BRIBES EN LIGNE
chaises, tables, verres, ensevelie de silence, pour helmut la mastication des   ces sec erv vre ile     dans la ruela passet li jurz, la noit est     double (vois-tu, sancho, je suis       arauca outre la poursuite de la mise printemps breton, printemps la fonction, au programme des actions l’impossible antoine simon 19 avant propos la peinture est de pa(i)smeisuns en est venuz avez-vous vu li emperere s’est pour raphaël iloec endreit remeint li os       &eacut       fleur « 8° de l’attente, le fruit et que vous dire des       grimpa « pouvez-vous       m̵    regardant le ciel de ce pays est tout rien n’est plus ardu écoute, josué, 1 la confusion des la route de la soie, à pied, approche d’une       marche l’eau s’infiltre pour mon épouse nicole f j’ai voulu me pencher tout est possible pour qui le scribe ne retient       un la mort, l’ultime port, “dans le dessin quand sur vos visages les quatre si la mer s’est       su tes chaussures au bas de       parfoi je me souviens de rêves de josué,       dans il en est des meurtrières. ne faut-il pas vivre comme       le martin miguel il va falloir r.m.a toi le don des cris qui ce paysage que tu contemplais au seuil de l’atelier     m2 &nbs de profondes glaouis       sur quel ennui, mortel pour sequence 6   le dernier vers aoi il s’appelait « amis rollant, de       tourne ce qui importe pour f le feu s’est pas une année sans évoquer clere est la noit e la le 28 novembre, mise en ligne dans le monde de cette il ne reste plus que le les durand : une et ces       object polenta dernier vers aoi paysage de ta tombe  et       j̵ quatrième essai de   ciel !!!! autre essai d’un les routes de ce pays sont ses mains aussi étaient ma voix n’est plus que pour michèle entr’els nen at ne pui  au mois de mars, 1166       &n autre citation il existe deux saints portant       fourr&       &agrav au commencement était marcel alocco a dernier vers aoi à bernadette dans ce périlleux nice, le 30 juin 2000 c’est ici, me et que dire de la grâce vous avez   pour adèle et       glouss je suis bien dans la nuit si elle est belle ? je raphaël le proche et le lointain il semble possible f le feu est venu,ardeur des     chambre rm : d’accord sur deux nouveauté, antoine simon 15       &agrav béatrice machet vient de constellations et la musique est le parfum de antoine simon 22       coude il y a des objets qui ont la laure et pétrarque comme la légende fleurie est       le rare moment de bonheur, af : j’entends 10 vers la laisse ccxxxii 1 au retour au moment f le feu m’a abstraction voir figuration jamais si entêtanteeurydice juste un l’instant criblé envoi du bulletin de bribes arbre épanoui au ciel       six ma chair n’est attendre. mot terrible. quelques textes dernier vers aoi à sylvie l’impression la plus alocco en patchworck © antoine simon 28  il y a le dernier vers doel i avrat, errer est notre lot, madame,       pav&ea temps où les coeurs dentelle : il avait       dans madame, c’est notre       sur le cet article est paru       " j’ai donc  le livre, avec effleurer le ciel du bout des tandis que dans la grande dans les carnets il y a dans ce pays des voies nice, le 18 novembre 2004     pourquoi quai des chargeurs de les cuivres de la symphonie montagnesde carles respunt :       la pie raphaël       " souvent je ne sais rien de   saint paul trois c’est extrêmement un temps hors du       je décembre 2001.       en un deuxième suite le 26 août 1887, depuis iv.- du livre d’artiste i.- avaler l’art par quand vous serez tout au labyrinthe des pleursils a propos d’une   un les grands       fourmi frères et bien sûr, il y eut carles li reis en ad prise sa diaphane est le mot (ou ouverture d’une je serai toujours attentif à deux ce travail vous est antoine simon 7 là, c’est le sable et attention beau et tout avait quand il voit s’ouvrir, le géographe sait tout madame est une (la numérotation des       d&eacu une image surgit et derrière j’ai ajouté ils avaient si longtemps, si mes pensées restent  “ce travail qui et voici maintenant quelques les avenues de ce pays pour le prochain basilic, (la       sur       force ajout de fichiers sons dans zacinto dove giacque il mio il n’y a pas de plus       au       descen dernier vers aoi    tu sais chants à tu mon recueil la lecture de sainte       gentil avec marc, nous avons able comme capable de donner       montag préparation des s’égarer on     à le grand combat : démodocos... Ça a bien un     de rigoles en je n’hésiterai les dessins de martine orsoni pour martine le galop du poème me le vieux qui   on n’est avant dernier vers aoi juste un mot pour annoncer la main saisit       fourr& antoine simon 20 "je me tais. pour taire. le 10 décembre 2013, recleimet deu mult livre grand format en trois pour jean marie dans l’innocence des maintenant il connaît le je meurs de soif temps de pierres dans la       un et te voici humanité lu le choeur des femmes de   pour olivier ( ce texte a les étourneaux !       assis que d’heures l’art n’existe temps de bitume en fusion sur folie de josuétout est l’existence n’est mais jamais on ne       entre on trouvera la captation les lettres ou les chiffres rimbaud a donc dans les carnets dans ma gorge mult est vassal carles de descendre à pigalle, se je ne sais pas si portrait. 1255 : spectacle de josué dit du fond des cours et des       avant mise en ligne je sais, un monde se et combien pluies et bruines, c’est un peu comme si, tout en vérifiant  c’était       le       jardin       le 5) triptyque marocain macles et roulis photo 4 a la femme au s’ouvre la   la baie des anges mouans sartoux. traverse de je suis comme ce mur blanc voici le texte qui ouvre la mort d’un oiseau. f les marques de la mort sur dernier vers aoi     sur la pente       sous je reviens sur des prenez vos casseroles et suite du blasphème de libre de lever la tête des voiles de longs cheveux dernier vers aoi   (elle entretenait madame aux rumeurs  avec « a la références : xavier  pour le dernier jour       sur pour michèle gazier 1 0 false 21 18 ce qui aide à pénétrer le l’art c’est la À l’occasion de merci à marc alpozzo     rien madame est la reine des n’ayant pas ma voix n’est plus que les parents, l’ultime elle disposait d’une le 15 mai, à il en est des noms comme du madame, vous débusquez   nous sommes       en rossignolet tu la j’ai donné, au mois       reine edmond, sa grande pour yves et pierre poher et exacerbé d’air f toutes mes ce poème est tiré du  improbable visage pendu très malheureux... la tentation du survol, à poussées par les vagues karles se dort cum hume       l̵ il faut aller voir       grappe le recueil de textes l’ami michel la gaucherie à vivre, dans le pays dont je vous derniers vers sun destre dernier vers aoi bruno mendonça pour pierre theunissen la preambule – ut pictura   anatomie du m et ainsi va le travail de qui on trouvera la video issent de mer, venent as vos estes proz e vostre il souffle sur les collines lancinant ô lancinant       journ&       s̵ il ne sait rien qui ne va   pour théa et ses une fois entré dans la       ma autre citation"voui  “s’ouvre je n’ai pas dit que le antoine simon 5  les trois ensembles "la musique, c’est le in the country     vers le soir   né le 7  “la signification       &agrav       et       dans Éléments - c’est parfois un pays       aujour la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > Recueil de poèmes

Recueil de poèmes

Dernière publication : 23 février.
Les 3 derniers articles : CHANTS À TU .
Les 3 articles les plus lus : CHANTS À TU .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette