BRIBES EN LIGNE
introibo ad altare nous savons tous, ici, que « pouvez-vous carles li reis en ad prise sa histoire de signes .       marche eurydice toujours nue à       é pour angelo   nous sommes li quens oger cuardise  le "musée vous dites : "un mesdames, messieurs, veuillez       dans  jésus chaises, tables, verres,  les premières       le le samedi 26 mars, à 15 dans le patriote du 16 mars       descen j’ai en réserve au matin du le geste de l’ancienne, pour raphaël pour jean gautheronle cosmos la vie humble chez les clere est la noit e la la bouche pleine de bulles onze sous les cercles clquez sur       dans chaque automne les pluies et bruines, le vieux qui gardien de phare à vie, au       grappe les premières chercher une sorte de       baie (josué avait lentement archipel shopping, la le bulletin de "bribes pour yves et pierre poher et       pass&e     l’é madame est toute       maquis l’appel tonitruant du attelage ii est une œuvre tout en vérifiant que reste-t-il de la à cri et à pour anne slacik ecrire est À perte de vue, la houle des  hors du corps pas il en est des meurtrières. écrirecomme on se  on peut passer une vie présentation du  avec « a la  marcel migozzi vient de 7) porte-fenêtre dernier vers aoi   coupé le sonà le 15 mai, à rêves de josué,       pass&e bien sûr, il y eut le "patriote", dans ce pays ma mère epuisement de la salle, la terre a souvent tremblé le nécessaire non pour michèle aueret ce poème est tiré du autre citation trois tentatives desesperees       la sequence 6   le avec marc, nous avons prenez vos casseroles et       pourqu les petites fleurs des   au milieu de ( ce texte a avant dernier vers aoi       au    si tout au long   saint paul trois  le livre, avec       sur de l’autre       il       "       " granz fut li colps, li dux en dernier vers aoi je déambule et suis j’ai longtemps une autre approche de antoine simon 16 il y a des objets qui ont la descendre à pigalle, se halt sunt li pui e mult halt cinquième citationne dieu faisait silence, mais quatre si la mer s’est       au jamais si entêtanteeurydice   d’un coté, dernier vers aoi station 5 : comment nécrologie       je       avant g. duchêne, écriture le ma mémoire ne peut me antoine simon 14 a propos d’une accoucher baragouiner ce texte se présente antoine simon 19 Être tout entier la flamme       nuage au commencement était une fois entré dans la dernier vers aoi l’ami michel o tendresses ô mes la terre nous  née à (elle entretenait       montag je m’étonne toujours de la       &agrav merci à marc alpozzo essai de nécrologie, l’évidence       &n  de même que les deuxième suite guetter cette chose elle ose à peine  la toile couvre les 1.- les rêves de pour le prochain basilic, (la j’ai donné, au mois       (       dans mon travail est une antoine simon 15 toi, mésange à sur la toile de renoir, les dernier vers aoi je meurs de soif reflets et echosla salle       &agrav maintenant il connaît le antoine simon 29       je me tes chaussures au bas de le 26 août 1887, depuis antoine simon 22 petites proses sur terre josué avait un rythme l’erbe del camp, ki a la libération, les     m2 &nbs mon cher pétrarque, charogne sur le seuilce qui de proche en proche tous     chant de  il y a le f les marques de la mort sur ses mains aussi étaient cinquième essai tout i.- avaler l’art par À la loupe, il observa rossignolet tu la       entre zacinto dove giacque il mio tendresse du mondesi peu de la rencontre d’une     chambre il n’est pire enfer que ouverture d’une 5) triptyque marocain       il le coquillage contre sur l’erbe verte si est ce qui aide à pénétrer le       sur lentement, josué quelques textes de pa(i)smeisuns en est venuz       le ne pas négocier ne nous lirons deux extraits de antoine simon 33 et c’était dans  référencem bernard dejonghe... depuis carissimo ulisse,torna a c’est pour moi le premier comme une suite de f tous les feux se sont des voiles de longs cheveux       "  l’exposition  à (la numérotation des   le texte suivant a voile de nuità la la fraîcheur et la il pleut. j’ai vu la onzième 1 la confusion des aux barrières des octrois antoine simon 23 Ç’avait été la       dans ki mult est las, il se dort pour jean-louis cantin 1.- quelque temps plus tard, de       fourr& d’ eurydice ou bien de spectacle de josué dit   un des quatre archanges que     cet arbre que       sur le tu le saiset je le vois     &nbs       vu ...et poème pour       mouett       l̵ nos voix   marcel pure forme, belle muette, je me souviens de dernier vers doel i avrat, difficile alliage de printemps breton, printemps deux mille ans nous bel équilibre et sa antoine simon 21     pluie du ce texte m’a été       au       un tendresses ô mes envols     les fleurs du       banlie samuelchapitre 16, versets 1 0 false 21 18 granz est li calz, si se huit c’est encore à deux nouveauté,       gentil à propos “la imagine que, dans la je t’enfourche ma       longte très malheureux... il n’était qu’un     ton couleur qui ne masque pas si grant dol ai que ne pour qui veut se faire une le scribe ne retient       magnol       jonath la vie est dans la vie. se       un ma chair n’est la légende fleurie est j’ai relu daniel biga, je t’enlace gargouille       sur madame des forêts de de pareïs li seit la l’éclair me dure, lancinant ô lancinant suite de Éléments - cet article est paru dans le al matin, quant primes pert dont les secrets… à quoi bientôt, aucune amarre m1           un mois sans le 2 juillet paroles de chamantu les avenues de ce pays       la station 3 encore il parle pierre ciel temps de bitume en fusion sur l’attente, le fruit antoine simon 17 quand les mots on a cru à       enfant références : xavier les lettres ou les chiffres elle réalise des c’est le grand agnus dei qui tollis peccata pour michèle gazier 1 sables mes parolesvous equitable un besoin sonnerait       soleil et voici maintenant quelques une il faut dire les  au mois de mars, 1166 " je suis un écorché vif. sculpter l’air : pour helmut       dans il y a tant de saints sur     longtemps sur cliquetis obscène des       &agrav temps de pierres       voyage jouer sur tous les tableaux       qui vos estes proz e vostre  si, du nouveau mouans sartoux. traverse de "moi, esclave" a chairs à vif paumes dernier vers aoi quand nous rejoignons, en       le trois (mon souffle au matin beaucoup de merveilles antoine simon 24 dernier vers s’il seul dans la rue je ris la de la le travail de bernard       fourr& madame est la reine des et nous n’avons rien marché ou souk ou dans l’effilé de  tu ne renonceras pas. j’ai travaillé       la       voyage la fonction,    de femme liseuse de mes deux mains comme ce mur blanc       " libre de lever la tête la vie est ce bruissement grant est la plaigne e large ma voix n’est plus que issent de mer, venent as dans le pain brisé son    nous le lent déferlement dernier vers aoi comme c’est       longte       les macles et roulis photo 3 je reviens sur des       la les dieux s’effacent neuf j’implore en vain entr’els nen at ne pui la littérature de ne faut-il pas vivre comme langues de plomba la       ton arbre épanoui au ciel j’ai parlé le temps passe dans la pour michèle et ces du fond des cours et des   1) cette       arauca  hier, 17   un vendredi     nous la parol

Accueil > Mots-clés > Lieux > galerie privée

galerie privée

Dernière publication : 22 juillet 2008.
Les 3 derniers articles : Max Partezana, semeur d’espaces .
Les 3 articles les plus lus : Max Partezana, semeur d’espaces .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette