BRIBES EN LIGNE
je reviens sur des tendresses ô mes envols       que non, björg, ce monde est semé madame aux rumeurs nécrologie pour andrée     double le lent tricotage du paysage     quand il n’est pire enfer que   ces notes       crabe- deuxième rimbaud a donc       apparu clquez sur pour mireille et philippe mieux valait découper descendre à pigalle, se pour m.b. quand je me heurte       maquis merci à la toile de  dernier salut au       bonheu   nous sommes c’est parfois un pays accoucher baragouiner le scribe ne retient  l’écriture imagine que, dans la ils avaient si longtemps, si fragilité humaine.       le     longtemps sur bribes en ligne a neuf j’implore en vain ils sortent j’écoute vos     faisant la sables mes parolesvous que reste-t-il de la douce est la terre aux yeux zacinto dove giacque il mio la vie est ce bruissement on a cru à les durand : une glaciation entre       pav&ea dernier vers aoi     ton depuis le 20 juillet, bribes si j’étais un d’un bout à  si, du nouveau cinquième citationne       banlie grande lune pourpre dont les bruno mendonça deuxième apparition de la question du récit petit matin frais. je te premier essai c’est il en est des noms comme du si grant dol ai que ne et que dire de la grâce         or quant carles oït la mais jamais on ne les étourneaux ! rm : d’accord sur “dans le dessin (À l’église rita est trois fois humble. À max charvolen et martin pour angelo arbre épanoui au ciel la rencontre d’une tes chaussures au bas de quand les mots ki mult est las, il se dort       aujour       une mais non, mais non, tu     du faucon frères et       le les dernières       p&eacu je suis celle qui trompe   si vous souhaitez       la la brume. nuages au rayon des surgelés f les feux m’ont je ne saurais dire avec assez le passé n’est    en nice, le 30 juin 2000       bien in the country exacerbé d’air pour frédéric pour qui veut se faire une comme ce mur blanc       sur     extraire ( ce texte a     pluie du "je me tais. pour taire.       l̵ onze sous les cercles sauvage et fuyant comme j’ai ajouté tout en travaillant sur les seul dans la rue je ris la   1) cette (vois-tu, sancho, je suis f j’ai voulu me pencher j’ai en réserve depuis ce jour, le site art jonction semble enfin le travail de bernard equitable un besoin sonnerait madame chrysalide fileuse mille fardeaux, mille cet article est paru       baie ses mains aussi étaient toulon, samedi 9 dans le monde de cette vous avez le ciel de ce pays est tout un soir à paris au le recueil de textes dernier vers aoi paroles de chamantu les installations souvent, abu zayd me déplait. pas madame est toute       sur lorsqu’on connaît une nos voix le geste de l’ancienne,       "       pav&ea dernier vers aoi bernadette griot vient de       droite       retour je ne peins pas avec quoi, mult est vassal carles de viallat © le château de que d’heures a ma mère, femme parmi   six formes de la printemps breton, printemps elle disposait d’une       la dernier vers aoi       sur le folie de josuétout est ce poème est tiré du heureuse ruine, pensait   pour le prochain quand il voit s’ouvrir, je t’enfourche ma a la fin il ne resta que ils s’étaient cet article est paru dans le antoine simon 29 cliquetis obscène des mougins. décembre       sur à sylvie elle ose à peine dernier vers aoi sous l’occupation derniers vers sun destre vue à la villa tamaris lentement, josué les doigts d’ombre de neige ici, les choses les plus dernier vers aoi ...et poème pour  pour de  de la trajectoire de ce ouverture d’une guetter cette chose     sur la pente i.- avaler l’art par "ah ! mon doux pays, le bulletin de "bribes sculpter l’air : il faut aller voir je rêve aux gorges non... non... je vous assure,  zones gardées de issent de mer, venent as       dans    courant antoine simon 13 livre grand format en trois seins isabelle boizard 2005 la vie est dans la vie. se en cet anniversaire, ce qui la chaude caresse de max charvolen, martin miguel se placer sous le signe de       vaches les lettres ou les chiffres dans les horizons de boue, de temps de pierres dans la       dans il existe deux saints portant s’égarer on pour jean gautheronle cosmos pour michèle gazier 1 ce qui fascine chez       cerisi       &n les oiseaux s’ouvrent       dans cyclades, iii° 1- c’est dans       bruyan (en regardant un dessin de       jonath  le "musée voudrais je vous l’éclair me dure,       le "et bien, voilà..." dit lancinant ô lancinant  on peut passer une vie et c’était dans antoine simon 9 la galerie chave qui f le feu m’a       vu   je n’ai jamais on préparait ne faut-il pas vivre comme 0 false 21 18 vous êtes macles et roulis photo 4 la littérature de  tous ces chardonnerets dimanche 18 avril 2010 nous tout est possible pour qui deuxième essai c’est la distance entre carissimo ulisse,torna a mi viene in mentemi cinquième essai tout  “s’ouvre À l’occasion de ecrire sur macles et roulis photo 3       ...mai l’illusion d’une   3   

les       journ& je n’hésiterai     au couchant pour martine saluer d’abord les plus       sur    de femme liseuse dernier vers aoi   elle réalise des  les trois ensembles le 23 février 1988, il autre petite voix dernier vers aoi   la baie des anges   pour théa et ses       la m1         j’ai souvent encore une citation“tu religion de josué il     après       il     surgi dernier vers aoi j’arrivais dans les   l’oeuvre vit son l’impossible le 15 mai, à       m̵ rêve, cauchemar, attendre. mot terrible. À perte de vue, la houle des la cité de la musique       &agrav il ne sait rien qui ne va on cheval "ces deux là se sixième décembre 2001.   un vendredi temps de bitume en fusion sur avec marc, nous avons   en grec, morías dix l’espace ouvert au   tout est toujours en bientôt, aucune amarre agnus dei qui tollis peccata la vie humble chez les juste un mot pour annoncer moi cocon moi momie fuseau 1.- les rêves de effleurer le ciel du bout des madame des forêts de       montag     m2 &nbs dans le train premier  ce qui importe pour troisième essai et       m̵ les premières de pareïs li seit la le 28 novembre, mise en ligne       vu ce qui aide à pénétrer le titrer "claude viallat, poussées par les vagues dans le patriote du 16 mars deux mille ans nous       deux de proche en proche tous il y a dans ce pays des voies a l’aube des apaches,      & j’oublie souvent et (josué avait lentement 1-nous sommes dehors. la mastication des halt sunt li pui e mult halt passet li jurz, la noit est granz fut li colps, li dux en   adagio   je aucun hasard si se on croit souvent que le but antoine simon 23 antoine simon 15 ce pays que je dis est l’instant criblé laure et pétrarque comme sixième   voici donc la antoine simon 11       deux si j’avais de son       je dernier vers aoi l’impression la plus dernier vers aoi dans un coin de nice, j’ai perdu mon pour michèle aueret       un       l̵ pour alain borer le 26  le livre, avec a propos de quatre oeuvres de on trouvera la video       " à la mémoire de et la peur, présente dessiner les choses banales tant pis pour eux. pour yves et pierre poher et et…  dits de je suis clere est la noit e la       gentil aux george(s) (s est la chaque jour est un appel, une       l̵  née à c’est la chair pourtant je t’enlace gargouille les dessins de martine orsoni quelque chose     sur la diaphane est le mot (ou       &n tout le problème chaque automne les       entre dans le respect du cahier des écrirecomme on se cette machine entre mes la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Noêl

Noêl

Dernière publication : 26 avril 2010.
Les 3 derniers articles : de BN à RM le 6 juillet 2000 , de BN à RM, le 2 juillet 2000 .
Les 3 articles les plus lus : de BN à RM, le 2 juillet 2000 , de BN à RM le 6 juillet 2000 .

  • BERNARD NOËL

    de BN à RM, le 2 juillet 2000

    Date de rédaction : septembre 2000
    Le 2 juillet 2000 Cher Raphaël Monticelli Vous avez dit l’essentiel : il ne me reste donc qu’à souligner certains de vos propos. Et d’abord celui qui concerne l’altérité que vous trouvez (...)

  • BERNARD NOËL

    de BN à RM le 6 juillet 2000

    Date de rédaction : septembre 2000
    Fontelucco, 6 juillet 2000 Cher Raphaël oh ! je m’étais pas demandé ce que représente le fait d’écriture à l’Autre sur la manchette du journal Le Monde... La chose m’avait paru naturelle : je me (...)
    Clefs : correspondance , Noêl


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette