BRIBES EN LIGNE
      devant tous feux éteints. des cher bernard la mort d’un oiseau. ajout de fichiers sons dans je crie la rue mue douleur nice, le 30 juin 2000 pour michèle aueret   la production dans l’innocence des   le texte suivant a nous avancions en bas de station 3 encore il parle pour jean gautheronle cosmos antoine simon 11 "l’art est-il quand sur vos visages les j’ai ajouté qu’est-ce qui est en nice, le 8 octobre mais non, mais non, tu cyclades, iii° onzième issent de mer, venent as dernier vers aoi       dans 0 false 21 18       un pour ma       l̵ les cuivres de la symphonie   anatomie du m et paysage de ta tombe  et granz est li calz, si se le plus insupportable chez et c’était dans ce jour là, je pouvais       &agrav des voiles de longs cheveux tandis que dans la grande une autre approche de laure et pétrarque comme a l’aube des apaches, un jour nous avons jamais je n’aurais       maquis si j’étais un   marcel ils s’étaient madame, vous débusquez quel ennui, mortel pour  “comment 1 la confusion des en cet anniversaire, ce qui   en grec, morías f les feux m’ont a la fin il ne resta que recleimet deu mult  dernières mises glaciation entre cet article est paru dans le le tissu d’acier    nous       je la poésie, à la il en est des meurtrières. il faut aller voir       sur macles et roulis photo  au travers de toi je dernier vers aoi rêve, cauchemar, d’un côté       allong j’écoute vos si grant dol ai que ne 1 au retour au moment fontelucco, 6 juillet 2000 les premières ma voix n’est plus que "moi, esclave" a       un genre des motsmauvais genre normalement, la rubrique ensevelie de silence, macles et roulis photo 4 pour marcel il aurait voulu être l’erbe del camp, ki macao grise Éléments -   pour adèle et deuxième suite  l’exposition   l’écriture       " charogne sur le seuilce qui la route de la soie, à pied, dernier vers aoi sors de mon territoire. fais vos estes proz e vostre le lent tricotage du paysage         or pour andré villers 1) dans l’effilé de       magnol les parents, l’ultime s’ouvre la    au balcon       force al matin, quant primes pert les lettres ou les chiffres ainsi va le travail de qui le coeur du nous serons toujours ces pour daniel farioli poussant l’homme est ma mémoire ne peut me carmelo arden quin est une f tous les feux se sont pour le prochain basilic, (la macles et roulis photo 1 quai des chargeurs de la liberté de l’être marie-hélène f j’ai voulu me pencher i mes doigts se sont ouverts   (à in the country mise en ligne aux george(s) (s est la       avant sequence 6   le non... non... je vous assure,       la dernier vers aoi « h&eacu la réserve des bribes pour helmut la force du corps,       fleur       nuage buttati ! guarda&nbs quatrième essai rares noble folie de josué, tu le sais bien. luc ne les avenues de ce pays     hélas, le samedi 26 mars, à 15 tendresses ô mes envols epuisement de la salle, c’est une sorte de il existe au moins deux dernier vers aoi errer est notre lot, madame, dernier vers aoi de la 1) notre-dame au mur violet au matin du "nice, nouvel éloge de la on cheval dessiner les choses banales carcassonne, le 06       bonhe       apr&eg effleurer le ciel du bout des non, björg, le 26 août 1887, depuis       juin     faisant la       l̵ attendre. mot terrible.       au       chaque       dans merci à marc alpozzo pour mes enfants laure et démodocos... Ça a bien un dernier vers aoi " je suis un écorché vif. voici des œuvres qui, le etait-ce le souvenir ma voix n’est plus que ici, les choses les plus tes chaussures au bas de       montag neuf j’implore en vain   3   

les f le feu est venu,ardeur des dans ma gorge ce va et vient entre …presque vingt ans plus des voix percent, racontent  de même que les certains soirs, quand je depuis ce jour, le site pas une année sans évoquer autres litanies du saint nom où l’on revient       sur  il est des objets sur vedo la luna vedo le je me souviens de  pour jean le dans les carnets       midi sur l’erbe verte si est “dans le dessin deux nouveauté,  un livre écrit i.- avaler l’art par       d&eacu nouvelles mises en able comme capable de donner les enseignants :  martin miguel vient j’ai travaillé nous viendrons nous masser       b&acir mult ben i fierent franceis e coupé le sonà les installations souvent, dans les rêves de la pour nicolas lavarenne ma     son       aujour station 4 : judas  À la loupe, il observa l’illusion d’une  tous ces chardonnerets     &nbs on préparait pour m.b. quand je me heurte  pour le dernier jour antoine simon 10     de rigoles en       aux le 15 mai, à réponse de michel       sur 0 false 21 18     nous attelage ii est une œuvre 1257 cleimet sa culpe, si quelque chose       dans vous n’avez une errance de dans le train premier je ne saurais dire avec assez la brume. nuages dans la caverne primordiale       object toi, mésange à clquez sur seul dans la rue je ris la je t’enfourche ma pour philippe entr’els nen at ne pui       deux (ma gorge est une       la       ( madame a des odeurs sauvages j’ai perdu mon deux mille ans nous       sur       &agrav à sylvie première       pav&ea   je ne comprends plus allons fouiller ce triangle langues de plomba la     oued coulant pour martine, coline et laure  les trois ensembles dernier vers aoi   juste un mot pour annoncer       le d’ eurydice ou bien de ma chair n’est pour martin l’impression la plus   pour olivier de proche en proche tous      & temps de pierres  dernier salut au À l’occasion de       dans de l’autre (de)lecta lucta    hier, 17 dans ce pays ma mère j’ai relu daniel biga,       vu le "patriote",       &n soudain un blanc fauche le il faut laisser venir madame       je la rencontre d’une légendes de michel clere est la noit e la  les œuvres de "la musique, c’est le inoubliables, les mon cher pétrarque, je désire un  jésus madame est toute si tu es étudiant en       le     le de soie les draps, de soie du bibelot au babilencore une c’est le grand dernier vers aoi quatrième essai de ce qui fascine chez les durand : une ce qui aide à pénétrer le chaque automne les la fraîcheur et la une fois entré dans la "ces deux là se très malheureux...       baie il en est des noms comme du la communication est antoine simon 33 rita est trois fois humble. bernadette griot vient de  mise en ligne du texte À max charvolen et       apr&eg lentement, josué       dans (À l’église "le renard connaît et la peur, présente si j’avais de son là, c’est le sable et       droite  dans toutes les rues mi viene in mentemi 13) polynésie carissimo ulisse,torna a napolì napolì    seule au dernier vers doel i avrat, et encore  dits encore une citation“tu       longte     sur la pente       rampan c’est pour moi le premier nous lirons deux extraits de   encore une pour raphaël  “la signification pour yves et pierre poher et ici. les oiseaux y ont fait samuelchapitre 16, versets 1     quand de toutes les histoire de signes . de sorte que bientôt si elle est belle ? je paroles de chamantu le temps passe si vite, vous deux, c’est joie et       le mes pensées restent le texte qui suit est, bien le bulletin de "bribes  de la trajectoire de ce mais jamais on ne       jardin merle noir  pour       fleure de mes deux mains “le pinceau glisse sur g. duchêne, écriture le comment entrer dans une un jour, vous m’avez  epître aux décembre 2001.       l̵     au couchant       vaches lu le choeur des femmes de sculpter l’air : il tente de déchiffrer, je suis   on n’est les amants se la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > femme

femme

Dernière publication : 23 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLII , CXLV , CXLIII .
Les 3 articles les plus lus : CLII , CXLI , CXLIII .

  • CXLI

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ma mémoire ne peut me trahir sur ce point : jamais je n’ai vu ma première épouse nue. Même quand, sous la lune d’été, je pouvais discerner sa silhouette nacrée, ça a été dans un tel emmêlement de nos (...)
    Clefs : Dieu , autobiographie , femme

  • CXLIII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ses mains aussi étaient nues. Jusqu’aux poignets. La petite phrase avait surgi tandis qu’il développait consciencieusement l’épluchure d’une pomme de terre… Simple. Cocasse. Tout en épluchant, il (...)

  • CXLV

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    "Ces deux là se connaissent. Ils se connaissent même très bien. C’est extraordinaire". On aurait ça, une phrase comme celle là, dans une série policière américaine, juste au moment où le détective, futé, (...)
    Clefs : citations , femme , art

  • CLII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Zacinto dove giacque il mio corpo fanciulletto. Deux promontoires escarpés s’inclinent vers le havre et l’abritent de la grande houle que soulève la violence des vents ; posés sans présence légers ou (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette