BRIBES EN LIGNE
réponse de michel un tunnel sans fin et, à       " ce va et vient entre   maille 1 :que  “s’ouvre   ces sec erv vre ile     &nbs       jonath au commencement était (ô fleur de courge...     cet arbre que il y a tant de saints sur tendresses ô mes envols j’ai relu daniel biga,       dans je dors d’un sommeil de se reprendre. creuser son pour m.b. quand je me heurte jamais je n’aurais       dans carissimo ulisse,torna a     faisant la       sur       neige pour qui veut se faire une pour ma la brume. nuages deux ajouts ces derniers il tente de déchiffrer,   qu’est-ce qui est en       alla la fonction, madame, c’est notre       d&eacu temps où les coeurs   j’ai souvent pour andré villers 1) vue à la villa tamaris granz fut li colps, li dux en dans le train premier il pleut. j’ai vu la dernier vers aoi au rayon des surgelés       entre    en fontelucco, 6 juillet 2000 mise en ligne d’un les plus vieilles sur la toile de renoir, les le temps passe dans la r.m.a toi le don des cris qui       je me dans le monde de cette j’entends sonner les antoine simon 12 exacerbé d’air  née à sainte marie,   au milieu de madame porte à  le livre, avec       dans au matin du     un mois sans       la À l’occasion de les doigts d’ombre de neige     oued coulant maintenant il connaît le pur ceste espee ai dulor e encore une citation“tu attendre. mot terrible.       six aux george(s) (s est la  je signerai mon  il y a le il n’était qu’un nécrologie et  riche de mes ] heureux l’homme dernier vers aoi voici des œuvres qui, le reflets et echosla salle bribes en ligne a recleimet deu mult accoucher baragouiner       la marie-hélène antoine simon 2 que d’heures la langue est intarissable il faut laisser venir madame       la normalement, la rubrique le 23 février 1988, il les enseignants :       je (en regardant un dessin de cher bernard constellations et samuelchapitre 16, versets 1 pour julius baltazar 1 le jusqu’à il y a la cité de la musique       maquis station 1 : judas halt sunt li pui e mult halt       au le grand combat : la poésie, à la après la lecture de "le renard connaît antoine simon 20 tendresse du mondesi peu de pour alain borer le 26       &agrav       marche portrait. 1255 : a claude b.   comme du fond des cours et des l’erbe del camp, ki vous avez assise par accroc au bord de elle réalise des    regardant       reine tout en vérifiant       au     double la liberté de l’être   nous sommes le 15 mai, à mi viene in mentemi passent .x. portes, antoine simon 17  le grand brassage des la réserve des bribes merci à marc alpozzo on croit souvent que le but   3   

les       magnol g. duchêne, écriture le patrick joquel vient de je serai toujours attentif à je suis bernard dejonghe... depuis     après pour sur l’erbe verte si est il arriva que je reviens sur des       nuage antoine simon 19 je crie la rue mue douleur alocco en patchworck © introibo ad altare dans un coin de nice,       st macles et roulis photo 4 dans les hautes herbes rimbaud a donc grant est la plaigne e large marché ou souk ou les textes mis en ligne      &     pourquoi et c’était dans       dans mille fardeaux, mille  si, du nouveau la terre nous ainsi fut pétrarque dans lancinant ô lancinant "et bien, voilà..." dit       retour elle ose à peine la galerie chave qui dans l’effilé de au lecteur voici le premier 1- c’est dans       (       les       vaches antoine simon 25 deuxième essai de la       la       nuage macles et roulis photo 7       banlie dernier vers aoi       deux pour pierre theunissen la de tantes herbes el pre "l’art est-il antoine simon 3 pour andrée en 1958 ben ouvre à le ciel est clair au travers démodocos... Ça a bien un …presque vingt ans plus    tu sais   tout est toujours en travail de tissage, dans sa langue se cabre devant le à sylvie pour angelo il ne sait rien qui ne va     dans la ruela       ...mai et il fallait aller debout la force du corps, 0 false 21 18       dans un temps hors du       force printemps breton, printemps de pareïs li seit la présentation du dernier vers aoi le passé n’est le 2 juillet       apr&eg     les fleurs du l’art n’existe guetter cette chose ecrire sur les avenues de ce pays       b&acir « 8° de 1 au retour au moment c’est extrêmement       l̵  de la trajectoire de ce       neige   voici donc la       le     depuis en introduction à une autre approche de il faut aller voir  “ne pas josué avait un rythme d’un bout à le corps encaisse comme il       &agrav dernier vers aoi le 26 août 1887, depuis il en est des meurtrières. temps de bitume en fusion sur  pour le dernier jour le glacis de la mort tous feux éteints. des tu le sais bien. luc ne  référencem cyclades, iii° ce qui fascine chez       au issent de mer, venent as       s̵ la prédication faite sixième je suis bien dans la bouche pleine de bulles accorde ton désir à ta cinq madame aux yeux antoine simon 16 les étourneaux ! 1 la confusion des  les trois ensembles j’ai ajouté  au mois de mars, 1166 difficile alliage de  hier, 17 dernier vers aoi madame chrysalide fileuse   pour le prochain trois (mon souffle au matin ki mult est las, il se dort       descen madame est toute merci au printemps des c’est ici, me       bruyan dans les carnets antoine simon 24 pour max charvolen 1)     longtemps sur le scribe ne retient dans l’innocence des       vu chaises, tables, verres, carles li reis en ad prise sa légendes de michel       l̵ même si     m2 &nbs les dessins de martine orsoni f dans le sourd chatoiement chairs à vif paumes deux ce travail vous est temps de pierres       entre (elle entretenait petit matin frais. je te c’était une mult est vassal carles de à la mémoire de  les éditions de À perte de vue, la houle des sculpter l’air : a christiane dernier vers aoi   dentelle : il avait madame, vous débusquez je me souviens de       le       dans clers est li jurz et li avant dernier vers aoi 0 false 21 18 franchement, pensait le chef,       je cinquième essai tout af : j’entends     de rigoles en là, c’est le sable et    il un nouvel espace est ouvert cet univers sans attelage ii est une œuvre paien sunt morz, alquant l’illusion d’une rêves de josué, c’est la chair pourtant ce se placer sous le signe de un verre de vin pour tacher       ruelle station 3 encore il parle bruno mendonça m1       toulon, samedi 9 madame dans l’ombre des li quens oger cuardise antoine simon 23       la un jour nous avons pour marcel soudain un blanc fauche le deuxième approche de poussées par les vagues     à j’ai donc deuxième apparition de   jn 2,1-12 :       sur deux mille ans nous       il a propos d’une       le clers fut li jurz e li pour mireille et philippe j’écoute vos je n’ai pas dit que le le texte qui suit est, bien abstraction voir figuration cliquetis obscène des pour michèle gazier 1 reprise du site avec la       la          au balcon       sur le que reste-t-il de la antoine simon 26       pass&e le bulletin de "bribes madame est la reine des  “... parler une à la bonne si elle est belle ? je envoi du bulletin de bribes       l̵ la mastication des et que vous dire des madame déchirée  jésus les durand : une   pour olivier chaque automne les c’est le grand       jardin la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Ménaché

Ménaché

Dernière publication : 27 février 2012.
Les 3 derniers articles : La baie des anges , Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa .
Les 3 articles les plus lus : La baie des anges , Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa .

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Sous le sceau de la burqa

    Date de rédaction : 13 février 2012
    à Chahdortt Djavann* La vie sans visage est fleur de ténèbres racines arides de fiel et de rage La nuit barbare en bâillons résille brise les rêves Les épousées du (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Se mesurer aux fantômes

    Se mesurer aux fantômes Sortir par la cheminée pour déjouer les ombres Laisser un peu de cendre sur le tapis pour solde de tout compte Accorder (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    La baie des anges

    La baie des Anges s’ouvre comme un décolleté frémissant sur la ville haute La promenade des Anglais respire les corps et les fleurs des massifs Les épaules nues font monter (...)
    Clefs : poésie , Ménaché


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette