BRIBES EN LIGNE
folie de josuétout est mesdames, messieurs, veuillez j’ai en réserve quel ennui, mortel pour l’éclair me dure, pour angelo       entre     hélas,       je       qui dernier vers aoi au rayon des surgelés certains prétendent antoine simon 26 « pouvez-vous trois tentatives desesperees fragilité humaine.       en edmond, sa grande bribes en ligne a       chaque spectacle de josué dit elle ose à peine antoine simon 17     un mois sans et que dire de la grâce encore une citation“tu 1. il se trouve que je suis       le en 1958 ben ouvre à autre citation"voui       é dire que le livre est une       pass&e pour martine, coline et laure assise par accroc au bord de ce qui importe pour la communication est l’impression la plus frères et vi.- les amicales aventures "si elle est me au matin du madame, vous débusquez pour maguy giraud et premier essai c’est     pourquoi  “la signification laure et pétrarque comme       sabots nous savons tous, ici, que la route de la soie, à pied, deux ce travail vous est ses mains aussi étaient       m&eacu il n’est pire enfer que et tout avait dernier vers aoi (elle entretenait rm : d’accord sur madame a des odeurs sauvages j’ai donc   jn 2,1-12 : le ciel de ce pays est tout  ce qui importe pour macles et roulis photo 4 pas une année sans évoquer       grappe ] heureux l’homme       à et il fallait aller debout patrick joquel vient de       dans     nous       dans  la lancinante  martin miguel vient       &n comme un préliminaire la (vois-tu, sancho, je suis le recueil de textes j’oublie souvent et la bouche pleine de bulles la cité de la musique  au mois de mars, 1166 pour yves et pierre poher et pour helmut la danse de  pour jean le       juin dans ce pays ma mère vue à la villa tamaris dans les carnets     cet arbre que les doigts d’ombre de neige equitable un besoin sonnerait       fourmi dorothée vint au monde 1- c’est dans la légende fleurie est       dans ma chair n’est diaphane est le mot (ou station 3 encore il parle il en est des meurtrières. jamais si entêtanteeurydice l’instant criblé     double       bonhe quai des chargeurs de       la pour philippe merci à la toile de genre des motsmauvais genre coupé en deux quand je t’enlace gargouille       six       midi dans le pays dont je vous halt sunt li pui e mult halt dans le respect du cahier des granz est li calz, si se       une normalement, la rubrique agnus dei qui tollis peccata       fleure dessiner les choses banales janvier 2002 .traverse en cet anniversaire, ce qui r.m.a toi le don des cris qui c’est ici, me (josué avait lentement chercher une sorte de       la maintenant il connaît le l’homme est merci au printemps des dernier vers aoi carissimo ulisse,torna a écoute, josué, six de l’espace urbain, pour andré   pour théa et ses deuxième approche de    seule au cliquetis obscène des       la approche d’une       la il existe deux saints portant pour m.b. quand je me heurte       jardin a la femme au dernier vers aoi deux ajouts ces derniers pluies et bruines, pour michèle aueret  monde rassemblé pour robert ils s’étaient 13) polynésie voile de nuità la antoine simon 27  c’était le texte qui suit est, bien   la production           chant de le vieux qui la brume. nuages nous viendrons nous masser passet li jurz, la noit est dans ma gorge       embarq   si vous souhaitez       grimpa la fraîcheur et la       la       je me il y a dans ce pays des voies       " morz est rollant, deus en ad       il avait accepté “dans le dessin antoine simon 13 dernier vers aoi sainte marie, dernier vers aoi la question du récit  l’écriture d’un côté  zones gardées de je me souviens de je dors d’un sommeil de       allong deuxième apparition       &agrav des voix percent, racontent pour max charvolen 1)   un tout est possible pour qui où l’on revient grande lune pourpre dont les c’est seulement au tant pis pour eux. antoine simon 23 "pour tes le temps passe dans la ki mult est las, il se dort entr’els nen at ne pui accorde ton désir à ta pour ma bientôt, aucune amarre franchement, pensait le chef,   iv    vers les lettres ou les chiffres voudrais je vous 10 vers la laisse ccxxxii quand c’est le vent qui leonardo rosa le nécessaire non  un livre écrit le 26 août 1887, depuis  “ne pas deuxième apparition de       dans dans l’innocence des   que signifie   le texte suivant a station 1 : judas le travail de bernard li emperere par sa grant   anatomie du m et ma voix n’est plus que j’ai donné, au mois a dix sept ans, je ne savais mi viene in mentemi polenta mille fardeaux, mille se placer sous le signe de les dieux s’effacent       st       montag livre grand format en trois nu(e), comme son nom rare moment de bonheur,       mouett dernier vers aoi la fonction,       soleil là, c’est le sable et  je signerai mon 7) porte-fenêtre       m̵ 1.- les rêves de tout le problème karles se dort cum hume antoine simon 10 rita est trois fois humble. siglent a fort e nagent e j’arrivais dans les des voiles de longs cheveux l’une des dernières pour egidio fiorin des mots deuxième essai le "ah ! mon doux pays, tendresses ô mes envols attendre. mot terrible. f tous les feux se sont non... non... je vous assure, le glacis de la mort clers fut li jurz e li tout mon petit univers en réponse de michel " je suis un écorché vif.     sur la le "patriote",       l̵ "mais qui lit encore le       &n       magnol     quand dernier vers aoi il n’y a pas de plus la musique est le parfum de c’est la chair pourtant jusqu’à il y a dernier vers aoi       s̵ a la fin il ne resta que trois (mon souffle au matin à bernadette       apparu  il y a le villa arson, nice, du 17       &ccedi       fourr& je serai toujours attentif à 1254 : naissance de       les j’ai travaillé       sous quando me ne so itu pe À perte de vue, la houle des  référencem il ne sait rien qui ne va hans freibach :       le     tout autour antoine simon 29 antoine simon 25 difficile alliage de l’appel tonitruant du epuisement de la salle,  les trois ensembles et combien       en un s’égarer on portrait. 1255 : la gaucherie à vivre, la chaude caresse de beaucoup de merveilles dernier vers aoi f toutes mes immense est le théâtre et pour pierre theunissen la fin première     le cygne sur sables mes parolesvous 1-nous sommes dehors. il souffle sur les collines un verre de vin pour tacher     au couchant madame aux rumeurs merle noir  pour  pour de il faut laisser venir madame  dernier salut au antoine simon 14 dans les horizons de boue, de 0 false 21 18 béatrice machet vient de …presque vingt ans plus a propos de quatre oeuvres de josué avait un rythme de proche en proche tous "et bien, voilà..." dit est-ce parce que, petit, on un titre : il infuse sa la prédication faite quand il voit s’ouvrir, ce paysage que tu contemplais       au peinture de rimes. le texte pour andré légendes de michel pour andrée avant dernier vers aoi  “comment dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e bien sûr, il y eut  née à       " l’art c’est la le 28 novembre, mise en ligne rimbaud a donc c’est vrai pour martin juste un mot pour annoncer ici. les oiseaux y ont fait       les dans les écroulements torna a sorrento ulisse torna  dans toutes les rues si, il y a longtemps, les       le mise en ligne d’un il semble possible préparation des       neige  il est des objets sur un temps hors du l’existence n’est (josué avait et je vois dans vos i.- avaler l’art par onzième la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Boulanger

Boulanger

Dernière publication : 25 octobre 2009.
Les 3 derniers articles : Je sais, un monde se défait , Suspendue au-dessus de l’abîme , Qui frappe à tes paupières bleues .
Les 3 articles les plus lus : Exergue , Dédicace , J’écoute vos paroles .

  • PASCAL BOULANGER

    Dédicace

    Pour Adèle et Nora
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Exergue

    Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas encore passé. William Faulkner
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand vous serez tout simplement là

    Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    J’entends sonner les secondes

    J’entends sonner les secondes. Je ne respire plus… Vous voilà, toutes petites et toutes fragiles dans mes bras. Depuis, j’ai beau faire, j’ai beau ne pas faire : toutes mes sensations dépendent des (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    C’est pour moi le premier jour de la création

    C’est pour moi le premier jour de la création. D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières. Dix-huit mois (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir

    Tout est prêt en moi pour vous accueillir. Ceux qui passent sans s’arrêter sont témoins de ma joie. Etre père, cela me rajeunit d’un coup. Mais comment pourrais-je être le Père tout puissant qui (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Vous deux, c’est joie et inquiétude...

    Vous deux, c’est joie et inquiétude, légèreté et déchirement. L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur. (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    ... Presque vingt ans plus tard...

    …Presque vingt ans plus tard, je suis toujours là, à la même place. Je vous attends. J’attends l’inattendu et pourtant le déjà-là.
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Quand nous rejoignons, en auto...

    Quand nous rejoignons, en auto, pour quelques jours de vacances ensemble, cette terre de la Seine-Maritime, nous savons que, d’une minute à l’autre, la lumière peut changer. D’ailleurs, quand nous (...)
    Clefs : poésie , Boulanger

  • PASCAL BOULANGER

    Chaque jour est appel...

    Chaque jour est un appel, une révélation. Chaque jour s’enflamme dans le moindre pli du ciel, dans un fragment de lune, n’importe où et même maintenant quand les nuages font les gros yeux aux étoiles (...)
    Clefs : poésie , Boulanger


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette