BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi la cité de la musique     cet arbre que mougins. décembre       " le passé n’est  les œuvres de tout est possible pour qui dans l’innocence des pour yves et pierre poher et       object pur ceste espee ai dulor e des quatre archanges que       le tout à fleur d’eaula danse un jour nous avons pour mireille et philippe mi viene in mentemi       la la liberté s’imprime à       pav&ea la fonction, je t’ai admiré, régine robin, "si elle est     depuis toutes ces pages de nos (en regardant un dessin de       &agrav de toutes les dans les horizons de boue, de       marche du bibelot au babilencore une dans un coin de nice, dernier vers aoi  martin miguel vient bien sûrla  le grand brassage des je déambule et suis rien n’est il arriva que pour mes enfants laure et al matin, quant primes pert pour jean-marie simon et sa À max charvolen et martin       apparu       &eacut pour philippe      & jamais je n’aurais de pareïs li seit la rien n’est plus ardu       voyage temps de cendre de deuil de sainte marie, toulon, samedi 9 le ciel de ce pays est tout bernadette griot vient de ce qui importe pour le proche et le lointain bien sûr, il y eut le "patriote", les avenues de ce pays sixième dernier vers aoi   l’art c’est la dernier vers aoi si tu es étudiant en eurydice toujours nue à ce monde est semé toutes sortes de papiers, sur la deuxième édition du mes pensées restent polenta     extraire charogne sur le seuilce qui pour michèle gazier 1) le coeur du dimanche 18 avril 2010 nous la vie humble chez les       le       dans j’ai longtemps suite du blasphème de tous ces charlatans qui ils s’étaient douce est la terre aux yeux       st  il y a le antoine simon 15 voici des œuvres qui, le libre de lever la tête de mes deux mains madame est une vous avez j’écoute vos “le pinceau glisse sur   né le 7 vue à la villa tamaris vous avez       " antoine simon 31 l’ami michel rêve, cauchemar, dans le pain brisé son merci au printemps des le texte qui suit est, bien       neige en 1958 ben ouvre à "le renard connaît dans les carnets       m̵ il souffle sur les collines       il quatrième essai rares ainsi fut pétrarque dans  hier, 17 pour ma c’est la peur qui fait     faisant la saluer d’abord les plus quand les eaux et les terres   voici donc la sur l’erbe verte si est  “la signification premier essai c’est station 7 : as-tu vu judas se petit matin frais. je te les dernières     oued coulant pour angelo il était question non traquer       la pas facile d’ajuster le il existe deux saints portant 0 false 21 18 on peut croire que martine livre grand format en trois vous dites : "un       la recleimet deu mult       ce  il est des objets sur ce texte m’a été le lourd travail des meules quatrième essai de pour m.b. quand je me heurte 1) notre-dame au mur violet en cet anniversaire, ce qui   se dernier vers aoi poussées par les vagues       l̵ pour maxime godard 1 haute et te voici humanité "ah ! mon doux pays, d’ eurydice ou bien de ne faut-il pas vivre comme six de l’espace urbain, l’éclair me dure, huit c’est encore à mon cher pétrarque,       su clquez sur je rêve aux gorges antoine simon 7 que d’heures c’était une le numéro exceptionnel de  “ce travail qui violette cachéeton (elle entretenait ma voix n’est plus que à la bonne       la pour le prochain basilic, (la grande lune pourpre dont les f j’ai voulu me pencher       " aux george(s) (s est la sors de mon territoire. fais j’aime chez pierre antoine simon 2     les fleurs du constellations et nous dirons donc pas même granz est li calz, si se il y a des objets qui ont la antoine simon 24 pour helmut   (dans le       force la réserve des bribes       bonhe apaches : l’attente, le fruit dernier vers aoi         j̵ et combien mon travail est une   ces sec erv vre ile ce qui aide à pénétrer le descendre à pigalle, se « h&eacu avez-vous vu introibo ad altare 1- c’est dans vos estes proz e vostre   3   

les le géographe sait tout dans les rêves de la « pouvez-vous  “ne pas     ton ce texte se présente passent .x. portes, tout est prêt en moi pour f le feu m’a merle noir  pour tendresse du mondesi peu de i mes doigts se sont ouverts nouvelles mises en très saintes litanies a ma mère, femme parmi       tourne grant est la plaigne e large abu zayd me déplait. pas a propos de quatre oeuvres de si j’étais un les plus vieilles douze (se fait terre se paroles de chamantu ses mains aussi étaient certains prétendent raphaël dernier vers aoi macles et roulis photo 6 le recueil de textes c’est la chair pourtant       avant petites proses sur terre l’impossible bel équilibre et sa le samedi 26 mars, à 15 quelque chose je suis bien dans equitable un besoin sonnerait rossignolet tu la le temps passe dans la dans ce pays ma mère elle disposait d’une pour anne slacik ecrire est madame est la reine des       quand aux barrières des octrois tandis que dans la grande je dors d’un sommeil de       pass&e « 8° de etait-ce le souvenir troisième essai et dernier vers aoi derniers     pourquoi n’ayant pas   1) cette onze sous les cercles titrer "claude viallat, au matin du béatrice machet vient de nous avons affaire à de  l’exposition        le       le de tantes herbes el pre       pour clers fut li jurz e li  la toile couvre les       soleil       " des voiles de longs cheveux le grand combat : antoine simon 18 juste un mot pour annoncer antoine simon 19     chant de les dieux s’effacent       pourqu il est le jongleur de lui lorsque martine orsoni madame, vous débusquez ce qui fait tableau : ce     un mois sans des conserves ! pour qui veut se faire une rm : d’accord sur   jn 2,1-12 : immense est le théâtre et un trait gris sur la juste un   saint paul trois ce poème est tiré du dernier vers aoi beaucoup de merveilles       m&eacu antoine simon 25 générations la mastication des       la  improbable visage pendu marché ou souk ou       je me l’erbe del camp, ki très malheureux... station 5 : comment antoine simon 16     du faucon       ...mai quand vous serez tout attendre. mot terrible. " je suis un écorché vif.       une       sur     &nbs       embarq alocco en patchworck © le soleil n’est pas sables mes parolesvous les premières  pour jean le on préparait carissimo ulisse,torna a de soie les draps, de soie la musique est le parfum de       quinze  dernier salut au madame des forêts de percey priest lakesur les le tissu d’acier antoine simon 12 il faut aller voir on croit souvent que le but       ton       que mouans sartoux. traverse de       le ce jour là, je pouvais la danse de a christiane issent de mer, venent as accorde ton désir à ta s’égarer on portrait. 1255 : la brume. nuages deuxième suite quant carles oït la errer est notre lot, madame, iv.- du livre d’artiste pour raphaël toi, mésange à « e ! malvais sa langue se cabre devant le dernier vers aoi   un  mise en ligne du texte deux nouveauté, laure et pétrarque comme dix l’espace ouvert au au commencement était ne pas négocier ne tu le saiset je le vois les parents, l’ultime madame porte à samuelchapitre 16, versets 1 diaphane est le autre essai d’un imagine que, dans la    seule au     surgi     sur la       bonheu j’ai changé le poème pour deuxième essai le à approche d’une jusqu’à il y a pour maguy giraud et et encore  dits la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Braganti

Braganti

Dernière publication : 1er janvier 2012.
Les 3 derniers articles : PAN .
Les 3 articles les plus lus : PAN .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette