BRIBES EN LIGNE
 dans le livre, le  née à max charvolen, martin miguel      &  un livre écrit sequence 6   le  la toile couvre les où l’on revient la littérature de onze sous les cercles le travail de bernard tu le sais bien. luc ne       neige temps où le sang se À peine jetés dans le dernier vers s’il il n’était qu’un il n’y a pas de plus  le livre, avec  ce qui importe pour avant propos la peinture est     oued coulant       mouett dans les horizons de boue, de libre de lever la tête o tendresses ô mes   (dans le  les premières je ne saurais dire avec assez quatre si la mer s’est     sur la abstraction voir figuration le geste de l’ancienne, ils sortent je désire un attelage ii est une œuvre       va       sur la pureté de la survie. nul       &agrav fontelucco, 6 juillet 2000 et que vous dire des dernier vers aoi elle disposait d’une bribes en ligne a pour maguy giraud et pas de pluie pour venir je suis celle qui trompe il pleut. j’ai vu la je suis l’art n’existe certains prétendent Être tout entier la flamme       banlie   pour théa et ses       parfoi    nous     m2 &nbs ce qui importe pour la fraîcheur et la violette cachéeton     quand       devant du bibelot au babilencore une dans ma gorge  “ne pas       é antoine simon 17 lu le choeur des femmes de nice, le 30 juin 2000       &eacut recleimet deu mult quel ennui, mortel pour les petites fleurs des ainsi va le travail de qui aux barrières des octrois non... non... je vous assure,       rampan antoine simon 13 a christiane j’ai donné, au mois chaque automne les "le renard connaît villa arson, nice, du 17 encore une citation“tu madame chrysalide fileuse "moi, esclave" a suite de   encore une       la  la lancinante     les provisions se placer sous le signe de tout le problème       sur f le feu est venu,ardeur des       dans ce n’est pas aux choses quelques textes dernier vers aoi issent de mer, venent as f les marques de la mort sur     au couchant       j̵ vos estes proz e vostre 0 false 21 18       voyage pierre ciel de pareïs li seit la je reviens sur des légendes de michel   la production un nouvel espace est ouvert       o ils s’étaient carles li reis en ad prise sa et combien quel étonnant       la a supposer quece monde tienne dernier vers que mort li quens oger cuardise franchement, pensait le chef, il en est des noms comme du dernier vers aoi    tu sais karles se dort cum hume (À l’église vous avez on préparait le pendu pas une année sans évoquer   le texte suivant a       sur       au le corps encaisse comme il la terre a souvent tremblé madame est une       m̵     pourquoi       le dans les carnets la vie est dans la vie. se       assis tu le saiset je le vois un homme dans la rue se prend       le envoi du bulletin de bribes   se toi, mésange à le ciel de ce pays est tout je t’enlace gargouille quando me ne so itu pe ne pas négocier ne 1 la confusion des     surgi l’impression la plus dernier vers aoi genre des motsmauvais genre "l’art est-il suite du blasphème de vous n’avez pour daniel farioli poussant    regardant comme c’est rien n’est folie de josuétout est       " dernier vers aoi deuxième et il fallait aller debout bel équilibre et sa       la antoine simon 30 antoine simon 10 au rayon des surgelés       droite quelque chose madame est une torche. elle       &   un des voix percent, racontent       b&acir leonardo rosa glaciation entre       au       la a la libération, les la langue est intarissable  il y a le la fonction,       sur je serai toujours attentif à c’est pour moi le premier un tunnel sans fin et, à jusqu’à il y a présentation du       avant charogne sur le seuilce qui       baie sous l’occupation il y a tant de saints sur il y a des objets qui ont la       tourne       sur marie-hélène le 26 août 1887, depuis       il cyclades, iii°       voyage  il est des objets sur       apr&eg       &n dernier vers aoi (dans mon ventre pousse une       pass&e       su  zones gardées de       p&eacu pour pierre theunissen la juste un mot pour annoncer dorothée vint au monde  “s’ouvre intendo... intendo ! j’ai parlé f tous les feux se sont de proche en proche tous l’illusion d’une moi cocon moi momie fuseau       alla a ma mère, femme parmi     cet arbre que lancinant ô lancinant madame a des odeurs sauvages j’ai changé le je suis bien dans l’art c’est la     extraire  avec « a la la tentation du survol, à comme ce mur blanc guetter cette chose       l̵     dans la ruela pour angelo merci à la toile de       le ce texte m’a été a la femme au   la baie des anges de tantes herbes el pre de l’autre       retour       (       la dans la caverne primordiale couleur qui ne masque pas a la fin il ne resta que le lent tricotage du paysage dernier vers aoi il s’appelait 1) la plupart de ces vertige. une distance nice, le 8 octobre antoine simon 23 ce va et vient entre merci au printemps des mais non, mais non, tu granz fut li colps, li dux en le 28 novembre, mise en ligne     ton la poésie, à la macles et roulis photo 7       l̵ quand les mots li emperere s’est mise en ligne       pav&ea assise par accroc au bord de d’ eurydice ou bien de       m&eacu introibo ad altare l’attente, le fruit     les fleurs du je n’ai pas dit que le   ces sec erv vre ile       descen patrick joquel vient de la cité de la musique la réserve des bribes la chaude caresse de  hors du corps pas       chaque dernier vers aoi       l̵ vous dites : "un  dans toutes les rues       &ccedi le franchissement des cet article est paru troisième essai et  pour le dernier jour antoine simon 21       sur dans le monde de cette d’abord l’échange des À la loupe, il observa les textes mis en ligne le coquillage contre       l̵ " je suis un écorché vif. nice, le 18 novembre 2004 epuisement de la salle,       entre exacerbé d’air station 3 encore il parle le coeur du que reste-t-il de la fragilité humaine. janvier 2002 .traverse       en       quand       voyage reprise du site avec la de profondes glaouis (elle entretenait petites proses sur terre pour alain borer le 26       un bien sûr, il y eut première il ne reste plus que le  dernières mises sculpter l’air :  l’écriture   3   

les nos voix seins isabelle boizard 2005       bonheu mult ben i fierent franceis e heureuse ruine, pensait noble folie de josué, preambule – ut pictura       dans pour michèle gazier 1 dans les rêves de la     le pour jean-marie simon et sa reflets et echosla salle l’existence n’est dernier vers aoi  référencem    seule au i mes doigts se sont ouverts       montag antoine simon 20 pur ceste espee ai dulor e cinquième essai tout madame dans l’ombre des le passé n’est sept (forces cachées qui       l̵ f j’ai voulu me pencher             " dans le train premier   adagio   je le soleil n’est pas un titre : il infuse sa       sur le lourd travail des meules si grant dol ai que ne deux nouveauté, la liberté s’imprime à coupé le sonà diaphane est le tant pis pour eux. comme un préliminaire la antoine simon 9 ( ce texte a macles et roulis photo ce qui fascine chez travail de tissage, dans j’oublie souvent et dernier vers aoi imagine que, dans la merci à marc alpozzo  hier, 17 un temps hors du derniers vers sun destre   anatomie du m et macles et roulis photo 4 la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Lestié

Lestié



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette