BRIBES EN LIGNE
rêve, cauchemar, de tantes herbes el pre pas de pluie pour venir clers est li jurz et li       st au seuil de l’atelier ensevelie de silence, "l’art est-il l’heure de la le lent déferlement pour le prochain basilic, (la il y a des objets qui ont la   dits de ce jour là, je pouvais dernier vers aoi petit matin frais. je te     le       b&acir mon travail est une carissimo ulisse,torna a pour nicolas lavarenne ma de soie les draps, de soie au labyrinthe des pleursils       allong       dans on peut croire que martine         et deux ajouts ces derniers douce est la terre aux yeux histoire de signes . pour julius baltazar 1 le pour michèle       dans       &n dans ce périlleux         or la tentation du survol, à nouvelles mises en ne faut-il pas vivre comme mille fardeaux, mille temps de bitume en fusion sur À max charvolen et imagine que, dans la onze sous les cercles le soleil n’est pas coupé en deux quand alocco en patchworck © et tout avait  martin miguel vient       fleur       le l’impossible pour anne slacik ecrire est ce n’est pas aux choses       pass&e …presque vingt ans plus le temps passe dans la   iv    vers dimanche 18 avril 2010 nous béatrice machet vient de       fleure a toi le don des cris qui "si elle est sept (forces cachées qui écrirecomme on se qu’est-ce qui est en af : j’entends antoine simon 24       "  je signerai mon a l’aube des apaches, g. duchêne, écriture le le ciel de ce pays est tout       entre antoine simon 2 vous avez station 7 : as-tu vu judas se   si vous souhaitez nu(e), comme son nom dernier vers que mort nous lirons deux extraits de la route de la soie, à pied, etait-ce le souvenir       en un de prime abord, il ils sortent      & dernier vers aoi       banlie       le en 1958 ben ouvre à  monde rassemblé bal kanique c’est grant est la plaigne e large « amis rollant, de       embarq peinture de rimes. le texte derniers vers sun destre       sur le       fourr& bribes en ligne a me sors de mon territoire. fais l’existence n’est cinquième essai tout     &nbs immense est le théâtre et les cuivres de la symphonie encore une citation“tu granz est li calz, si se       la de mes deux mains voudrais je vous pas sur coussin d’air mais    tu sais josué avait un rythme       "   entrons huit c’est encore à     pourquoi le 26 août 1887, depuis pour andrée       parfoi       cerisi       " martin miguel art et dernier vers aoi antoine simon 20 livre grand format en trois antoine simon 15 pour jacqueline moretti, pour max charvolen 1) À max charvolen et martin       deux paien sunt morz, alquant la vie est ce bruissement ço dist li reis : antoine simon 23 le géographe sait tout de toutes les les dernières     hélas,   en grec, morías eurydice toujours nue à  dernier salut au j’ai changé le station 5 : comment  le grand brassage des paysage de ta tombe  et       journ& la force du corps,     les fleurs du pour angelo tu le saiset je le vois     quand       avec marc, nous avons   (dans le "ah ! mon doux pays, des conserves ! montagnesde à sylvie de pareïs li seit la ecrire les couleurs du monde    7 artistes et 1 i mes doigts se sont ouverts quatrième essai de deux nouveauté, je me souviens de  “comment   pour adèle et  il y a le pour andré tout le problème deuxième apparition de       au lentement, josué  les premières       je granz fut li colps, li dux en face aux bronzes de miodrag temps où le sang se       pav&ea i en voyant la masse aux       va pour alain borer le 26 les amants se f dans le sourd chatoiement (elle entretenait       grappe tous feux éteints. des       la pie quel ennui, mortel pour (josué avait       assis quai des chargeurs de dernier vers aoi       droite juste un mot pour annoncer       un       voyage  on peut passer une vie       entre a la libération, les j’ai donc       la       le je suis occupé ces le travail de bernard il est le jongleur de lui un temps hors du dernier vers aoi   effleurer le ciel du bout des       tourne sainte marie, ce jour-là il lui       baie 13) polynésie j’oublie souvent et     depuis les textes mis en ligne dernier vers aoi la langue est intarissable toutes ces pages de nos sous l’occupation   on n’est si j’avais de son rimbaud a donc     chambre madame déchirée       l̵ dans ce pays ma mère la gaucherie à vivre, il souffle sur les collines nous savons tous, ici, que madame aux rumeurs       la ce pays que je dis est (la numérotation des chairs à vif paumes temps où les coeurs le scribe ne retient       allong (en regardant un dessin de a ma mère, femme parmi la chaude caresse de le "patriote", comme une suite de dentelle : il avait nous serons toujours ces aucun hasard si se     dans la ruela comme un préliminaire la la poésie, à la     de rigoles en portrait. 1255 : karles se dort cum hume mes pensées restent troisième essai et       l̵ marcel alocco a       neige la pureté de la survie. nul (vois-tu, sancho, je suis faisant dialoguer c’est pour moi le premier       &agrav traquer madame est la reine des la mort, l’ultime port, vi.- les amicales aventures en introduction à je ne sais pas si Ç’avait été la je serai toujours attentif à rien n’est plus ardu il en est des noms comme du si tu es étudiant en en cet anniversaire, ce qui   marcel j’ai donné, au mois   adagio   je 7) porte-fenêtre il aurait voulu être vous avez       au errer est notre lot, madame, il existe deux saints portant grande lune pourpre dont les un tunnel sans fin et, à et si tu dois apprendre à  de même que les a propos de quatre oeuvres de d’un côté je rêve aux gorges Éléments - toulon, samedi 9 raphaËl ouverture d’une       pourqu les enseignants :   nous sommes   pour olivier il ne reste plus que le les dieux s’effacent chaque automne les       la "pour tes dans la caverne primordiale la bouche pure souffrance       bonheu toi, mésange à aux barrières des octrois       à le samedi 26 mars, à 15     un mois sans travail de tissage, dans passet li jurz, si turnet a et il parlait ainsi dans la toujours les lettres : dans ma gorge epuisement de la salle, cher bernard       j̵ une il faut dire les       object       &eacut       dans f les marques de la mort sur l’art n’existe poème pour diaphane est le mot (ou mise en ligne quatre si la mer s’est des voix percent, racontent deuxième essai antoine simon 22       le la cité de la musique des quatre archanges que   ciel !!!! ne pas négocier ne franchement, pensait le chef, ] heureux l’homme a claude b.   comme quand les mots cet univers sans antoine simon 29 (josué avait lentement dieu faisait silence, mais antoine simon 31 la vie humble chez les je reviens sur des       dans ce qui aide à pénétrer le "mais qui lit encore le mult est vassal carles de il ne sait rien qui ne va la réserve des bribes       marche mult ben i fierent franceis e       crabe- souvent je ne sais rien de c’est la chair pourtant       la il arriva que ouverture de l’espace  l’écriture le pendu certains prétendent       soleil (ma gorge est une dont les secrets… à quoi dans un coin de nice, l’art c’est la       le       quinze religion de josué il passet li jurz, la noit est quelque chose antoine simon 21 ( ce texte a le numéro exceptionnel de iv.- du livre d’artiste nous dirons donc       dans siglent a fort e nagent e carles li reis en ad prise sa antoine simon 27 avez-vous vu la parol

Accueil > Personnalités > Miguel

Miguel

Martin Miguel. Né en 1947, à Nice. Vit et travaille à Nice.

JPEG - 33.9 ko
Martin Miguel, 7 mars 2009

Pour plus d’informations, voir le site d’Hélène Jourdan Gassin

Dans ces Bribes :


info portfolio

Jean-François Dubreuil et Martin Miguel
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette