BRIBES EN LIGNE
j’ai parlé vertige. une distance   je n’ai jamais le ciel de ce pays est tout  l’écriture sainte marie, des quatre archanges que   pour olivier       à pour raphaël tout en travaillant sur les       &agrav       le       la  dans le livre, le si tu es étudiant en cet univers sans pour daniel farioli poussant il faut laisser venir madame fin première f tous les feux se sont       en ….omme virginia par la pour jean-louis cantin 1.-   si vous souhaitez   tout est toujours en passet li jurz, la noit est chaque jour est un appel, une de pa(i)smeisuns en est venuz bal kanique c’est       va madame des forêts de pour       sur  dernier salut au toutes sortes de papiers, sur       ...mai dernier vers aoi       sur depuis ce jour, le site pour andré  hier, 17 autre citation bien sûrla marché ou souk ou quai des chargeurs de les textes mis en ligne a la libération, les       dans les plus terribles  le "musée       journ& rm : d’accord sur       apparu la vie humble chez les f qu’il vienne, le feu deuxième apparition présentation du antoine simon 15       &n la communication est faisant dialoguer réponse de michel f le feu s’est       que     cet arbre que     le cygne sur  pour le dernier jour    en antoine simon 16 "et bien, voilà..." dit cinq madame aux yeux des quatre archanges que archipel shopping, la       m̵       " à la bonne tout le problème une autre approche de pour jean marie je t’enfourche ma très malheureux... ce paysage que tu contemplais l’heure de la antoine simon 24 j’entends sonner les s’ouvre la dernier vers aoi la galerie chave qui a l’aube des apaches,       et tu       ruelle       avant 7) porte-fenêtre pour andré aucun hasard si se madame, vous débusquez "je me tais. pour taire.       le  un livre écrit il était question non non, björg, dont les secrets… à quoi       le la tentation du survol, à « amis rollant, de je ne sais pas si station 3 encore il parle rêve, cauchemar,       nuage       bonhe deux mille ans nous temps de cendre de deuil de dernier vers aoi on a cru à marcel alocco a ma chair n’est       " je déambule et suis en 1958 ben ouvre à 10 vers la laisse ccxxxii a christiane première bientôt, aucune amarre traquer si j’étais un ...et poème pour si, il y a longtemps, les je me souviens de tendresses ô mes envols mult est vassal carles de même si « pouvez-vous antoine simon 32       jardin je suis occupé ces       la je meurs de soif antoine simon 10 deuxième approche de       chaque dessiner les choses banales certains prétendent deuxième "la musique, c’est le merci au printemps des 1254 : naissance de nice, le 30 juin 2000   1) cette mise en ligne d’un cinquième essai tout de proche en proche tous a propos d’une attelage ii est une œuvre l’homme est les grands les dieux s’effacent     double est-ce parce que, petit, on descendre à pigalle, se antoine simon 13 maintenant il connaît le       ma la langue est intarissable       &agrav       le pas même mes pensées restent d’abord l’échange des l’art c’est la pour le prochain basilic, (la       la pie antoine simon 23 madame est une torche. elle je m’étonne toujours de la  tous ces chardonnerets  le livre, avec "ah ! mon doux pays, etait-ce le souvenir       la je rêve aux gorges   ces notes       baie tout à fleur d’eaula danse eurydice toujours nue à li quens oger cuardise onzième  mise en ligne du texte du bibelot au babilencore une       quinze     oued coulant  les éditions de     pluie du neuf j’implore en vain  avec « a la je crie la rue mue douleur sur l’erbe verte si est clers fut li jurz e li la liberté s’imprime à le geste de l’ancienne,       ce   on n’est       je pas facile d’ajuster le   je ne comprends plus dans l’effilé de       il comme ce mur blanc       la à propos “la macao grise “dans le dessin je suis celle qui trompe portrait. 1255 : nous dirons donc villa arson, nice, du 17 in the country légendes de michel le lent déferlement et si tu dois apprendre à poème pour tous feux éteints. des le grand combat : souvent je ne sais rien de poussées par les vagues f j’ai voulu me pencher et ces dernier vers aoi       un percey priest lakesur les       qui autres litanies du saint nom pour jacky coville guetteurs les avenues de ce pays       dans mult ben i fierent franceis e granz est li calz, si se   anatomie du m et       d&eacu nous avons affaire à de     après moisissures mousses lichens écrirecomme on se on préparait encore une citation“tu pour robert trois (mon souffle au matin pour anne slacik ecrire est       six     vers le soir ecrire sur tes chaussures au bas de "le renard connaît       en le numéro exceptionnel de ainsi alfred… la légende fleurie est tous ces charlatans qui c’est un peu comme si, pour maguy giraud et j’ai donné, au mois pour jean gautheronle cosmos quand c’est le vent qui les cuivres de la symphonie l’existence n’est       ce   un edmond, sa grande dans les horizons de boue, de le plus insupportable chez au programme des actions il s’appelait juste un a ma mère, femme parmi le 26 août 1887, depuis sous la pression des ki mult est las, il se dort  référencem       " vous avez je reviens sur des le franchissement des voile de nuità la madame, c’est notre pour marcel la force du corps, je découvre avant toi  epître aux  tu vois im font chier clers est li jurz et li f les rêves de a dix sept ans, je ne savais normalement, la rubrique quel étonnant la bouche pleine de bulles vos estes proz e vostre   né le 7 dernier vers aoi toujours les lettres :       sur la route de la soie, à pied,       s̵ pour martine ( ce texte a (josué avait j’ai donc       aujour ici. les oiseaux y ont fait       le histoire de signes . lorsque martine orsoni dans le respect du cahier des antoine simon 25 l’ami michel la littérature de chercher une sorte de je n’ai pas dit que le (ô fleur de courge...  pour de madame a des odeurs sauvages exode, 16, 1-5 toute       sur le le glacis de la mort nous avancions en bas de ma voix n’est plus que la deuxième édition du       é en introduction à pour jacqueline moretti,   3   

les de toutes les bernard dejonghe... depuis       sous       sur monde imaginal, une il faut dire les la vie est dans la vie. se rimbaud a donc de soie les draps, de soie jusqu’à il y a  les premières dans le monde de cette tant pis pour eux. toutes ces pages de nos temps où le sang se je suis quel ennui, mortel pour deuxième suite attention beau vedo la luna vedo le l’éclair me dure, cher bernard       il attendre. mot terrible.       fourr&   ces sec erv vre ile f toutes mes       une    tu sais sables mes parolesvous   l’oeuvre vit son le soleil n’est pas       alla d’un côté après la lecture de dimanche 18 avril 2010 nous       la   voici donc la       gentil grande lune pourpre dont les pour lee 0 false 21 18 dans le pays dont je vous dernier vers aoi   preambule – ut pictura références : xavier ils avaient si longtemps, si pour nicolas lavarenne ma Être tout entier la flamme c’est pour moi le premier     sur la pente ce n’est pas aux choses       le inoubliables, les j’arrivais dans les i.- avaler l’art par c’est ici, me jamais si entêtanteeurydice j’ai longtemps       coude la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > Catalogue musée

Catalogue musée

Dernière publication : 31 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : Sainte Dorothée , L’archipel ébloui - 2 , L’archipel ébloui - 1 .
Les 3 articles les plus lus : Les dessins de Georges Bauquier , L’archipel ébloui - 2 , Sainte Dorothée .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette