BRIBES EN LIGNE
10 vers la laisse ccxxxii       entre comment entrer dans une       bien et combien de la c’est vrai c’est parfois un pays encore une citation“tu et que vous dire des "moi, esclave" a les lettres ou les chiffres  “s’ouvre       en et nous n’avons rien je meurs de soif je t’enfourche ma antoine simon 22 antoine simon 6 percey priest lakesur les que reste-t-il de la je ne sais pas si je t’ai admiré, “le pinceau glisse sur    si tout au long       s̵ dernier vers doel i avrat, f j’ai voulu me pencher sur la toile de renoir, les folie de josuétout est elle ose à peine outre la poursuite de la mise       bonhe je serai toujours attentif à antoine simon 7 karles se dort cum hume f le feu m’a antoine simon 2 À peine jetés dans le est-ce parce que, petit, on de toutes les trois tentatives desesperees nice, le 30 juin 2000       coude ] heureux l’homme  avec « a la    tu sais       deux  marcel migozzi vient de la mastication des dernier vers aoi jouer sur tous les tableaux  le livre, avec Être tout entier la flamme l’ami michel dernier vers aoi à la bonne je suis celle qui trompe qu’est-ce qui est en hans freibach :       neige non... non... je vous assure, À max charvolen et martin après la lecture de tout en travaillant sur les       &n       nuage dans le pain brisé son les amants se       le il avait accepté       jonath iloec endreit remeint li os la route de la soie, à pied, siglent a fort e nagent e dix l’espace ouvert au         or deuxième apparition de f les feux m’ont on cheval     [1]        devant quand c’est le vent qui li emperere par sa grant du bibelot au babilencore une a claude b.   comme l’une des dernières franchement, pensait le chef, buttati ! guarda&nbs     chant de au programme des actions       voyage la gaucherie à vivre,   adagio   je dernier vers aoi attelage ii est une œuvre       retour  pour jean le aux george(s) (s est la 1 au retour au moment       la   que signifie petites proses sur terre juste un mot pour annoncer en cet anniversaire, ce qui sequence 6   le des conserves ! si, il y a longtemps, les et te voici humanité tout est prêt en moi pour       le ki mult est las, il se dort ce qui fait tableau : ce heureuse ruine, pensait la cité de la musique quatrième essai de diaphane est le passet li jurz, la noit est antoine simon 26 cinquième essai tout c’est seulement au ainsi alfred…       mouett coupé le sonà c’est la peur qui fait       grimpa       le  la toile couvre les  ce qui importe pour a toi le don des cris qui       sur issent de mer, venent as     les fleurs du       dans  c’était dernier vers aoi   reflets et echosla salle rien n’est nu(e), comme son nom onze sous les cercles     une abeille de   se       b&acir attendre. mot terrible. recleimet deu mult attention beau il est le jongleur de lui dans le respect du cahier des       le carles respunt :    en les étourneaux ! trois (mon souffle au matin     &nbs       la deuxième apparition       sur dernier vers aoi lu le choeur des femmes de       au pour max charvolen 1) dernier vers aoi on préparait     longtemps sur vous êtes moi cocon moi momie fuseau la lecture de sainte l’attente, le fruit       é c’était une le plus insupportable chez    au balcon à bernadette de proche en proche tous branches lianes ronces première       j̵ tous feux éteints. des pour pierre theunissen la   un vendredi dans un coin de nice,       descen ainsi va le travail de qui madame déchirée il en est des noms comme du il arriva que pour andré pour ma antoine simon 30 très saintes litanies les textes mis en ligne libre de lever la tête  au travers de toi je       pourqu madame est une torche. elle pas sur coussin d’air mais       pour je découvre avant toi dernier vers aoi     dans la ruela macles et roulis photo 6 reprise du site avec la v.- les amicales aventures du mise en ligne d’un ce jour-là il lui       la       le       dans pour robert morz est rollant, deus en ad seins isabelle boizard 2005 faisant dialoguer       sur le antoine simon 24 marie-hélène moisissures mousses lichens l’illusion d’une  la lancinante tu le saiset je le vois       ma  “ne pas   saint paul trois af : j’entends en introduction à     hélas, mult est vassal carles de macles et roulis photo 3 poème pour       allong       dans références : xavier à la mémoire de cette machine entre mes       vu chaque jour est un appel, une il pleut. j’ai vu la Éléments - des quatre archanges que al matin, quant primes pert equitable un besoin sonnerait       sabots  les premières gardien de phare à vie, au (À l’église je n’ai pas dit que le madame des forêts de  au mois de mars, 1166 les avenues de ce pays       reine a grant dulur tendrai puis immense est le théâtre et     un mois sans carissimo ulisse,torna a le galop du poème me j’ai travaillé dans le patriote du 16 mars des voiles de longs cheveux la bouche pure souffrance  le grand brassage des       m̵ quel ennui, mortel pour       neige       vu toute une faune timide veille antoine simon 18       " à propos des grands encore la couleur, mais cette tant pis pour eux.     à halt sunt li pui e mult halt pour qui veut se faire une       &n   ces sec erv vre ile la vie est dans la vie. se l’erbe del camp, ki  tu ne renonceras pas. pour nicolas lavarenne ma       au le lent déferlement 1- c’est dans clere est la noit e la       longte au matin du le bulletin de "bribes au seuil de l’atelier cyclades, iii° josué avait un rythme       aujour   dits de       pass&e « e ! malvais eurydice toujours nue à   pour le prochain   j’ai souvent      & ma voix n’est plus que comme c’est glaciation entre janvier 2002 .traverse       ( sous l’occupation la force du corps,       au nécrologie chaque automne les       assis mesdames, messieurs, veuillez nous avons affaire à de viallat © le château de dernier vers aoi        zones gardées de a supposer quece monde tienne la rencontre d’une       les carcassonne, le 06 1-nous sommes dehors. raphaËl et la peur, présente f le feu s’est tous ces charlatans qui carmelo arden quin est une  dans le livre, le nouvelles mises en dans les écroulements les dieux s’effacent 7) porte-fenêtre la liberté s’imprime à       grappe dernier vers aoi       "       la le grand combat :       "       le rossignolet tu la la liberté de l’être tromper le néant un homme dans la rue se prend je rêve aux gorges j’ai relu daniel biga, journée de antoine simon 32 les grands madame, on ne la voit jamais deuxième dernier vers aoi noble folie de josué, fragilité humaine. a propos de quatre oeuvres de       marche     le cygne sur       je martin miguel art et le coquillage contre c’est la distance entre     ton la poésie, à la r.m.a toi le don des cris qui vous avez dans les carnets       fourmi pour helmut onzième     " il n’était qu’un       st station 1 : judas couleur qui ne masque pas       fourr& dans l’innocence des vous deux, c’est joie et     pourquoi ils avaient si longtemps, si       maquis       fleure dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir, ce texte se présente quel étonnant sors de mon territoire. fais le recueil de textes       &agrav le 26 août 1887, depuis   anatomie du m et la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > femme

femme

Dernière publication : 23 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLII , CXLV , CXLIII .
Les 3 articles les plus lus : CLII , CXLV , CXLI .

  • CXLI

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ma mémoire ne peut me trahir sur ce point : jamais je n’ai vu ma première épouse nue. Même quand, sous la lune d’été, je pouvais discerner sa silhouette nacrée, ça a été dans un tel emmêlement de nos (...)
    Clefs : Dieu , autobiographie , femme

  • CXLIII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ses mains aussi étaient nues. Jusqu’aux poignets. La petite phrase avait surgi tandis qu’il développait consciencieusement l’épluchure d’une pomme de terre… Simple. Cocasse. Tout en épluchant, il (...)

  • CXLV

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    "Ces deux là se connaissent. Ils se connaissent même très bien. C’est extraordinaire". On aurait ça, une phrase comme celle là, dans une série policière américaine, juste au moment où le détective, futé, (...)
    Clefs : citations , femme , art

  • CLII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Zacinto dove giacque il mio corpo fanciulletto. Deux promontoires escarpés s’inclinent vers le havre et l’abritent de la grande houle que soulève la violence des vents ; posés sans présence légers ou (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette