BRIBES EN LIGNE
  un vendredi la poésie, à la les dessins de martine orsoni marcel alocco a       la si tu es étudiant en ils avaient si longtemps, si       la suite du blasphème de il n’était qu’un références : xavier c’est le grand tant pis pour eux. ainsi va le travail de qui assise par accroc au bord de c’est pour moi le premier     rien abstraction voir figuration  hier, 17 si elle est belle ? je temps de cendre de deuil de       l̵ f tous les feux se sont       " la bouche pure souffrance une fois entré dans la     depuis bribes en ligne a « 8° de le ciel est clair au travers rm : d’accord sur toutefois je m’estimais       les dernières   j’ai souvent de tantes herbes el pre travail de tissage, dans quant carles oït la sur la toile de renoir, les passent .x. portes,    en antoine simon 22 dernier vers aoi macles et roulis photo 3 un titre : il infuse sa une il faut dire les       b&acir accoucher baragouiner   on n’est   est-ce que ki mult est las, il se dort il en est des noms comme du « h&eacu  epître aux    seule au lentement, josué le 26 août 1887, depuis antoine simon 31 on croit souvent que le but 1254 : naissance de r.m.a toi le don des cris qui ce n’est pas aux choses antoine simon 9 antoine simon 15       dans  tous ces chardonnerets comme un préliminaire la       les la vie est dans la vie. se  dernier salut au exacerbé d’air  de même que les la lecture de sainte macles et roulis photo générations al matin, quant primes pert pour ma       chaque préparation des bribes en ligne a et nous n’avons rien nouvelles mises en dans le pain brisé son jouer sur tous les tableaux l’impossible  pour le dernier jour la cité de la musique deux ce travail vous est toute trace fait sens. que et je vois dans vos       six     &nbs démodocos... Ça a bien un accorde ton désir à ta dorothée vint au monde et ces vous avez  le "musée       le et…  dits de pour martin   en grec, morías la réserve des bribes 1.- les rêves de pour alain borer le 26 il ne s’agit pas de mes pensées restent le soleil n’est pas    nous le corps encaisse comme il marché ou souk ou     le cygne sur i.- avaler l’art par ( ce texte a un nouvel espace est ouvert pour robert edmond, sa grande dans les horizons de boue, de dans le train premier "moi, esclave" a d’abord l’échange des antoine simon 26 très saintes litanies nu(e), comme son nom les cuivres de la symphonie la vie humble chez les nos voix et  riche de mes       avant …presque vingt ans plus a l’aube des apaches,     l’é f dans le sourd chatoiement deux nouveauté, la pureté de la survie. nul poème pour l’existence n’est       voyage attelage ii est une œuvre   anatomie du m et       devant       jardin dix l’espace ouvert au  ce mois ci : sub antoine simon 28 certains prétendent À peine jetés dans le       j̵ a ma mère, femme parmi       le le ciel de ce pays est tout       sur       la pie raphaËl trois tentatives desesperees de la     à en ceste tere ad estet ja autre essai d’un ajout de fichiers sons dans station 3 encore il parle le plus insupportable chez issent de mer, venent as     dans la ruela pour andré À la loupe, il observa       pass&e     surgi martin miguel art et j’entends sonner les (vois-tu, sancho, je suis premier essai c’est 1. il se trouve que je suis j’ai changé le       neige       pour c’est vrai   d’un coté, a dix sept ans, je ne savais moisissures mousses lichens tendresse du mondesi peu de l’une des dernières dernier vers aoi       ce bernard dejonghe... depuis toi, mésange à carissimo ulisse,torna a en cet anniversaire, ce qui sauvage et fuyant comme rita est trois fois humble.   ciel !!!! face aux bronzes de miodrag a christiane dernier vers doel i avrat, où l’on revient quelque temps plus tard, de le lent tricotage du paysage       nuage je me souviens de à la mémoire de raphaël passet li jurz, si turnet a dans le respect du cahier des pour jacqueline moretti, "le renard connaît le proche et le lointain laure et pétrarque comme       fourmi “le pinceau glisse sur recleimet deu mult pour nicolas lavarenne ma la liberté s’imprime à 1) la plupart de ces   tout est toujours en vedo la luna vedo le dernier vers aoi       cerisi en 1958 ben ouvre à tout le problème "pour tes les plus terribles       m̵ coupé le sonà       apr&eg rien n’est 0 false 21 18 cinquième essai tout à ce jour-là il lui « e ! malvais d’un bout à vue à la villa tamaris comme une suite de       reine ma voix n’est plus que       sur le deux ajouts ces derniers 0 false 21 18 percey priest lakesur les diaphane est le mot (ou et si au premier jour il     au couchant    si tout au long À perte de vue, la houle des envoi du bulletin de bribes quel étonnant il faut laisser venir madame jamais si entêtanteeurydice       le que reste-t-il de la normalement, la rubrique et que dire de la grâce grant est la plaigne e large la littérature de descendre à pigalle, se       dans la question du récit voudrais je vous       la  le livre, avec ce qui importe pour c’est ici, me ce texte m’a été       je  au travers de toi je pour mon épouse nicole antoine simon 21 couleur qui ne masque pas les durand : une religion de josué il Être tout entier la flamme madame déchirée autres litanies du saint nom pour anne slacik ecrire est       vu       les l’impression la plus seins isabelle boizard 2005 poussées par les vagues a propos de quatre oeuvres de constellations et dernier vers aoi dans les carnets "la musique, c’est le pour jean marie suite de marie-hélène se placer sous le signe de depuis ce jour, le site   six formes de la autre citation"voui imagine que, dans la arbre épanoui au ciel de toutes les pour mes enfants laure et pour gilbert derniers vers sun destre « amis rollant, de les plus vieilles l’art c’est la       le rm : nous sommes en bal kanique c’est       la       & raphaël  il est des objets sur le temps passe dans la     &nbs bel équilibre et sa  ce qui importe pour attendre. mot terrible. trois (mon souffle au matin       baie bien sûr, il y eut sors de mon territoire. fais c’est seulement au j’ai perdu mon le lourd travail des meules pour yves et pierre poher et carles respunt : josué avait un rythme le travail de bernard     sur la Éléments -     son non... non... je vous assure, le numéro exceptionnel de le glacis de la mort le grand combat :       grimpa glaciation entre       bonhe   je n’ai jamais       alla       o "et bien, voilà..." dit pour maguy giraud et dernier vers aoi       apr&eg  mise en ligne du texte       grappe       banlie j’arrivais dans les il est le jongleur de lui able comme capable de donner       &agrav Ç’avait été la et te voici humanité prenez vos casseroles et je crie la rue mue douleur je t’enfourche ma       m&eacu  c’était       je  monde rassemblé ce qui fait tableau : ce       il       et tu sous la pression des       &ccedi j’ai donné, au mois  “s’ouvre pour jacky coville guetteurs       &agrav tendresses ô mes envols au rayon des surgelés dernier vers aoi quand c’est le vent qui juste un mot pour annoncer     chambre       ton encore la couleur, mais cette je déambule et suis lorsqu’on connaît une ce pays que je dis est       sur si, il y a longtemps, les madame a des odeurs sauvages la bouche pleine de bulles f les feux m’ont       glouss     ton je suis ecrire les couleurs du monde temps où le sang se       &eacut charogne sur le seuilce qui me quando me ne so itu pe       en       dans outre la poursuite de la mise la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Di Suvero

Di Suvero



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette