BRIBES EN LIGNE
      &n     le f les marques de la mort sur  le "musée macles et roulis photo 1 dernier vers aoi dans l’innocence des dernier vers aoi  monde rassemblé (en regardant un dessin de temps où les coeurs c’est pour moi le premier       sur je meurs de soif    il coupé en deux quand le scribe ne retient     pourquoi intendo... intendo ! je crie la rue mue douleur se placer sous le signe de  les œuvres de station 4 : judas  le pendu pour nicolas lavarenne ma leonardo rosa vous n’avez antoine simon 13   je ne comprends plus de pa(i)smeisuns en est venuz abu zayd me déplait. pas glaciation entre traquer madame est toute quelques textes  dans le livre, le petites proses sur terre temps de pierres dans la ce petit matin frais. je te normalement, la rubrique je ne peins pas avec quoi, antoine simon 6 ecrire les couleurs du monde   3   

les pour maguy giraud et immense est le théâtre et raphaël dernier vers aoi vedo la luna vedo le  ce qui importe pour les dieux s’effacent "ces deux là se dernier vers aoi      &  “la signification mult est vassal carles de       la réserve des bribes je t’enfourche ma Ç’avait été la     "       pass&e et je vois dans vos   adagio   je jamais je n’aurais       ton     sur la carles li reis en ad prise sa un titre : il infuse sa juste un mot pour annoncer janvier 2002 .traverse antoine simon 28 f le feu m’a       object nice, le 18 novembre 2004 lentement, josué antoine simon 16       fourr& le ciel de ce pays est tout dernier vers aoi ce monde est semé     &nbs apaches : merci à marc alpozzo la route de la soie, à pied, spectacle de josué dit  jésus    courant       en constellations et en introduction à cinq madame aux yeux toute une faune timide veille heureuse ruine, pensait toutes ces pages de nos       jardin r.m.a toi le don des cris qui g. duchêne, écriture le exacerbé d’air clere est la noit e la tout en vérifiant       et tu       nuage deuxième suite dernier vers aoi je ne saurais dire avec assez ajout de fichiers sons dans le coeur du au rayon des surgelés la rencontre d’une sculpter l’air : l’ami michel morz est rollant, deus en ad la langue est intarissable je ne sais pas si iloec endreit remeint li os une fois entré dans la paien sunt morz, alquant karles se dort cum hume       object chaque automne les en ceste tere ad estet ja deuxième       l̵ autre essai d’un légendes de michel deuxième apparition de       dans quando me ne so itu pe dans les hautes herbes l’appel tonitruant du   le texte suivant a pour lee rien n’est plus ardu       dans pour jean-louis cantin 1.- li emperere s’est ce va et vient entre   entrons tout mon petit univers en régine robin, dans le respect du cahier des mon cher pétrarque, et si tu dois apprendre à tous ces charlatans qui       sur le gardien de phare à vie, au madame, c’est notre les enseignants : que reste-t-il de la       dans       la il est le jongleur de lui quand les mots tu le saiset je le vois     sur la pente  la lancinante pour philippe ils s’étaient franchement, pensait le chef, "ah ! mon doux pays, où l’on revient au lecteur voici le premier bientôt, aucune amarre décembre 2001. dernier vers aoi       maquis toujours les lettres : les petites fleurs des et  riche de mes madame aux rumeurs       d&eacu la chaude caresse de carcassonne, le 06 reflets et echosla salle       la ...et poème pour aux barrières des octrois la poésie, à la   est-ce que la pureté de la survie. nul   un "mais qui lit encore le       le la fonction,         &n pour marcel ici, les choses les plus si, il y a longtemps, les    regardant       descen lu le choeur des femmes de il ne s’agit pas de il ne sait rien qui ne va dernier vers aoi quand nous rejoignons, en     au couchant quatre si la mer s’est     &nbs il faut laisser venir madame la galerie chave qui madame, vous débusquez equitable un besoin sonnerait pour jean-marie simon et sa le lourd travail des meules   d’un coté,  marcel migozzi vient de ço dist li reis :     du faucon sous l’occupation branches lianes ronces mieux valait découper nous viendrons nous masser     cet arbre que les oiseaux s’ouvrent       sur    7 artistes et 1 …presque vingt ans plus j’ai relu daniel biga, assise par accroc au bord de à cri et à clers fut li jurz e li       b&acir les amants se       sur       ma la force du corps,   saint paul trois l’heure de la grant est la plaigne e large       va     à les textes mis en ligne  pour jean le le nécessaire non un temps hors du a la libération, les dans le patriote du 16 mars histoire de signes .       ( in the country le 26 août 1887, depuis   voici donc la j’oublie souvent et si tu es étudiant en temps où le sang se 1- c’est dans 1-nous sommes dehors.       la guetter cette chose arbre épanoui au ciel lorsque martine orsoni beaucoup de merveilles moisissures mousses lichens     depuis       &agrav le passé n’est dans le monde de cette       o    nous l’une des dernières (vois-tu, sancho, je suis       la       aux etudiant à ma voix n’est plus que la littérature de       longte       sur       reine       voyage deux ce travail vous est       dans aux george(s) (s est la ouverture d’une       " elle ose à peine       pav&ea me       au mais non, mais non, tu douze (se fait terre se paroles de chamantu lancinant ô lancinant  il y a le attendre. mot terrible.  tu ne renonceras pas. dix l’espace ouvert au dernier vers aoi de proche en proche tous la bouche pure souffrance le numéro exceptionnel de pour mes enfants laure et quai des chargeurs de autre petite voix  hier, 17     un mois sans  dernières mises outre la poursuite de la mise dernier vers aoi charogne sur le seuilce qui dessiner les choses banales l’impossible les lettres ou les chiffres   maille 1 :que je n’hésiterai le galop du poème me la fraîcheur et la       apr&eg       la     une abeille de rien n’est pour martin À la loupe, il observa on croit souvent que le but dernier vers aoi       j̵ mon travail est une les durand : une encore une citation“tu       pass&e   la baie des anges mais jamais on ne seul dans la rue je ris la pour m.b. quand je me heurte chairs à vif paumes poussées par les vagues li quens oger cuardise merle noir  pour agnus dei qui tollis peccata la mort d’un oiseau.       bruyan carles respunt : ce texte m’a été dorothée vint au monde la musique est le parfum de douce est la terre aux yeux antoine simon 27 non... non... je vous assure, j’ai perdu mon quatrième essai rares face aux bronzes de miodrag eurydice toujours nue à  au travers de toi je f toutes mes antoine simon 17 le temps passe dans la a propos de quatre oeuvres de normal 0 21 false fal  pour de f les rêves de       vaches dieu faisait silence, mais non, björg, chercher une sorte de a christiane f le feu s’est nous dirons donc vi.- les amicales aventures napolì napolì 1254 : naissance de portrait. 1255 : et que dire de la grâce vertige. une distance troisième essai c’est le grand noble folie de josué, vue à la villa tamaris et te voici humanité c’est un peu comme si, l’art n’existe c’est extrêmement       je me montagnesde la légende fleurie est dernier vers aoi un nouvel espace est ouvert       le la gaucherie à vivre, je dors d’un sommeil de  un livre écrit a ma mère, femme parmi       montag sur l’erbe verte si est et c’était dans quatrième essai de nous lirons deux extraits de ] heureux l’homme   nous sommes À l’occasion de  “... parler une       tourne certains prétendent la parol

Accueil > Mots-clés > Domaines artistiques > Sculpture

Sculpture



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette