BRIBES EN LIGNE
des conserves ! et ma foi, carles respunt : pour jean marie dernier vers aoi nous serons toujours ces il aurait voulu être les oiseaux s’ouvrent       dans vos estes proz e vostre recleimet deu mult comme une suite de       cerisi dernier vers aoi       sur le il s’appelait       " la danse de un besoin de couper comme de passet li jurz, si turnet a les doigts d’ombre de neige       longte comment entrer dans une dernier vers aoi troisième essai madame, on ne la voit jamais     quand macao grise c’est ici, me antoine simon 10       ruelle le lent tricotage du paysage immense est le théâtre et station 1 : judas li emperere par sa grant dans le train premier laure et pétrarque comme intendo... intendo ! je me souviens de napolì napolì c’est seulement au le plus insupportable chez c’est le grand       voyage antoine simon 19       jardin inoubliables, les       maquis madame est toute dernier vers aoi  “ce travail qui       dans pour jean-louis cantin 1.- très saintes litanies       journ& quatrième essai de nous avons affaire à de ils s’étaient       je me       la       &agrav       enfant       &eacut couleur qui ne masque pas  les œuvres de       en a christiane  si, du nouveau pour maxime godard 1 haute       voyage la vie est dans la vie. se a la femme au "pour tes il existe deux saints portant dans les carnets pour alain borer le 26 chaises, tables, verres, (dans mon ventre pousse une antoine simon 33 tous ces charlatans qui pure forme, belle muette, gardien de phare à vie, au mult ben i fierent franceis e lorsque martine orsoni    si tout au long pour anne slacik ecrire est quand nous rejoignons, en difficile alliage de douce est la terre aux yeux ma voix n’est plus que à cri et à dernier vers aoi paysage de ta tombe  et la force du corps, granz est li calz, si se livre grand format en trois (ma gorge est une       alla a grant dulur tendrai puis ….omme virginia par la sauvage et fuyant comme       voyage pour philippe aux barrières des octrois le numéro exceptionnel de dans ma gorge une errance de antoine simon 17 chaque automne les toutes ces pages de nos pour max charvolen 1) elle ose à peine       crabe-       le   3   

les temps de bitume en fusion sur il tente de déchiffrer, 1- c’est dans qu’est-ce qui est en       object madame chrysalide fileuse allons fouiller ce triangle       bruyan " je suis un écorché vif.     longtemps sur j’ai changé le normalement, la rubrique antoine simon 32 reflets et echosla salle me madame aux rumeurs madame déchirée       l̵ ma voix n’est plus que merle noir  pour antoine simon 3       une si, il y a longtemps, les       sur le les premières ce  le grand brassage des antoine simon 15 le 2 juillet dernier vers aoi petit matin frais. je te trois tentatives desesperees sept (forces cachées qui  “la signification dans le respect du cahier des toi, mésange à rien n’est plus ardu  un livre écrit       en un soudain un blanc fauche le l’art c’est la travail de tissage, dans À perte de vue, la houle des       bonhe j’arrivais dans les antoine simon 21 fontelucco, 6 juillet 2000 le texte qui suit est, bien  les premières in the country carissimo ulisse,torna a dernier vers aoi quand c’est le vent qui j’ai perdu mon dire que le livre est une le "patriote", on cheval la liberté de l’être     au couchant a la fin il ne resta que macles et roulis photo un trait gris sur la     extraire     son       banlie pour raphaël pour martine   marcel aucun hasard si se il y a des objets qui ont la pour mes enfants laure et dernier vers aoi régine robin,   pour le prochain       deux bien sûrla       au  tous ces chardonnerets beaucoup de merveilles     à   que signifie bernard dejonghe... depuis ] heureux l’homme l’instant criblé viallat © le château de violette cachéeton       é       sur avez-vous vu si j’avais de son epuisement de la salle, titrer "claude viallat, passet li jurz, la noit est  tu vois im font chier raphaël j’aime chez pierre attelage ii est une œuvre il en est des noms comme du       reine 5) triptyque marocain       &n g. duchêne, écriture le       soleil la réserve des bribes max charvolen, martin miguel       st de tantes herbes el pre je suis bien dans f dans le sourd chatoiement folie de josuétout est quando me ne so itu pe antoine simon 29 avec marc, nous avons giovanni rubino dit si grant dol ai que ne ainsi fut pétrarque dans dernier vers aoi ensevelie de silence, pour dernier vers aoi je dors d’un sommeil de la liberté s’imprime à dernier vers aoi suite du blasphème de dans les hautes herbes même si "ces deux là se       embarq       aux « h&eacu       l̵ ce n’est pas aux choses rare moment de bonheur, je crie la rue mue douleur le 28 novembre, mise en ligne nous avancions en bas de antoine simon 16 mougins. décembre le geste de l’ancienne, carmelo arden quin est une  pour le dernier jour (en regardant un dessin de       sur   se fin première  pour jean le       entre dans le pain brisé son  dernières mises   (à       force noble folie de josué, une il faut dire les À max charvolen et       un 1) la plupart de ces       sabots       vu nos voix démodocos... Ça a bien un     du faucon pour andrée mult est vassal carles de f le feu s’est a la libération, les ne pas négocier ne       au       sur   entrons       les       m̵ suite de "moi, esclave" a l’attente, le fruit agnus dei qui tollis peccata samuelchapitre 16, versets 1 « 8° de la lecture de sainte dernier vers aoi envoi du bulletin de bribes ce paysage que tu contemplais "le renard connaît   pour adèle et nécrologie deuxième 1.- les rêves de la bouche pleine de bulles ce monde est semé       magnol macles et roulis photo 7 i.- avaler l’art par la légende fleurie est dans ce périlleux equitable un besoin sonnerait et tout avait       l̵ peinture de rimes. le texte poème pour je désire un ce qui fait tableau : ce pour frédéric et te voici humanité elle disposait d’une mes pensées restent derniers  “... parler une une fois entré dans la pour marcel     chambre huit c’est encore à les dessins de martine orsoni nice, le 18 novembre 2004 Ç’avait été la 1254 : naissance de a dix sept ans, je ne savais avant propos la peinture est tendresses ô mes envols       fleure l’une des dernières f les feux m’ont et combien pour nicolas lavarenne ma je meurs de soif temps où les coeurs antoine simon 31 cher bernard       m̵     sur la dans le monde de cette j’ai en réserve       d&eacu “dans le dessin le ciel de ce pays est tout nous lirons deux extraits de d’abord l’échange des pour yves et pierre poher et       neige deux nouveauté, générations    seule au       &n présentation du attendre. mot terrible.   nous sommes pour martine, coline et laure attendre. mot terrible. dernier vers aoi   macles et roulis photo 1 madame dans l’ombre des sous la pression des       "   l’oeuvre vit son       su ce jour là, je pouvais j’entends sonner les       " paien sunt morz, alquant la communication est       tourne mais non, mais non, tu quatrième essai de tes chaussures au bas de nous viendrons nous masser station 4 : judas  printemps breton, printemps pas une année sans évoquer     &nbs dans les carnets       &agrav un titre : il infuse sa merci à marc alpozzo non, björg, eurydice toujours nue à guetter cette chose     &nbs       la pas même la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Ménaché

Ménaché

Dernière publication : 27 février 2012.
Les 3 derniers articles : La baie des anges , Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa .
Les 3 articles les plus lus : La baie des anges , Sous le sceau de la burqa , Se mesurer aux fantômes .

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Sous le sceau de la burqa

    Date de rédaction : 13 février 2012
    à Chahdortt Djavann* La vie sans visage est fleur de ténèbres racines arides de fiel et de rage La nuit barbare en bâillons résille brise les rêves Les épousées du (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Se mesurer aux fantômes

    Se mesurer aux fantômes Sortir par la cheminée pour déjouer les ombres Laisser un peu de cendre sur le tapis pour solde de tout compte Accorder (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    La baie des anges

    La baie des Anges s’ouvre comme un décolleté frémissant sur la ville haute La promenade des Anglais respire les corps et les fleurs des massifs Les épaules nues font monter (...)
    Clefs : poésie , Ménaché


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette