BRIBES EN LIGNE
suite du blasphème de dans l’innocence des antoine simon 30 quant carles oït la il semble possible ce pays que je dis est la musique est le parfum de       ( pour raphaël avec marc, nous avons le coquillage contre temps où le sang se ma voix n’est plus que antoine simon 33 si elle est belle ? je si j’étais un branches lianes ronces chaises, tables, verres, non, björg, (de)lecta lucta   ce qui fascine chez nouvelles mises en       &agrav diaphane est le mot (ou       maquis dans le respect du cahier des jouer sur tous les tableaux le temps passe dans la ouverture d’une       les  “la signification bientôt, aucune amarre     les provisions     une abeille de       &eacut       s̵  hors du corps pas rêves de josué, la cité de la musique approche d’une dernier vers aoi de sorte que bientôt l’attente, le fruit À peine jetés dans le les installations souvent, encore la couleur, mais cette ki mult est las, il se dort le "patriote",  pour de       allong mais non, mais non, tu morz est rollant, deus en ad  martin miguel vient       jonath des voiles de longs cheveux c’est la chair pourtant pour jacky coville guetteurs       je les dernières dans les carnets    au balcon dernier vers aoi   normal 0 21 false fal       les la communication est       dans chairs à vif paumes pour qui veut se faire une nice, le 30 juin 2000       ton j’ai en réserve de tantes herbes el pre pour pierre theunissen la  référencem la mort, l’ultime port,       en in the country en cet anniversaire, ce qui pour daniel farioli poussant le 28 novembre, mise en ligne af : j’entends À perte de vue, la houle des patrick joquel vient de       retour pour andré       &agrav mais jamais on ne       la granz fut li colps, li dux en deuxième essai dernier vers aoi       les vos estes proz e vostre nous serons toujours ces la liberté de l’être       bonheu  la toile couvre les allons fouiller ce triangle ce jour là, je pouvais souvent je ne sais rien de  de même que les ce texte m’a été macao grise montagnesde  epître aux mise en ligne d’un le lourd travail des meules madame est une torche. elle deuxième les enseignants : le 2 juillet  c’était douze (se fait terre se  dernier salut au ensevelie de silence, vous êtes c’était une dernier vers aoi       il une fois entré dans la     à pour gilbert  il est des objets sur      &       dans écoute, josué, pour le prochain basilic, (la     de rigoles en pour maguy giraud et       " violette cachéeton cher bernard josué avait un rythme       à nice, le 8 octobre karles se dort cum hume entr’els nen at ne pui “dans le dessin du bibelot au babilencore une j’ai longtemps  improbable visage pendu tu le saiset je le vois 13) polynésie madame est toute quand vous serez tout       dans derniers vers sun destre autre citation"voui       enfant bien sûr, il y eut et ces  pour le dernier jour     oued coulant que d’heures  le grand brassage des 1 au retour au moment un homme dans la rue se prend  dans le livre, le   est-ce que passent .x. portes, des quatre archanges que préparation des en introduction à références : xavier pour martine  née à "nice, nouvel éloge de la a dix sept ans, je ne savais 0 false 21 18 clers est li jurz et li folie de josuétout est ce paysage que tu contemplais a claude b.   comme dans le monde de cette pas de pluie pour venir comme ce mur blanc       au et ma foi, huit c’est encore à moisissures mousses lichens quand les mots dernier vers s’il       devant se reprendre. creuser son raphaËl très saintes litanies       crabe-   voici donc la assise par accroc au bord de l’une des dernières (dans mon ventre pousse une madame est la reine des glaciation entre voile de nuità la vous avez la vie est dans la vie. se         &n quel ennui, mortel pour dernier vers aoi de soie les draps, de soie macles et roulis photo 4       alla cinquième essai tout sur l’erbe verte si est       voyage pour mes enfants laure et démodocos... Ça a bien un poème pour le grand combat : cet article est paru dans le elle disposait d’une sixième suite de mouans sartoux. traverse de station 5 : comment ma chair n’est il pleut. j’ai vu la aux george(s) (s est la temps de pierres et si tu dois apprendre à dans les écroulements   maille 1 :que edmond, sa grande les parents, l’ultime ma mémoire ne peut me c’est la peur qui fait rossignolet tu la ses mains aussi étaient et il parlait ainsi dans la j’ai donc certains soirs, quand je il aurait voulu être pour marcel la vie est ce bruissement diaphane est le dernier vers aoi dans un coin de nice,       le pour andrée sainte marie, issent de mer, venent as carles li reis en ad prise sa j’aime chez pierre j’ai travaillé   ciel !!!! normalement, la rubrique le géographe sait tout beaucoup de merveilles       dans au lecteur voici le premier       fleure effleurer le ciel du bout des   au milieu de on croit souvent que le but tandis que dans la grande je crie la rue mue douleur lorsque martine orsoni antoine simon 17 deux nouveauté,       &n c’est extrêmement     quand quand nous rejoignons, en antoine simon 18 laure et pétrarque comme       m̵ dans le pays dont je vous au matin du   nous sommes le plus insupportable chez   la baie des anges et tout avait a grant dulur tendrai puis ce texte se présente   (à sa langue se cabre devant le       le m1             une bel équilibre et sa je t’enlace gargouille la prédication faite la bouche pleine de bulles frères et descendre à pigalle, se réponse de michel madame des forêts de tout le problème f tous les feux se sont noble folie de josué, clers fut li jurz e li "ah ! mon doux pays, si j’avais de son les lettres ou les chiffres   on n’est et je vois dans vos depuis le 20 juillet, bribes si tu es étudiant en le tissu d’acier       soleil heureuse ruine, pensait sors de mon territoire. fais toute une faune timide veille je n’ai pas dit que le et la peur, présente les cuivres de la symphonie   (dans le       la       ruelle pour mireille et philippe couleur qui ne masque pas il est le jongleur de lui d’ eurydice ou bien de antoine simon 15 la galerie chave qui madame déchirée       un pour jean gautheronle cosmos    il cet article est paru       au   tout est toujours en  au travers de toi je "moi, esclave" a c’est le grand « e ! malvais les durand : une mougins. décembre    nous     le même si nous avons affaire à de pour m.b. quand je me heurte j’ai relu daniel biga, en ceste tere ad estet ja bernadette griot vient de     chant de après la lecture de rêve, cauchemar, apaches :     vers le soir  tu vois im font chier tes chaussures au bas de       l̵ la fonction,     &nbs pour ma outre la poursuite de la mise des quatre archanges que dernier vers aoi     [1]  où l’on revient carissimo ulisse,torna a       la temps de cendre de deuil de antoine simon 12 cliquetis obscène des pas facile d’ajuster le     un mois sans iv.- du livre d’artiste       la equitable un besoin sonnerait  tous ces chardonnerets dernier vers aoi etudiant à dernier vers aoi un jour nous avons antoine simon 25 ce qui fait tableau : ce à cri et à pour julius baltazar 1 le dernier vers aoi À max charvolen et martin pour michèle gazier 1       descen je reviens sur des onzième fragilité humaine. cet univers sans merle noir  pour la langue est intarissable dernier vers aoi “le pinceau glisse sur cyclades, iii° dernier vers aoi dix l’espace ouvert au bribes en ligne a       " raphaël   j’ai souvent  avec « a la dernier vers aoi fin première il en est des meurtrières. la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 19 mai 2010.
Les 3 derniers articles : Un livre , 2 mai 2006 , Joquel .
Les 3 articles les plus lus : Joquel , 25 avril 2010 , Un livre .

  • PATRICK JOQUEL

    LEGER

    1 Au retour au moment précis où l’œil surprend l’amandier tout étonné sur le bord de l’autoroute on voudrait tellement croire à la légèreté du monde 2 Poème Iras-tu Assez profond sous la peau de ton (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    éphémère 05

    constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    25 avril 2010

    Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Joquel

    Patrick Joquel vient de mettre en ligne un texte dans son éphéméride...
    Clefs : Joquel

  • Patrick Joquel

    2 mai 2006

    La brume. Nuages exhalés des vagues. Venus s’accrocher aux premières altitudes. Couverture. Protection. De quoi ? De qui ? De cette angoisse bleue ? De sa rumeur ? A l’aube, malgré les gris, les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un livre

    Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. A manier avec précaution. A consommer sans modération, avec ou sans lunettes, lentilles, tapenade ou autre gourmandise (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette