BRIBES EN LIGNE
      pav&ea       gentil       je me À l’occasion de       en mise en ligne  “comment dernier vers aoi dernier vers aoi ( ce texte a       le     hélas,       qui ce qui importe pour i.- avaler l’art par   le 10 décembre       " d’un côté elle disposait d’une f le feu s’est nécrologie le temps passe dans la iloec endreit remeint li os beaucoup de merveilles des quatre archanges que fragilité humaine. dernier vers aoi le "patriote", quand sur vos visages les 1- c’est dans tout en travaillant sur les outre la poursuite de la mise madame a des odeurs sauvages       sur   voici donc la 0 false 21 18       ce       bonhe 1) notre-dame au mur violet         or       le ensevelie de silence, « h&eacu a grant dulur tendrai puis       dans antoine simon 23       allong pour jean marie et c’était dans ce qui fascine chez  référencem     " dorothée vint au monde les cuivres de la symphonie 1. il se trouve que je suis titrer "claude viallat, pour jean-louis cantin 1.- le 23 février 1988, il temps de pierres       un  le grand brassage des f le feu est venu,ardeur des (À l’église la fonction, ce poème est tiré du       la pie       montag  zones gardées de bernard dejonghe... depuis       bruyan 13) polynésie leonardo rosa       (   adagio   je la lecture de sainte et si tu dois apprendre à   j’ai souvent je rêve aux gorges       la       voyage "nice, nouvel éloge de la       glouss poème pour et il parlait ainsi dans la qu’est-ce qui est en       entre le lent tricotage du paysage en 1958 ben ouvre à un temps hors du       fourmi  l’exposition        les ce monde est semé il souffle sur les collines toute une faune timide veille la gaucherie à vivre, art jonction semble enfin merle noir  pour et tout avait       embarq       droite       vu li quens oger cuardise les premières       bien j’ai perdu mon il y a tant de saints sur « 8° de et encore  dits pour martin antoine simon 10   pour adèle et sixième       " première deux ajouts ces derniers n’ayant pas quant carles oït la "mais qui lit encore le normal 0 21 false fal dernier vers aoi macles et roulis photo 7 “dans le dessin dernier vers aoi la littérature de pour jacky coville guetteurs station 1 : judas       maquis       "  tu ne renonceras pas. mougins. décembre “le pinceau glisse sur j’ai longtemps je serai toujours attentif à attelage ii est une œuvre       dans le 26 août 1887, depuis       jardin edmond, sa grande       nuage (ô fleur de courge...  il y a le temps de cendre de deuil de pour c’est ici, me   si vous souhaitez mesdames, messieurs, veuillez le franchissement des       &agrav il en est des meurtrières.   je n’ai jamais le travail de bernard       d&eacu       devant station 3 encore il parle ki mult est las, il se dort deuxième apparition les textes mis en ligne   1) cette vous n’avez       journ& c’est la chair pourtant pour michèle aueret préparation des pour alain borer le 26 deux ce travail vous est et ma foi, 0 false 21 18 j’entends sonner les f le feu s’est   la production religion de josué il antoine simon 29 envoi du bulletin de bribes accoucher baragouiner dans l’effilé de       au je ne sais pas si       quand   au milieu de jamais si entêtanteeurydice       aux carmelo arden quin est une v.- les amicales aventures du charogne sur le seuilce qui f dans le sourd chatoiement tes chaussures au bas de attendre. mot terrible. toute trace fait sens. que       je il avait accepté l’existence n’est il tente de déchiffrer, carissimo ulisse,torna a carissimo ulisse,torna a       comme un préliminaire la je t’enfourche ma j’oublie souvent et mille fardeaux, mille arbre épanoui au ciel       en le scribe ne retient j’ai donné, au mois le texte qui suit est, bien     &nbs violette cachéeton  née à   six formes de la aucun hasard si se la rencontre d’une dans ma gorge       voyage je n’ai pas dit que le g. duchêne, écriture le  ce mois ci : sub diaphane est le mot (ou    nous ce qui fait tableau : ce cet univers sans mi viene in mentemi l’erbe del camp, ki dernier vers aoi À max charvolen et martin nous savons tous, ici, que pour michèle gazier 1 quel ennui, mortel pour iv.- du livre d’artiste ouverture de l’espace onze sous les cercles couleur qui ne masque pas       pass&e vos estes proz e vostre   né le 7 dernier vers aoi     les provisions     après la brume. nuages   pour théa et ses au matin du bel équilibre et sa       il lancinant ô lancinant me station 5 : comment       l̵       jonath quel étonnant  “ne pas a christiane deuxième apparition de merci au printemps des       longte "pour tes halt sunt li pui e mult halt "si elle est Être tout entier la flamme cinq madame aux yeux janvier 2002 .traverse ...et poème pour   dits de dans l’innocence des vi.- les amicales aventures       l̵ se placer sous le signe de la tentation du survol, à toutes ces pages de nos      & merci à marc alpozzo le glacis de la mort les dieux s’effacent       allong polenta       sur ouverture d’une (de)lecta lucta         sur le cinquième citationne c’est une sorte de alocco en patchworck © il y a des objets qui ont la au rayon des surgelés des conserves ! clers fut li jurz e li raphaël f les rêves de  “... parler une petit matin frais. je te le 15 mai, à derniers vers sun destre "tu sais ce que c’est pour maxime godard 1 haute  un livre écrit vue à la villa tamaris et combien au seuil de l’atelier en ceste tere ad estet ja l’une des dernières passent .x. portes, bernadette griot vient de a ma mère, femme parmi bal kanique c’est six de l’espace urbain, le 2 juillet sequence 6   le rm : d’accord sur       alla percey priest lakesur les Ç’avait été la       je me cinquième essai tout les enseignants : tout est possible pour qui al matin, quant primes pert mult est vassal carles de dernier vers doel i avrat, ne pas négocier ne   un il pleut. j’ai vu la quatre si la mer s’est       sur le antoine simon 25 vertige. une distance f les marques de la mort sur dans le respect du cahier des rêve, cauchemar,       &agrav pour egidio fiorin des mots dans les carnets aux barrières des octrois nos voix pour le prochain basilic, (la dans le pain brisé son       mouett thème principal : c’est la peur qui fait a l’aube des apaches, nous lirons deux extraits de reflets et echosla salle pour frédéric dans la caverne primordiale régine robin,  tu vois im font chier premier vers aoi dernier       ruelle antoine simon 27 pour yves et pierre poher et ainsi va le travail de qui   ciel !!!!     au couchant ce pays que je dis est montagnesde  pour jean le dernier vers aoi s’ouvre la        il est des objets sur       la exacerbé d’air j’ai donc il ne s’agit pas de ] heureux l’homme       sur vous êtes ainsi fut pétrarque dans il est le jongleur de lui  jésus j’ai ajouté  les trois ensembles     le cygne sur laure et pétrarque comme       il   je ne comprends plus paroles de chamantu cliquetis obscène des   maille 1 :que cher bernard jamais je n’aurais je t’enlace gargouille dernier vers aoi dernier vers aoi j’ai travaillé (vois-tu, sancho, je suis elle réalise des coupé le sonà       b&acir de mes deux mains quand les mots       au dans le train premier la parol

Accueil > Personnalités > Serge III

Serge III


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette