BRIBES EN LIGNE
ce texte se présente       st grant est la plaigne e large af : j’entends branches lianes ronces la communication est  dernier salut au et que vous dire des là, c’est le sable et morz est rollant, deus en ad la fonction, “dans le dessin       " a propos d’une poussées par les vagues j’ai donc preambule – ut pictura a ma mère, femme parmi       tourne un jour, vous m’avez f tous les feux se sont dernier vers aoi o tendresses ô mes petit matin frais. je te envoi du bulletin de bribes station 4 : judas  antoine simon 32       sur dans les carnets bribes en ligne a       entre zacinto dove giacque il mio 7) porte-fenêtre pour robert dans les horizons de boue, de marcel alocco a je dors d’un sommeil de quai des chargeurs de 0 false 21 18 josué avait un rythme au seuil de l’atelier dernier vers aoi patrick joquel vient de je reviens sur des elle disposait d’une     ton  “ce travail qui de proche en proche tous in the country raphaËl       le dans les hautes herbes       pass&e station 5 : comment pour jacky coville guetteurs   un mes pensées restent je t’ai admiré, la terre nous j’entends sonner les au commencement était abu zayd me déplait. pas la route de la soie, à pied, temps de pierres f dans le sourd chatoiement la mastication des (elle entretenait aux george(s) (s est la       droite a claude b.   comme merci à marc alpozzo le lourd travail des meules autre citation"voui ce pays que je dis est   ces notes j’ai relu daniel biga, je crie la rue mue douleur à la mémoire de autre petite voix neuf j’implore en vain ajout de fichiers sons dans dernier vers aoi mult ben i fierent franceis e       &agrav tout est prêt en moi pour la réserve des bribes   adagio   je ce qui importe pour en cet anniversaire, ce qui       mouett ici, les choses les plus c’est pour moi le premier  les éditions de antoine simon 20       fourr& antoine simon 28 mon cher pétrarque, dernier vers aoi "la musique, c’est le  le "musée       p&eacu voudrais je vous mult est vassal carles de       deux pour qui veut se faire une les durand : une quel ennui, mortel pour a l’aube des apaches, en 1958 ben ouvre à       &agrav la littérature de 1-nous sommes dehors. alocco en patchworck © lancinant ô lancinant et je vois dans vos de soie les draps, de soie vous dites : "un  dans toutes les rues         or f qu’il vienne, le feu dernier vers aoi le bulletin de "bribes quand vous serez tout faisant dialoguer       au on a cru à fin première il en est des meurtrières. quand les eaux et les terres       la    au balcon antoine simon 7 "et bien, voilà..." dit       apr&eg tromper le néant       deux  epître aux moisissures mousses lichens le corps encaisse comme il je ne saurais dire avec assez       l̵ derniers vers sun destre il y a dans ce pays des voies antoine simon 10 antoine simon 16 madame porte à si j’avais de son aux barrières des octrois j’ai changé le dernier vers aoi  je signerai mon  dans le livre, le j’arrivais dans les deuxième essai le ciel est clair au travers    en je t’enfourche ma   1) cette nice, le 30 juin 2000 agnus dei qui tollis peccata       "   maille 1 :que il avait accepté pluies et bruines, vous deux, c’est joie et sequence 6   le       je le ciel de ce pays est tout je serai toujours attentif à   pour olivier dernier vers aoi chaque automne les       soleil ses mains aussi étaient       m̵  pour de nous serons toujours ces abstraction voir figuration la bouche pleine de bulles est-ce parce que, petit, on premier essai c’est "pour tes exode, 16, 1-5 toute pas même siglent a fort e nagent e effleurer le ciel du bout des macles et roulis photo 3 (vois-tu, sancho, je suis       &agrav       il macles et roulis photo 6 villa arson, nice, du 17 f le feu est venu,ardeur des  référencem antoine simon 13 le coquillage contre préparation des       reine décembre 2001. 1.- les rêves de tous feux éteints. des mais jamais on ne dessiner les choses banales je meurs de soif f le feu s’est       la trois tentatives desesperees madame est une il pleut. j’ai vu la je suis celle qui trompe la vie humble chez les le temps passe si vite, pur ceste espee ai dulor e edmond, sa grande carissimo ulisse,torna a       qui antoine simon 17 à la bonne dernier vers s’il pour jean-marie simon et sa       quinze     du faucon antoine simon 2       alla       ruelle coupé en deux quand   je n’ai jamais comme c’est couleur qui ne masque pas grande lune pourpre dont les un nouvel espace est ouvert démodocos... Ça a bien un  le grand brassage des les avenues de ce pays dernier vers aoi l’heure de la soudain un blanc fauche le   six formes de la genre des motsmauvais genre la liberté s’imprime à 1- c’est dans présentation du     sur la et combien       sur       pav&ea le samedi 26 mars, à 15       une immense est le théâtre et j’ai ajouté       sur le dans le monde de cette   pour adèle et antoine simon 33 tout est possible pour qui       le       la un besoin de couper comme de       la rêves de josué, dans les rêves de la le vieux qui       le equitable un besoin sonnerait       la trois (mon souffle au matin dans l’innocence des       le paien sunt morz, alquant les oiseaux s’ouvrent       m&eacu dieu faisait silence, mais     son i.- avaler l’art par torna a sorrento ulisse torna vous êtes mieux valait découper   ces sec erv vre ile merci au printemps des quatre si la mer s’est pour gilbert       va le 28 novembre, mise en ligne dernier vers aoi je sais, un monde se pour jean-louis cantin 1.- deuxième essai le religion de josué il     le ce 28 février 2002. granz fut li colps, li dux en  ce mois ci : sub pour pierre theunissen la  un livre écrit et que dire de la grâce carissimo ulisse,torna a       quand le lent déferlement       " bernard dejonghe... depuis pour martine, coline et laure si j’étais un       sur   né le 7 l’impossible la force du corps, même si     surgi tu le saiset je le vois       d&eacu   antoine simon 21       ton       sur       & la légende fleurie est générations les grands carles li reis en ad prise sa sainte marie,  “... parler une       chaque j’ai perdu mon   entrons antoine simon 25 madame est une torche. elle    regardant   ciel !!!! normalement, la rubrique       et mougins. décembre l’ami michel       jonath dernier vers aoi   merci à la toile de     cet arbre que à propos des grands écrirecomme on se  les œuvres de je ne peins pas avec quoi,   saint paul trois     une abeille de antoine simon 15 madame des forêts de pas sur coussin d’air mais       le       bruyan on cheval       pass&e la prédication faite a la femme au laure et pétrarque comme       coude martin miguel art et leonardo rosa issent de mer, venent as antoine simon 30       assis       montag monde imaginal,       avant Être tout entier la flamme tout à fleur d’eaula danse il n’était qu’un la question du récit a la libération, les pas de pluie pour venir 10 vers la laisse ccxxxii macles et roulis photo 7 non... non... je vous assure,  tu vois im font chier comme ce mur blanc attelage ii est une œuvre quel étonnant marie-hélène quatrième essai de     &nbs imagine que, dans la c’est ici, me accorde ton désir à ta (josué avait lentement l’attente, le fruit       je     chambre c’est une sorte de dernier vers aoi d’ eurydice ou bien de folie de josuétout est les doigts d’ombre de neige je n’ai pas dit que le       midi la tentation du survol, à il aurait voulu être le lent tricotage du paysage la parol

Accueil > Mots-clés > Sujets et problèmes > politique de la culture

politique de la culture

Dernière publication : 25 décembre 2011.
Les 3 derniers articles : Peindre autrement , Nice, nouvel éloge de la folie .
Les 3 articles les plus lus : Nice, nouvel éloge de la folie , Peindre autrement .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette