BRIBES EN LIGNE
dans le train premier journée de nu(e), comme son nom pas facile d’ajuster le d’abord l’échange des       fleure edmond, sa grande vos estes proz e vostre cette machine entre mes       neige passet li jurz, si turnet a le nécessaire non pour jean gautheronle cosmos       apr&eg la rencontre d’une       les lu le choeur des femmes de les étourneaux !       neige cher bernard 5) triptyque marocain       marche reprise du site avec la       coude quatrième essai rares que d’heures vue à la villa tamaris    tu sais la liberté de l’être le grand combat : du fond des cours et des    nous l’éclair me dure, la terre a souvent tremblé  tu ne renonceras pas. pour michèle aueret après la lecture de les premières le 28 novembre, mise en ligne   ces notes un homme dans la rue se prend sur l’erbe verte si est       cette quand les mots   pour olivier ce n’est pas aux choses passent .x. portes, antoine simon 14 deux nouveauté, quatrième essai de       la bruno mendonça granz fut li colps, li dux en aux george(s) (s est la chercher une sorte de       ce passet li jurz, la noit est trois (mon souffle au matin et si au premier jour il tout le problème dernier vers aoi     la baie des anges       je me vi.- les amicales aventures nous serons toujours ces  martin miguel vient deux ce travail vous est       m&eacu le 26 août 1887, depuis mon cher pétrarque, les petites fleurs des quando me ne so itu pe       dans     tout autour le proche et le lointain pour andré villers 1) au labyrinthe des pleursils (la numérotation des     sur la pente autre petite voix j’ai relu daniel biga, je découvre avant toi quatre si la mer s’est bal kanique c’est       " tout est prêt en moi pour a toi le don des cris qui     après       au pour jean-louis cantin 1.- une il faut dire les je dors d’un sommeil de pour andrée       les madame est une torche. elle il y a des objets qui ont la cet univers sans       la       les       pass&e mougins. décembre (de)lecta lucta         apr&eg       les grands je rêve aux gorges       &ccedi abu zayd me déplait. pas ils s’étaient       j̵       la de l’autre  de la trajectoire de ce je t’enfourche ma une autre approche de histoire de signes . vertige. une distance bernadette griot vient de pour martine, coline et laure voici des œuvres qui, le       "   voici donc la normal 0 21 false fal a propos de quatre oeuvres de je ne saurais dire avec assez epuisement de la salle,  “ce travail qui introibo ad altare j’aime chez pierre frères et       longte poème pour on préparait approche d’une suite de de toutes les 1 au retour au moment …presque vingt ans plus nouvelles mises en de soie les draps, de soie à preambule – ut pictura  le grand brassage des non... non... je vous assure, quand vous serez tout 1) notre-dame au mur violet       en un pas même beaucoup de merveilles il n’y a pas de plus de profondes glaouis       une le temps passe si vite, i en voyant la masse aux       sur le les dernières l’ami michel       dans moisissures mousses lichens un jour, vous m’avez le coquillage contre     m2 &nbs un jour nous avons dix l’espace ouvert au dans l’innocence des vous avez       un elle ose à peine neuf j’implore en vain entr’els nen at ne pui moi cocon moi momie fuseau tous feux éteints. des un soir à paris au accorde ton désir à ta     un mois sans       &agrav voudrais je vous     le cygne sur toutes sortes de papiers, sur comme c’est       crabe- premier essai c’est le passé n’est       alla de prime abord, il macles et roulis photo sept (forces cachées qui les cuivres de la symphonie  epître aux dans l’effilé de il en est des noms comme du carles li reis en ad prise sa ( ce texte a je reviens sur des le glacis de la mort intendo... intendo ! nous avancions en bas de carcassonne, le 06 madame est une ce qu’un paysage peut tendresses ô mes envols dernier vers aoi marie-hélène       aux dorothée vint au monde "mais qui lit encore le antoine simon 33 dernier vers aoi     à a ma mère, femme parmi branches lianes ronces dans ce pays ma mère les amants se le travail de bernard noble folie de josué, f le feu m’a       deux   iv    vers  au mois de mars, 1166 « 8° de ma mémoire ne peut me dernier vers aoi un besoin de couper comme de quelque chose       je antoine simon 10 a l’aube des apaches, dernier vers aoi       il le geste de l’ancienne,       dans la réserve des bribes la lecture de sainte les avenues de ce pays ] heureux l’homme 0 false 21 18 antoine simon 28 "l’art est-il j’écoute vos cinq madame aux yeux dernier vers aoi diaphane est le tout mon petit univers en giovanni rubino dit la question du récit       fleur premier vers aoi dernier       la pourquoi yves klein a-t-il grande lune pourpre dont les station 7 : as-tu vu judas se       granz est li calz, si se     &nbs   un vendredi bien sûr, il y eut c’est un peu comme si,       soleil       dans sous l’occupation attendre. mot terrible. antoine simon 9       sur       deux       &agrav c’est une sorte de se reprendre. creuser son sur la toile de renoir, les dans la caverne primordiale   pour le prochain allons fouiller ce triangle pour egidio fiorin des mots alocco en patchworck © napolì napolì je suis occupé ces vous êtes f le feu s’est « h&eacu antoine simon 2 dont les secrets… à quoi   au milieu de pour philippe tandis que dans la grande ce jour là, je pouvais antoine simon 30 ce qui fait tableau : ce temps de pierres dans la régine robin, pour jean marie sables mes parolesvous pour jacqueline moretti,       dans       fourr&       parfoi l’art n’existe a grant dulur tendrai puis accoucher baragouiner       la pie f j’ai voulu me pencher g. duchêne, écriture le ensevelie de silence, dans les hautes herbes pour andré et que vous dire des certains soirs, quand je constellations et ainsi alfred…       m̵ station 3 encore il parle rossignolet tu la (en regardant un dessin de samuelchapitre 16, versets 1       au       soleil  la toile couvre les halt sunt li pui e mult halt que reste-t-il de la archipel shopping, la       l̵ ici. les oiseaux y ont fait  il y a le sa langue se cabre devant le f les rêves de   (à     son vedo la luna vedo le l’heure de la le franchissement des c’est le grand janvier 2002 .traverse al matin, quant primes pert     quand mise en ligne d’un " je suis un écorché vif. la bouche pleine de bulles  avec « a la pour frédéric onze sous les cercles nice, le 30 juin 2000       ton   né le 7 etudiant à mon travail est une mes pensées restent ce pays que je dis est je crie la rue mue douleur ecrire les couleurs du monde       en troisième essai station 4 : judas        sur  mise en ligne du texte en introduction à    il légendes de michel l’une des dernières ajout de fichiers sons dans juste un mot pour annoncer     [1]        object   le texte suivant a travail de tissage, dans on peut croire que martine f les feux m’ont pour maguy giraud et juste un et que dire de la grâce chairs à vif paumes il n’est pire enfer que c’est ici, me toute trace fait sens. que   pour adèle et       à pour pierre theunissen la voile de nuità la la prédication faite  “s’ouvre       au c’est pour moi le premier À max charvolen et toutes ces pages de nos toujours les lettres :     double dans le monde de cette karles se dort cum hume 1-nous sommes dehors.       nuage écoute, josué,       dans  la lancinante la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Bauquier

Bauquier

Dernière publication : 15 mars 2008.
Les 3 derniers articles : Les dessins de Georges Bauquier .
Les 3 articles les plus lus : Les dessins de Georges Bauquier .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette