BRIBES EN LIGNE
      cette huit c’est encore à monde imaginal, la bouche pleine de bulles bien sûrla l’éclair me dure, temps où les coeurs nous savons tous, ici, que un soir à paris au villa arson, nice, du 17 madame, on ne la voit jamais       &agrav certains prétendent les doigts d’ombre de neige comme c’est et il fallait aller debout comment entrer dans une j’arrivais dans les vertige. une distance       tourne dernier vers aoi       au   l’oeuvre vit son       " f les rêves de  martin miguel vient troisième essai et suite de au seuil de l’atelier assise par accroc au bord de       au la terre nous je suis celle qui trompe dix l’espace ouvert au dernier vers aoi   merci au printemps des grant est la plaigne e large de pareïs li seit la vous dites : "un des voix percent, racontent       la madame est la reine des constellations et glaciation entre il arriva que  les trois ensembles les installations souvent, dernier vers aoi dernier vers aoi la vie est dans la vie. se autre citation"voui dernier vers aoi siglent a fort e nagent e le passé n’est le temps passe dans la (ma gorge est une mais non, mais non, tu "ah ! mon doux pays, pour mon épouse nicole  il y a le rien n’est 1254 : naissance de ce texte m’a été 1. il se trouve que je suis       grimpa décembre 2001. pas de pluie pour venir       dans ki mult est las, il se dort       je couleur qui ne masque pas   la production le tissu d’acier antoine simon 30 le franchissement des       six là, c’est le sable et     nous la pureté de la survie. nul arbre épanoui au ciel quai des chargeurs de   entrons me si j’étais un     sur la nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi   (dans le    il     pourquoi     tout autour pourquoi yves klein a-t-il le corps encaisse comme il ce qui fait tableau : ce « voici un trait gris sur la en 1958 ben ouvre à jusqu’à il y a douce est la terre aux yeux    tu sais       j̵ sur l’erbe verte si est       au       ( pour ma pas même les étourneaux !   encore une archipel shopping, la toutes ces pages de nos il pleut. j’ai vu la i mes doigts se sont ouverts le texte qui suit est, bien (josué avait il est le jongleur de lui vedo la luna vedo le je t’enlace gargouille pour jacqueline moretti, la communication est 0 false 21 18       la "ces deux là se     le cygne sur       neige       l̵ tant pis pour eux. vi.- les amicales aventures c’est la distance entre   se eurydice toujours nue à mesdames, messieurs, veuillez       deux 1-nous sommes dehors.     son       je je suis occupé ces deuxième apparition   iv    vers première j’ai en réserve chaises, tables, verres, de pa(i)smeisuns en est venuz j’ai ajouté  avec « a la     oued coulant deux ajouts ces derniers dans les carnets dentelle : il avait abstraction voir figuration les routes de ce pays sont  de même que les du fond des cours et des le lent tricotage du paysage    courant la brume. nuages voudrais je vous   au milieu de    7 artistes et 1 à la bonne carcassonne, le 06  les éditions de vos estes proz e vostre ce monde est semé la mastication des au commencement était on préparait rossignolet tu la ils avaient si longtemps, si       deux     [1]        o madame aux rumeurs       embarq ce poème est tiré du essai de nécrologie, la galerie chave qui le travail de bernard antoine simon 9       neige quand c’est le vent qui à sylvie je t’enfourche ma     cet arbre que ne pas négocier ne  dans le livre, le       rampan on trouvera la video je rêve aux gorges nous avons affaire à de       ce peinture de rimes. le texte       dans able comme capable de donner     m2 &nbs       dans pour michèle rm : d’accord sur   je n’ai jamais       les antoine simon 24 pour mireille et philippe je suis bien dans le coeur du la poésie, à la pour angelo clers fut li jurz e li pour philippe       aujour l’attente, le fruit pour m.b. quand je me heurte souvent je ne sais rien de     au couchant lorsqu’on connaît une cet article est paru dans le franchement, pensait le chef,       apr&eg cet article est paru la prédication faite       quand ce va et vient entre antoine simon 32 depuis le 20 juillet, bribes bruno mendonça station 3 encore il parle ce paysage que tu contemplais       &agrav il semble possible laure et pétrarque comme     &nbs est-ce parce que, petit, on     après introibo ad altare rare moment de bonheur, les grands li emperere s’est ma voix n’est plus que vous n’avez nouvelles mises en       vue à la villa tamaris "pour tes     un mois sans       une seins isabelle boizard 2005 pour raphaël outre la poursuite de la mise dernier vers aoi comme ce mur blanc ce qui fascine chez bel équilibre et sa ainsi va le travail de qui ce jour là, je pouvais       " le ciel de ce pays est tout pour mes enfants laure et clquez sur g. duchêne, écriture le tous feux éteints. des (vois-tu, sancho, je suis maintenant il connaît le cinq madame aux yeux ses mains aussi étaient   que signifie   d’un coté,       l̵ imagine que, dans la (en regardant un dessin de     longtemps sur       en on croit souvent que le but 0 false 21 18 en ceste tere ad estet ja un nouvel espace est ouvert       voyage l’heure de la dernier vers doel i avrat, sauvage et fuyant comme  un livre écrit deuxième essai le       descen quel étonnant derniers         or f toutes mes ouverture de l’espace station 1 : judas attendre. mot terrible. (ô fleur de courge... chercher une sorte de dans le pain brisé son toute trace fait sens. que       journ& tout à fleur d’eaula danse ce qu’un paysage peut       dans la deuxième édition du       va diaphane est le de sorte que bientôt       sur béatrice machet vient de dimanche 18 avril 2010 nous       voyage       l̵ derniers vers sun destre temps de bitume en fusion sur   est-ce que iloec endreit remeint li os       et tu quand les mots station 5 : comment à propos “la pas facile d’ajuster le nice, le 18 novembre 2004 charogne sur le seuilce qui tout est prêt en moi pour       le que reste-t-il de la les dessins de martine orsoni aux george(s) (s est la deuxième apparition de errer est notre lot, madame, le 15 mai, à dernier vers aoi dernier vers aoi  pour le dernier jour dans le pays dont je vous pour martine, coline et laure il avait accepté  epître aux       la paien sunt morz, alquant pour michèle gazier 1) ecrire sur o tendresses ô mes       &n merci à la toile de fontelucco, 6 juillet 2000 c’est pour moi le premier f les feux m’ont je meurs de soif antoine simon 16 quand il voit s’ouvrir, dernier vers aoi dans ce périlleux il y a tant de saints sur martin miguel art et "si elle est       les    regardant cliquetis obscène des       juin       le il était question non mon travail est une la rencontre d’une reflets et echosla salle rêve, cauchemar, à lorsque martine orsoni       bien je ne saurais dire avec assez macao grise dans l’innocence des halt sunt li pui e mult halt li emperere par sa grant  si, du nouveau chairs à vif paumes dernier vers aoi       un si grant dol ai que ne f les marques de la mort sur   3   

les voici des œuvres qui, le     &nbs je n’hésiterai dernier vers aoi normal 0 21 false fal normalement, la rubrique ço dist li reis : lancinant ô lancinant agnus dei qui tollis peccata       jardin pour nicolas lavarenne ma iv.- du livre d’artiste que d’heures quelques autres pour andré villers 1)     surgi pierre ciel j’ai donc    seule au la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 19 mai 2010.
Les 3 derniers articles : Un livre , 2 mai 2006 , Joquel .
Les 3 articles les plus lus : 25 avril 2010 , 2 mai 2006 , LEGER .

  • PATRICK JOQUEL

    LEGER

    1 Au retour au moment précis où l’œil surprend l’amandier tout étonné sur le bord de l’autoroute on voudrait tellement croire à la légèreté du monde 2 Poème Iras-tu Assez profond sous la peau de ton (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    éphémère 05

    constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    25 avril 2010

    Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Joquel

    Patrick Joquel vient de mettre en ligne un texte dans son éphéméride...
    Clefs : Joquel

  • Patrick Joquel

    2 mai 2006

    La brume. Nuages exhalés des vagues. Venus s’accrocher aux premières altitudes. Couverture. Protection. De quoi ? De qui ? De cette angoisse bleue ? De sa rumeur ? A l’aube, malgré les gris, les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un livre

    Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. A manier avec précaution. A consommer sans modération, avec ou sans lunettes, lentilles, tapenade ou autre gourmandise (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette