BRIBES EN LIGNE
      jardin exacerbé d’air pour mireille et philippe je déambule et suis le 26 août 1887, depuis antoine simon 33     de rigoles en …presque vingt ans plus  dernier salut au temps où le sang se toi, mésange à       " dernier vers aoi  les éditions de souvent je ne sais rien de quando me ne so itu pe abu zayd me déplait. pas le géographe sait tout antoine simon 13 si elle est belle ? je 1) la plupart de ces ce jour là, je pouvais apaches : saluer d’abord les plus (elle entretenait   né le 7       enfant station 4 : judas  il y a des objets qui ont la       nuage percey priest lakesur les une fois entré dans la     sur la pente tu le saiset je le vois que d’heures et voici maintenant quelques autre petite voix il semble possible       quand un titre : il infuse sa les plus vieilles pour gilbert preambule – ut pictura sur la toile de renoir, les au commencement était   si vous souhaitez  les premières merci au printemps des l’impossible il avait accepté a propos de quatre oeuvres de dont les secrets… à quoi genre des motsmauvais genre  le grand brassage des dans ce périlleux seins isabelle boizard 2005       qui   j’ai souvent c’est seulement au a la femme au clers fut li jurz e li reflets et echosla salle       une comme une suite de la brume. nuages l’homme est       sur et encore  dits iv.- du livre d’artiste       au les parents, l’ultime     l’é ainsi fut pétrarque dans carissimo ulisse,torna a la bouche pleine de bulles  ce qui importe pour       bonheu merci à la toile de   se "je me tais. pour taire. dernier vers aoi antoine simon 15 après la lecture de " je suis un écorché vif. pour mes enfants laure et l’appel tonitruant du marie-hélène nous serons toujours ces s’égarer on rare moment de bonheur,  monde rassemblé en ceste tere ad estet ja  née à titrer "claude viallat, pour qui veut se faire une je suis bien dans Ç’avait été la bernadette griot vient de l’instant criblé       les       " « amis rollant, de g. duchêne, écriture le       la granz fut li colps, li dux en l’évidence f le feu s’est un homme dans la rue se prend hans freibach : si, il y a longtemps, les juste un mot pour annoncer pour andré villers 1)         or       la À max charvolen et pourquoi yves klein a-t-il  “s’ouvre       dans       su   que signifie et ces la mort d’un oiseau.  les trois ensembles envoi du bulletin de bribes       pass&e temps de pierres dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata de la pour robert   saint paul trois       ruelle pour martine       au nous viendrons nous masser du fond des cours et des je reviens sur des  de même que les le passé n’est tout mon petit univers en passet li jurz, si turnet a au matin du je meurs de soif  je signerai mon descendre à pigalle, se   pour olivier antoine simon 25 nice, le 18 novembre 2004  pour de ici. les oiseaux y ont fait un trait gris sur la jamais si entêtanteeurydice f dans le sourd chatoiement pour pierre theunissen la bribes en ligne a  au travers de toi je bientôt, aucune amarre   l’oeuvre vit son j’ai donné, au mois i mes doigts se sont ouverts       banlie madame, vous débusquez huit c’est encore à carcassonne, le 06       le ce qu’un paysage peut dernier vers aoi     pourquoi pour marcel abstraction voir figuration il faut laisser venir madame trois tentatives desesperees ensevelie de silence, 10 vers la laisse ccxxxii 1 au retour au moment la force du corps,       bruyan vous deux, c’est joie et glaciation entre printemps breton, printemps       vu     tout autour la pureté de la survie. nul    si tout au long "mais qui lit encore le nous savons tous, ici, que cinquième essai tout deuxième essai       je me dans le respect du cahier des toutefois je m’estimais  improbable visage pendu antoine simon 32 pour julius baltazar 1 le 0 false 21 18  c’était très saintes litanies       au li quens oger cuardise torna a sorrento ulisse torna     le passet li jurz, la noit est pour raphaël la cité de la musique aux george(s) (s est la dernier vers aoi elle ose à peine max charvolen, martin miguel et ma foi, il n’était qu’un       glouss les routes de ce pays sont me quand il voit s’ouvrir, vi.- les amicales aventures un temps hors du       au       b&acir attendre. mot terrible. pour andrée       en un       la dernier vers aoi   c’est la distance entre il n’y a pas de plus réponse de michel 0 false 21 18       sabots derniers a claude b.   comme    au balcon station 5 : comment       chaque ils avaient si longtemps, si       voyage c’est la chair pourtant antoine simon 11       cette i en voyant la masse aux des quatre archanges que    en onzième   je n’ai jamais rossignolet tu la depuis ce jour, le site même si vous dites : "un la question du récit       deux coupé le sonà   ces notes       un ainsi va le travail de qui maintenant il connaît le ecrire sur (ô fleur de courge...       l̵ "et bien, voilà..." dit dans les carnets zacinto dove giacque il mio halt sunt li pui e mult halt dernier vers aoi f j’ai voulu me pencher première mise en ligne     au couchant dans l’effilé de a la fin il ne resta que À peine jetés dans le "tu sais ce que c’est  “... parler une "pour tes tendresse du mondesi peu de pour ma   1) cette       je À l’occasion de À la loupe, il observa tandis que dans la grande fin première       le antoine simon 10 les enseignants :       assis une il faut dire les       la pie       l̵ antoine simon 5       &eacut  la lancinante si j’avais de son       une l’une des dernières     du faucon sixième       gentil le lent déferlement dessiner les choses banales       la  tu ne renonceras pas. dernier vers aoi deuxième suite le samedi 26 mars, à 15 ce pays que je dis est voudrais je vous       ce dernier vers aoi ses mains aussi étaient       soleil raphaËl ne faut-il pas vivre comme voile de nuità la  il y a le dernier vers aoi   maille 1 :que macles et roulis photo 1   (dans le nice, le 30 juin 2000       six lu le choeur des femmes de       vu premier vers aoi dernier le 19 novembre 2013, à la difficile alliage de a toi le don des cris qui l’erbe del camp, ki c’est extrêmement  on peut passer une vie       le       sur dernier vers aoi   j’entends sonner les clquez sur gardien de phare à vie, au la route de la soie, à pied, etudiant à       retour on préparait art jonction semble enfin religion de josué il       baie     les fleurs du j’ai changé le (À l’église une autre approche de le 26 août 1887, depuis jouer sur tous les tableaux errer est notre lot, madame, sainte marie,       j̵       dans dernier vers aoi de pareïs li seit la j’oublie souvent et la tentation du survol, à pas même       reine cinquième citationne heureuse ruine, pensait et c’était dans patrick joquel vient de vos estes proz e vostre dernier vers aoi       le traquer macao grise temps de bitume en fusion sur dernier vers aoi ce qui fascine chez jusqu’à il y a c’est une sorte de       neige la rencontre d’une il en est des meurtrières. le 28 novembre, mise en ligne le glacis de la mort       dans monde imaginal,  avec « a la quand nous rejoignons, en macles et roulis photo si tu es étudiant en les textes mis en ligne recleimet deu mult en 1958 ben ouvre à où l’on revient madame dans l’ombre des autre essai d’un       sur nu(e), comme son nom alocco en patchworck © lorsque martine orsoni la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Monticelli R.

Monticelli R.

Dernière publication : 12 février.
Les 3 derniers articles : sixième essai , premier essai , Je vois la digitale... .
Les 3 articles les plus lus : Edmond Vernassa... un ami s’en va , Ombre , Pour apprivoiser un barbare .

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Le choeur des femmes

    Lu le Choeur des femmes de Martin Winckler. Et je le rumine depuis que je l’ai lu. Il me revient ainsi régulièrement en mémoire, et au moment d’ouvrir cette nouvelle rubrique sur Bribes en ligne, (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    École de Nice, lignes de force

    Les premières manifestations des artistes que l’on regroupe dans l’Ecole de Nice datent des années 50. Le terme « Ecole de Nice » apparaît au début des années 60. Si la notion a toujours été (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Intermittence, donc ?

    Je suis bien dans l’intermittence... Question de tempérament, peut-être ? Ou d’incapacité... de trop grande propension au rêve... ou à la rêverie... ou à la flânerie... Quelques livres en cours de (...)
    Clefs : Monticelli R.

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Jacques Clauzel

    Vue à la Villa Tamaris (La Seyne, dans le Var, près de Toulon), l’expo personnelle de Jacques Clauzel. De Clauzel, je connaissais peu de choses : les livres, les photos, quelques gravures, quelques (...)
    Clefs : Monticelli R.

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Un essai de video

    Avec Marc, nous avons tenté le coup : mettre en ligne la video complète d’une séance de lecture... Il s’agit de la lecture que j’ai donnée le 27 février 2010, à la Bibliothèque Louis Nucéra, à Nice pour (...)
    Clefs : Monticelli R.

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Edmond Vernassa... un ami s’en va

    Edmond, sa grande silhouette, son profil d’aigle au regard tendre et attentif et curieux et bienveillant, sa voix qui charrie un peu de cet air qui passe entre des pierres d’eau, comme un fond de (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Il Verri, un numéro sur la poésie contemporaine

    / article dans revue
    Pour le prochain Performart, j’ai donné un article concernant une revue italienne... Le voici... Les deux numéros 39 et 40 parus en février et juin 2009 de la revue italienne « Il Verri » qui nous (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Sumer, terre et langue en moi

    Pour Brahim Bourakma

    / présentation d’exposition
    De mes deux mains formées en creuset ou en coupe, comme on le fait pour se désaltérer, je recueille assez de terre pour donner naissance à un fruit de la terre ou à un visage d’enfant. Qu’est-ce qui (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Terrils

    Pour Daniel Mohen

    1.- Les rêves de naissance attendent dans des veines de sève durcie Quand j’ai voulu approcher ma bouche de celle des enfers, ils m’ont saisi. Tu en portes la trace au bout de tes pinceaux. 2.- (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Inventions d’Hypatie

    / Bibliophilie
    Le lent déferlement des vagues de terre a noyé ma terre. Il n’en reste rien que ce tremblement de poussière cerné d’or pauvre, cette pulvérulence de lumière dont je tente en vain de couvrir mes ongles. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette