BRIBES EN LIGNE
on trouvera la video elle réalise des f le feu m’a pour philippe       entre quatrième essai de il était question non       retour et il parlait ainsi dans la       &agrav pour michèle gazier 1) mesdames, messieurs, veuillez li emperere par sa grant la route de la soie, à pied, genre des motsmauvais genre quand c’est le vent qui dans les carnets à trois tentatives desesperees pour frédéric de l’autre i en voyant la masse aux alocco en patchworck ©   adagio   je       deux a dix sept ans, je ne savais       m&eacu   que signifie dernier vers aoi   six formes de la titrer "claude viallat, noble folie de josué, antoine simon 24 temps de bitume en fusion sur c’est extrêmement le numéro exceptionnel de madame est une le ciel de ce pays est tout macles et roulis photo 3 juste un troisième essai et (vois-tu, sancho, je suis       st   en grec, morías       la       dans dans le pays dont je vous       la  le grand brassage des dieu faisait silence, mais     double j’ai travaillé deuxième bal kanique c’est ( ce texte a dans le pain brisé son comme une suite de       jardin       l̵ pour jacqueline moretti,       b&acir       fourmi il ne s’agit pas de douze (se fait terre se       au       le   au milieu de deuxième apparition de peinture de rimes. le texte au commencement était villa arson, nice, du 17 antoine simon 17 l’illusion d’une un trait gris sur la dernier vers aoi antoine simon 29 ajout de fichiers sons dans     rien la vie humble chez les même si             va béatrice machet vient de il aurait voulu être leonardo rosa       deux     quand sur l’erbe verte si est dernier vers aoi attendre. mot terrible.     sur la si elle est belle ? je ainsi alfred… lancinant ô lancinant à cri et à       l̵   l’oeuvre vit son thème principal : l’ami michel       la  monde rassemblé       sur bruno mendonça seul dans la rue je ris la 1) notre-dame au mur violet montagnesde       (       apr&eg les routes de ce pays sont       " percey priest lakesur les premier vers aoi dernier     dans la ruela       &eacut « h&eacu dernier vers aoi la mort d’un oiseau. dimanche 18 avril 2010 nous       dans moi cocon moi momie fuseau       enfant 7) porte-fenêtre     nous  les trois ensembles l’homme est jamais si entêtanteeurydice je désire un ses mains aussi étaient (en regardant un dessin de  martin miguel vient    seule au si, il y a longtemps, les       "   se f le feu est venu,ardeur des       sur  “comment il y a tant de saints sur ce paysage que tu contemplais bien sûr, il y eut et…  dits de je meurs de soif grande lune pourpre dont les     [1]  passet li jurz, la noit est clers fut li jurz e li n’ayant pas ainsi fut pétrarque dans       ton nos voix légendes de michel   un vendredi il s’appelait pour maguy giraud et vous êtes pour daniel farioli poussant le 28 novembre, mise en ligne depuis ce jour, le site       le     &nbs  tu ne renonceras pas.   saint paul trois la cité de la musique tendresse du mondesi peu de   ciel !!!! merci au printemps des cher bernard       les franchement, pensait le chef, ki mult est las, il se dort   un si j’avais de son le 23 février 1988, il       pass&e antoine simon 20  epître aux dernier vers aoi       vu apaches : in the country suite de       &n  si, du nouveau je crie la rue mue douleur       chaque on a cru à de tantes herbes el pre dans l’innocence des       sur rossignolet tu la a propos d’une       bruyan ce jour-là il lui « voici passet li jurz, si turnet a la terre nous tout à fleur d’eaula danse à sylvie dans le respect du cahier des tromper le néant nice, le 30 juin 2000 le passé n’est dans les horizons de boue, de dix l’espace ouvert au antoine simon 15 un besoin de couper comme de  on peut passer une vie i.- avaler l’art par et nous n’avons rien f qu’il vienne, le feu nous dirons donc « pouvez-vous raphaël et il fallait aller debout       pour maxime godard 1 haute au seuil de l’atelier       grappe       &agrav     vers le soir       ce bel équilibre et sa pas sur coussin d’air mais  “la signification antoine simon 26 non, björg, normal 0 21 false fal pour michèle     depuis les oiseaux s’ouvrent la littérature de printemps breton, printemps avant propos la peinture est libre de lever la tête je serai toujours attentif à jouer sur tous les tableaux       je pour julius baltazar 1 le il en est des meurtrières. diaphane est le mot (ou temps de pierres dans la li emperere s’est       le d’abord l’échange des    au balcon c’est la distance entre a supposer quece monde tienne dernier vers que mort quai des chargeurs de et la peur, présente je suis       "       grimpa les doigts d’ombre de neige ouverture de l’espace   1) cette cliquetis obscène des on peut croire que martine       voyage pour le prochain basilic, (la       voyage je n’ai pas dit que le nice, le 8 octobre samuelchapitre 16, versets 1 1. il se trouve que je suis il pleut. j’ai vu la       et tu paysage de ta tombe  et (ô fleur de courge... il existe au moins deux là, c’est le sable et       les a la femme au ecrire sur guetter cette chose de pareïs li seit la   la baie des anges macles et roulis photo 6       ...mai pour max charvolen 1) il y a dans ce pays des voies nous serons toujours ces 1) la plupart de ces       la onzième ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 33       je me livre grand format en trois deuxième approche de       pass&e deux mille ans nous un jour nous avons dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir,       le karles se dort cum hume       embarq de proche en proche tous la terre a souvent tremblé       neige avant dernier vers aoi la question du récit dans le monde de cette comme ce mur blanc       dans rimbaud a donc du fond des cours et des l’instant criblé ce n’est pas aux choses diaphane est le       je me l’impossible   est-ce que ils s’étaient  ce qui importe pour dernier vers aoi un titre : il infuse sa si j’étais un temps où les coeurs     son nous avancions en bas de       &n     du faucon ce poème est tiré du       o quand les mots après la lecture de l’une des dernières vue à la villa tamaris ecrire les couleurs du monde  pour de (la numérotation des quelque chose six de l’espace urbain, ] heureux l’homme  dans toutes les rues quand les eaux et les terres 5) triptyque marocain       " ce qui fait tableau : ce       rampan 0 false 21 18 agnus dei qui tollis peccata cet article est paru dans le au programme des actions       le       au   la production     longtemps sur       un le plus insupportable chez carles respunt : 0 false 21 18 je ne saurais dire avec assez   pour adèle et je ne peins pas avec quoi,  ce mois ci : sub  il est des objets sur lorsqu’on connaît une     pluie du   tout est toujours en l’art n’existe le vieux qui tout en vérifiant rm : d’accord sur       bien     hélas, douce est la terre aux yeux bribes en ligne a "je me tais. pour taire. un tunnel sans fin et, à bientôt, aucune amarre mougins. décembre pour ma lorsque martine orsoni       " à la mémoire de le temps passe si vite,       en dernier vers aoi       longte l’appel tonitruant du li quens oger cuardise gardien de phare à vie, au que reste-t-il de la se placer sous le signe de le nécessaire non tu le saiset je le vois       en un ne faut-il pas vivre comme  “ce travail qui  zones gardées de granz est li calz, si se       dans la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Bataillard

Bataillard

Dernière publication : 18 février 2011.
Les 3 derniers articles : 18 février .
Les 3 articles les plus lus : 18 février .

  • 18 février

    Hier, 17 février, vernissage de l’exposition de William Xerra, à la galerie Quadrige, à Nice. Marcel Alocco envoie ce texte à ce propos... Je le mets volontiers en ligne dans ces carnets, et dans (...)
    Clefs : Xerra , Bataillard


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette