BRIBES EN LIGNE
il y a dans ce pays des voies       longte de l’autre station 5 : comment       dans certains soirs, quand je  tous ces chardonnerets normal 0 21 false fal deuxième suite la vie humble chez les ço dist li reis :       sur       d&eacu les premières       la       journ& toulon, samedi 9 dans ce pays ma mère pour alain borer le 26   j’ai souvent       m̵ les routes de ce pays sont mille fardeaux, mille le plus insupportable chez à dans ma gorge       "le renard connaît   voici donc la   ces sec erv vre ile d’un bout à monde imaginal, au commencement était la bouche pleine de bulles ici, les choses les plus dans les carnets  epître aux madame dans l’ombre des  dernier salut au tromper le néant       une et que dire de la grâce pour quel étonnant la vie est dans la vie. se ses mains aussi étaient le temps passe si vite, poussées par les vagues non, björg, 0 false 21 18 au programme des actions une autre approche de un besoin de couper comme de lorsque martine orsoni l’appel tonitruant du       la pie la vie est ce bruissement l’existence n’est       vu je t’enlace gargouille je t’enfourche ma trois tentatives desesperees       un 1254 : naissance de       au  de la trajectoire de ce       ce       il sculpter l’air : paroles de chamantu       une pour raphaël martin miguel art et c’est pour moi le premier       le mult ben i fierent franceis e la liberté s’imprime à       le un temps hors du art jonction semble enfin que reste-t-il de la ce 28 février 2002. de prime abord, il dernier vers aoi dorothée vint au monde       embarq       & chercher une sorte de le proche et le lointain madame, vous débusquez antoine simon 23 archipel shopping, la la lecture de sainte le 28 novembre, mise en ligne là, c’est le sable et dernier vers s’il envoi du bulletin de bribes     surgi pour frédéric       la le corps encaisse comme il les parents, l’ultime antoine simon 13 dans le pays dont je vous nice, le 30 juin 2000 ( ce texte a deuxième apparition de onze sous les cercles j’entends sonner les ils avaient si longtemps, si  référencem       descen régine robin,       le macles et roulis photo 1 dernier vers aoi une errance de fragilité humaine. samuelchapitre 16, versets 1 je suis celle qui trompe mouans sartoux. traverse de       dans 0 false 21 18    au balcon pour julius baltazar 1 le       il cet article est paru dans le leonardo rosa  l’écriture       je me je n’ai pas dit que le chairs à vif paumes il aurait voulu être il est le jongleur de lui       les au matin du pour michèle gazier 1)       neige station 7 : as-tu vu judas se entr’els nen at ne pui ….omme virginia par la toutefois je m’estimais si j’étais un il existe au moins deux percey priest lakesur les de la le coquillage contre raphaËl     [1]  pour jacky coville guetteurs     quand "mais qui lit encore le et nous n’avons rien       fourr& sixième douce est la terre aux yeux le numéro exceptionnel de quand les eaux et les terres on croit souvent que le but       les dans l’innocence des bribes en ligne a est-ce parce que, petit, on À max charvolen et   au milieu de g. duchêne, écriture le ce texte se présente mougins. décembre des voiles de longs cheveux merci à la toile de nice, le 8 octobre à bernadette a grant dulur tendrai puis       pass&e réponse de michel (en regardant un dessin de religion de josué il sixième quant carles oït la i en voyant la masse aux vous n’avez j’aime chez pierre le franchissement des       sous ecrire sur recleimet deu mult       s̵ jusqu’à il y a le "patriote",  le livre, avec     les fleurs du nous viendrons nous masser       avant     " mise en ligne le geste de l’ancienne, dernier vers aoi  monde rassemblé de mes deux mains dernier vers aoi quelque temps plus tard, de le 15 mai, à la liberté de l’être sauvage et fuyant comme il existe deux saints portant (elle entretenait "je me tais. pour taire. ajout de fichiers sons dans on peut croire que martine le 2 juillet o tendresses ô mes attelage ii est une œuvre pour jean gautheronle cosmos       au un jour nous avons ici. les oiseaux y ont fait  marcel migozzi vient de 1257 cleimet sa culpe, si l’instant criblé encore la couleur, mais cette       pav&ea lentement, josué granz fut li colps, li dux en temps où le sang se non... non... je vous assure, prenez vos casseroles et le glacis de la mort le scribe ne retient       &eacut des quatre archanges que  si, du nouveau       la « amis rollant, de avant propos la peinture est    il l’heure de la "ah ! mon doux pays, béatrice machet vient de deuxième essai le a la libération, les       neige madame est la reine des  “comment de tantes herbes el pre toujours les lettres :       nuage il ne reste plus que le ce  au travers de toi je dans le pain brisé son tous feux éteints. des deuxième rm : d’accord sur où l’on revient le ciel de ce pays est tout   adagio   je la question du récit petit matin frais. je te je suis à propos des grands       la dernier vers aoi antoine simon 9 à propos “la dernier vers aoi pour mes enfants laure et il avait accepté       aux       soleil macao grise   jn 2,1-12 :     les provisions la fraîcheur et la pour gilbert       voyage temps de bitume en fusion sur dernier vers aoi accorde ton désir à ta a propos d’une antoine simon 18       dans   1) cette ce texte m’a été qu’est-ce qui est en de toutes les  les œuvres de À la loupe, il observa le lent tricotage du paysage noble folie de josué, et je vois dans vos epuisement de la salle,       &agrav josué avait un rythme il en est des meurtrières.       la la réserve des bribes présentation du torna a sorrento ulisse torna       sur le à la mémoire de       bonheu       vu « e ! malvais       l̵ À peine jetés dans le       ma s’ouvre la   un vendredi derniers vers sun destre quelques autres       sur       fleure c’est un peu comme si, les cuivres de la symphonie attendre. mot terrible. pour jean-louis cantin 1.-         or dernier vers aoi vous dites : "un       vaches vous deux, c’est joie et de pa(i)smeisuns en est venuz       parfoi sous la pression des inoubliables, les si elle est belle ? je suite de       bonhe raphaël il y a tant de saints sur       l̵ rossignolet tu la ce qui importe pour clers est li jurz et li dans les horizons de boue, de antoine simon 26       su     ton       l̵  le grand brassage des  la toile couvre les         jardin dernier vers aoi paien sunt morz, alquant ainsi fut pétrarque dans       marche journée de nous lirons deux extraits de accoucher baragouiner allons fouiller ce triangle ce poème est tiré du ce pays que je dis est langues de plomba la       grimpa etait-ce le souvenir s’égarer on       droite       le il en est des noms comme du   six formes de la j’ai perdu mon       l̵ preambule – ut pictura pour egidio fiorin des mots       bien pour mireille et philippe tout est prêt en moi pour chaises, tables, verres, macles et roulis photo mieux valait découper sainte marie,       soleil  “ce travail qui la route de la soie, à pied, pour marcel pas même quand c’est le vent qui in the country r.m.a toi le don des cris qui les avenues de ce pays 1) la plupart de ces       é f les rêves de toute une faune timide veille antoine simon 10 À perte de vue, la houle des l’attente, le fruit je crie la rue mue douleur pur ceste espee ai dulor e violette cachéeton       pass&e j’oublie souvent et antoine simon 30 la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > présentation d’exposition

présentation d’exposition

Dernière publication : 30 janvier 2016.
Les 3 derniers articles : Sur un voleur de feu , Sumer, terre et langue en moi , Il y a le châssis... .
Les 3 articles les plus lus : Sur un voleur de feu , Sumer, terre et langue en moi , Travailler le bout du monde .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette