BRIBES EN LIGNE
les petites fleurs des si grant dol ai que ne     l’é  il y a le maintenant il connaît le       glouss quelques autres j’ai ajouté l’illusion d’une dans un coin de nice, patrick joquel vient de       le deuxième suite tendresse du mondesi peu de à autres litanies du saint nom       allong       nuage bel équilibre et sa       qui       un le scribe ne retient le ciel de ce pays est tout  dans le livre, le temps de cendre de deuil de la liberté de l’être     les provisions là, c’est le sable et marché ou souk ou tes chaussures au bas de juste un depuis le 20 juillet, bribes dans le monde de cette l’appel tonitruant du trois (mon souffle au matin ecrire les couleurs du monde     au couchant l’heure de la je me souviens de       le       au dessiner les choses banales juste un mot pour annoncer     chambre il ne reste plus que le je suis bien dans       la le 2 juillet toute une faune timide veille       la       la f qu’il vienne, le feu Éléments - quando me ne so itu pe il en est des noms comme du grant est la plaigne e large qu’est-ce qui est en entr’els nen at ne pui toulon, samedi 9 f j’ai voulu me pencher       ( la pureté de la survie. nul  née à a la fin il ne resta que madame est toute  “s’ouvre je sais, un monde se         &n les durand : une j’ai relu daniel biga,   la production dernier vers aoi c’est seulement au antoine simon 17 moisissures mousses lichens accoucher baragouiner     faisant la    seule au pour julius baltazar 1 le noble folie de josué,       sur       banlie coupé le sonà    si tout au long dernier vers aoi ne pas négocier ne antoine simon 30 printemps breton, printemps le 26 août 1887, depuis langues de plomba la   encore une il n’est pire enfer que dernier vers aoi il y a tant de saints sur faisant dialoguer cet article est paru dans le  la toile couvre les     cet arbre que mes pensées restent     depuis thème principal : 0 false 21 18 douze (se fait terre se 1.- les rêves de voile de nuità la dorothée vint au monde       le     tout autour  au mois de mars, 1166 à sylvie 10 vers la laisse ccxxxii ( ce texte a     pluie du tout est possible pour qui dernier vers aoi       p&eacu les dieux s’effacent    nous station 4 : judas  nous viendrons nous masser       l̵ li emperere s’est la fraîcheur et la madame, vous débusquez "la musique, c’est le pour helmut   nous sommes aux george(s) (s est la       une  si, du nouveau la gaucherie à vivre, la mort, l’ultime port, « amis rollant, de  dernières mises dans le pain brisé son normal 0 21 false fal       force " je suis un écorché vif.     sur la effleurer le ciel du bout des une il faut dire les       le encore une citation“tu les premières paien sunt morz, alquant coupé en deux quand       dans avez-vous vu genre des motsmauvais genre pour ma les routes de ce pays sont deuxième il tente de déchiffrer, spectacle de josué dit le corps encaisse comme il       au   adagio   je antoine simon 21 antoine simon 31 ] heureux l’homme les plus vieilles la force du corps, pure forme, belle muette, f les rêves de certains soirs, quand je des conserves !       dans pour raphaël       sur antoine simon 11 régine robin, onzième de profondes glaouis inoubliables, les  de la trajectoire de ce       la un jour, vous m’avez antoine simon 13 pour qui veut se faire une très saintes litanies       st       je poème pour merci à la toile de       je me antoine simon 5 (en regardant un dessin de la tentation du survol, à les doigts d’ombre de neige il faut laisser venir madame pour andrée       aujour temps de pierres titrer "claude viallat, pour michèle le 26 août 1887, depuis       aux barrières des octrois napolì napolì sixième le plus insupportable chez même si dernier vers aoi pas même je rêve aux gorges tant pis pour eux. mougins. décembre le 23 février 1988, il     m2 &nbs "ces deux là se attelage ii est une œuvre ils s’étaient l’homme est dernier vers aoi en 1958 ben ouvre à où l’on revient       parfoi pour andré madame, c’est notre raphaël les étourneaux ! de sorte que bientôt     extraire quand nous rejoignons, en quel étonnant dernier vers aoi et ma foi,       ( libre de lever la tête l’erbe del camp, ki pas facile d’ajuster le …presque vingt ans plus       magnol       reine li quens oger cuardise ce qui fascine chez       voyage       au quand c’est le vent qui       le dans les écroulements le temps passe dans la       ce       " frères et antoine simon 12 halt sunt li pui e mult halt   tout est toujours en  les trois ensembles a la femme au dernier vers aoi et  riche de mes “le pinceau glisse sur antoine simon 28 non... non... je vous assure,       sur dix l’espace ouvert au on dit qu’agathe f les marques de la mort sur pour mes enfants laure et Ç’avait été la tous ces charlatans qui       jardin “dans le dessin abu zayd me déplait. pas et te voici humanité rm : d’accord sur madame a des odeurs sauvages  je signerai mon       &agrav le "patriote", in the country villa arson, nice, du 17 les cuivres de la symphonie dans le patriote du 16 mars     [1]  1) la plupart de ces iv.- du livre d’artiste       &ccedi les textes mis en ligne nouvelles mises en toute trace fait sens. que issent de mer, venent as la légende fleurie est       le ensevelie de silence, de soie les draps, de soie nice, le 30 juin 2000 au commencement était si j’étais un      &  martin miguel vient clers fut li jurz e li ki mult est las, il se dort j’ai travaillé antoine simon 27 station 5 : comment       la antoine simon 9 attendre. mot terrible.       le il aurait voulu être la lecture de sainte   au milieu de à la mémoire de  marcel migozzi vient de préparation des « e ! malvais derniers vers sun destre s’ouvre la       assis générations f toutes mes (elle entretenait le temps passe si vite, ma voix n’est plus que poussées par les vagues le texte qui suit est, bien rêve, cauchemar, ce poème est tiré du   je n’ai jamais il pleut. j’ai vu la le samedi 26 mars, à 15 À max charvolen et martin du bibelot au babilencore une guetter cette chose et la peur, présente     sur la pente madame est la reine des       pass&e cinquième essai tout ce n’est pas aux choses des quatre archanges que "tu sais ce que c’est ne faut-il pas vivre comme i.- avaler l’art par    au balcon edmond, sa grande pas de pluie pour venir  de même que les epuisement de la salle, carles respunt : iloec endreit remeint li os a grant dulur tendrai puis de la       longte À max charvolen et difficile alliage de     un mois sans  mise en ligne du texte deux nouveauté, janvier 2002 .traverse le coeur du     &nbs dernier vers aoi non, björg, suite du blasphème de la vie humble chez les bien sûr, il y eut quand il voit s’ouvrir, et si tu dois apprendre à nous savons tous, ici, que       dans     nous deux ce travail vous est au matin du en ceste tere ad estet ja "moi, esclave" a a la libération, les   j’ai souvent pour jean marie       dans il faut aller voir dans l’innocence des bernadette griot vient de après la lecture de autre citation outre la poursuite de la mise       l̵ deuxième apparition le grand combat : le glacis de la mort       baie       entre pour andré     son       dans clquez sur granz est li calz, si se la prédication faite arbre épanoui au ciel       fourr& la parol

Accueil > Mots-clés > Domaines artistiques > Video

Video



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette