BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo 1       "       montag       grappe  l’exposition  l’impossible       mouett l’une des dernières       chaque madame est toute j’ai longtemps etudiant à pour philippe antoine simon 10 art jonction semble enfin  “s’ouvre autre citation"voui     faisant la dans le monde de cette frères et essai de nécrologie,       je mais non, mais non, tu a la femme au souvent je ne sais rien de dernier vers aoi       journ& légendes de michel dernier vers aoi bien sûr, il y eut bruno mendonça       m̵ au labyrinthe des pleursils  les œuvres de à cri et à   six formes de la     après a la libération, les "ah ! mon doux pays, ainsi va le travail de qui toutefois je m’estimais douce est la terre aux yeux agnus dei qui tollis peccata on a cru à ] heureux l’homme dans un coin de nice, d’ eurydice ou bien de on dit qu’agathe en cet anniversaire, ce qui pour mon épouse nicole madame a des odeurs sauvages c’est le grand le 2 juillet       dans rita est trois fois humble. la légende fleurie est pour robert  le "musée (dans mon ventre pousse une "et bien, voilà..." dit mille fardeaux, mille ce texte m’a été soudain un blanc fauche le  les trois ensembles  ce qui importe pour  mise en ligne du texte de toutes les ce monde est semé polenta       sabots de sorte que bientôt ço dist li reis : à propos “la pour alain borer le 26       cette je déambule et suis     du faucon       le    il la langue est intarissable    de femme liseuse les cuivres de la symphonie       au       il quatrième essai de       sur       bruyan exode, 16, 1-5 toute dans ma gorge ainsi alfred… dans le train premier madame chrysalide fileuse il en est des noms comme du deuxième apparition outre la poursuite de la mise alocco en patchworck © dans les rêves de la quand les mots spectacle de josué dit edmond, sa grande deuxième essai le       &agrav       bien à madame des forêts de le proche et le lointain dernier vers aoi mon cher pétrarque, sauvage et fuyant comme       aujour premier essai c’est le 26 août 1887, depuis       banlie dans les carnets assise par accroc au bord de       nuage pour mes enfants laure et a grant dulur tendrai puis tout en vérifiant       " raphaël premier vers aoi dernier c’est un peu comme si, pluies et bruines, très malheureux...     chambre et nous n’avons rien (À l’église lu le choeur des femmes de dix l’espace ouvert au seins isabelle boizard 2005       il       l̵ le lent déferlement 1-nous sommes dehors. un jour nous avons les lettres ou les chiffres un soir à paris au moi cocon moi momie fuseau ils sortent f tous les feux se sont n’ayant pas comme ce mur blanc fragilité humaine. madame est une torche. elle “dans le dessin  zones gardées de nouvelles mises en antoine simon 31 deuxième apparition de c’est seulement au le "patriote", pure forme, belle muette, je suis bien dans a supposer quece monde tienne antoine simon 6 dernier vers aoi li emperere par sa grant voile de nuità la       m&eacu cyclades, iii° 0 false 21 18       en deuxième suite       au onzième       &eacut je suis une il faut dire les nous avancions en bas de       voyage Être tout entier la flamme troisième essai et une autre approche de       o antoine simon 11 quand sur vos visages les f les marques de la mort sur il faut laisser venir madame nos voix       pav&ea granz fut li colps, li dux en   entrons les oiseaux s’ouvrent c’est la distance entre juste un mot pour annoncer à la bonne  référencem pour michèle gazier 1)       dans la brume. nuages c’est la peur qui fait très saintes litanies li emperere s’est À la loupe, il observa   est-ce que les doigts d’ombre de neige       je me dernier vers aoi granz est li calz, si se livre grand format en trois     nous tous ces charlatans qui « voici une fois entré dans la et…  dits de avant propos la peinture est pour pour andrée faisant dialoguer   adagio   je pour mireille et philippe 1) la plupart de ces     extraire abu zayd me déplait. pas suite de       fourr& je suis occupé ces       m̵ raphaËl     son   né le 7 il aurait voulu être bientôt, aucune amarre sept (forces cachées qui grande lune pourpre dont les eurydice toujours nue à  ce mois ci : sub si elle est belle ? je pour michèle et encore  dits 0 false 21 18 temps de cendre de deuil de deux mille ans nous   ciel !!!! ce n’est pas aux choses laure et pétrarque comme       ton nice, le 30 juin 2000 pierre ciel le temps passe dans la attendre. mot terrible. accorde ton désir à ta al matin, quant primes pert mult ben i fierent franceis e viallat © le château de il semble possible tu le sais bien. luc ne le franchissement des temps de bitume en fusion sur comment entrer dans une dernier vers aoi d’un bout à attendre. mot terrible. le nécessaire non       surgi   dits de       fourr&  née à (vois-tu, sancho, je suis cinq madame aux yeux a dix sept ans, je ne savais comme c’est     une abeille de antoine simon 19 mes pensées restent passent .x. portes, antoine simon 33 napolì napolì vi.- les amicales aventures       la ce qui fascine chez    regardant dans le pays dont je vous  le livre, avec quatre si la mer s’est descendre à pigalle, se après la lecture de   en grec, morías un temps hors du chaque jour est un appel, une       st c’est vrai    seule au tout est prêt en moi pour depuis ce jour, le site antoine simon 18 dernier vers aoi non, björg,       13) polynésie       le d’abord l’échange des       descen elle ose à peine       le “le pinceau glisse sur c’est la chair pourtant ce paysage que tu contemplais   nous sommes temps de pierres dans la je n’hésiterai m1       et que vous dire des       sur    7 artistes et 1 ouverture d’une constellations et le recueil de textes f toutes mes       l̵ des conserves !       apr&eg je dors d’un sommeil de       deux approche d’une qu’est-ce qui est en au lecteur voici le premier       pour dont les secrets… à quoi       va j’ai perdu mon ( ce texte a       la pour lee       embarq béatrice machet vient de dans ce pays ma mère derniers à bernadette depuis le 20 juillet, bribes et je vois dans vos merci à la toile de autre essai d’un il ne sait rien qui ne va je ne sais pas si je me souviens de     l’é décembre 2001.       reine autre petite voix voudrais je vous le tissu d’acier ki mult est las, il se dort   marcel les étourneaux ! tout à fleur d’eaula danse     les fleurs du    tu sais       le la vie est ce bruissement (la numérotation des dernier vers aoi       macles et roulis photo 3  les premières nice, le 8 octobre       et tu la mort, l’ultime port, ses mains aussi étaient tandis que dans la grande       la     " dernier vers aoi   au matin du       cerisi     rien pour maxime godard 1 haute       &n difficile alliage de dernier vers aoi (josué avait     pourquoi patrick joquel vient de       en un       midi passet li jurz, la noit est le pendu toute trace fait sens. que neuf j’implore en vain       &agrav dessiner les choses banales ce qui importe pour       avant bribes en ligne a iloec endreit remeint li os       vu lentement, josué la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER

LES BRIBES EN CHANTIER

Dernier ajout : 1er juin 2009.

Les 3 derniers textes : CXLIII , La réserve des Bribes , CCLXVI .

Les 3 textes les plus lus : CCVIII , Bribe CCXLVII , CCLVIII .

Les Bribes 133 à 291 sont en cours de rédaction. Elles se présentent dans trois formats : des oeuvres croisées (avec Max Charvolen, chaque bribe étant manuscrite sur des dessins numériques) ; dans une version papier (aux éditions de l’Amourier) ; et sur ce site, qui constitue le chantier principal.

 


Authentifiez vous pour accéder aux zones réservées

[forum vous inscrire] [ mot de passe oublié ?]

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Clefs
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette