BRIBES EN LIGNE
et c’était dans des quatre archanges que au matin du saluer d’abord les plus  hors du corps pas "mais qui lit encore le ce qu’un paysage peut si, il y a longtemps, les accorde ton désir à ta approche d’une  il est des objets sur aucun hasard si se six de l’espace urbain, dernier vers aoi le temps passe dans la on a cru à il est le jongleur de lui   iv    vers i.- avaler l’art par bien sûr, il y eut temps où le sang se ma chair n’est       qui ecrire les couleurs du monde dernier vers aoi on cheval le plus insupportable chez « voici j’ai parlé dans les hautes herbes  de même que les pour qui veut se faire une       banlie voudrais je vous       au c’est vrai       cerisi pour nicolas lavarenne ma "je me tais. pour taire.       juin merci à marc alpozzo antoine simon 9 la poésie, à la l’impossible mise en ligne   est-ce que ce monde est semé  le livre, avec       sur       béatrice machet vient de printemps breton, printemps       une     quand       jardin (josué avait lentement antoine simon 21 dans les horizons de boue, de giovanni rubino dit       la est-ce parce que, petit, on       chaque certains soirs, quand je       pass&e et ces  dernier salut au       sur    en le franchissement des     oued coulant marché ou souk ou inoubliables, les "ces deux là se quatre si la mer s’est       deux quatrième essai de pour helmut la liberté de l’être dans l’innocence des la rencontre d’une l’attente, le fruit       tourne pour egidio fiorin des mots       pour antoine simon 11 pour maguy giraud et   entrons   né le 7 et il parlait ainsi dans la si tu es étudiant en un trait gris sur la max charvolen, martin miguel       &agrav ses mains aussi étaient là, c’est le sable et il tente de déchiffrer, encore la couleur, mais cette gardien de phare à vie, au régine robin, f les marques de la mort sur       je n’ayant pas       é comment entrer dans une descendre à pigalle, se je m’étonne toujours de la normal 0 21 false fal ce jour là, je pouvais les dessins de martine orsoni madame, vous débusquez dernier vers aoi il n’est pire enfer que dans ma gorge si j’avais de son "moi, esclave" a un titre : il infuse sa « h&eacu guetter cette chose  ce mois ci : sub deuxième suite travail de tissage, dans       le tendresses ô mes envols     de rigoles en       une ajout de fichiers sons dans macles et roulis photo 1 je meurs de soif       va pure forme, belle muette, elle réalise des outre la poursuite de la mise    de femme liseuse faisant dialoguer antoine simon 16 vous deux, c’est joie et " je suis un écorché vif. c’est le grand       apparu a claude b.   comme les étourneaux ! j’ai donc antoine simon 30 tu le sais bien. luc ne antoine simon 5 af : j’entends       le légendes de michel dernier vers aoi       je quelque temps plus tard, de si grant dol ai que ne il faut laisser venir madame "l’art est-il au lecteur voici le premier       &n trois tentatives desesperees non... non... je vous assure,   six formes de la chaque automne les écrirecomme on se grant est la plaigne e large j’écoute vos dernier vers aoi le nécessaire non       la de pareïs li seit la comme une suite de la mort, l’ultime port,       bien f le feu s’est pour frédéric cyclades, iii° reflets et echosla salle       &ccedi       dans  monde rassemblé dentelle : il avait trois (mon souffle au matin deuxième noble folie de josué,       les d’abord l’échange des cet article est paru dans le patrick joquel vient de       force du bibelot au babilencore une dans les écroulements pour andré j’ai en réserve temps où les coeurs titrer "claude viallat, un jour nous avons  au travers de toi je       vu l’instant criblé les plus vieilles derniers la force du corps, et voici maintenant quelques attendre. mot terrible. la vie est ce bruissement je sais, un monde se si j’étais un on préparait   ces sec erv vre ile dieu faisait silence, mais nous savons tous, ici, que et il fallait aller debout quand vous serez tout il pleut. j’ai vu la se reprendre. creuser son lorsqu’on connaît une       ruelle la vie est dans la vie. se a christiane ] heureux l’homme v.- les amicales aventures du le lent déferlement       assis raphaël autre petite voix       crabe- "et bien, voilà..." dit le "patriote",   je n’ai jamais mult ben i fierent franceis e       les la mort d’un oiseau. (vois-tu, sancho, je suis     les provisions pour michèle gazier 1)  tu vois im font chier   ciel !!!! je suis occupé ces tandis que dans la grande       &agrav     une abeille de voile de nuità la de sorte que bientôt bernard dejonghe... depuis ainsi alfred… douze (se fait terre se       en un halt sunt li pui e mult halt cet univers sans quand les eaux et les terres dix l’espace ouvert au zacinto dove giacque il mio quelque chose       la pie     [1]  la langue est intarissable peinture de rimes. le texte et encore  dits je t’enfourche ma c’était une une il faut dire les li emperere s’est dessiner les choses banales tant pis pour eux. paysage de ta tombe  et       su 1 au retour au moment mesdames, messieurs, veuillez bernadette griot vient de présentation du le passé n’est avant propos la peinture est m1         maille 1 :que il souffle sur les collines dernier vers aoi f les feux m’ont il y a tant de saints sur à fontelucco, 6 juillet 2000  référencem abstraction voir figuration       " pour angelo     m2 &nbs couleur qui ne masque pas (dans mon ventre pousse une et si au premier jour il       j̵       sur autres litanies du saint nom macles et roulis photo 3   un vendredi       vaches la mastication des madame est une toutes ces pages de nos       parfoi       je me c’est pour moi le premier 0 false 21 18 bribes en ligne a des voix percent, racontent au seuil de l’atelier la liberté s’imprime à avez-vous vu quand sur vos visages les  on peut passer une vie archipel shopping, la mi viene in mentemi f le feu est venu,ardeur des       droite       le la bouche pure souffrance les durand : une       la tromper le néant hans freibach : poème pour le géographe sait tout       le c’est une sorte de beaucoup de merveilles depuis ce jour, le site jusqu’à il y a sur la toile de renoir, les juste un mot pour annoncer le coeur du dernier vers aoi     pourquoi       alla dernier vers aoi   ils avaient si longtemps, si dernier vers aoi les avenues de ce pays pour michèle aueret       la  la lancinante la fonction, accoucher baragouiner depuis le 20 juillet, bribes le tissu d’acier petit matin frais. je te  avec « a la ici, les choses les plus       les madame porte à       coude souvent je ne sais rien de       bonhe       reine       s̵       apr&eg       fleure       le c’est la distance entre       sur pas facile d’ajuster le carles li reis en ad prise sa comme ce mur blanc pour daniel farioli poussant       sur le       deux le corps encaisse comme il le bulletin de "bribes       glouss   apaches :      &       voyage la lecture de sainte       pass&e de profondes glaouis dont les secrets… à quoi dernier vers aoi à la bonne un homme dans la rue se prend dernier vers aoi genre des motsmauvais genre    au balcon marie-hélène ouverture de l’espace autre citation"voui tu le saiset je le vois exacerbé d’air       montag madame est toute le temps passe si vite, toutefois je m’estimais "tu sais ce que c’est dernier vers aoi   je ne comprends plus       "     son       longte troisième essai et la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Clauzel

Clauzel

Dernière publication : 14 août 2009.
Les 3 derniers articles : Macles et roulis 7 , Macles et roulis 6 , Macles et roulis 5 .
Les 3 articles les plus lus : Macles et roulis 4 , Macles et roulis 6 , Macles et roulis 7 .

info portfolio

Macles et roulis Dessin 1 Clauzel Macles et roulis photo 1 Clauzel Macles et roulis photo clauzel 2 Clauzel Macles et roulis Dessin 2 Clauzel Macles et roulis photo 3 Clauzel Macles et roulis Dessin 3 Clauzel Macles et roulis photo 4 Clauzel Macles et roulis Dessin 4 Clauzel Macles et roulis photo 5 Clauzel Macles et roulis Dessin 5 Clauzel Macles et roulis photo 6 Clauzel Macles et roulis Dessin 6 Clauzel Macles et roulis photo 7 Clauzel Macles et roulis Dessin 7 Clauzel
  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 1

    Pour Jacques Clauzel

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    Pure forme, belle muette, d’aucun modèle issue. - Perdue la masse Confusément ici dialoguent, du très lointain, eaux courantes et feux éteints - Perdu le roulement depuis ces mots libérateurs des (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 2

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    Tromper le néant peupler l’obscurité. (Dans l’équilibre juste de sa masse avec celle de l’eau un cane, grave, glisse) - Et il suffit d’un mot (hors de ces illusoires bévues : taches dessins (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 3

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    Macles et roulis photo 3 Clauzel Cette même force le conduira jusqu’à la mer. Elle l’a saisi dans un roulement ininterrompu, l’arrachant aux monts de schiste. - Elle fera de toi ce qui doit (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 4

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    Bribes de temps, de vie bribes de la lourde vie du monde ; - n’ajoute pas (et ce que l’on reconnaît dans le rêve : calque étranger à la réalité) - quelle que soit la déferlante toujours d’ailleurs (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 5

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    À l’extrême pointe d’un pic s’évasent des brumes ourlées. - Puisque tu sais rassérène-toi Roulant en lui-même les eaux qui l’ont roulé - toutes les sources galet d’eau, filet où finissent par se prendre (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 6

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    Macles et roulis photo 6 Clauzel Mouche, guêpe, moustique, papillon, musiques... - qui te rendra Apprécier du pouce ce polissage de temps jusqu’à l’infime douleur d’une faille, - la lumineuse (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Macles et roulis 7

    Première publication : août 2006 / Bibliophilie
    De l’autre côté du fleuve, c’et la mise à mort des taureaux dans l’arène ; de celui-ci, on se confronte à eux dans la course d’adresse... - roulement ininterrompu du monde Mailles, pièges des regards, (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette