BRIBES EN LIGNE
s’égarer on pluies et bruines, la pureté de la survie. nul passet li jurz, la noit est dernier vers aoi nous savons tous, ici, que aux george(s) (s est la       je    nous     depuis poussées par les vagues   un vendredi la liberté s’imprime à pour maxime godard 1 haute il ne s’agit pas de branches lianes ronces le nécessaire non  de même que les il est le jongleur de lui paroles de chamantu l’art c’est la le lent tricotage du paysage       aujour f le feu s’est ce n’est pas aux choses de sorte que bientôt thème principal :       il dans ce pays ma mère aucun hasard si se nous avancions en bas de antoine simon 21 suite de       en  “... parler une attendre. mot terrible. mult est vassal carles de s’ouvre la nous avons affaire à de       bien 1. il se trouve que je suis voici des œuvres qui, le   1) cette en introduction à   si vous souhaitez   le 10 décembre un besoin de couper comme de       sur dans le pain brisé son légendes de michel dernier vers aoi quand sur vos visages les il ne reste plus que le rêves de josué, merci à marc alpozzo mult ben i fierent franceis e  “s’ouvre des voiles de longs cheveux zacinto dove giacque il mio pour andrée "tu sais ce que c’est     un mois sans       p&eacu on cheval et te voici humanité  la lancinante douze (se fait terre se les enseignants : franchement, pensait le chef,  pour de       longte nice, le 8 octobre ainsi fut pétrarque dans       la rien n’est folie de josuétout est       ...mai f dans le sourd chatoiement on croit souvent que le but titrer "claude viallat, un tunnel sans fin et, à une autre approche de deuxième essai le 5) triptyque marocain  de la trajectoire de ce que reste-t-il de la  née à immense est le théâtre et le coeur du quel étonnant dieu faisait silence, mais il en est des noms comme du pour jean-louis cantin 1.- temps de pierres dans la depuis le 20 juillet, bribes vedo la luna vedo le je t’ai admiré, un trait gris sur la   entrons antoine simon 12 pure forme, belle muette,    courant ce monde est semé chaises, tables, verres,  avec « a la comme ce mur blanc vous avez le scribe ne retient autre petite voix tes chaussures au bas de a dix sept ans, je ne savais chaque jour est un appel, une   en grec, morías outre la poursuite de la mise c’est extrêmement     nous carissimo ulisse,torna a (josué avait lentement nous viendrons nous masser       sur       magnol de l’autre la brume. nuages carles respunt : sa langue se cabre devant le       je me du bibelot au babilencore une f toutes mes       devant       juin madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi       montag portrait. 1255 : villa arson, nice, du 17 les grands       dans deuxième apparition i en voyant la masse aux li emperere par sa grant sculpter l’air :       dans madame, c’est notre fragilité humaine.       la soudain un blanc fauche le dix l’espace ouvert au pour qui veut se faire une f les rêves de       au je déambule et suis les textes mis en ligne non... non... je vous assure, dernier vers aoi etudiant à nice, le 18 novembre 2004 chairs à vif paumes       object la galerie chave qui et si au premier jour il temps où le sang se dernier vers doel i avrat, inoubliables, les j’arrivais dans les 1257 cleimet sa culpe, si passent .x. portes,   tout le problème       pass&e diaphane est le       l̵     tout autour       l̵  “ne pas charogne sur le seuilce qui lancinant ô lancinant c’est pour moi le premier vous deux, c’est joie et       la dernier vers aoi la langue est intarissable les petites fleurs des dans le pays dont je vous dernier vers aoi tout en travaillant sur les ma voix n’est plus que rien n’est plus ardu ouverture de l’espace  “ce travail qui tendresses ô mes envols les durand : une d’ eurydice ou bien de     les provisions démodocos... Ça a bien un       b&acir       sur glaciation entre madame des forêts de ce texte se présente mon cher pétrarque, halt sunt li pui e mult halt cet article est paru dans le sequence 6   le douce est la terre aux yeux clquez sur       dans       la lecture de sainte quand vous serez tout mais jamais on ne  le livre, avec qu’est-ce qui est en         &n station 5 : comment       la toutes ces pages de nos   tout est toujours en  marcel migozzi vient de des voix percent, racontent elle disposait d’une  c’était pour philippe       sous     pourquoi karles se dort cum hume dans ce périlleux antoine simon 32 allons fouiller ce triangle  il est des objets sur       banlie le temps passe si vite, samuelchapitre 16, versets 1 13) polynésie l’évidence sainte marie,  “la signification jusqu’à il y a l’attente, le fruit troisième essai et j’ai ajouté je ne sais pas si dans le patriote du 16 mars pour andré je ne peins pas avec quoi, prenez vos casseroles et madame porte à preambule – ut pictura “dans le dessin 0 false 21 18 dernier vers aoi dernier vers aoi dernier vers aoi antoine simon 20 cinquième essai tout le lent déferlement seins isabelle boizard 2005       la pie intendo... intendo !       le    en 0 false 21 18 a la femme au le geste de l’ancienne, l’éclair me dure, carmelo arden quin est une mon travail est une (dans mon ventre pousse une dans l’innocence des station 3 encore il parle heureuse ruine, pensait art jonction semble enfin     chant de dans les carnets merci à la toile de       le             baie la rencontre d’une je t’enfourche ma   anatomie du m et deuxième apparition de à la mémoire de moi cocon moi momie fuseau       j̵ antoine simon 7 rm : d’accord sur le tissu d’acier quelques autres les plus vieilles l’impossible il s’appelait À perte de vue, la houle des     son a christiane grant est la plaigne e large     longtemps sur  improbable visage pendu références : xavier ma mémoire ne peut me       fleure dans l’effilé de raphaËl   pour olivier ce qui fascine chez c’est la distance entre tandis que dans la grande leonardo rosa j’ai donné, au mois tous feux éteints. des     cet arbre que béatrice machet vient de il y a dans ce pays des voies ecrire les couleurs du monde cliquetis obscène des       le me       dans le géographe sait tout le galop du poème me macles et roulis photo 1 le coquillage contre dernier vers aoi       fleur carissimo ulisse,torna a livre grand format en trois mieux valait découper   (à       retour       sur madame aux rumeurs guetter cette chose quatre si la mer s’est antoine simon 3 noble folie de josué, attention beau je ne saurais dire avec assez tu le saiset je le vois les amants se réponse de michel     à       descen       &       la le temps passe dans la   d’un coté, dans les carnets     le cygne sur autres litanies du saint nom À la loupe, il observa la cité de la musique l’illusion d’une préparation des au rayon des surgelés sixième iv.- du livre d’artiste la question du récit g. duchêne, écriture le onze sous les cercles       l̵       tourne trois (mon souffle au matin     ton       force       sur à la bonne       pav&ea       mouett       quinze       dans suite du blasphème de tout est prêt en moi pour accoucher baragouiner c’est le grand  tu ne renonceras pas. je suis occupé ces antoine simon 17 il aurait voulu être n’ayant pas je m’étonne toujours de la avant propos la peinture est les cuivres de la symphonie       vaches bruno mendonça       une bien sûr, il y eut  ce mois ci : sub et tout avait       midi     de rigoles en vous dites : "un la communication est       embarq j’ai en réserve   marcel la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Duchamp

Duchamp



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette