’est bel équilibre et sa ma voix n’est plus que in the country il n’y a pas de plus nice, le 8 octobre cliquetis obscène des       &agrav ecrire sur pour michèle aueret ce qui fait tableau : ce merci à marc alpozzo et il parlait ainsi dans la  on peut passer une vie des quatre archanges que     une abeille de la deuxième édition du à bernadette eurydice toujours nue à       bien paysage de ta tombe  et beaucoup de merveilles       apparu ses mains aussi étaient dernier vers aoi     chant de 1.- les rêves de je suis     sur la pente leonardo rosa l’existence n’est sous l’occupation  les premières tout mon petit univers en percey priest lakesur les madame est une torche. elle moi cocon moi momie fuseau Éléments - dernier vers aoi f toutes mes encore une citation“tu les installations souvent, jamais si entêtanteeurydice et la peur, présente "nice, nouvel éloge de la "je me tais. pour taire. deuxième essai le onze sous les cercles la cité de la musique sainte marie,  au mois de mars, 1166 accoucher baragouiner ainsi va le travail de qui ….omme virginia par la clquez sur elle ose à peine religion de josué il       la les durand : une vi.- les amicales aventures des voix percent, racontent equitable un besoin sonnerait     l’é dernier vers aoi  au travers de toi je l’erbe del camp, ki       tourne  le "musée     vers le soir       le dans les horizons de boue, de nous lirons deux extraits de dernier vers aoi   saint paul trois la rencontre d’une torna a sorrento ulisse torna patrick joquel vient de quand vous serez tout pourquoi yves klein a-t-il ce n’est pas aux choses       pour « pouvez-vous       qui il y a tant de saints sur       devant nos voix seul dans la rue je ris la       m̵ ici. les oiseaux y ont fait    il dans l’innocence des vous avez aucun hasard si se j’entends sonner les antoine simon 30 la fonction, giovanni rubino dit tromper le néant  les trois ensembles tendresses ô mes envols mieux valait découper dernier vers aoi    nous bernadette griot vient de folie de josuétout est  jésus ainsi fut pétrarque dans l’impression la plus d’ eurydice ou bien de 1-nous sommes dehors.   adagio   je antoine simon 28       je me j’oublie souvent et sept (forces cachées qui       au maintenant il connaît le antoine simon 3 rm : nous sommes en   voici donc la on croit souvent que le but la vie est dans la vie. se il ne sait rien qui ne va ne pas négocier ne     longtemps sur (dans mon ventre pousse une les parents, l’ultime 7) porte-fenêtre macles et roulis photo pour maxime godard 1 haute       une non, björg,   pour adèle et il ne s’agit pas de r.m.a toi le don des cris qui antoine simon 7 deuxième apparition de passent .x. portes, mouans sartoux. traverse de seins isabelle boizard 2005 allons fouiller ce triangle dernier vers aoi       un dernier vers aoi quand les mots une il faut dire les  ce mois ci : sub pour mireille et philippe     les provisions (de)lecta lucta   quand les eaux et les terres fin première ce tant pis pour eux. vous dites : "un buttati ! guarda&nbs pour michèle     surgi station 5 : comment pas sur coussin d’air mais portrait. 1255 : je découvre avant toi des voiles de longs cheveux douce est la terre aux yeux se reprendre. creuser son antoine simon 25 de pa(i)smeisuns en est venuz toutefois je m’estimais glaciation entre a l’aube des apaches, napolì napolì le plus insupportable chez       &n  “ne pas quand c’est le vent qui quai des chargeurs de quatrième essai de temps de cendre de deuil de au seuil de l’atelier le 2 juillet       object depuis ce jour, le site j’ai en réserve il en est des meurtrières. nu(e), comme son nom       dans au rayon des surgelés au matin du dernier vers aoi troisième essai rien n’est bernard dejonghe... depuis       apr&eg printemps breton, printemps af : j’entends     depuis attelage ii est une œuvre   ces sec erv vre ile le grand combat : "moi, esclave" a antoine simon 17 c’est pour moi le premier       alla c’est une sorte de j’arrivais dans les f le feu est venu,ardeur des c’est parfois un pays au commencement était certains prétendent   je n’ai jamais exacerbé d’air un tunnel sans fin et, à a la fin il ne resta que macles et roulis photo 1 le soleil n’est pas certains soirs, quand je  un livre écrit       m̵ clere est la noit e la sixième       é le samedi 26 mars, à 15 autre citation"voui     du faucon  zones gardées de pour andrée       dans juste un       et si au premier jour il ce texte se présente la lecture de sainte dernier vers aoi f le feu s’est et je vois dans vos etait-ce le souvenir ] heureux l’homme une autre approche de pour jean-marie simon et sa       très saintes litanies la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Gérard

Gérard

Dernière publication : 10 août 2009.
Les 3 derniers articles : 2 novembre, 20h30 , 27 octobre, abandon total , 10 octobre, 5 heures du matin .
Les 3 articles les plus lus : 2 novembre, 20h30 , Exergue , 27 octobre, abandon total .

  • ANNE GÉRARD

    Exergue

    Figli di puttana

    A ma mère, femme parmi les femmes, qui s’est battue jour après jour, sans même s’en rendre compte, pour avoir le droit d’exister autrement que sous le jugement des (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    5 octobre

    Attendre. Mot terrible. Chargé d’une angoisse indicible. On attend, oui, mais on ne sait jamais précisément quoi. On prie, on supplie, on larmoie. Bonne ou mauvaise nouvelle. On attend. Un résultat. (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    10 octobre, 5 heures du matin

    Attendre. Mot terrible. Chargé d’une angoisse indicible. On attend, oui, mais on ne sait jamais précisément quoi. On prie, on supplie, on larmoie. Bonne ou mauvaise nouvelle. On attend. Un résultat. (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    27 octobre, abandon total

    Le corps encaisse comme il peut. Sur la balance, la chute est vertigineuse. Faudrait qu’elle écrive aux journaux féminins. Qu’ils arrêtent de faire chier avec leurs régimes-minceur avant l’été. Suffit (...)
    Clefs : poésie , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    2 novembre, 20h30

    L’heure de la délivrance approche. Le repas est terminé, il y a le rituel de la série télé qu’ils regardent tous les trois avant d’aller se coucher, et ce, depuis que Marcello est parti. Après elle (...)
    Clefs : poésie , Gérard


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette