BRIBES EN LIGNE
nous viendrons nous masser       allong f toutes mes   ces sec erv vre ile  au travers de toi je  il est des objets sur sur l’erbe verte si est la terre a souvent tremblé pour julius baltazar 1 le   nous sommes sors de mon territoire. fais À max charvolen et martin antoine simon 30    il  le livre, avec juste un mot pour annoncer dernier vers aoi    les œuvres de   si vous souhaitez l’art c’est la         or 10 vers la laisse ccxxxii i mes doigts se sont ouverts nouvelles mises en assise par accroc au bord de a la libération, les dieu faisait silence, mais       midi madame aux rumeurs on préparait dernier vers aoi je suis occupé ces j’ai changé le       o deux mille ans nous où l’on revient à la bonne     extraire l’évidence marie-hélène face aux bronzes de miodrag josué avait un rythme madame a des odeurs sauvages       avant       embarq       st           m2 &nbs ce poème est tiré du       voyage l’attente, le fruit maintenant il connaît le ainsi alfred… un nouvel espace est ouvert cliquetis obscène des décembre 2001. « voici "l’art est-il le ciel est clair au travers       devant le nécessaire non pour ma dernier vers aoi       la le 15 mai, à temps où le sang se sables mes parolesvous c’est extrêmement       ( macao grise       je les parents, l’ultime couleur qui ne masque pas Ç’avait été la " je suis un écorché vif. tout mon petit univers en d’un côté 1.- les rêves de quatrième essai de       apr&eg le bulletin de "bribes equitable un besoin sonnerait autre citation voici des œuvres qui, le on cheval   tout est toujours en histoire de signes . les petites fleurs des pour m.b. quand je me heurte antoine simon 32 rien n’est plus ardu  dans toutes les rues première pour  l’exposition   c’était la rencontre d’une dans le pays dont je vous       alla suite du blasphème de tendresses ô mes envols "et bien, voilà..." dit et voici maintenant quelques pour martine, coline et laure rm : d’accord sur guetter cette chose         je n’ai jamais antoine simon 27       un     au couchant giovanni rubino dit le 26 août 1887, depuis le lourd travail des meules il n’est pire enfer que tout est prêt en moi pour la deuxième édition du pur ceste espee ai dulor e       dans     les provisions « pouvez-vous a la femme au 1. il se trouve que je suis travail de tissage, dans       sur j’aime chez pierre à la mémoire de nos voix aux barrières des octrois pour andrée au labyrinthe des pleursils la force du corps,       baie à sylvie  jésus     les fleurs du       le mon travail est une  hier, 17       ce "le renard connaît       un mult est vassal carles de dans les écroulements le passé n’est j’entends sonner les au seuil de l’atelier tout en vérifiant  avec « a la       qui       en et il fallait aller debout rêves de josué,     faisant la dernier vers aoi deux ajouts ces derniers issent de mer, venent as on a cru à attelage ii est une œuvre derniers       ma le lent tricotage du paysage  “s’ouvre la cité de la musique présentation du À perte de vue, la houle des de pareïs li seit la lancinant ô lancinant les textes mis en ligne ouverture de l’espace ce pays que je dis est       "  les trois ensembles on croit souvent que le but       le seins isabelle boizard 2005 cet article est paru dans le ( ce texte a     surgi l’impression la plus abstraction voir figuration     depuis af : j’entends rien n’est      & sixième avec marc, nous avons       bruyan siglent a fort e nagent e mes pensées restent (dans mon ventre pousse une lentement, josué je découvre avant toi régine robin, à propos des grands "mais qui lit encore le je ne saurais dire avec assez tu le saiset je le vois pour angelo       &agrav imagine que, dans la li quens oger cuardise  “comment morz est rollant, deus en ad sur la toile de renoir, les   né le 7 zacinto dove giacque il mio       dans la mort d’un oiseau. diaphane est le mot (ou clers est li jurz et li pluies et bruines, se placer sous le signe de       force ainsi fut pétrarque dans (ô fleur de courge...       sur       la       soleil le texte qui suit est, bien  la toile couvre les j’ai travaillé exacerbé d’air même si troisième essai   on n’est station 5 : comment eurydice toujours nue à    seule au able comme capable de donner       dans       la vous êtes grande lune pourpre dont les portrait. 1255 :       glouss lorsqu’on connaît une bal kanique c’est deuxième heureuse ruine, pensait       p&eacu sa langue se cabre devant le       s̵       pass&e coupé le sonà jamais si entêtanteeurydice je suis celle qui trompe je ne peins pas avec quoi, 0 false 21 18 pour martine       &agrav je déambule et suis deuxième approche de suite de voile de nuità la       je me  de la trajectoire de ce       ce je t’enfourche ma  zones gardées de       m&eacu       l̵   voici donc la ce qui importe pour     à journée de li emperere par sa grant le galop du poème me dernier vers aoi sculpter l’air :       é       neige       le dans l’innocence des 1257 cleimet sa culpe, si dans le patriote du 16 mars m1       et encore  dits pour robert   le 10 décembre la bouche pleine de bulles temps de pierres dans la nous avancions en bas de quant carles oït la non... non... je vous assure, raphaël “le pinceau glisse sur   iv    vers       les toutes sortes de papiers, sur etait-ce le souvenir clers fut li jurz e li les grands les étourneaux ! dernier vers aoi pour jacky coville guetteurs c’est un peu comme si, merci à marc alpozzo ce paysage que tu contemplais (ma gorge est une je sais, un monde se ….omme virginia par la   pour olivier quel étonnant …presque vingt ans plus le vieux qui antoine simon 5     sur la clquez sur   (dans le       "       la pour mon épouse nicole antoine simon 3 art jonction semble enfin       les outre la poursuite de la mise alocco en patchworck © un besoin de couper comme de derniers vers sun destre les lettres ou les chiffres       &n cinq madame aux yeux cinquième essai tout chercher une sorte de pour mireille et philippe  le grand brassage des tous ces charlatans qui  hors du corps pas six de l’espace urbain,       le   dits de       il       dans aux george(s) (s est la et…  dits de a propos de quatre oeuvres de madame est toute deuxième suite des voiles de longs cheveux thème principal :       cerisi une il faut dire les et je vois dans vos       grappe les dieux s’effacent ce jour là, je pouvais le pendu encore la couleur, mais cette       & macles et roulis photo 7 pierre ciel       le c’est seulement au f les feux m’ont   est-ce que       une dans les carnets quatrième essai rares       voyage ajout de fichiers sons dans la légende fleurie est merci à la toile de     longtemps sur hans freibach : temps de bitume en fusion sur difficile alliage de antoine simon 9 franchement, pensait le chef, laure et pétrarque comme pour marcel mise en ligne d’un cinquième citationne       neige       deux carmelo arden quin est une     &nbs il ne sait rien qui ne va intendo... intendo ! dans l’effilé de edmond, sa grande clere est la noit e la villa arson, nice, du 17 ce n’est pas aux choses  monde rassemblé madame dans l’ombre des "pour tes     vers le soir pour lee station 4 : judas      pluie du   anatomie du m et mon cher pétrarque, l’art n’existe   la baie des anges pas facile d’ajuster le la parol

Accueil > Mots-clés > Approches des oeuvres > oeuvres croisées

oeuvres croisées

Dernière publication : 24 avril 2010.
Les 3 derniers articles : Moi, Esclave , Dormeuse , Amphisbène .
Les 3 articles les plus lus : V , Ouverture , FATA 10 .

Oeuvres croisées est le terme qu’emploie parfois Michel Butor pour désigner les oeuvres de ses amis artistes dans lesquelles il intervient comme poète. Je lui emprunte le terme qui me paraît très pertinent.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette