BRIBES EN LIGNE
j’ai travaillé inoubliables, les avant dernier vers aoi quand les eaux et les terres  dernier salut au       sur quand vous serez tout de proche en proche tous je t’ai admiré, "moi, esclave" a  “... parler une je sais, un monde se il n’était qu’un mais non, mais non, tu juste un mot pour annoncer sur la toile de renoir, les quant carles oït la je reviens sur des mougins. décembre       deux douce est la terre aux yeux je rêve aux gorges dans les carnets ] heureux l’homme pour yves et pierre poher et     sur la pente dans ce pays ma mère       marche  improbable visage pendu  ce qui importe pour quel étonnant toutes sortes de papiers, sur mise en ligne avez-vous vu dans ma gorge  jésus moisissures mousses lichens apaches : pour alain borer le 26 six de l’espace urbain,       ...mai ici, les choses les plus ne faut-il pas vivre comme raphaËl paroles de chamantu ne pas négocier ne tous feux éteints. des diaphane est le mot (ou    7 artistes et 1 pour maxime godard 1 haute antoine simon 11       entre       " on dit qu’agathe je n’ai pas dit que le passet li jurz, la noit est       grappe macles et roulis photo 3 quelque chose halt sunt li pui e mult halt intendo... intendo !       tourne nécrologie  pour le dernier jour       je   six formes de la equitable un besoin sonnerait le bulletin de "bribes je m’étonne toujours de la bernard dejonghe... depuis madame, on ne la voit jamais pour michèle gazier 1) générations j’arrivais dans les la communication est l’homme est "mais qui lit encore le religion de josué il       pav&ea je me souviens de vous avez tant pis pour eux. je serai toujours attentif à le ciel de ce pays est tout ce pays que je dis est la légende fleurie est       au les dernières     double madame est une torche. elle le lourd travail des meules   est-ce que       &agrav f le feu est venu,ardeur des  avec « a la poussées par les vagues       glouss       dans etait-ce le souvenir je meurs de soif les doigts d’ombre de neige antoine simon 13 pour andré       sur le  mise en ligne du texte autre citation ses mains aussi étaient et si tu dois apprendre à n’ayant pas       sur vue à la villa tamaris epuisement de la salle,   que signifie j’entends sonner les aux george(s) (s est la merci à marc alpozzo guetter cette chose les lettres ou les chiffres       que au seuil de l’atelier       reine dernier vers aoi il était question non dans le pain brisé son a l’aube des apaches, mouans sartoux. traverse de       o      & de soie les draps, de soie bien sûr, il y eut Éléments -       é dernier vers aoi régine robin, paien sunt morz, alquant les dessins de martine orsoni macles et roulis photo f qu’il vienne, le feu ainsi alfred… dans les rêves de la pierre ciel la bouche pleine de bulles ço dist li reis : là, c’est le sable et martin miguel art et       il si elle est belle ? je dernier vers aoi les amants se réponse de michel napolì napolì la terre nous s’égarer on portrait. 1255 : quand c’est le vent qui       pav&ea c’est ici, me vous deux, c’est joie et       la se reprendre. creuser son les routes de ce pays sont   marcel que reste-t-il de la ( ce texte a   l’oeuvre vit son       chaque   pour adèle et le géographe sait tout à la mémoire de d’ eurydice ou bien de deuxième apparition de ce poème est tiré du toute une faune timide veille on trouvera la video saluer d’abord les plus 1257 cleimet sa culpe, si   dits de j’ai parlé violette cachéeton pure forme, belle muette, pour helmut coupé en deux quand nous savons tous, ici, que envoi du bulletin de bribes   1) cette tu le saiset je le vois       l̵ allons fouiller ce triangle encore la couleur, mais cette avec marc, nous avons f le feu s’est tout en vérifiant le 2 juillet f tous les feux se sont j’ai en réserve  marcel migozzi vient de au lecteur voici le premier   je n’ai jamais le lent déferlement l’art n’existe   ces notes quatrième essai rares temps de bitume en fusion sur       la fontelucco, 6 juillet 2000 v.- les amicales aventures du i.- avaler l’art par rm : nous sommes en ajout de fichiers sons dans j’aime chez pierre d’abord l’échange des       bien la rencontre d’une   au milieu de dans les écroulements temps de cendre de deuil de pour nicolas lavarenne ma    en  un livre écrit les durand : une le temps passe dans la dernier vers aoi pour jean gautheronle cosmos       object un tunnel sans fin et, à sequence 6   le 1.- les rêves de buttati ! guarda&nbs ce jour là, je pouvais l’ami michel vertige. une distance       &agrav nice, le 18 novembre 2004 de sorte que bientôt langues de plomba la se placer sous le signe de et la peur, présente     une abeille de       &n antoine simon 27 la fonction, l’attente, le fruit tromper le néant très malheureux... antoine simon 18       dans       du fond des cours et des macles et roulis photo 6 très saintes litanies j’écoute vos voudrais je vous       bruyan    nous r.m.a toi le don des cris qui a dix sept ans, je ne savais       sur le franchissement des sixième vedo la luna vedo le pour philippe effleurer le ciel du bout des   encore une pour gilbert on cheval       neige ainsi va le travail de qui pourquoi yves klein a-t-il       en j’ai donné, au mois   tout est toujours en accorde ton désir à ta au matin du la vie est dans la vie. se ainsi fut pétrarque dans   pour olivier       un voici des œuvres qui, le       à f j’ai voulu me pencher i mes doigts se sont ouverts       le la terre a souvent tremblé       alla aux barrières des octrois rien n’est plus ardu   anatomie du m et quando me ne so itu pe antoine simon 23 ce jour-là il lui autre essai d’un poème pour  pour jean le       la antoine simon 7 et…  dits de le samedi 26 mars, à 15 dans les carnets soudain un blanc fauche le       &n je ne sais pas si normal 0 21 false fal 1) la plupart de ces suite de       allong le travail de bernard       banlie    si tout au long sixième quatrième essai de       le   le 10 décembre jamais je n’aurais 13) polynésie   pour théa et ses dire que le livre est une je suis celle qui trompe       sur le a la fin il ne resta que       je me (josué avait la réserve des bribes de profondes glaouis       nuage       la pie comme c’est toi, mésange à pour jean marie torna a sorrento ulisse torna les premières merle noir  pour deux ajouts ces derniers vous dites : "un       jonath paysage de ta tombe  et       le le coeur du des conserves ! et c’était dans "ces deux là se fragilité humaine. on peut croire que martine  je signerai mon dernier vers aoi me       bonheu le proche et le lointain  l’écriture certains soirs, quand je       les la deuxième édition du dans le patriote du 16 mars libre de lever la tête "tu sais ce que c’est cinq madame aux yeux       crabe- il pleut. j’ai vu la les installations souvent,  dans le livre, le o tendresses ô mes je dors d’un sommeil de quelque temps plus tard, de coupé le sonà       sur la cité de la musique pour daniel farioli poussant       vu la fraîcheur et la   je ne comprends plus       la   3   

les pour anne slacik ecrire est       object       le       au       &agrav   un je t’enlace gargouille clers fut li jurz e li elle réalise des madame dans l’ombre des f toutes mes glaciation entre       au  les trois ensembles nous lirons deux extraits de josué avait un rythme rossignolet tu la     chambre deux mille ans nous dernier vers aoi dernier vers aoi la parol

Accueil > Mots-clés > Ecrivains, poètes, musiciens > Polet

Polet

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Lire... .
Les 3 articles les plus lus : Lire... .

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Lire...

    Jusqu’à il y a dix huit mois, j’étais chargé de diverses missions culturelles dans l’éducation nationale. En quittant ce travail, je pensais pouvoir disposer de plus de temps pour avancer mes chantiers (...)
    Clefs : roman , Polet , Lecture


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette