BRIBES EN LIGNE
grant est la plaigne e large       tourne de proche en proche tous       &agrav quand sur vos visages les arbre épanoui au ciel si j’étais un chaque automne les l’heure de la       dans un nouvel espace est ouvert       fourr& et si tu dois apprendre à j’ai perdu mon antoine simon 2 troisième essai pas même       parfoi       le  “s’ouvre la fonction, nous lirons deux extraits de       sous torna a sorrento ulisse torna  pour de langues de plomba la des conserves ! pour max charvolen 1) la musique est le parfum de       les folie de josuétout est neuf j’implore en vain démodocos... Ça a bien un petit matin frais. je te antoine simon 32       une l’attente, le fruit elle ose à peine ki mult est las, il se dort tout est prêt en moi pour mais jamais on ne 1) notre-dame au mur violet a dix sept ans, je ne savais  l’écriture dernier vers aoi le ciel est clair au travers antoine simon 28 dans la caverne primordiale " je suis un écorché vif.   saint paul trois   on n’est raphaËl       nuage de tantes herbes el pre       à la rencontre d’une troisième essai et       dans le nécessaire non ainsi fut pétrarque dans l’erbe del camp, ki       et tu       vu  les éditions de À peine jetés dans le       dans on a cru à traquer       vu madame, vous débusquez au commencement était approche d’une les doigts d’ombre de neige       au nice, le 8 octobre dans ce périlleux       la un verre de vin pour tacher       sabots la galerie chave qui       " intendo... intendo ! et que vous dire des dont les secrets… à quoi lorsque martine orsoni ouverture d’une la deuxième édition du couleur qui ne masque pas tout mon petit univers en apaches : allons fouiller ce triangle qu’est-ce qui est en pour egidio fiorin des mots dans les horizons de boue, de       entre douze (se fait terre se pure forme, belle muette, mesdames, messieurs, veuillez et voici maintenant quelques       pass&e       quand pur ceste espee ai dulor e     un mois sans ne faut-il pas vivre comme   voici donc la etudiant à mouans sartoux. traverse de il faut laisser venir madame dans les écroulements quand c’est le vent qui on croit souvent que le but et ma foi, li emperere par sa grant dieu faisait silence, mais dernier vers aoi première descendre à pigalle, se dernier vers doel i avrat,   j’ai souvent le numéro exceptionnel de       magnol bientôt, aucune amarre libre de lever la tête monde imaginal,     chant de antoine simon 3 antoine simon 13 la vie est ce bruissement antoine simon 10 pour michèle agnus dei qui tollis peccata 13) polynésie tout à fleur d’eaula danse ici, les choses les plus quelques autres "moi, esclave" a pas une année sans évoquer  le grand brassage des un soir à paris au  si, du nouveau       descen accoucher baragouiner inoubliables, les dix l’espace ouvert au merci à la toile de lu le choeur des femmes de pour frédéric 0 false 21 18 madame est toute a ma mère, femme parmi comme c’est  on peut passer une vie lorsqu’on connaît une     rien   je ne comprends plus       l̵ quatrième essai de 1.- les rêves de       neige dans ma gorge       la les cuivres de la symphonie janvier 2002 .traverse dernier vers aoi       ton   six formes de la       en pierre ciel       force toujours les lettres : à cri et à     pourquoi le franchissement des       voyage dernier vers aoi       " grande lune pourpre dont les dans le pays dont je vous attention beau journée de se reprendre. creuser son trois (mon souffle au matin le ciel de ce pays est tout le 26 août 1887, depuis genre des motsmauvais genre       s̵       entre pour michèle gazier 1) clquez sur il semble possible au seuil de l’atelier carissimo ulisse,torna a l’homme est    si tout au long    tu sais zacinto dove giacque il mio   tu le saiset je le vois encore la couleur, mais cette leonardo rosa macles et roulis photo 7       aux       p&eacu pour helmut  “... parler une …presque vingt ans plus (dans mon ventre pousse une       montag fin première je m’étonne toujours de la gardien de phare à vie, au  dernières mises       jardin       je rimbaud a donc       dans je suis depuis ce jour, le site pour mon épouse nicole le recueil de textes pour jean marie station 7 : as-tu vu judas se       bien m1       la vie humble chez les       " equitable un besoin sonnerait (josué avait       journ& ne pas négocier ne régine robin, il n’était qu’un il n’y a pas de plus pourquoi yves klein a-t-il madame porte à « 8° de souvent je ne sais rien de chaque jour est un appel, une glaciation entre       fourmi pour jacqueline moretti, madame des forêts de et il fallait aller debout il aurait voulu être 7) porte-fenêtre a toi le don des cris qui       sur si tu es étudiant en à antoine simon 14 accorde ton désir à ta travail de tissage, dans « amis rollant, de       allong macles et roulis photo  dans toutes les rues nous dirons donc       ( violette cachéeton  référencem g. duchêne, écriture le la langue est intarissable ouverture de l’espace se placer sous le signe de clers fut li jurz e li ajout de fichiers sons dans   iv    vers       le franchement, pensait le chef,  le "musée ses mains aussi étaient À max charvolen et martin cher bernard quatrième essai de macles et roulis photo 3 c’était une     ton pour andré  zones gardées de et  riche de mes les petites fleurs des       voyage issent de mer, venent as       au mi viene in mentemi   entrons on peut croire que martine c’est vrai       dans       vaches je ne saurais dire avec assez i.- avaler l’art par  epître aux station 5 : comment il n’est pire enfer que présentation du ...et poème pour nice, le 18 novembre 2004 c’est ici, me en introduction à encore une citation“tu il s’appelait j’ai ajouté  “ce travail qui bal kanique c’est       é vertige. une distance       l̵ toute trace fait sens. que sur la toile de renoir, les "et bien, voilà..." dit que d’heures       pass&e "mais qui lit encore le antoine simon 33 chercher une sorte de       retour f le feu m’a et je vois dans vos pour daniel farioli poussant dernier vers aoi la pureté de la survie. nul pour lee ço dist li reis : seins isabelle boizard 2005 f les marques de la mort sur le travail de bernard marché ou souk ou trois tentatives desesperees carmelo arden quin est une o tendresses ô mes  “comment en ceste tere ad estet ja       rampan dorothée vint au monde diaphane est le       pourqu   se ensevelie de silence, la vie est dans la vie. se marie-hélène sixième sous l’occupation printemps breton, printemps dernier vers aoi dans le patriote du 16 mars cet article est paru dans le       que       &agrav “le pinceau glisse sur     &nbs       il juste un les plus vieilles 5) triptyque marocain en 1958 ben ouvre à tendresse du mondesi peu de effleurer le ciel du bout des frères et et il parlait ainsi dans la même si paien sunt morz, alquant à la mémoire de 1254 : naissance de ce pays que je dis est le texte qui suit est, bien cyclades, iii°       deux normalement, la rubrique       dans       reine lancinant ô lancinant       dans vous êtes le corps encaisse comme il       une       le deuxième essai nous serons toujours ces À la loupe, il observa       le le glacis de la mort       &agrav le plus insupportable chez dernier vers aoi     au couchant de prime abord, il halt sunt li pui e mult halt sauvage et fuyant comme antoine simon 25 antoine simon 30       soleil passet li jurz, si turnet a la bouche pure souffrance c’est le grand la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Coville

Coville

Dernière publication : 22 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : Paroles du guet , Jacky Coville .
Les 3 articles les plus lus : Paroles du guet , Jacky Coville .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette