BRIBES EN LIGNE
lancinant ô lancinant je désire un       dans preambule – ut pictura douze (se fait terre se le temps passe si vite, 1) notre-dame au mur violet       au dernier vers aoi se reprendre. creuser son f j’ai voulu me pencher le corps encaisse comme il "moi, esclave" a quando me ne so itu pe ils sortent madame est une a supposer quece monde tienne       d&eacu antoine simon 10   voici donc la       six le coeur du les enseignants : fin première À max charvolen et       sur       m&eacu avant propos la peinture est       la fraîcheur et la "le renard connaît f qu’il vienne, le feu       pour andré villers 1)       un       crabe- le 19 novembre 2013, à la 0 false 21 18 rm : d’accord sur   je ne comprends plus l’appel tonitruant du pour mireille et philippe la question du récit trois tentatives desesperees antoine simon 33 pour jean-louis cantin 1.-       le neuf j’implore en vain se placer sous le signe de station 3 encore il parle (josué avait et si au premier jour il a propos de quatre oeuvres de j’ai parlé quelque temps plus tard, de il ne s’agit pas de "si elle est non... non... je vous assure,     dans la ruela  l’écriture les plus terribles halt sunt li pui e mult halt la prédication faite le ciel est clair au travers le 2 juillet d’un bout à je reviens sur des la deuxième édition du le recueil de textes abstraction voir figuration autre citation eurydice toujours nue à pour jacky coville guetteurs       longte ] heureux l’homme  la toile couvre les     les fleurs du martin miguel art et       droite dans le monde de cette les parents, l’ultime       &n préparation des       retour pas facile d’ajuster le antoine simon 14 pour nicolas lavarenne ma  le "musée dernier vers aoi j’écoute vos juste un mot pour annoncer l’évidence je ne peins pas avec quoi,       sur depuis ce jour, le site   tout est toujours en ce paysage que tu contemplais station 5 : comment dans ce périlleux dernier vers aoi   madame déchirée     " pour yves et pierre poher et et tout avait dernier vers aoi branches lianes ronces       les       la toutes sortes de papiers, sur le proche et le lointain du fond des cours et des pour julius baltazar 1 le en ceste tere ad estet ja l’attente, le fruit (la numérotation des ecrire les couleurs du monde chaque automne les hans freibach :       avant c’est le grand madame chrysalide fileuse     une abeille de       en un il existe au moins deux la cité de la musique    seule au       la  hors du corps pas sous la pression des aucun hasard si se       apparu descendre à pigalle, se À max charvolen et martin derniers vers sun destre cher bernard il avait accepté madame des forêts de       la béatrice machet vient de       tourne des conserves ! Ç’avait été la "nice, nouvel éloge de la Être tout entier la flamme  il est des objets sur dernier vers aoi   d’un coté,  la lancinante  improbable visage pendu       reine etait-ce le souvenir v.- les amicales aventures du antoine simon 9 dernier vers aoi À perte de vue, la houle des   la baie des anges les installations souvent, apaches : li quens oger cuardise ainsi alfred… le glacis de la mort dimanche 18 avril 2010 nous gardien de phare à vie, au rossignolet tu la du bibelot au babilencore une       l̵       &agrav       o je n’ai pas dit que le au commencement était sur la toile de renoir, les dernier vers aoi de la guetter cette chose quatrième essai de  les trois ensembles vous dites : "un toi, mésange à i mes doigts se sont ouverts un soir à paris au elle disposait d’une ce texte se présente       sur onze sous les cercles cet article est paru viallat © le château de des voix percent, racontent       sur avez-vous vu il souffle sur les collines     à quatrième essai rares entr’els nen at ne pui       object deuxième approche de les doigts d’ombre de neige ce va et vient entre       en f le feu s’est titrer "claude viallat, ce qui importe pour de l’autre       mouett  tous ces chardonnerets ne faut-il pas vivre comme une fois entré dans la  “ne pas assise par accroc au bord de nous viendrons nous masser rm : nous sommes en rimbaud a donc rien n’est     tout autour temps de pierres dans la pour martin exode, 16, 1-5 toute quand c’est le vent qui       le on préparait     hélas, je dors d’un sommeil de attention beau   le texte suivant a edmond, sa grande elle ose à peine   est-ce que   pour olivier dernier vers aoi la danse de   jn 2,1-12 : beaucoup de merveilles (en regardant un dessin de       journ&       sous le tissu d’acier la rencontre d’une       voyage     pourquoi bientôt, aucune amarre quelques autres j’ai en réserve pour ma pour angelo  “comment de proche en proche tous poème pour       rampan   dits de       jardin « e ! malvais j’oublie souvent et dernier vers que mort dernier vers aoi des quatre archanges que o tendresses ô mes et ma foi,       je ce pays que je dis est   anatomie du m et  les œuvres de c’est la chair pourtant pas de pluie pour venir dernier vers aoi karles se dort cum hume toute trace fait sens. que si grant dol ai que ne prenez vos casseroles et au seuil de l’atelier toute une faune timide veille cinquième citationne « h&eacu c’est pour moi le premier c’est un peu comme si, me samuelchapitre 16, versets 1 polenta souvent je ne sais rien de paroles de chamantu abu zayd me déplait. pas temps où le sang se raphaël de prime abord, il printemps breton, printemps       embarq dorothée vint au monde dans l’effilé de frères et       au je suis       grappe  marcel migozzi vient de très saintes litanies dans les écroulements il ne sait rien qui ne va station 4 : judas        ma       " je sais, un monde se le 15 mai, à 1-nous sommes dehors. a dix sept ans, je ne savais tous feux éteints. des tout est possible pour qui vedo la luna vedo le c’est ici, me si tu es étudiant en deuxième apparition de religion de josué il ce qui aide à pénétrer le à       une       m̵       bruyan     au couchant à propos “la le bulletin de "bribes générations    au balcon la vie est ce bruissement pour michèle aueret     double légendes de michel ce monde est semé quatrième essai de 7) porte-fenêtre       vu essai de nécrologie,    de femme liseuse janvier 2002 .traverse dix l’espace ouvert au les premières antoine simon 7 où l’on revient       force ce qu’un paysage peut et encore  dits       ruelle recleimet deu mult tendresses ô mes envols vue à la villa tamaris chaises, tables, verres,     chant de       deux bel équilibre et sa la langue est intarissable dernier vers doel i avrat, 0 false 21 18 a l’aube des apaches, "tu sais ce que c’est       au macles et roulis photo 3   iv    vers pure forme, belle muette,     surgi il n’était qu’un sa langue se cabre devant le la lecture de sainte le grand combat : il n’est pire enfer que comme c’est 1. il se trouve que je suis ils avaient si longtemps, si       jonath fragilité humaine. sables mes parolesvous       assis attendre. mot terrible. dans ce pays ma mère  avec « a la cet univers sans cette machine entre mes       sur f le feu m’a ce qui fait tableau : ce  le livre, avec les textes mis en ligne et je vois dans vos mon cher pétrarque,       dans une autre approche de ce 28 février 2002. f dans le sourd chatoiement       &eacut c’est extrêmement     [1]  il existe deux saints portant la réserve des bribes iloec endreit remeint li os dans le respect du cahier des le géographe sait tout antoine simon 29 derniers       le la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Borghesi

Borghesi

Dernière publication : 16 février 2009.
Les 3 derniers articles : I) Le thème égyptien dans "Transit" de Michel Butor .
Les 3 articles les plus lus : I) Le thème égyptien dans "Transit" de Michel Butor .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette