BRIBES EN LIGNE
nice, le 18 novembre 2004  le grand brassage des raphaËl un temps hors du n’ayant pas dernier vers aoi si j’étais un eurydice toujours nue à antoine simon 18  les premières madame dans l’ombre des imagine que, dans la ce n’est pas aux choses       d&eacu dernier vers aoi effleurer le ciel du bout des que d’heures pour 0 false 21 18 pour pierre theunissen la       ce en introduction à       le dans ce périlleux suite du blasphème de envoi du bulletin de bribes difficile alliage de six de l’espace urbain, des voix percent, racontent pour angelo (josué avait nous dirons donc pour michèle gazier 1   la baie des anges quand nous rejoignons, en samuelchapitre 16, versets 1 folie de josuétout est antoine simon 21 sequence 6   le       dans       ( a claude b.   comme il semble possible « pouvez-vous toutefois je m’estimais dernier vers aoi       &n je crie la rue mue douleur nous savons tous, ici, que sous l’occupation exacerbé d’air pour michèle antoine simon 23 bientôt, aucune amarre À peine jetés dans le constellations et voudrais je vous l’impossible l’ami michel la vie est dans la vie. se       journ& ma voix n’est plus que       le mougins. décembre       glouss recleimet deu mult patrick joquel vient de       aujour d’ eurydice ou bien de madame est une torche. elle le "patriote", madame a des odeurs sauvages dernier vers aoi rare moment de bonheur, antoine simon 27   1) cette vous avez       la       je ensevelie de silence,     les fleurs du genre des motsmauvais genre légendes de michel et je vois dans vos temps de bitume en fusion sur à propos “la dernier vers aoi   le glacis de la mort  “ne pas marché ou souk ou autre citation       fourr& mais non, mais non, tu les installations souvent, se placer sous le signe de et combien dimanche 18 avril 2010 nous pour andrée béatrice machet vient de la mastication des  “la signification  référencem   au milieu de antoine simon 3 le géographe sait tout     pluie du archipel shopping, la normal 0 21 false fal beaucoup de merveilles           le j’ai longtemps je déambule et suis     à sa langue se cabre devant le vedo la luna vedo le ço dist li reis : marie-hélène fontelucco, 6 juillet 2000 deux ce travail vous est des conserves ! au labyrinthe des pleursils       retour noble folie de josué, coupé le sonà violette cachéeton     m2 &nbs approche d’une pure forme, belle muette,  tu ne renonceras pas. "je me tais. pour taire. il souffle sur les collines sauvage et fuyant comme  hors du corps pas l’homme est je découvre avant toi  zones gardées de pour jean-louis cantin 1.- douce est la terre aux yeux ce jour-là il lui sur l’erbe verte si est       la       je max charvolen, martin miguel     chambre  pour le dernier jour l’illusion d’une petites proses sur terre mesdames, messieurs, veuillez dessiner les choses banales viallat © le château de       en       &agrav  la lancinante ...et poème pour a toi le don des cris qui dernier vers aoi       banlie       &agrav j’ai donc       pour philippe a propos d’une dernier vers doel i avrat, la pureté de la survie. nul me    nous dernier vers aoi dernier vers aoi glaciation entre il tente de déchiffrer,    seule au de tantes herbes el pre     chant de li quens oger cuardise etudiant à on peut croire que martine       la   pour théa et ses bal kanique c’est carles respunt : jusqu’à il y a peinture de rimes. le texte     sur la pente f qu’il vienne, le feu   six formes de la dentelle : il avait la tentation du survol, à ce texte se présente petit matin frais. je te a dix sept ans, je ne savais À max charvolen et s’égarer on À max charvolen et martin vous deux, c’est joie et j’ai donné, au mois sables mes parolesvous       dans       ruelle écoute, josué,   pour le prochain cinq madame aux yeux " je suis un écorché vif. 5) triptyque marocain         &n onze sous les cercles  il y a le 1) la plupart de ces dernier vers s’il quand les eaux et les terres une autre approche de nu(e), comme son nom       &agrav   le texte suivant a du bibelot au babilencore une seul dans la rue je ris la deuxième suite v.- les amicales aventures du       une il aurait voulu être       le un tunnel sans fin et, à "ces deux là se « voici iv.- du livre d’artiste lancinant ô lancinant dernier vers aoi un jour nous avons antoine simon 33     nous antoine simon 20 (ô fleur de courge... madame est toute j’aime chez pierre je meurs de soif       va (dans mon ventre pousse une au lecteur voici le premier       quinze où l’on revient cher bernard le passé n’est vos estes proz e vostre f tous les feux se sont il y a dans ce pays des voies  de même que les clers est li jurz et li écrirecomme on se j’ai relu daniel biga, chaises, tables, verres, passet li jurz, la noit est art jonction semble enfin à sylvie les dernières je rêve aux gorges dernier vers aoi f le feu s’est "l’art est-il la mort, l’ultime port, le ciel de ce pays est tout grande lune pourpre dont les le coeur du c’est ici, me       le s’ouvre la un soir à paris au       pass&e a l’aube des apaches,       j̵   en grec, morías a supposer quece monde tienne branches lianes ronces des quatre archanges que     dits de si, il y a longtemps, les on croit souvent que le but pour andré sors de mon territoire. fais les doigts d’ombre de neige    7 artistes et 1 pour julius baltazar 1 le       deux      &       l̵       object dans ce pays ma mère et ma foi, clere est la noit e la intendo... intendo ! rimbaud a donc face aux bronzes de miodrag       voyage mult est vassal carles de rm : d’accord sur après la lecture de au commencement était antoine simon 19 zacinto dove giacque il mio langues de plomba la nécrologie dernier vers aoi       il histoire de signes . madame chrysalide fileuse mi viene in mentemi le franchissement des       " je suis occupé ces un nouvel espace est ouvert outre la poursuite de la mise printemps breton, printemps       aux   tout est toujours en pour max charvolen 1) le nécessaire non "ah ! mon doux pays,       l̵   jn 2,1-12 : voici des œuvres qui, le tu le sais bien. luc ne       ma l’instant criblé     dans la ruela deuxième apparition la fonction,       enfant       longte dans le train premier ce va et vient entre "mais qui lit encore le attendre. mot terrible. tous feux éteints. des ce monde est semé et que dire de la grâce (ma gorge est une mieux valait découper il pleut. j’ai vu la et si tu dois apprendre à fin première moisissures mousses lichens       un non, björg, la rencontre d’une le 2 juillet ce dernier vers aoi clers fut li jurz e li halt sunt li pui e mult halt cet article est paru dans le madame est une     [1]  deuxième essai mon travail est une     surgi Être tout entier la flamme       six comme ce mur blanc a la femme au dernier vers aoi  tu vois im font chier    en     rien le coquillage contre la poésie, à la       la les dessins de martine orsoni dernier vers aoi  monde rassemblé au seuil de l’atelier     cet arbre que  hier, 17 c’est la chair pourtant 1-nous sommes dehors. la lecture de sainte       sur sculpter l’air :  dernier salut au     faisant la il existe au moins deux vi.- les amicales aventures le recueil de textes pour jean-marie simon et sa       qui les parents, l’ultime la fraîcheur et la ] heureux l’homme sixième martin miguel art et c’est la peur qui fait       apr&eg la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > femme

femme

Dernière publication : 23 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLII , CXLV , CXLIII .
Les 3 articles les plus lus : CXLV , CXLIII , CXLI .

  • CXLI

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ma mémoire ne peut me trahir sur ce point : jamais je n’ai vu ma première épouse nue. Même quand, sous la lune d’été, je pouvais discerner sa silhouette nacrée, ça a été dans un tel emmêlement de nos (...)
    Clefs : Dieu , autobiographie , femme

  • CXLIII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ses mains aussi étaient nues. Jusqu’aux poignets. La petite phrase avait surgi tandis qu’il développait consciencieusement l’épluchure d’une pomme de terre… Simple. Cocasse. Tout en épluchant, il (...)

  • CXLV

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    "Ces deux là se connaissent. Ils se connaissent même très bien. C’est extraordinaire". On aurait ça, une phrase comme celle là, dans une série policière américaine, juste au moment où le détective, futé, (...)
    Clefs : citations , femme , art

  • CLII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Zacinto dove giacque il mio corpo fanciulletto. Deux promontoires escarpés s’inclinent vers le havre et l’abritent de la grande houle que soulève la violence des vents ; posés sans présence légers ou (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette