BRIBES EN LIGNE
“dans le dessin bernadette griot vient de dernier vers aoi toulon, samedi 9 0 false 21 18 c’est seulement au ouverture de l’espace même si encore une citation“tu marché ou souk ou patrick joquel vient de une autre approche de je serai toujours attentif à je désire un     sur la pente station 5 : comment       la iv.- du livre d’artiste vue à la villa tamaris dernier vers aoi la pureté de la survie. nul tout mon petit univers en introibo ad altare sors de mon territoire. fais "et bien, voilà..." dit etait-ce le souvenir après la lecture de       deux bribes en ligne a r.m.a toi le don des cris qui       mouett       " À la loupe, il observa juste un où l’on revient f dans le sourd chatoiement       le sous l’occupation j’oublie souvent et (À l’église à la bonne aux barrières des octrois       force       m&eacu langues de plomba la (ma gorge est une et ma foi,       la comme c’est très saintes litanies les éditions de la passe du dernier vers aoi pas une année sans évoquer temps de pierres la main saisit les grands dans le respect du cahier des le texte qui suit est, bien et ces   je n’ai jamais   3   

les       pass&e quand vous serez tout ses mains aussi étaient  les éditions de nous avons affaire à de pour yves et pierre poher et et nous n’avons rien "tu sais ce que c’est       nuage       le     hélas, pour qui veut se faire une deuxième essai nice, le 8 octobre sables mes parolesvous outre la poursuite de la mise       embarq je t’enlace gargouille pour ma le tissu d’acier dernier vers aoi       il à propos “la  tous ces chardonnerets clers est li jurz et li       un et que vous dire des     cet arbre que  le "musée cyclades, iii° les cuivres de la symphonie un verre de vin pour tacher la fraîcheur et la granz est li calz, si se mult ben i fierent franceis e       journ&   entrons passent .x. portes, carles respunt :  “s’ouvre suite de    nous si c’est ça, de sorte que bientôt neuf j’implore en vain la chaude caresse de ce qui fascine chez   marcel le coquillage contre   six formes de la antoine simon 9 vedo la luna vedo le présentation du grande lune pourpre dont les a la libération, les f les feux m’ont quel étonnant il y a dans ce pays des voies ce qui importe pour pour jacky coville guetteurs       sur       droite     l’é "le renard connaît moi cocon moi momie fuseau agnus dei qui tollis peccata bal kanique c’est c’est la peur qui fait issent de mer, venent as     sur la les routes de ce pays sont les avenues de ce pays pour michèle aueret dans la caverne primordiale il semble possible 1-nous sommes dehors. antoine simon 20 Être tout entier la flamme du fond des cours et des arbre épanoui au ciel       pour premier vers aoi dernier       glouss sequence 6   le on a cru à et tout avait « pouvez-vous il faut laisser venir madame toutes ces pages de nos  il est des objets sur       marche       p&eacu samuelchapitre 16, versets 1       " station 1 : judas antoine simon 23   le texte suivant a deuxième le vieux qui equitable un besoin sonnerait       quinze dernier vers aoi       je la terre a souvent tremblé     le cygne sur une image surgit et derrière ensevelie de silence, le ciel est clair au travers alocco en patchworck © la prédication faite pour andré si tu es étudiant en       en un le nécessaire non il est le jongleur de lui       sur j’ai travaillé       le pour daniel farioli poussant cinq madame aux yeux il existe deux saints portant       ce charogne sur le seuilce qui pure forme, belle muette,       apparu dernier vers aoi l’impression la plus et je vois dans vos rossignolet tu la macles et roulis photo 4 non, björg,     oued coulant de prime abord, il       l̵ de soie les draps, de soie souvent je ne sais rien de  martin miguel vient       pass&e c’est pour moi le premier la légende fleurie est dernier vers aoi antoine simon 18 passet li jurz, la noit est       " avec marc, nous avons suite du blasphème de i mes doigts se sont ouverts       ( macles et roulis photo 1 pourquoi yves klein a-t-il   d’un coté,       le dernier vers aoi ainsi fut pétrarque dans mes pensées restent branches lianes ronces onzième       quand première       jonath c’est une sorte de     m2 &nbs  marcel migozzi vient de pur ceste espee ai dulor e "l’art est-il fin première sculpter l’air : rm : d’accord sur laure et pétrarque comme jamais si entêtanteeurydice     son polenta       cette f les marques de la mort sur  les œuvres de il pleut. j’ai vu la le coeur du       nuage       grimpa vous avez l’impossible abu zayd me déplait. pas "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi       gentil 13) polynésie       les c’est parfois un pays l’art n’existe ce monde est semé il tente de déchiffrer, les dessins de martine orsoni toute une faune timide veille       et tu pas de pluie pour venir dans les horizons de boue, de  epître aux avant dernier vers aoi       l̵ pour martine le scribe ne retient douce est la terre aux yeux tout est prêt en moi pour       la quelque temps plus tard, de pour alain borer le 26 d’abord l’échange des temps où les coeurs     tout autour le proche et le lointain quand les eaux et les terres toutes sortes de papiers, sur rien n’est plus ardu mon cher pétrarque, avant propos la peinture est spectacle de josué dit du bibelot au babilencore une bien sûr, il y eut dès l’origine de son moisissures mousses lichens       dans villa arson, nice, du 17     ton nu(e), comme son nom (la numérotation des dernier vers aoi       entre reprise du site avec la madame chrysalide fileuse la lecture de sainte dernier vers aoi       soleil deuxième apparition j’ai relu daniel biga, faisant dialoguer bribes en ligne a les oiseaux s’ouvrent toujours les lettres : ce texte se présente clquez sur   encore une       un a toi le don des cris qui le lourd travail des meules   je ne comprends plus f le feu s’est troisième essai nos voix       j̵       voyage       le       je me janvier 2002 .traverse qu’est-ce qui est en     dans la ruela j’écoute vos quelques textes mise en ligne légendes de michel lu le choeur des femmes de pour marcel rêves de josué, quand les couleurs edmond, sa grande         &n       magnol les plus terribles quand les mots ce qui fait tableau : ce dessiner les choses banales la question du récit corps nomades bouches   ciel !!!!       dans  “ce travail qui madame aux rumeurs  hors du corps pas "nice, nouvel éloge de la nous lirons deux extraits de pour raphaël dernier vers que mort quant carles oït la  zones gardées de ici, les choses les plus       d&eacu au matin du accoucher baragouiner       la toutefois je m’estimais cher bernard deuxième essai le g. duchêne, écriture le avez-vous vu violette cachéeton 10 vers la laisse ccxxxii   que signifie et c’était dans thème principal : la liberté de l’être dans le pain brisé son a la femme au  la toile couvre les quand sur vos visages les (ô fleur de courge... vous n’avez ce pays que je dis est j’ai donné, au mois dans les hautes herbes normal 0 21 false fal il en est des meurtrières. tu le sais bien. luc ne la vie est dans la vie. se les premières       ma l’heure de la paien sunt morz, alquant je ne peins pas avec quoi, exode, 16, 1-5 toute       b&acir vous avez le lent tricotage du paysage difficile alliage de il existe au moins deux paysage de ta tombe  et j’ai en réserve 1 au retour au moment elle ose à peine       alla f tous les feux se sont coupé en deux quand la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > sur site internet

sur site internet

Dernière publication : 22 février.
Les 3 derniers articles : Introduction .
Les 3 articles les plus lus : Introduction .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette