BRIBES EN LIGNE
et…  dits de les oiseaux s’ouvrent couleur qui ne masque pas bel équilibre et sa       rampan     une abeille de   la production mille fardeaux, mille dernier vers aoi dernier vers aoi au matin du       m̵ ma voix n’est plus que ne pas négocier ne c’est pour moi le premier    en l’art n’existe quand vous serez tout     double mieux valait découper     ton depuis ce jour, le site  il y a le ce jour là, je pouvais intendo... intendo ! 1254 : naissance de       m̵       marche temps de bitume en fusion sur d’un bout à     m2 &nbs six de l’espace urbain, il était question non "et bien, voilà..." dit envoi du bulletin de bribes la réserve des bribes ses mains aussi étaient avant propos la peinture est chaque jour est un appel, une       reine macles et roulis photo 1       le grant est la plaigne e large je crie la rue mue douleur  si, du nouveau il semble possible       s̵ quand les eaux et les terres un titre : il infuse sa on dit qu’agathe passet li jurz, la noit est  les éditions de a supposer quece monde tienne dernier vers doel i avrat, À la loupe, il observa très saintes litanies       voyage  martin miguel vient dernier vers aoi essai de nécrologie, je serai toujours attentif à je meurs de soif  au travers de toi je  référencem le temps passe si vite,   d’un coté, là, c’est le sable et la prédication faite       le avec marc, nous avons j’oublie souvent et pour lee bien sûr, il y eut dernier vers aoi raphaËl la pureté de la survie. nul       en "nice, nouvel éloge de la morz est rollant, deus en ad on croit souvent que le but (josué avait sainte marie, a dix sept ans, je ne savais     sur la   est-ce que noble folie de josué, derniers  un livre écrit janvier 2002 .traverse vous deux, c’est joie et trois tentatives desesperees un tunnel sans fin et, à dernier vers aoi dernier vers aoi chaises, tables, verres, un homme dans la rue se prend antoine simon 26 deux ajouts ces derniers rita est trois fois humble. seins isabelle boizard 2005 ce qui importe pour ils avaient si longtemps, si issent de mer, venent as nous avancions en bas de nous avons affaire à de       entre     chambre mise en ligne d’un   la baie des anges ce qui fait tableau : ce tout mon petit univers en rien n’est pas une année sans évoquer au labyrinthe des pleursils nous viendrons nous masser       une       soleil antoine simon 2 pour julius baltazar 1 le madame, on ne la voit jamais il en est des noms comme du la langue est intarissable je suis bien dans dernier vers aoi antoine simon 3  de la trajectoire de ce dernier vers aoi   il ne s’agit pas de a claude b.   comme  l’écriture       le m1       dimanche 18 avril 2010 nous quand il voit s’ouvrir, le lent déferlement "je me tais. pour taire. on trouvera la video il faut laisser venir madame je t’enlace gargouille     le cygne sur premier essai c’est toute une faune timide veille   3   

les pour les dieux s’effacent du fond des cours et des   je ne comprends plus   tout est toujours en       au       object antoine simon 31 "pour tes etait-ce le souvenir pour qui veut se faire une les parents, l’ultime       quand   ciel !!!! (vois-tu, sancho, je suis       les       chaque deuxième apparition très malheureux... a christiane       au quando me ne so itu pe errer est notre lot, madame,       entre franchement, pensait le chef, À l’occasion de traquer difficile alliage de       fleur je découvre avant toi         &n approche d’une  tous ces chardonnerets dernier vers que mort dix l’espace ouvert au agnus dei qui tollis peccata dans le monde de cette constellations et       dans       au tout le problème     &nbs       alla neuf j’implore en vain nice, le 18 novembre 2004       dans "si elle est et que dire de la grâce       sur       bien pour raphaël autres litanies du saint nom   nous sommes et ma foi, ajout de fichiers sons dans dessiner les choses banales li quens oger cuardise effleurer le ciel du bout des       ( mult est vassal carles de antoine simon 11 pour maxime godard 1 haute     "  hier, 17       &agrav       le mougins. décembre antoine simon 10   au milieu de  “ne pas autre petite voix poème pour  de même que les  “ce travail qui préparation des je ne saurais dire avec assez quand c’est le vent qui   en grec, morías 0 false 21 18 et  riche de mes sors de mon territoire. fais comme une suite de       la ce 28 février 2002. nos voix       baie j’entends sonner les   adagio   je       la       apr&eg attention beau à   on n’est       ce 1257 cleimet sa culpe, si     extraire   ces notes cette machine entre mes     sur la pente       magnol pur ceste espee ai dulor e antoine simon 21 huit c’est encore à epuisement de la salle, sur la toile de renoir, les dernier vers aoi allons fouiller ce triangle ce n’est pas aux choses iv.- du livre d’artiste immense est le théâtre et deuxième approche de abu zayd me déplait. pas pierre ciel       au       &ccedi       le ce qui aide à pénétrer le pour frédéric mi viene in mentemi que d’heures derniers vers sun destre À max charvolen et ce jour-là il lui temps de pierres dans la pour philippe antoine simon 7 c’est vrai des voiles de longs cheveux antoine simon 18 les durand : une tes chaussures au bas de c’est ici, me   que signifie martin miguel art et       pass&e cet article est paru dans le des quatre archanges que     du faucon f tous les feux se sont       dans encore la couleur, mais cette je me souviens de genre des motsmauvais genre nice, le 8 octobre les lettres ou les chiffres la chaude caresse de ce monde est semé clers est li jurz et li dans l’effilé de       journ& journée de peinture de rimes. le texte       l̵ s’ouvre la       le même si       " ecrire les couleurs du monde       b&acir régine robin, macao grise dans ma gorge       les le passé n’est ici. les oiseaux y ont fait mon cher pétrarque, dentelle : il avait 1- c’est dans clquez sur dernier vers aoi de profondes glaouis quel étonnant autre essai d’un l’impossible la mastication des  marcel migozzi vient de la vie humble chez les les plus vieilles quand nous rejoignons, en dans le train premier chaque automne les       descen …presque vingt ans plus pour alain borer le 26 macles et roulis photo 3       apparu onze sous les cercles la brume. nuages       la une fois entré dans la monde imaginal, equitable un besoin sonnerait     le À perte de vue, la houle des pour jacky coville guetteurs       " la fonction,    de femme liseuse   entrons accorde ton désir à ta   se       glouss       &agrav je déambule et suis et voici maintenant quelques sept (forces cachées qui pour egidio fiorin des mots tout est prêt en moi pour lentement, josué carcassonne, le 06 le vieux qui on a cru à rêves de josué,  la toile couvre les vous n’avez f les rêves de   ces sec erv vre ile halt sunt li pui e mult halt  monde rassemblé quatre si la mer s’est " je suis un écorché vif.   un a la fin il ne resta que 0 false 21 18  il est des objets sur marie-hélène seul dans la rue je ris la dans les horizons de boue, de       sur il y a des objets qui ont la diaphane est le mot (ou 7) porte-fenêtre       pass&e       vaches si grant dol ai que ne autre citation       sous j’ai changé le c’est parfois un pays nouvelles mises en villa arson, nice, du 17 vertige. une distance pas sur coussin d’air mais toutefois je m’estimais que reste-t-il de la granz fut li colps, li dux en les cuivres de la symphonie si elle est belle ? je l’impression la plus       la       en la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Boulanger

Boulanger

Dernière publication : 25 octobre 2009.
Les 3 derniers articles : Je sais, un monde se défait , Suspendue au-dessus de l’abîme , Qui frappe à tes paupières bleues .
Les 3 articles les plus lus : Certains soirs... , Le temps passe si vite... , Dédicace .

  • PASCAL BOULANGER

    Dédicace

    Pour Adèle et Nora
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Exergue

    Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas encore passé. William Faulkner
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand vous serez tout simplement là

    Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    J’entends sonner les secondes

    J’entends sonner les secondes. Je ne respire plus… Vous voilà, toutes petites et toutes fragiles dans mes bras. Depuis, j’ai beau faire, j’ai beau ne pas faire : toutes mes sensations dépendent des (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    C’est pour moi le premier jour de la création

    C’est pour moi le premier jour de la création. D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières. Dix-huit mois (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir. Ceux qui passent sans s’arrêter sont témoins de ma joie. Etre père, cela me rajeunit d’un coup. Mais comment pourrais-je être le Père tout puissant qui (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Vous deux, c’est joie et inquiétude...

    Vous deux, c’est joie et inquiétude, légèreté et déchirement. L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur. (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    ... Presque vingt ans plus tard...

    …Presque vingt ans plus tard, je suis toujours là, à la même place. Je vous attends. J’attends l’inattendu et pourtant le déjà-là.
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand nous rejoignons, en auto...

    Quand nous rejoignons, en auto, pour quelques jours de vacances ensemble, cette terre de la Seine-Maritime, nous savons que, d’une minute à l’autre, la lumière peut changer. D’ailleurs, quand nous (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Chaque jour est appel...

    Chaque jour est un appel, une révélation. Chaque jour s’enflamme dans le moindre pli du ciel, dans un fragment de lune, n’importe où et même maintenant quand les nuages font les gros yeux aux étoiles (...)
    Clefs : poésie , Boulanger


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette