BRIBES EN LIGNE
mi viene in mentemi dernier vers doel i avrat, ils sortent vous avez     rien c’est un peu comme si, villa arson, nice, du 17 le corps encaisse comme il vi.- les amicales aventures etudiant à suite du blasphème de   1) cette   ces sec erv vre ile janvier 2002 .traverse       dans dans l’effilé de       au pour jean gautheronle cosmos       vu j’ai travaillé   la baie des anges alocco en patchworck ©       en un de soie les draps, de soie je rêve aux gorges montagnesde ( ce texte a clers est li jurz et li bien sûr, il y eut pierre ciel dessiner les choses banales antoine simon 19 j’ai donné, au mois je t’enfourche ma       au réponse de michel encore la couleur, mais cette tandis que dans la grande aux barrières des octrois quando me ne so itu pe 13) polynésie temps de cendre de deuil de bribes en ligne a la bouche pleine de bulles le franchissement des  monde rassemblé  dernières mises un jour nous avons quand il voit s’ouvrir,       &agrav f dans le sourd chatoiement       journ& (ma gorge est une  un livre écrit   en grec, morías paien sunt morz, alquant etait-ce le souvenir un soir à paris au la brume. nuages les oiseaux s’ouvrent madame est la reine des se placer sous le signe de dernier vers aoi cinquième essai tout     chant de une autre approche de jusqu’à il y a d’abord l’échange des marie-hélène samuelchapitre 16, versets 1 tu le saiset je le vois il en est des meurtrières.       neige autres litanies du saint nom pour michèle aueret comme c’est elle ose à peine dans le train premier       qui voile de nuità la seins isabelle boizard 2005 toujours les lettres :       au li quens oger cuardise il n’était qu’un    il deuxième approche de "le renard connaît   voici donc la g. duchêne, écriture le       (     après une il faut dire les       un petit matin frais. je te     cet arbre que cinq madame aux yeux la gaucherie à vivre,       rampan  la toile couvre les marché ou souk ou pour helmut carles respunt : l’éclair me dure, 1- c’est dans l’attente, le fruit     hélas, quelque temps plus tard, de violette cachéeton       sabots station 3 encore il parle suite de l’art n’existe       midi je ne saurais dire avec assez me 1. il se trouve que je suis       reine chaque automne les lu le choeur des femmes de       voyage 10 vers la laisse ccxxxii       dans "la musique, c’est le       &n    7 artistes et 1   je n’ai jamais    seule au le 26 août 1887, depuis je suis occupé ces les routes de ce pays sont un temps hors du       montag ses mains aussi étaient clere est la noit e la lancinant ô lancinant mes pensées restent les étourneaux ! equitable un besoin sonnerait pour qui veut se faire une comme ce mur blanc       j̵ le géographe sait tout  dans le livre, le       sur ma mémoire ne peut me       l̵     son il avait accepté assise par accroc au bord de pluies et bruines, en introduction à carissimo ulisse,torna a o tendresses ô mes cher bernard dans les écroulements  dernier salut au       le giovanni rubino dit thème principal : je découvre avant toi madame est une torche. elle quand nous rejoignons, en dernier vers aoi de prime abord, il ce paysage que tu contemplais  epître aux lentement, josué béatrice machet vient de       un la force du corps,         si vous souhaitez poème pour même si face aux bronzes de miodrag douce est la terre aux yeux pour mon épouse nicole antoine simon 9 toulon, samedi 9 abstraction voir figuration mult ben i fierent franceis e derniers vers sun destre fragilité humaine.       l̵ pour anne slacik ecrire est ….omme virginia par la  “ne pas exode, 16, 1-5 toute dernier vers que mort livre grand format en trois s’ouvre la les installations souvent,       le  au travers de toi je les dieux s’effacent sainte marie,       l̵       baie       la pie       &eacut 0 false 21 18       m&eacu la réserve des bribes l’ami michel dentelle : il avait le proche et le lointain dans les rêves de la le coquillage contre raphaËl un verre de vin pour tacher   anatomie du m et       grappe le passé n’est       pav&ea pour frédéric       mouett       embarq (dans mon ventre pousse une       quinze  tous ces chardonnerets errer est notre lot, madame, bien sûrla macles et roulis photo 1 très saintes litanies le pendu le glacis de la mort       fleure deuxième apparition de onze sous les cercles et encore  dits franchement, pensait le chef, exacerbé d’air toi, mésange à       le  c’était si j’avais de son l’heure de la elle disposait d’une       sur     sur la       &agrav non... non... je vous assure, tant pis pour eux. bernard dejonghe... depuis     les fleurs du au rayon des surgelés pour jacky coville guetteurs sors de mon territoire. fais le travail de bernard station 7 : as-tu vu judas se (À l’église station 1 : judas dernier vers aoi moisissures mousses lichens antoine simon 10 « e ! malvais       le  le livre, avec bribes en ligne a le 23 février 1988, il    si tout au long pour andré villers 1)       la 1257 cleimet sa culpe, si c’est la distance entre le samedi 26 mars, à 15       la deuxième essai pour martine, coline et laure     le cygne sur able comme capable de donner       sur  mise en ligne du texte un trait gris sur la     surgi antoine simon 6 les grands 0 false 21 18 quelques textes s’égarer on dans un coin de nice, pour egidio fiorin des mots sept (forces cachées qui       d&eacu  je signerai mon je suis celle qui trompe onzième pour mireille et philippe  l’écriture (la numérotation des dans les horizons de boue, de i mes doigts se sont ouverts avez-vous vu ils s’étaient madame aux rumeurs mouans sartoux. traverse de les durand : une ce qui aide à pénétrer le n’ayant pas antoine simon 13       arauca on dit qu’agathe pour mes enfants laure et       les la poésie, à la       l̵ si j’étais un c’est le grand       les       la la lecture de sainte outre la poursuite de la mise dernier vers aoi deux mille ans nous ce poème est tiré du       &agrav un tunnel sans fin et, à pour le prochain basilic, (la temps de bitume en fusion sur l’illusion d’une à la mémoire de       &ccedi « pouvez-vous pour martine le soleil n’est pas prenez vos casseroles et le lent tricotage du paysage la route de la soie, à pied, lorsque martine orsoni     depuis       " pour raphaël antoine simon 32       je carissimo ulisse,torna a journée de  née à dernier vers aoi   le 10 décembre       droite granz fut li colps, li dux en je dors d’un sommeil de    au balcon beaucoup de merveilles on préparait on trouvera la video et il parlait ainsi dans la il y a dans ce pays des voies pour ma a dix sept ans, je ne savais ce 28 février 2002. pour nicolas lavarenne ma   j’ai souvent présentation du grant est la plaigne e large       glouss     au couchant si grant dol ai que ne       en   la production est-ce parce que, petit, on nous avancions en bas de station 5 : comment pour marcel j’oublie souvent et ma voix n’est plus que les textes mis en ligne et je vois dans vos descendre à pigalle, se al matin, quant primes pert " je suis un écorché vif.       et attelage ii est une œuvre le ciel de ce pays est tout   pour le prochain accorde ton désir à ta de mes deux mains mais non, mais non, tu dernier vers aoi « amis rollant, de dernier vers aoi     de rigoles en poussées par les vagues       et tu ici, les choses les plus cet univers sans  tu vois im font chier ne pas négocier ne passet li jurz, si turnet a immense est le théâtre et martin miguel art et il ne s’agit pas de la parol

Accueil > Personnalités > Schlomoff

Schlomoff


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette