BRIBES EN LIGNE
d’un bout à dernier vers aoi mes pensées restent en 1958 ben ouvre à les enseignants : antoine simon 22       pass&e quando me ne so itu pe pour lee dans ce périlleux branches lianes ronces ce 28 février 2002. si j’étais un le 23 février 1988, il des voix percent, racontent     les provisions       le à la bonne       les le temps passe dans la i.- avaler l’art par onzième       la juste un mot pour annoncer   pour théa et ses  monde rassemblé mougins. décembre de la mi viene in mentemi je t’enlace gargouille torna a sorrento ulisse torna de toutes les bal kanique c’est la littérature de poussées par les vagues station 5 : comment a christiane eurydice toujours nue à   ce paysage que tu contemplais attendre. mot terrible.    tu sais f les rêves de       "     chant de démodocos... Ça a bien un et il parlait ainsi dans la       la (elle entretenait villa arson, nice, du 17 toutes sortes de papiers, sur comme une suite de macao grise folie de josuétout est intendo... intendo ! la vie est dans la vie. se       cette     m2 &nbs sequence 6   le il tente de déchiffrer, nice, le 18 novembre 2004 bien sûr, il y eut jusqu’à il y a marché ou souk ou a dix sept ans, je ne savais ( ce texte a l’impossible ecrire les couleurs du monde   tout est toujours en dernier vers aoi j’aime chez pierre       la la bouche pleine de bulles station 4 : judas        sur f dans le sourd chatoiement il s’appelait spectacle de josué dit pour andrée le géographe sait tout et te voici humanité dessiner les choses banales le numéro exceptionnel de vue à la villa tamaris       l̵ noble folie de josué,    courant     ton ce pays que je dis est f les marques de la mort sur       voyage antoine simon 23 d’abord l’échange des descendre à pigalle, se       reine religion de josué il       gentil ce n’est pas aux choses tendresse du mondesi peu de de prime abord, il pour yves et pierre poher et les textes mis en ligne       l̵ le grand combat : dernier vers aoi "tu sais ce que c’est   pour olivier dans le patriote du 16 mars au seuil de l’atelier autre citation"voui paien sunt morz, alquant   voici donc la il aurait voulu être merci à la toile de       apr&eg cet article est paru pur ceste espee ai dulor e les plus vieilles tout le problème bernadette griot vient de montagnesde f le feu m’a le proche et le lointain madame a des odeurs sauvages elle disposait d’une à cri et à j’ai travaillé macles et roulis photo 3 c’est ici, me la force du corps,       sur le le franchissement des sculpter l’air : et que vous dire des le bulletin de "bribes dernier vers aoi f toutes mes     quand régine robin,       enfant  les trois ensembles       bonhe toujours les lettres :       dans pour martine, coline et laure quatrième essai rares nous avancions en bas de       le 10 vers la laisse ccxxxii et je vois dans vos à ouverture d’une ma chair n’est “le pinceau glisse sur  hors du corps pas "l’art est-il au labyrinthe des pleursils toute trace fait sens. que       maquis ….omme virginia par la dans l’effilé de  un livre écrit "ah ! mon doux pays, madame, on ne la voit jamais “dans le dessin       devant immense est le théâtre et une errance de macles et roulis photo 7 grant est la plaigne e large       "     le cygne sur       apr&eg écoute, josué, le samedi 26 mars, à 15  hier, 17   je n’ai jamais dans le train premier       dans       " dorothée vint au monde bien sûrla       " ecrire sur dernier vers aoi de tantes herbes el pre dernier vers aoi les dernières     du faucon j’ai donc quatrième essai de 0 false 21 18 dans les rêves de la antoine simon 17 bientôt, aucune amarre tous ces charlatans qui quand les mots       sur le dans un coin de nice, o tendresses ô mes seins isabelle boizard 2005 j’ai relu daniel biga,    7 artistes et 1 je découvre avant toi vertige. une distance clquez sur et…  dits de       j̵ i en voyant la masse aux l’évidence   entrons  si, du nouveau chaque automne les       le toutes ces pages de nos       longte lancinant ô lancinant le coquillage contre dernier vers aoi       fleure dernier vers aoi       dans tu le saiset je le vois dans ce pays ma mère deuxième apparition station 3 encore il parle une il faut dire les macles et roulis photo les dessins de martine orsoni c’est extrêmement       le mult est vassal carles de il souffle sur les collines       un À peine jetés dans le       "       entre madame est une torche. elle 13) polynésie       &ccedi a la fin il ne resta que la vie est ce bruissement       droite       & (ô fleur de courge... antoine simon 28 dernier vers aoi je reviens sur des l’heure de la pour mireille et philippe « pouvez-vous etait-ce le souvenir    regardant  les œuvres de attention beau rossignolet tu la giovanni rubino dit se placer sous le signe de si j’avais de son de sorte que bientôt antoine simon 32       rampan     une abeille de   je ne comprends plus c’est seulement au tromper le néant un jour nous avons le ciel est clair au travers       en un  l’exposition  cyclades, iii° abu zayd me déplait. pas le lent déferlement     faisant la  ce mois ci : sub     nous la bouche pure souffrance a la libération, les       ma mesdames, messieurs, veuillez  on peut passer une vie quand il voit s’ouvrir, antoine simon 6 dans le respect du cahier des tu le sais bien. luc ne       qui je désire un charogne sur le seuilce qui antoine simon 13 fin première buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi le tissu d’acier       et si au premier jour il la prédication faite     " dans l’innocence des et  riche de mes j’oublie souvent et       soleil pierre ciel iloec endreit remeint li os       sur madame, vous débusquez       je f le feu s’est tous feux éteints. des madame des forêts de       la tout en vérifiant       le juste un       s̵ cher bernard ouverture de l’espace le 26 août 1887, depuis       le ce texte se présente     l’é   encore une pour ma chaque jour est un appel, une le 2 juillet vous deux, c’est joie et on croit souvent que le but genre des motsmauvais genre       dans il n’était qu’un       soleil vous n’avez temps de cendre de deuil de arbre épanoui au ciel     le dernier vers aoi j’ai changé le c’est un peu comme si, allons fouiller ce triangle toi, mésange à ils avaient si longtemps, si du bibelot au babilencore une       assis quel ennui, mortel pour l’homme est       dans af : j’entends  “... parler une  “ce travail qui elle ose à peine glaciation entre       b&acir pour helmut martin miguel art et rm : d’accord sur       &agrav Ç’avait été la       le vi.- les amicales aventures  le "musée dernier vers s’il  jésus       apparu       nuage    de femme liseuse de l’autre       au li quens oger cuardise     sur la pente pour robert elle réalise des se reprendre. creuser son je ne saurais dire avec assez et c’était dans un nouvel espace est ouvert il est le jongleur de lui pour michèle gazier 1)       fourmi la lecture de sainte titrer "claude viallat, beaucoup de merveilles la question du récit       un l’illusion d’une avez-vous vu napolì napolì       sur aux george(s) (s est la on peut croire que martine les amants se un soir à paris au la fraîcheur et la imagine que, dans la la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Ménaché

Ménaché

Dernière publication : 27 février 2012.
Les 3 derniers articles : La baie des anges , Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa .
Les 3 articles les plus lus : Se mesurer aux fantômes , Sous le sceau de la burqa , La baie des anges .

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Sous le sceau de la burqa

    Date de rédaction : 13 février 2012
    à Chahdortt Djavann* La vie sans visage est fleur de ténèbres racines arides de fiel et de rage La nuit barbare en bâillons résille brise les rêves Les épousées du (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    Se mesurer aux fantômes

    Se mesurer aux fantômes Sortir par la cheminée pour déjouer les ombres Laisser un peu de cendre sur le tapis pour solde de tout compte Accorder (...)
    Clefs : poésie , Ménaché

  • MICHEL MÉNACHÉ

    La baie des anges

    La baie des Anges s’ouvre comme un décolleté frémissant sur la ville haute La promenade des Anglais respire les corps et les fleurs des massifs Les épaules nues font monter (...)
    Clefs : poésie , Ménaché


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette