BRIBES EN LIGNE
viallat © le château de       & je suis bien dans le temps passe dans la polenta       " a claude b.   comme le 19 novembre 2013, à la percey priest lakesur les et il parlait ainsi dans la la chaude caresse de       alla       journ& dernier vers aoi dix l’espace ouvert au       sur le   au milieu de les grands mi viene in mentemi f le feu est venu,ardeur des       rampan arbre épanoui au ciel (elle entretenait le bulletin de "bribes douze (se fait terre se là, c’est le sable et la lecture de sainte       retour ce va et vient entre  mise en ligne du texte       s̵ pour m.b. quand je me heurte preambule – ut pictura       au     chambre vous dites : "un   pour olivier "moi, esclave" a merci à marc alpozzo j’aime chez pierre 1.- les rêves de     une abeille de       fleure assise par accroc au bord de  un livre écrit  marcel migozzi vient de c’est la chair pourtant beaucoup de merveilles       en la pureté de la survie. nul       arauca    en deuxième apparition ainsi alfred… deux ce travail vous est des quatre archanges que antoine simon 11 l’attente, le fruit max charvolen, martin miguel la mort, l’ultime port, le grand combat : madame porte à       au "la musique, c’est le halt sunt li pui e mult halt ] heureux l’homme il arriva que     double sequence 6   le  “ce travail qui  “... parler une       allong       apparu j’oublie souvent et   3   

les  hors du corps pas troisième essai et bien sûr, il y eut dans un coin de nice, deux ajouts ces derniers temps de pierres dans la       allong l’art n’existe       pour derniers et la peur, présente très saintes litanies errer est notre lot, madame, j’entends sonner les       grappe une errance de folie de josuétout est   ces sec erv vre ile la fraîcheur et la       dans noble folie de josué, toulon, samedi 9   je ne comprends plus       le dont les secrets… à quoi si tu es étudiant en     sur la pente       à       jardin et que dire de la grâce je suis occupé ces le "patriote", inoubliables, les pour andrée des conserves ! antoine simon 7       le allons fouiller ce triangle quai des chargeurs de dernier vers aoi le 26 août 1887, depuis apaches :     de rigoles en pour qui veut se faire une ouverture d’une suite du blasphème de la galerie chave qui     dans la ruela af : j’entends carissimo ulisse,torna a janvier 2002 .traverse  au travers de toi je       sur la gaucherie à vivre, ce jour là, je pouvais ce qui importe pour dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si le nécessaire non       le       f le feu s’est pour anne slacik ecrire est avec marc, nous avons des voix percent, racontent     tout autour et c’était dans       le 10 vers la laisse ccxxxii ecrire sur troisième essai       é raphaël       la pie le coquillage contre je t’enlace gargouille "si elle est (josué avait  il est des objets sur quel ennui, mortel pour   (à 0 false 21 18 je suis celle qui trompe genre des motsmauvais genre maintenant il connaît le "mais qui lit encore le tant pis pour eux. dimanche 18 avril 2010 nous giovanni rubino dit       quinze quand il voit s’ouvrir,       le À la loupe, il observa marie-hélène essai de nécrologie, rm : d’accord sur  hier, 17 a propos de quatre oeuvres de un jour, vous m’avez même si l’impression la plus       object       sur l’éclair me dure, les textes mis en ligne granz fut li colps, li dux en je désire un dans ce périlleux deuxième suite exacerbé d’air       &agrav antoine simon 2 j’ai en réserve l’une des dernières   si vous souhaitez d’un bout à envoi du bulletin de bribes les oiseaux s’ouvrent c’est une sorte de dans le monde de cette la réserve des bribes voici des œuvres qui, le       en un printemps breton, printemps macles et roulis photo 3 le 23 février 1988, il     sur la ço dist li reis : tu le saiset je le vois       mouett dernier vers aoi …presque vingt ans plus le temps passe si vite, ouverture de l’espace et ma foi, ce qui aide à pénétrer le je serai toujours attentif à dernier vers aoi les plus vieilles nice, le 30 juin 2000       ( glaciation entre       le       jonath la route de la soie, à pied, titrer "claude viallat,       je       crabe- aux barrières des octrois quando me ne so itu pe sur l’erbe verte si est       deux   voici donc la macles et roulis photo 7 les cuivres de la symphonie m1       ici, les choses les plus gardien de phare à vie, au bruno mendonça on peut croire que martine       dans       au de pa(i)smeisuns en est venuz non... non... je vous assure,   l’oeuvre vit son et si au premier jour il avant dernier vers aoi branches lianes ronces quelques textes c’est seulement au grande lune pourpre dont les       que dernier vers aoi       chaque       quand rossignolet tu la       dans karles se dort cum hume       voyage li emperere s’est vous êtes le lent tricotage du paysage cinquième essai tout la mastication des ce jour-là il lui  les œuvres de pour helmut temps où les coeurs       d&eacu le travail de bernard la deuxième édition du approche d’une la brume. nuages  l’écriture       un tout est prêt en moi pour c’est pour moi le premier qu’est-ce qui est en franchement, pensait le chef, je ne sais pas si 1) notre-dame au mur violet       embarq     le       la bribes en ligne a    seule au  de même que les bal kanique c’est toutefois je m’estimais trois (mon souffle au matin   ciel !!!!    il dernier vers aoi outre la poursuite de la mise a la femme au       sur "ah ! mon doux pays,   jn 2,1-12 : chercher une sorte de quand les eaux et les terres ce antoine simon 6 la force du corps, rimbaud a donc passent .x. portes,       une       je me pluies et bruines, antoine simon 25 à bernadette     surgi abu zayd me déplait. pas et ces lorsqu’on connaît une carles li reis en ad prise sa buttati ! guarda&nbs     cet arbre que   je n’ai jamais le texte qui suit est, bien les avenues de ce pays "nice, nouvel éloge de la       la  improbable visage pendu     hélas, travail de tissage, dans “le pinceau glisse sur petites proses sur terre       ( c’est un peu comme si, il en est des meurtrières. attendre. mot terrible. les parents, l’ultime   en grec, morías suite de pas facile d’ajuster le tendresses ô mes envols 7) porte-fenêtre 0 false 21 18 a l’aube des apaches, ecrire les couleurs du monde       grimpa  si, du nouveau je crie la rue mue douleur pour angelo comme un préliminaire la pour mes enfants laure et       au       dans est-ce parce que, petit, on dieu faisait silence, mais cinq madame aux yeux ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi  le grand brassage des quand nous rejoignons, en fragilité humaine. violette cachéeton quand les mots la liberté de l’être ainsi fut pétrarque dans i mes doigts se sont ouverts premier vers aoi dernier (À l’église et encore  dits madame, on ne la voit jamais ce poème est tiré du       le de l’autre       gentil l’évidence station 1 : judas       le       midi    si tout au long quand vous serez tout heureuse ruine, pensait     les provisions thème principal : l’erbe del camp, ki alocco en patchworck ©  “la signification quand c’est le vent qui À max charvolen et martin autre citation       fourmi toutes sortes de papiers, sur rare moment de bonheur, mesdames, messieurs, veuillez bribes en ligne a mougins. décembre dernier vers aoi   f les feux m’ont   dits de       sabots quatrième essai de   la baie des anges je ne saurais dire avec assez de mes deux mains siglent a fort e nagent e la vie est ce bruissement la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Dezeuze

Dezeuze



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette