BRIBES EN LIGNE
      vaches c’est extrêmement je meurs de soif de proche en proche tous (en regardant un dessin de régine robin, il en est des noms comme du etait-ce le souvenir 1254 : naissance de de mes deux mains  la lancinante paien sunt morz, alquant recleimet deu mult       m̵ leonardo rosa la danse de avec marc, nous avons nice, le 8 octobre 1) la plupart de ces f tous les feux se sont percey priest lakesur les dernier vers aoi il y a dans ce pays des voies pour jacky coville guetteurs quand c’est le vent qui Ç’avait été la carles li reis en ad prise sa saluer d’abord les plus deuxième essai 1- c’est dans ici. les oiseaux y ont fait  zones gardées de villa arson, nice, du 17 dernier vers aoi en 1958 ben ouvre à       l̵ abstraction voir figuration le 19 novembre 2013, à la gardien de phare à vie, au des quatre archanges que fragilité humaine.       embarq monde imaginal, napolì napolì  au travers de toi je     un mois sans mesdames, messieurs, veuillez       parfoi deuxième suite madame, c’est notre le franchissement des langues de plomba la pas même   maille 1 :que il ne reste plus que le seins isabelle boizard 2005 antoine simon 11   pour adèle et       l̵ genre des motsmauvais genre allons fouiller ce triangle le 15 mai, à 1) notre-dame au mur violet       le le grand combat : violette cachéeton démodocos... Ça a bien un       au à propos des grands « 8° de pour martine, coline et laure j’ai changé le toute trace fait sens. que lorsqu’on connaît une   l’oeuvre vit son dire que le livre est une     rien « amis rollant, de tout est possible pour qui c’est le grand si j’étais un je suis celle qui trompe un nouvel espace est ouvert antoine simon 15 sainte marie, marie-hélène noble folie de josué, suite de le pendu       vu dernier vers aoi là, c’est le sable et ainsi alfred…  la toile couvre les carmelo arden quin est une dernier vers aoi sur la toile de renoir, les mieux valait découper nous dirons donc  “comment tandis que dans la grande (la numérotation des temps où les coeurs couleur qui ne masque pas       le légendes de michel   tout est toujours en       en un "moi, esclave" a c’est pour moi le premier aux barrières des octrois et il fallait aller debout les plus terribles  tu ne renonceras pas. attendre. mot terrible. le ciel est clair au travers mon travail est une de tantes herbes el pre       object faisant dialoguer et si au premier jour il diaphane est le ses mains aussi étaient pas une année sans évoquer       bruyan toutefois je m’estimais à       apr&eg poussées par les vagues un besoin de couper comme de quatrième essai de       " À max charvolen et descendre à pigalle, se quelque chose  le livre, avec 7) porte-fenêtre (josué avait mais non, mais non, tu       fourmi dans les écroulements branches lianes ronces pour raphaël quatrième essai rares vous avez   un que d’heures dernier vers aoi je ne peins pas avec quoi, du bibelot au babilencore une    au balcon mougins. décembre       aux  on peut passer une vie qu’est-ce qui est en bientôt, aucune amarre pour pour andré je serai toujours attentif à la communication est le geste de l’ancienne, antoine simon 9 sept (forces cachées qui pour andrée 13) polynésie madame est la reine des 1.- les rêves de 0 false 21 18 il semble possible troisième essai les étourneaux ! nice, le 18 novembre 2004    nous marcel alocco a    regardant dans ma gorge       longte       dans station 3 encore il parle pour philippe  “... parler une       &agrav certains soirs, quand je de prime abord, il       bien je me souviens de  les éditions de       au antoine simon 18  ce qui importe pour l’art c’est la     surgi       deux de l’autre sa langue se cabre devant le et nous n’avons rien au labyrinthe des pleursils …presque vingt ans plus       force       object "l’art est-il a ma mère, femme parmi sauvage et fuyant comme    tu sais on dit qu’agathe si j’avais de son  hier, 17 ajout de fichiers sons dans rm : nous sommes en quelques textes la réserve des bribes max charvolen, martin miguel (josué avait lentement       " les grands moisissures mousses lichens ...et poème pour c’était une il tente de déchiffrer, ils avaient si longtemps, si j’ai travaillé       une       coude       crabe-       la pie me v.- les amicales aventures du voile de nuità la             qui je t’enlace gargouille raphaël neuf j’implore en vain trois tentatives desesperees la fonction,       dans       o       tourne quel ennui, mortel pour titrer "claude viallat, antoine simon 20 passet li jurz, la noit est il pleut. j’ai vu la   si vous souhaitez le 26 août 1887, depuis       voyage       le ce qu’un paysage peut       sur les durand : une vue à la villa tamaris ici, les choses les plus reflets et echosla salle       sur       dans dernier vers doel i avrat, (de)lecta lucta         au je t’ai admiré,       un dans les carnets ce texte m’a été premier essai c’est nous savons tous, ici, que onze sous les cercles buttati ! guarda&nbs     vers le soir   marcel pour michèle gazier 1)   (dans le       soleil       &ccedi     pourquoi epuisement de la salle,       sur le a la fin il ne resta que       ma mouans sartoux. traverse de dernier vers aoi mille fardeaux, mille  “ce travail qui ce jour-là il lui  au mois de mars, 1166 la gaucherie à vivre, et c’était dans pour daniel farioli poussant l’appel tonitruant du antoine simon 33 la tentation du survol, à       " antoine simon 3 c’est parfois un pays références : xavier       midi encore la couleur, mais cette 0 false 21 18       entre et tout avait macles et roulis photo ce       la       une la route de la soie, à pied, clers est li jurz et li dernier vers aoi pour ma madame a des odeurs sauvages ce jour là, je pouvais l’illusion d’une  les œuvres de prenez vos casseroles et coupé le sonà       bonhe       alla clquez sur temps de cendre de deuil de sors de mon territoire. fais quant carles oït la     cet arbre que   nous sommes antoine simon 14 générations antoine simon 26       ( toulon, samedi 9 janvier 2002 .traverse toutes sortes de papiers, sur cet article est paru antoine simon 23 attendre. mot terrible. le scribe ne retient un trait gris sur la j’ai perdu mon et combien une il faut dire les autres litanies du saint nom il en est des meurtrières. 1 la confusion des deux mille ans nous       longte 1-nous sommes dehors. dernier vers aoi station 1 : judas antoine simon 29 sur l’erbe verte si est rêve, cauchemar, pas facile d’ajuster le       &eacut dans le pain brisé son autre essai d’un f le feu m’a deuxième apparition de       ce able comme capable de donner je t’enfourche ma   anatomie du m et    7 artistes et 1   ciel !!!! diaphane est le mot (ou       dans morz est rollant, deus en ad (dans mon ventre pousse une       neige charogne sur le seuilce qui dans les rêves de la à bernadette sous la pression des on trouvera la video madame est une torche. elle on cheval madame dans l’ombre des al matin, quant primes pert marché ou souk ou lentement, josué madame est une ils sortent   six formes de la i en voyant la masse aux deuxième approche de s’ouvre la pour nicolas lavarenne ma     une abeille de station 7 : as-tu vu judas se       je station 5 : comment arbre épanoui au ciel « h&eacu non... non... je vous assure, macles et roulis photo 4       grimpa quand les mots   on n’est aux george(s) (s est la       juin bernard dejonghe... depuis la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 19 mai 2010.
Les 3 derniers articles : Un livre , 2 mai 2006 , Joquel .
Les 3 articles les plus lus : 25 avril 2010 , LEGER , 2 mai 2006 .

  • PATRICK JOQUEL

    LEGER

    1 Au retour au moment précis où l’œil surprend l’amandier tout étonné sur le bord de l’autoroute on voudrait tellement croire à la légèreté du monde 2 Poème Iras-tu Assez profond sous la peau de ton (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    éphémère 05

    constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • Patrick Joquel

    25 avril 2010

    Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Joquel

    Patrick Joquel vient de mettre en ligne un texte dans son éphéméride...
    Clefs : Joquel

  • Patrick Joquel

    2 mai 2006

    La brume. Nuages exhalés des vagues. Venus s’accrocher aux premières altitudes. Couverture. Protection. De quoi ? De qui ? De cette angoisse bleue ? De sa rumeur ? A l’aube, malgré les gris, les (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un livre

    Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. A manier avec précaution. A consommer sans modération, avec ou sans lunettes, lentilles, tapenade ou autre gourmandise (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette