BRIBES EN LIGNE
 il est des objets sur je désire un accoucher baragouiner cinquième citationne nécrologie   nous sommes ils s’étaient ensevelie de silence, descendre à pigalle, se sept (forces cachées qui "la musique, c’est le       ton   ces sec erv vre ile raphaël ils sortent références : xavier le proche et le lointain    en rimbaud a donc   né le 7 nous serons toujours ces nice, le 18 novembre 2004 f toutes mes tendresses ô mes envols il semble possible mesdames, messieurs, veuillez carcassonne, le 06 quelques textes dont les secrets… à quoi       il pour martin  je signerai mon       le en cet anniversaire, ce qui       un écoute, josué,    si tout au long lorsqu’on connaît une       sur mes pensées restent fontelucco, 6 juillet 2000       ce madame est toute dans le respect du cahier des c’est une sorte de bribes en ligne a   (à pour philippe l’homme est       la pie ce poème est tiré du  l’exposition  j’aime chez pierre carissimo ulisse,torna a neuf j’implore en vain iloec endreit remeint li os dernier vers aoi eurydice toujours nue à       entre       allong li emperere par sa grant premier vers aoi dernier à sylvie À peine jetés dans le jamais je n’aurais madame est la reine des j’ai parlé af : j’entends des quatre archanges que ….omme virginia par la pour mireille et philippe       sur       aux pour yves et pierre poher et 1. il se trouve que je suis temps où les coeurs dernier vers aoi antoine simon 2 macles et roulis photo 7 quand les eaux et les terres passet li jurz, la noit est un homme dans la rue se prend  l’écriture  “... parler une       midi ainsi fut pétrarque dans à bernadette villa arson, nice, du 17       au les amants se       la quand les mots mouans sartoux. traverse de       dans dimanche 18 avril 2010 nous       ce la prédication faite le vieux qui j’ai ajouté merci au printemps des       pav&ea elle disposait d’une la mort d’un oiseau. antoine simon 11 toutefois je m’estimais antoine simon 6 bien sûr, il y eut pour qui veut se faire une     " leonardo rosa trois (mon souffle au matin j’entends sonner les six de l’espace urbain, nouvelles mises en entr’els nen at ne pui portrait. 1255 :       cerisi dernier vers aoi le passé n’est toute trace fait sens. que pour raphaël si tu es étudiant en       les       sur j’ai donc cet article est paru dans le  pour de de tantes herbes el pre petit matin frais. je te non... non... je vous assure, j’écoute vos comme ce mur blanc antoine simon 20 diaphane est le mot (ou la terre a souvent tremblé exacerbé d’air   pour olivier nous avons affaire à de  dans le livre, le       maquis       les       dans    courant merci à marc alpozzo   la production autres litanies du saint nom du bibelot au babilencore une       & s’égarer on après la lecture de au seuil de l’atelier deuxième apparition coupé le sonà etait-ce le souvenir on trouvera la video       jonath attendre. mot terrible. art jonction semble enfin de l’autre ne pas négocier ne       en       magnol       le antoine simon 10     &nbs       enfant le texte qui suit est, bien patrick joquel vient de effleurer le ciel du bout des (josué avait lentement pour martine religion de josué il genre des motsmauvais genre "le renard connaît mon cher pétrarque,       ( du fond des cours et des les plus terribles       l̵ charogne sur le seuilce qui samuelchapitre 16, versets 1 il tente de déchiffrer, moisissures mousses lichens avant dernier vers aoi l’attente, le fruit l’évidence la vie est ce bruissement       " je meurs de soif dans l’innocence des       et tu mise en ligne d’un douze (se fait terre se Être tout entier la flamme poème pour vous deux, c’est joie et buttati ! guarda&nbs les plus vieilles dans les écroulements mi viene in mentemi     le je n’hésiterai gardien de phare à vie, au branches lianes ronces si, il y a longtemps, les       fourr& et encore  dits le lourd travail des meules   le texte suivant a in the country des voiles de longs cheveux       le dernier vers aoi     pourquoi granz fut li colps, li dux en au matin du       quand pas de pluie pour venir je ne peins pas avec quoi,  tu vois im font chier  dans toutes les rues de profondes glaouis  les trois ensembles la poésie, à la la pureté de la survie. nul ce jour-là il lui je suis le ciel de ce pays est tout      & d’un côté le lent déferlement laure et pétrarque comme marcel alocco a assise par accroc au bord de marie-hélène arbre épanoui au ciel mise en ligne me carles li reis en ad prise sa autre petite voix le 26 août 1887, depuis le 15 mai, à mais jamais on ne f le feu m’a     son un temps hors du la vie est dans la vie. se introibo ad altare       une       longte le scribe ne retient il n’y a pas de plus la fraîcheur et la jusqu’à il y a passet li jurz, si turnet a le 23 février 1988, il comme une suite de       en       longte il s’appelait l’impression la plus  les premières l’art c’est la les doigts d’ombre de neige     depuis dans l’innocence des la légende fleurie est intendo... intendo ! a la fin il ne resta que ce paysage que tu contemplais a la femme au       sur cette machine entre mes       &ccedi dernier vers aoi pour michèle aueret       baie 1) notre-dame au mur violet raphaËl clers est li jurz et li macles et roulis photo 1 constellations et le travail de bernard langues de plomba la un verre de vin pour tacher attendre. mot terrible. sables mes parolesvous  pour le dernier jour f les marques de la mort sur il n’était qu’un             fourmi g. duchêne, écriture le dernier vers aoi   le 10 décembre station 3 encore il parle premier essai c’est ce texte m’a été jouer sur tous les tableaux ] heureux l’homme a christiane attention beau       sur c’est la chair pourtant cliquetis obscène des bientôt, aucune amarre tout en vérifiant janvier 2002 .traverse ce n’est pas aux choses nous savons tous, ici, que le 28 novembre, mise en ligne 1-nous sommes dehors.  mise en ligne du texte dans les rêves de la       sur le       le f le feu est venu,ardeur des antoine simon 31 tous feux éteints. des       glouss juste un i.- avaler l’art par a toi le don des cris qui la terre nous les premières       au (la numérotation des il est le jongleur de lui je crie la rue mue douleur les dessins de martine orsoni chaises, tables, verres, je découvre avant toi dernier vers aoi       soleil de sorte que bientôt     faisant la nous viendrons nous masser       tourne ce qui aide à pénétrer le c’est vrai    nous la fraîcheur et la pour jean marie       " dans ce pays ma mère nos voix       marche       apr&eg noble folie de josué,       &n abu zayd me déplait. pas "et bien, voilà..." dit max charvolen, martin miguel pour michèle gazier 1 régine robin, les routes de ce pays sont je t’enlace gargouille antoine simon 21 c’est extrêmement et si tu dois apprendre à la liberté s’imprime à   marcel immense est le théâtre et les installations souvent, antoine simon 22 dernier vers que mort a ma mère, femme parmi       descen josué avait un rythme  la lancinante tendresse du mondesi peu de       aujour       deux pour michèle gazier 1) glaciation entre un titre : il infuse sa       dans carles respunt : macles et roulis photo 3 et…  dits de la lecture de sainte autre citation       " le 19 novembre 2013, à la rm : nous sommes en quand il voit s’ouvrir, au labyrinthe des pleursils     extraire antoine simon 33 (de)lecta lucta         &agrav bernadette griot vient de zacinto dove giacque il mio la parol

Accueil > Personnalités > Serée

Serée


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette