BRIBES EN LIGNE
jamais si entêtanteeurydice   nous sommes la mort d’un oiseau. coupé le sonà quelque temps plus tard, de       sur les doigts d’ombre de neige ce 28 février 2002. le tissu d’acier f les marques de la mort sur genre des motsmauvais genre religion de josué il         or   saint paul trois je meurs de soif cet article est paru dans le madame des forêts de       la       pass&e dernier vers aoi sa langue se cabre devant le bernadette griot vient de au commencement était       voyage quelque chose pas même macles et roulis photo chaises, tables, verres, f le feu est venu,ardeur des il tente de déchiffrer, petit matin frais. je te dans l’innocence des 1. il se trouve que je suis       mouett eurydice toujours nue à pour maguy giraud et       glouss six de l’espace urbain, a la femme au       pass&e     dans la ruela mes pensées restent     du faucon si j’étais un       va dans les écroulements       object frères et       "  tous ces chardonnerets il semble possible       juin la mastication des   (à le recueil de textes deuxième suite avec marc, nous avons voici des œuvres qui, le ki mult est las, il se dort dernier vers aoi morz est rollant, deus en ad a propos de quatre oeuvres de       parfoi etait-ce le souvenir station 5 : comment 1-nous sommes dehors. chercher une sorte de reflets et echosla salle       dans f toutes mes les avenues de ce pays tendresse du mondesi peu de juste un deux nouveauté,    courant un temps hors du pour jean-louis cantin 1.- antoine simon 14 imagine que, dans la onze sous les cercles aux george(s) (s est la carissimo ulisse,torna a   pour olivier de mes deux mains des voix percent, racontent cyclades, iii° le corps encaisse comme il pour raphaël       chaque prenez vos casseroles et dimanche 18 avril 2010 nous encore la couleur, mais cette       le comment entrer dans une       alla   je n’ai jamais c’est la distance entre intendo... intendo !       &n deux mille ans nous sur l’erbe verte si est la cité de la musique carles li reis en ad prise sa  avec « a la       les amants se quand c’est le vent qui       pass&e  je signerai mon assise par accroc au bord de « pouvez-vous antoine simon 12   (de)lecta lucta   je ne saurais dire avec assez       neige       aux il ne reste plus que le dieu faisait silence, mais       s̵ deuxième apparition de (en regardant un dessin de antoine simon 20 10 vers la laisse ccxxxii   un et ma foi, "la musique, c’est le   (dans le cette machine entre mes je n’ai pas dit que le antoine simon 33 exacerbé d’air et voici maintenant quelques et te voici humanité  “la signification       pav&ea fontelucco, 6 juillet 2000 j’ai relu daniel biga, à les plus terribles       arauca nice, le 18 novembre 2004 dans le monde de cette grant est la plaigne e large on a cru à       pourqu a dix sept ans, je ne savais la gaucherie à vivre, histoire de signes . j’entends sonner les pour ma la réserve des bribes approche d’une la légende fleurie est paysage de ta tombe  et des quatre archanges que portrait. 1255 : le "patriote", ] heureux l’homme si j’avais de son le pendu chairs à vif paumes 5) triptyque marocain 7) porte-fenêtre       il je dors d’un sommeil de n’ayant pas    7 artistes et 1 macles et roulis photo 6 travail de tissage, dans là, c’est le sable et les petites fleurs des j’oublie souvent et       que maintenant il connaît le l’illusion d’une douce est la terre aux yeux ils avaient si longtemps, si epuisement de la salle,       " faisant dialoguer    si tout au long       &n poème pour je suis ce qui fascine chez     rien vous n’avez où l’on revient que reste-t-il de la   on n’est       et tu  tu vois im font chier d’un côté (ma gorge est une       le       d&eacu station 7 : as-tu vu judas se carcassonne, le 06 et ces un homme dans la rue se prend a propos d’une       la d’un bout à mougins. décembre a toi le don des cris qui 1) notre-dame au mur violet la prédication faite le ciel est clair au travers samuelchapitre 16, versets 1 et si au premier jour il quelques textes on cheval très saintes litanies pour m.b. quand je me heurte et que dire de la grâce attendre. mot terrible.       vu  pour le dernier jour       jonath       fourr& a christiane les textes mis en ligne elle réalise des       &agrav f les rêves de      & et il parlait ainsi dans la toute une faune timide veille la liberté s’imprime à temps de bitume en fusion sur halt sunt li pui e mult halt et combien seul dans la rue je ris la l’attente, le fruit macao grise madame aux rumeurs les installations souvent, pluies et bruines,       object pour andré villers 1)  au mois de mars, 1166 À max charvolen et martin       j̵ pur ceste espee ai dulor e preambule – ut pictura granz est li calz, si se       sabots       dans    regardant       "       ( derniers exode, 16, 1-5 toute il y a dans ce pays des voies pour robert   six formes de la me et la peur, présente pour andrée       la dernier vers aoi depuis le 20 juillet, bribes a supposer quece monde tienne    nous       au       b&acir pourquoi yves klein a-t-il si grant dol ai que ne ne pas négocier ne ce jour là, je pouvais aux barrières des octrois (la numérotation des f le feu m’a tendresses ô mes envols voile de nuità la il y a des objets qui ont la       embarq madame est la reine des on peut croire que martine macles et roulis photo 4 le bulletin de "bribes le coeur du un trait gris sur la descendre à pigalle, se Ç’avait été la lentement, josué la vie humble chez les très malheureux... la musique est le parfum de merci à marc alpozzo       soleil ma mémoire ne peut me dernier vers aoi   la chaude caresse de de profondes glaouis    au balcon toute trace fait sens. que le scribe ne retient       magnol dernier vers aoi ce paysage que tu contemplais toutes sortes de papiers, sur       un 1) la plupart de ces lorsque martine orsoni À perte de vue, la houle des madame déchirée j’ai longtemps 13) polynésie madame, c’est notre temps où le sang se pour pierre theunissen la antoine simon 27 rêve, cauchemar, il existe deux saints portant les plus vieilles on dit qu’agathe  monde rassemblé l’évidence ensevelie de silence,       apr&eg pour michèle ce qui aide à pénétrer le a grant dulur tendrai puis  les trois ensembles i en voyant la masse aux f le feu s’est       le c’est le grand       il À la loupe, il observa ce n’est pas aux choses accoucher baragouiner de proche en proche tous se reprendre. creuser son antoine simon 25 af : j’entends  pour de       qui toutes ces pages de nos le travail de bernard dernier vers s’il les oiseaux s’ouvrent madame chrysalide fileuse premier vers aoi dernier antoine simon 19 marché ou souk ou       "       maquis "je me tais. pour taire. pour martine, coline et laure une fois entré dans la des voiles de longs cheveux       retour écoute, josué,       la rita est trois fois humble. cliquetis obscène des bel équilibre et sa napolì napolì dernier vers aoi si, il y a longtemps, les non... non... je vous assure, la force du corps,       &agrav antoine simon 22 préparation des après la lecture de « amis rollant, de une autre approche de       crabe- entr’els nen at ne pui ...et poème pour     un mois sans nos voix tu le saiset je le vois quand sur vos visages les je n’hésiterai dernier vers aoi les cuivres de la symphonie dans ce pays ma mère carmelo arden quin est une et que vous dire des madame, on ne la voit jamais   adagio   je d’ eurydice ou bien de       le c’est parfois un pays f tous les feux se sont réponse de michel la pureté de la survie. nul ainsi fut pétrarque dans la parol

Accueil > Personnalités > Giorgi

Giorgi


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette