BRIBES EN LIGNE
f le feu m’a  marcel migozzi vient de le ciel de ce pays est tout   (à la gaucherie à vivre, villa arson, nice, du 17 li quens oger cuardise dans ma gorge troisième essai       va     double "et bien, voilà..." dit pour jean marie de pa(i)smeisuns en est venuz passent .x. portes, epuisement de la salle, macles et roulis photo 6       le là, c’est le sable et     un mois sans tandis que dans la grande on a cru à À la loupe, il observa livre grand format en trois tout en travaillant sur les elle réalise des régine robin,     pluie du       au j’oublie souvent et carissimo ulisse,torna a dans le pays dont je vous sauvage et fuyant comme       glouss 0 false 21 18 agnus dei qui tollis peccata (en regardant un dessin de de toutes les madame est une torche. elle la poésie, à la       p&eacu le temps passe dans la merci à la toile de coupé le sonà n’ayant pas dernier vers aoi madame, c’est notre ensevelie de silence, bientôt, aucune amarre vous deux, c’est joie et avant propos la peinture est       je me       object macles et roulis photo 3 chaque automne les 1-nous sommes dehors.  au mois de mars, 1166 antoine simon 24  “ne pas tromper le néant la bouche pleine de bulles l’illusion d’une antoine simon 13       cette  il y a le six de l’espace urbain, "si elle est Être tout entier la flamme   encore une      &       au trois (mon souffle au matin toute trace fait sens. que       sur deuxième apparition comme ce mur blanc dernier vers aoi références : xavier f toutes mes chercher une sorte de   six formes de la c’est parfois un pays les enseignants : tout est prêt en moi pour face aux bronzes de miodrag encore la couleur, mais cette le scribe ne retient    il antoine simon 21 pour raphaël       dans si j’étais un bien sûrla a ma mère, femme parmi   saint paul trois f le feu s’est immense est le théâtre et vertige. une distance       le  hier, 17 ] heureux l’homme quant carles oït la   d’un coté, etudiant à l’heure de la antoine simon 27 c’est la peur qui fait madame, on ne la voit jamais je t’enlace gargouille  “la signification       sous       il « 8° de v.- les amicales aventures du       en "pour tes  dernières mises  de même que les les durand : une       nuage dernier vers aoi les lettres ou les chiffres antoine simon 14     le la terre nous     [1]  fontelucco, 6 juillet 2000 il y a tant de saints sur au seuil de l’atelier carissimo ulisse,torna a l’erbe del camp, ki quel ennui, mortel pour       st le bulletin de "bribes   voici donc la madame est la reine des       aujour avant dernier vers aoi à sylvie   (dans le c’est un peu comme si, la vie est dans la vie. se sixième issent de mer, venent as approche d’une       pav&ea très saintes litanies la danse de il ne reste plus que le la pureté de la survie. nul     une abeille de madame est toute je désire un nous savons tous, ici, que madame dans l’ombre des       allong au programme des actions si tu es étudiant en 0 false 21 18 vedo la luna vedo le   est-ce que pour maguy giraud et       " rêve, cauchemar, genre des motsmauvais genre antoine simon 6 un titre : il infuse sa "moi, esclave" a chaises, tables, verres, rossignolet tu la       au antoine simon 17 madame a des odeurs sauvages       la       pourqu  je signerai mon bernard dejonghe... depuis  ce mois ci : sub     quand     nous le glacis de la mort dernier vers aoi a toi le don des cris qui l’existence n’est       le carles li reis en ad prise sa le grand combat :       enfant c’était une "la musique, c’est le     sur la pente le nécessaire non envoi du bulletin de bribes abu zayd me déplait. pas je t’enfourche ma       &n le franchissement des un besoin de couper comme de tendresse du mondesi peu de   pour olivier dans les hautes herbes branches lianes ronces       voyage (de)lecta lucta   il semble possible ce qu’un paysage peut pas de pluie pour venir les plus vieilles où l’on revient mi viene in mentemi antoine simon 10 dernier vers s’il       fourmi et ces un tunnel sans fin et, à ce paysage que tu contemplais paysage de ta tombe  et certains soirs, quand je granz fut li colps, li dux en able comme capable de donner le 23 février 1988, il nécrologie ce 28 février 2002. cette machine entre mes le samedi 26 mars, à 15 présentation du   anatomie du m et g. duchêne, écriture le dans le patriote du 16 mars montagnesde libre de lever la tête equitable un besoin sonnerait hans freibach : toute une faune timide veille dans l’innocence des mouans sartoux. traverse de il n’est pire enfer que   que signifie la vie humble chez les ici, les choses les plus je dors d’un sommeil de j’ai relu daniel biga,       prenez vos casseroles et dernier vers aoi    au balcon le 26 août 1887, depuis l’impression la plus le galop du poème me il souffle sur les collines pour jacqueline moretti, sous l’occupation     faisant la f qu’il vienne, le feu       la sors de mon territoire. fais  dans le livre, le deuxième suite 0 false 21 18       longte « amis rollant, de       la la lecture de sainte "tu sais ce que c’est       et tu d’un côté bribes en ligne a franchement, pensait le chef, c’est une sorte de 1) la plupart de ces et que dire de la grâce toulon, samedi 9 vos estes proz e vostre     son c’est extrêmement     sur la essai de nécrologie, carmelo arden quin est une au commencement était le 2 juillet   ciel !!!! maintenant il connaît le la communication est un jour nous avons       les bal kanique c’est antoine simon 31 viallat © le château de  on peut passer une vie une errance de pour martine, coline et laure antoine simon 15 nos voix sables mes parolesvous       embarq   entrons antoine simon 9 ...et poème pour c’est pour moi le premier merci à marc alpozzo deuxième approche de ce texte se présente raphaËl mult ben i fierent franceis e dernier vers aoi  dans toutes les rues (ô fleur de courge... l’impossible m1       a grant dulur tendrai puis pas sur coussin d’air mais la langue est intarissable       au       &n on trouvera la video     extraire traquer le plus insupportable chez il n’y a pas de plus reflets et echosla salle vous avez j’écoute vos  improbable visage pendu       gentil il avait accepté cet article est paru dans le À max charvolen et martin fragilité humaine. encore une citation“tu deux nouveauté, a la fin il ne resta que torna a sorrento ulisse torna rien n’est       dans etait-ce le souvenir       s̵       coude juste un mot pour annoncer le travail de bernard a supposer quece monde tienne ainsi alfred… je ne sais pas si normalement, la rubrique on cheval petit matin frais. je te mult est vassal carles de       vu iloec endreit remeint li os     les provisions sequence 6   le       ma ce qui fascine chez       le il en est des meurtrières.       un edmond, sa grande antoine simon 19 macles et roulis photo 4       rampan       le dernier vers aoi de sorte que bientôt tout est possible pour qui  la lancinante un homme dans la rue se prend l’éclair me dure,       bien après la lecture de   je ne comprends plus cliquetis obscène des intendo... intendo ! 1254 : naissance de dernier vers aoi vous n’avez se reprendre. creuser son de prime abord, il       les pour jean-marie simon et sa       m&eacu f les feux m’ont comme c’est tous feux éteints. des juste un antoine simon 5 madame est une       pav&ea       alla jamais si entêtanteeurydice au lecteur voici le premier dessiner les choses banales  le grand brassage des aucun hasard si se cher bernard la terre a souvent tremblé j’ai en réserve  de la trajectoire de ce la parol

Accueil > Personnalités > Pompili

Pompili


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette