BRIBES EN LIGNE
ce qu’un paysage peut des conserves ! première la littérature de ce jour là, je pouvais il s’appelait huit c’est encore à tout à fleur d’eaula danse reprise du site avec la soudain un blanc fauche le       pav&ea avant dernier vers aoi de pa(i)smeisuns en est venuz tout en travaillant sur les madame, c’est notre béatrice machet vient de d’abord l’échange des j’ai en réserve       soleil autre essai d’un (la numérotation des gardien de phare à vie, au il semble possible       pav&ea le proche et le lointain (en regardant un dessin de la galerie chave qui dans les carnets       d&eacu mieux valait découper       object et tout avait je t’ai admiré, carles li reis en ad prise sa     de rigoles en j’ai longtemps et c’était dans torna a sorrento ulisse torna la rencontre d’une archipel shopping, la pas sur coussin d’air mais du fond des cours et des 0 false 21 18    si tout au long la réserve des bribes quand il voit s’ouvrir, comme une suite de       je me       allong f dans le sourd chatoiement il est le jongleur de lui station 7 : as-tu vu judas se le 23 février 1988, il       le       le juste un guetter cette chose clquez sur macles et roulis photo 1       le       au la fraîcheur et la       &agrav carles respunt : ainsi alfred… de soie les draps, de soie les premières dernier vers aoi rita est trois fois humble. saluer d’abord les plus et voici maintenant quelques temps où les coeurs etudiant à dans le respect du cahier des station 5 : comment toulon, samedi 9 vue à la villa tamaris un temps hors du approche d’une ouverture de l’espace       m̵ o tendresses ô mes       le deux mille ans nous il y a dans ce pays des voies       st générations dieu faisait silence, mais     tout autour et la peur, présente       dans ses mains aussi étaient madame chrysalide fileuse "tu sais ce que c’est f le feu s’est et si au premier jour il  on peut passer une vie pour m.b. quand je me heurte l’évidence sur la toile de renoir, les poème pour sa langue se cabre devant le depuis le 20 juillet, bribes je reviens sur des sous la pression des attelage ii est une œuvre     pourquoi     une abeille de antoine simon 28 le lourd travail des meules       chaque pour martine dans l’innocence des le passé n’est j’oublie souvent et  “ce travail qui pour jean gautheronle cosmos il existe au moins deux on peut croire que martine rêves de josué, tout le problème l’éclair me dure, montagnesde s’ouvre la in the country la deuxième édition du chairs à vif paumes       magnol il souffle sur les collines c’est pour moi le premier grande lune pourpre dont les reflets et echosla salle il en est des noms comme du quant carles oït la       rampan       é     m2 &nbs dernier vers aoi la liberté s’imprime à       neige pour philippe face aux bronzes de miodrag antoine simon 12     à       &eacut toutes ces pages de nos les cuivres de la symphonie deuxième approche de cet univers sans l’impossible merci au printemps des ainsi va le travail de qui À la loupe, il observa nous viendrons nous masser tendresses ô mes envols  “... parler une marché ou souk ou Éléments - antoine simon 15 dernier vers aoi     la production je ne saurais dire avec assez  pour le dernier jour à la bonne aux barrières des octrois pour mon épouse nicole       " écrirecomme on se spectacle de josué dit le vieux qui je m’étonne toujours de la ne pas négocier ne a la fin il ne resta que sables mes parolesvous vous êtes introibo ad altare       et il n’est pire enfer que       nuage halt sunt li pui e mult halt le lent tricotage du paysage able comme capable de donner rien n’est plus ardu l’une des dernières l’instant criblé  dernières mises la gaucherie à vivre,   tout est toujours en   au milieu de al matin, quant primes pert madame aux rumeurs quatrième essai de « 8° de       object abu zayd me déplait. pas dernier vers aoi mise en ligne antoine simon 18 de tantes herbes el pre marcel alocco a   (à non... non... je vous assure, douce est la terre aux yeux ço dist li reis : en cet anniversaire, ce qui       dans un nouvel espace est ouvert ce texte se présente a l’aube des apaches, un verre de vin pour tacher le temps passe dans la mille fardeaux, mille merle noir  pour pour mireille et philippe j’ai changé le       montag       je clers fut li jurz e li af : j’entends au matin du       la       une zacinto dove giacque il mio       bien une autre approche de a propos de quatre oeuvres de coupé le sonà peinture de rimes. le texte je ne sais pas si la prédication faite dans le pain brisé son temps de pierres au seuil de l’atelier       juin       p&eacu À max charvolen et f les feux m’ont       aujour       les les lettres ou les chiffres coupé en deux quand quand nous rejoignons, en des quatre archanges que monde imaginal, accorde ton désir à ta cher bernard       en je n’ai pas dit que le       les       " quelques autres libre de lever la tête entr’els nen at ne pui       neige nos voix       &n madame est une pierre ciel   pour adèle et le "patriote", merci à marc alpozzo       nuage 7) porte-fenêtre exacerbé d’air issent de mer, venent as       ...mai si, il y a longtemps, les    de femme liseuse c’est ici, me i mes doigts se sont ouverts premier essai c’est si j’avais de son   que signifie karles se dort cum hume le ciel est clair au travers cinquième citationne   dits de  il y a le       un  la lancinante       deux glaciation entre       le a supposer quece monde tienne antoine simon 10 un tunnel sans fin et, à       voyage       sur tout en vérifiant couleur qui ne masque pas     le       ton travail de tissage, dans       droite diaphane est le mot (ou trois tentatives desesperees se reprendre. creuser son noble folie de josué, la mort d’un oiseau. ma chair n’est dans ce périlleux dessiner les choses banales franchement, pensait le chef, avez-vous vu nous savons tous, ici, que  c’était 1) notre-dame au mur violet si tu es étudiant en je déambule et suis       jonath toute trace fait sens. que nous avancions en bas de juste un mot pour annoncer dans ce pays ma mère patrick joquel vient de très saintes litanies       fleure lentement, josué imagine que, dans la ici. les oiseaux y ont fait troisième essai mult est vassal carles de j’ai ajouté       je me f qu’il vienne, le feu premier vers aoi dernier       (  les œuvres de encore une citation“tu       longte poussées par les vagues (dans mon ventre pousse une dernier vers aoi dorothée vint au monde les doigts d’ombre de neige       grimpa je t’enlace gargouille quelques textes où l’on revient de toutes les  martin miguel vient   adagio   je la poésie, à la       su le bulletin de "bribes     quand     du faucon portrait. 1255 : “dans le dessin       allong  de la trajectoire de ce la terre nous antoine simon 25       une f tous les feux se sont       l̵     longtemps sur grant est la plaigne e large je t’enfourche ma autre citation"voui errer est notre lot, madame, sous l’occupation immense est le théâtre et iv.- du livre d’artiste  les trois ensembles       coude si j’étais un normal 0 21 false fal de sorte que bientôt elle disposait d’une  la toile couvre les     dans la ruela deux ce travail vous est tu le sais bien. luc ne le travail de bernard violette cachéeton dans un coin de nice,       pour pour martin max charvolen, martin miguel quand vous serez tout ne faut-il pas vivre comme       six antoine simon 29       il  pour jean le "l’art est-il tout mon petit univers en       au station 3 encore il parle les dernières dans le pays dont je vous la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Rosa C.

Rosa C.

Dernière publication : 17 juillet 2008.
Les 3 derniers articles : Dans les rêves de la mandragore .
Les 3 articles les plus lus : Dans les rêves de la mandragore .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette