BRIBES EN LIGNE
pour jacqueline moretti, « amis rollant, de       sur       en il est le jongleur de lui nous lirons deux extraits de       b&acir le geste de l’ancienne, c’est la peur qui fait samuelchapitre 16, versets 1 nice, le 30 juin 2000       baie       il       aujour       ruelle les premières bien sûr, il y eut cet article est paru dans le et voici maintenant quelques quand c’est le vent qui       dans chaque jour est un appel, une mise en ligne un trait gris sur la huit c’est encore à antoine simon 25 "tu sais ce que c’est juste un dernier vers aoi se placer sous le signe de les lettres ou les chiffres et encore  dits       sur le       descen le tissu d’acier la force du corps,     les provisions  jésus je m’étonne toujours de la normal 0 21 false fal  le livre, avec une autre approche de       je envoi du bulletin de bribes       reine antoine simon 3 ] heureux l’homme       grimpa preambule – ut pictura       ton j’oublie souvent et r.m.a toi le don des cris qui mi viene in mentemi ecrire sur au lecteur voici le premier agnus dei qui tollis peccata je suis       &agrav sauvage et fuyant comme il existe au moins deux       la       au la légende fleurie est si grant dol ai que ne paien sunt morz, alquant le vieux qui pour michèle gazier 1       fleur quand les mots       vu dont les secrets… à quoi ne faut-il pas vivre comme       midi l’instant criblé   je n’ai jamais       d&eacu dans le patriote du 16 mars villa arson, nice, du 17   ciel !!!! grant est la plaigne e large ensevelie de silence,  l’écriture la fraîcheur et la on préparait langues de plomba la démodocos... Ça a bien un bal kanique c’est dernier vers aoi       la dans un coin de nice, je découvre avant toi macles et roulis photo 3  on peut passer une vie portrait. 1255 : reprise du site avec la "l’art est-il à sylvie station 3 encore il parle   pour olivier a grant dulur tendrai puis Ç’avait été la   voici donc la et tout avait pour marcel je suis occupé ces station 7 : as-tu vu judas se     faisant la exode, 16, 1-5 toute f dans le sourd chatoiement l’art n’existe "ces deux là se percey priest lakesur les très malheureux... fin première seul dans la rue je ris la       longte très saintes litanies pour andrée le pendu l’homme est tout le problème "si elle est ecrire les couleurs du monde tous feux éteints. des "la musique, c’est le ( ce texte a       la j’ai longtemps       " l’art c’est la       embarq sixième effleurer le ciel du bout des présentation du able comme capable de donner dernier vers s’il       longte antoine simon 5 un temps hors du c’est ici, me deuxième le 26 août 1887, depuis    nous sixième À perte de vue, la houle des ils sortent à f j’ai voulu me pencher « h&eacu       un       je bribes en ligne a mise en ligne d’un  au travers de toi je   on n’est on peut croire que martine et je vois dans vos “le pinceau glisse sur normalement, la rubrique tout à fleur d’eaula danse 5) triptyque marocain madame a des odeurs sauvages       et tu quand nous rejoignons, en deuxième essai le reflets et echosla salle "moi, esclave" a pour alain borer le 26 ce livre grand format en trois macles et roulis photo 7       jardin bruno mendonça     longtemps sur     chambre       soleil     après       object comme c’est   pour adèle et       je me       vu la tentation du survol, à lorsqu’on connaît une (ô fleur de courge... imagine que, dans la le glacis de la mort toujours les lettres : antoine simon 7 rien n’est       mouett il en est des meurtrières. spectacle de josué dit je déambule et suis elle ose à peine f le feu m’a       sabots il avait accepté "le renard connaît af : j’entends le lent tricotage du paysage dessiner les choses banales   en grec, morías nouvelles mises en in the country quatrième essai de       &agrav j’ai donc       bien     les fleurs du souvent je ne sais rien de madame aux rumeurs l’évidence hans freibach : quai des chargeurs de le ciel de ce pays est tout   marcel et te voici humanité dernier vers aoi si elle est belle ? je À max charvolen et martin et que dire de la grâce me et combien quando me ne so itu pe i en voyant la masse aux au labyrinthe des pleursils le grand combat : un verre de vin pour tacher       l̵ dernier vers aoi je meurs de soif       deux "je me tais. pour taire. madame, c’est notre       ma c’est seulement au     sur la je désire un halt sunt li pui e mult halt À peine jetés dans le  pour de le coeur du rm : d’accord sur sous l’occupation je ne peins pas avec quoi,       juin       le la liberté s’imprime à etudiant à pour martine dernier vers aoi    en   de mes deux mains dans ce pays ma mère tu le saiset je le vois les amants se dimanche 18 avril 2010 nous j’ai en réserve la mort d’un oiseau. archipel shopping, la temps où les coeurs     &nbs je sais, un monde se o tendresses ô mes nu(e), comme son nom       dans c’est la distance entre temps de bitume en fusion sur le 2 juillet bernard dejonghe... depuis ma chair n’est iloec endreit remeint li os si, il y a longtemps, les intendo... intendo !       nuage  hors du corps pas dans le pain brisé son vous avez il ne s’agit pas de 0 false 21 18 des conserves !       apr&eg s’ouvre la       le titrer "claude viallat, en 1958 ben ouvre à       le    il tout en vérifiant antoine simon 19 pour angelo le passé n’est il faut laisser venir madame antoine simon 13 a supposer quece monde tienne zacinto dove giacque il mio dans les carnets difficile alliage de pour yves et pierre poher et sequence 6   le la bouche pure souffrance autre citation « e ! malvais les oiseaux s’ouvrent je n’hésiterai       une première   dits de epuisement de la salle, pour gilbert       les accorde ton désir à ta ainsi fut pétrarque dans mais jamais on ne je ne sais pas si histoire de signes . nécrologie dans les rêves de la non... non... je vous assure,  dernier salut au monde imaginal,       apr&eg       aux j’entends sonner les deux mille ans nous 1254 : naissance de       pass&e la communication est des voix percent, racontent 0 false 21 18 à propos des grands le proche et le lointain et il fallait aller debout       va j’ai relu daniel biga, peinture de rimes. le texte     à autre citation"voui    de femme liseuse grande lune pourpre dont les  née à     oued coulant c’est un peu comme si, f le feu s’est l’une des dernières pour martin tout est prêt en moi pour     quand i mes doigts se sont ouverts le scribe ne retient je ne saurais dire avec assez l’impossible       six temps de cendre de deuil de       l̵ les étourneaux ! suite de       ce a dix sept ans, je ne savais vous dites : "un aux barrières des octrois       &n dans l’effilé de le soleil n’est pas quand sur vos visages les a claude b.   comme       s̵ ...et poème pour ce qu’un paysage peut f tous les feux se sont dernier vers aoi toulon, samedi 9 la pureté de la survie. nul de pa(i)smeisuns en est venuz c’est extrêmement à la mémoire de bien sûrla j’ai perdu mon laure et pétrarque comme je rêve aux gorges j’ai donné, au mois       je la question du récit pierre ciel il n’est pire enfer que  dernières mises i.- avaler l’art par napolì napolì f les feux m’ont       bonhe  dans toutes les rues la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Griot

Griot

Dernière publication : 26 avril 2010.
Les 3 derniers articles : de RM à BN le 4 juillet 2000 , de BN à RM, le 2 juillet 2000 , De RM à BN le 30 juin 2000 .
Les 3 articles les plus lus : de BN à RM, le 2 juillet 2000 , Pour voir venir la nuit , de RM à BN le 4 juillet 2000 .

  • ALAIN FREIXE

    Pour voir venir la nuit

    / Bibliophilie
    à Bernadette Griot, I Ecrire comme marcher, disait l’ami de la promenade. Mais alors ce serait comme quand on ne sait plus vers quoi l’on avance et que l’on finit par tomber sur. Rencontrer. (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    De RM à BN le 30 juin 2000

    Première publication : septembre 2000 / Notes et correspondance
    Nice, le 30 juin 2000 Cher Bernard Noël, Je n’ai eu connaissance du travail de BGC, et plus particulièrement de sa démarche « Dans les bruits du monde » que l’année dernière. Bernadette avait (...)

  • BERNARD NOËL

    de BN à RM, le 2 juillet 2000

    Date de rédaction : septembre 2000
    Le 2 juillet 2000 Cher Raphaël Monticelli Vous avez dit l’essentiel : il ne me reste donc qu’à souligner certains de vos propos. Et d’abord celui qui concerne l’altérité que vous trouvez (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    de RM à BN le 4 juillet 2000

    Date de rédaction : septembre 2000
    Cher Bernard Noël, Voilà bien le fond de l’aventure de Bernadette : elle a pris le risque, dites-vous, de faire appel à l’émotion de l’Autre. Je trouve très intéressant que cet appel, cette (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette