BRIBES EN LIGNE
      parfoi le 19 novembre 2013, à la s’égarer on ma mémoire ne peut me       voyage dans les carnets nu(e), comme son nom si grant dol ai que ne dont les secrets… à quoi le 26 août 1887, depuis antoine simon 29 rm : nous sommes en patrick joquel vient de le coeur du       à antoine simon 19 able comme capable de donner marcel alocco a abu zayd me déplait. pas       juin j’ai changé le  jésus ainsi alfred…       allong pour martine, coline et laure le 2 juillet       dans « h&eacu  si, du nouveau de mes deux mains antoine simon 33   (à encore la couleur, mais cette peinture de rimes. le texte il n’était qu’un pour frédéric  epître aux on croit souvent que le but le 28 novembre, mise en ligne  “s’ouvre la mort, l’ultime port, arbre épanoui au ciel la musique est le parfum de ce n’est pas aux choses générations la littérature de (en regardant un dessin de grant est la plaigne e large fragilité humaine. carissimo ulisse,torna a         d&eacu là, c’est le sable et       la les textes mis en ligne dans ce pays ma mère ils s’étaient la bouche pure souffrance les parents, l’ultime c’est ici, me       descen       je que d’heures d’ eurydice ou bien de que reste-t-il de la       j̵ s’ouvre la merci à marc alpozzo quelque chose dans le respect du cahier des toute trace fait sens. que a dix sept ans, je ne savais montagnesde mult est vassal carles de tout en travaillant sur les merci au printemps des je désire un le géographe sait tout       nuage envoi du bulletin de bribes un jour nous avons ce  hier, 17 dernier vers aoi il ne sait rien qui ne va       fourmi       reine thème principal : sa langue se cabre devant le quatrième essai de comme ce mur blanc ce jour là, je pouvais premier vers aoi dernier la tentation du survol, à la liberté s’imprime à "pour tes  zones gardées de carles li reis en ad prise sa deux mille ans nous Ç’avait été la la route de la soie, à pied,  au mois de mars, 1166   anatomie du m et et tout avait ( ce texte a       " station 4 : judas        entre       p&eacu monde imaginal, f qu’il vienne, le feu une fois entré dans la quelque temps plus tard, de des voiles de longs cheveux j’ai ajouté dans les hautes herbes on peut croire que martine laure et pétrarque comme pas même je t’enfourche ma la question du récit je déambule et suis pour michèle gazier 1) et ma foi,       sur la chaude caresse de béatrice machet vient de     au couchant vos estes proz e vostre raphaël macles et roulis photo 4 et combien       granz est li calz, si se raphaËl pierre ciel deux ce travail vous est j’ai longtemps       &eacut trois tentatives desesperees je rêve aux gorges       la sept (forces cachées qui       dans       avant     depuis       tourne trois (mon souffle au matin       sur le  dernier salut au avant propos la peinture est       b&acir quatrième essai rares       jardin nos voix antoine simon 5 je meurs de soif "moi, esclave" a antoine simon 26 station 3 encore il parle sur la toile de renoir, les       ruelle dernier vers aoi pour anne slacik ecrire est c’est parfois un pays pour max charvolen 1) madame chrysalide fileuse quatrième essai de dans l’effilé de mille fardeaux, mille vi.- les amicales aventures nice, le 18 novembre 2004     ton merle noir  pour c’est pour moi le premier sur l’erbe verte si est temps où le sang se   nous sommes    7 artistes et 1 antoine simon 7 antoine simon 15 madame déchirée religion de josué il la vie est ce bruissement ce qui importe pour archipel shopping, la  c’était et voici maintenant quelques 7) porte-fenêtre lorsqu’on connaît une n’ayant pas pour michèle aueret seins isabelle boizard 2005       bien a propos d’une voici des œuvres qui, le epuisement de la salle, dans le patriote du 16 mars     pluie du       &n       sur avant dernier vers aoi ce monde est semé   si vous souhaitez je t’ai admiré,       au attelage ii est une œuvre f le feu est venu,ardeur des pourquoi yves klein a-t-il   1) cette pour jean-marie simon et sa de pa(i)smeisuns en est venuz très malheureux... 1 au retour au moment   ces notes  les œuvres de station 7 : as-tu vu judas se merci à la toile de pas facile d’ajuster le je ne peins pas avec quoi, f le feu s’est       neige f le feu s’est antoine simon 6 f j’ai voulu me pencher carmelo arden quin est une l’existence n’est pour qui veut se faire une au matin du a l’aube des apaches, clers fut li jurz e li c’est vrai quand sur vos visages les       la pie zacinto dove giacque il mio avec marc, nous avons macles et roulis photo 3       dernier vers aoi pour pierre theunissen la   jn 2,1-12 :  tous ces chardonnerets immense est le théâtre et rimbaud a donc et il parlait ainsi dans la la danse de 13) polynésie voile de nuità la   3   

les karles se dort cum hume a la femme au         &n 0 false 21 18   la baie des anges     quand pour maxime godard 1 haute dans ma gorge       un les oiseaux s’ouvrent mieux valait découper je serai toujours attentif à nous avons affaire à de ce qui aide à pénétrer le paysage de ta tombe  et il y a des objets qui ont la equitable un besoin sonnerait pour marcel "ces deux là se du bibelot au babilencore une       m&eacu heureuse ruine, pensait ce poème est tiré du troisième essai temps de bitume en fusion sur viallat © le château de en ceste tere ad estet ja il aurait voulu être c’est un peu comme si, v.- les amicales aventures du f dans le sourd chatoiement antoine simon 14 antoine simon 10 attention beau       au       dans fontelucco, 6 juillet 2000 f les rêves de       la "le renard connaît  marcel migozzi vient de un homme dans la rue se prend troisième essai et     surgi       la dernier vers que mort pour julius baltazar 1 le le lent déferlement paroles de chamantu       bonheu     pourquoi j’ai travaillé ma chair n’est la deuxième édition du un tunnel sans fin et, à       sur le lent tricotage du paysage très saintes litanies histoire de signes . la mort d’un oiseau. si tu es étudiant en   est-ce que chairs à vif paumes       marche       grimpa c’est la chair pourtant       je l’heure de la apaches : j’écoute vos (de)lecta lucta   langues de plomba la en 1958 ben ouvre à madame, c’est notre le recueil de textes       magnol       un       voyage quatre si la mer s’est clers est li jurz et li carcassonne, le 06 tout en vérifiant effleurer le ciel du bout des cher bernard    au balcon j’ai parlé       sur libre de lever la tête depuis le 20 juillet, bribes je n’hésiterai     cet arbre que alocco en patchworck © autre petite voix   pour adèle et le scribe ne retient poussées par les vagues ce 28 février 2002. exacerbé d’air dernier vers aoi pour mireille et philippe ce paysage que tu contemplais       le       pav&ea       dans inoubliables, les le glacis de la mort       le « 8° de pour lee il faut laisser venir madame   pour le prochain  monde rassemblé madame est une torche. elle       sur la réserve des bribes face aux bronzes de miodrag ce qui fascine chez       au       assis  la lancinante       l̵ quand il voit s’ouvrir, maintenant il connaît le des voix percent, racontent le corps encaisse comme il coupé en deux quand r.m.a toi le don des cris qui autre citation     les provisions imagine que, dans la et si tu dois apprendre à    en       st les dieux s’effacent au seuil de l’atelier à cri et à dans ce périlleux madame est une rien n’est plus ardu à propos “la vertige. une distance si j’étais un pour m.b. quand je me heurte les routes de ce pays sont la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Charles

Charles

Dernière publication : 26 mars 2010.
Les 3 derniers articles : On cheval .
Les 3 articles les plus lus : On cheval .

  • JEAN-PIERRE CHARLES

    On cheval

    Date de rédaction : 1966
    On cheval renâcle crache de l’eau un cheval n’importe lequel cheval casse des cris casse les cailloux d’eau tout ça parce qu’on cheval s’est trouvé là au moment de la grande inondation vous savez il (...)
    Clefs : poésie , Charles


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette