BRIBES EN LIGNE
la mastication des       en cinquième essai tout pluies et bruines, antoine simon 25       le ils s’étaient       devant ma voix n’est plus que "je me tais. pour taire. quant carles oït la quel ennui, mortel pour à la bonne ecrire les couleurs du monde "pour tes (elle entretenait       la       nuage patrick joquel vient de une il faut dire les  marcel migozzi vient de       " on a cru à  le "musée s’égarer on dernier vers aoi deuxième apparition de certains prétendent reflets et echosla salle i en voyant la masse aux démodocos... Ça a bien un le temps passe si vite, À l’occasion de       chaque ce n’est pas aux choses ce texte se présente pour martine, coline et laure les dessins de martine orsoni le lent déferlement       au       deux ajouts ces derniers monde imaginal, couleur qui ne masque pas       la la force du corps, et si tu dois apprendre à comment entrer dans une       la le 23 février 1988, il       sur  les premières ce poème est tiré du quai des chargeurs de juste un       je f le feu s’est deuxième essai le en 1958 ben ouvre à les enseignants : ce qui fait tableau : ce       l̵ prenez vos casseroles et le lent tricotage du paysage dernier vers aoi dernier vers s’il polenta macles et roulis photo 4 deuxième approche de il n’était qu’un j’ai parlé giovanni rubino dit petit matin frais. je te en introduction à       sur marcel alocco a c’est la distance entre pour michèle aueret mise en ligne d’un pour angelo accorde ton désir à ta archipel shopping, la pour jean-louis cantin 1.- iloec endreit remeint li os je m’étonne toujours de la l’existence n’est huit c’est encore à dernier vers aoi j’ai en réserve leonardo rosa je déambule et suis toutes sortes de papiers, sur macles et roulis photo 1 pas une année sans évoquer pur ceste espee ai dulor e  le grand brassage des sequence 6   le rm : d’accord sur quand sur vos visages les je me souviens de dernier vers aoi preambule – ut pictura de pa(i)smeisuns en est venuz quand les mots des voix percent, racontent iv.- du livre d’artiste troisième essai et equitable un besoin sonnerait la liberté s’imprime à clquez sur pas facile d’ajuster le j’ai relu daniel biga, montagnesde       aujour    nous i.- avaler l’art par macles et roulis photo 6 dernier vers que mort  la toile couvre les toutefois je m’estimais j’ai changé le bientôt, aucune amarre     les fleurs du dernier vers aoi c’est la chair pourtant madame, on ne la voit jamais le numéro exceptionnel de a la fin il ne resta que sixième af : j’entends       apr&eg et  riche de mes   en grec, morías libre de lever la tête ici, les choses les plus carmelo arden quin est une carles respunt : la vie est dans la vie. se je t’enfourche ma je sais, un monde se derniers vers sun destre       tourne la vie humble chez les   j’ai souvent   pour le prochain   se       s̵     une abeille de le scribe ne retient rien n’est plus ardu frères et pour gilbert dans les hautes herbes       ton abstraction voir figuration traquer jamais si entêtanteeurydice    de femme liseuse à propos “la dernier vers aoi       soleil vertige. une distance le temps passe dans la pour       le réponse de michel       les dans un coin de nice, station 1 : judas       la pie bien sûrla 1) notre-dame au mur violet       droite tous feux éteints. des       en un lorsque martine orsoni       il raphaël il existe au moins deux l’une des dernières cette machine entre mes on dit qu’agathe j’ai perdu mon   on n’est les plus terribles il ne reste plus que le marie-hélène "tu sais ce que c’est et il fallait aller debout n’ayant pas       fourr&       sur samuelchapitre 16, versets 1    courant dernier vers aoi       sur comme ce mur blanc       rampan je découvre avant toi       pass&e madame dans l’ombre des buttati ! guarda&nbs « 8° de il semble possible       la j’entends sonner les le galop du poème me   pour olivier       quinze à sylvie macles et roulis photo 7 eurydice toujours nue à la rencontre d’une       au si j’étais un dernier vers aoi l’appel tonitruant du       sous les routes de ce pays sont       le les cuivres de la symphonie « e ! malvais station 7 : as-tu vu judas se siglent a fort e nagent e   iv    vers 1254 : naissance de       l̵ je suis sculpter l’air :       "       o       & v.- les amicales aventures du  improbable visage pendu       le recleimet deu mult dernier vers aoi même si       midi       le       fourmi de mes deux mains     rien moisissures mousses lichens ouverture de l’espace       fourr& la question du récit 7) porte-fenêtre     m2 &nbs dernier vers aoi       va je t’ai admiré, dernier vers aoi non, björg, beaucoup de merveilles       dans       qui  l’écriture       sabots issent de mer, venent as sauvage et fuyant comme de prime abord, il     cet arbre que pour jean-marie simon et sa présentation du pas sur coussin d’air mais madame, c’est notre un trait gris sur la able comme capable de donner       l̵ le glacis de la mort comme c’est la fraîcheur et la ce qui importe pour   ciel !!!! je reviens sur des “le pinceau glisse sur l’évidence       le     dans la ruela   f qu’il vienne, le feu c’est ici, me     " voici des œuvres qui, le a la libération, les approche d’une mille fardeaux, mille mieux valait découper hans freibach :  zones gardées de dernier vers aoi nous serons toujours ces nu(e), comme son nom suite de il n’y a pas de plus comme une suite de dieu faisait silence, mais cher bernard immense est le théâtre et me un jour, vous m’avez j’écoute vos madame des forêts de je suis bien dans jusqu’à il y a tous ces charlatans qui la légende fleurie est     au couchant carcassonne, le 06       les dans le train premier quand vous serez tout nouvelles mises en       un la bouche pure souffrance poème pour et ces c’est vrai l’instant criblé 0 false 21 18   (à c’est seulement au antoine simon 21     quand carles li reis en ad prise sa encore la couleur, mais cette quatrième essai rares tendresse du mondesi peu de et voici maintenant quelques juste un mot pour annoncer la mort d’un oiseau.   nous sommes raphaËl pour martine mais non, mais non, tu le recueil de textes pour robert pour mes enfants laure et 0 false 21 18 dire que le livre est une carissimo ulisse,torna a merci à marc alpozzo   3   

les à cri et à madame, vous débusquez granz est li calz, si se a ma mère, femme parmi temps de pierres dans la       &n r.m.a toi le don des cris qui tout en travaillant sur les et ma foi, attelage ii est une œuvre franchement, pensait le chef, avec marc, nous avons la cité de la musique "ah ! mon doux pays, encore une citation“tu       crabe- sixième sous l’occupation lentement, josué avant propos la peinture est merle noir  pour tant pis pour eux. pierre ciel   marcel   (dans le c’est un peu comme si, ce 28 février 2002. josué avait un rythme       l̵ vous avez le 15 mai, à  martin miguel vient dans ce périlleux quelque temps plus tard, de elle disposait d’une     pourquoi le lourd travail des meules       la deuxième suite ...et poème pour zacinto dove giacque il mio       la l’art n’existe  tu vois im font chier la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES

LES BRIBES PUBLIÉES

Dernier ajout : 2 décembre 2010.

Les 3 derniers textes : page 5 , page 4 , page 3 .

Les 3 textes les plus lus : page 3 , Bribe XXX , XXXVI .

Les Bribes présentées dans cette rubrique sont les 132 parues aux édtions de l’Amourier (©, tous droits réservés), et la version de la 133ème, aux éditions Dys.


Clefs
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette