BRIBES EN LIGNE
   7 artistes et 1       entre       sur le la deuxième édition du   iv    vers   pour le prochain a supposer quece monde tienne pour diaphane est le mot (ou       en langues de plomba la (À l’église autre essai d’un a ma mère, femme parmi       à « pouvez-vous       ton avant propos la peinture est tout le problème et il parlait ainsi dans la sauvage et fuyant comme les premières   (dans le       les 1-nous sommes dehors.       montag « voici       un tes chaussures au bas de au commencement était 0 false 21 18 nouvelles mises en dans le pays dont je vous      & dernier vers aoi pluies et bruines, les lettres ou les chiffres       bonhe trois (mon souffle au matin antoine simon 24 iv.- du livre d’artiste je suis celle qui trompe antoine simon 32  de la trajectoire de ce chairs à vif paumes       le les textes mis en ligne quelque temps plus tard, de f les feux m’ont dorothée vint au monde je t’enfourche ma une fois entré dans la   (à mon cher pétrarque, la fraîcheur et la …presque vingt ans plus       la le coeur du       la j’ai donné, au mois est-ce parce que, petit, on il existe deux saints portant granz fut li colps, li dux en       tourne comme une suite de frères et       crabe- se placer sous le signe de nous avancions en bas de douce est la terre aux yeux la prédication faite couleur qui ne masque pas rien n’est plus ardu  les œuvres de pour egidio fiorin des mots légendes de michel marcel alocco a les petites fleurs des       arauca epuisement de la salle, depuis ce jour, le site j’oublie souvent et quatrième essai de cher bernard viallat © le château de       sur       longte       pass&e       je ce qui importe pour je ne sais pas si mise en ligne d’un madame aux rumeurs       jonath nice, le 18 novembre 2004 franchement, pensait le chef, exode, 16, 1-5 toute en ceste tere ad estet ja ce texte se présente cinquième essai tout l’art c’est la un nouvel espace est ouvert  pour de passet li jurz, si turnet a       " a toi le don des cris qui dans le monde de cette ce a l’aube des apaches, s’égarer on macles et roulis photo 3 pour andré souvent je ne sais rien de (en regardant un dessin de je déambule et suis       " passet li jurz, la noit est ne faut-il pas vivre comme       object voici des œuvres qui, le écrirecomme on se il n’était qu’un   ciel !!!!     extraire et…  dits de nous lirons deux extraits de  tous ces chardonnerets       un       pour       &agrav d’ eurydice ou bien de       juin comme c’est la danse de antoine simon 20       vaches  jésus       dans       gentil juste un chercher une sorte de "le renard connaît etait-ce le souvenir       les       st       dans les dernières antoine simon 29   l’oeuvre vit son me pure forme, belle muette, merci à marc alpozzo     oued coulant ce qui fait tableau : ce dans ma gorge madame dans l’ombre des       la dans la caverne primordiale dernier vers aoi antoine simon 2       que attention beau villa arson, nice, du 17 pour marcel le samedi 26 mars, à 15 dans le respect du cahier des je ne peins pas avec quoi,       sur alocco en patchworck © troisième essai antoine simon 16 lancinant ô lancinant quelque chose reprise du site avec la je serai toujours attentif à   encore une ce poème est tiré du       (       allong chaque automne les       aujour   pour adèle et c’est ici, me la force du corps,     depuis la langue est intarissable dernier vers aoi martin miguel art et genre des motsmauvais genre     dans la ruela toujours les lettres :  “la signification que d’heures i.- avaler l’art par  si, du nouveau tendresse du mondesi peu de       le temps de pierres dans la pour yves et pierre poher et je reviens sur des dernier vers doel i avrat, tu le saiset je le vois   saint paul trois antoine simon 27       " pour gilbert toute trace fait sens. que passent .x. portes, il tente de déchiffrer,       dans       dans au matin du       le ainsi alfred… un trait gris sur la inoubliables, les issent de mer, venent as madame est la reine des       il (de)lecta lucta    l’écriture       de proche en proche tous dernier vers aoi antoine simon 21 dernier vers aoi   un vendredi     un mois sans       la max charvolen, martin miguel vue à la villa tamaris       ( cette machine entre mes       sur un titre : il infuse sa elle réalise des au rayon des surgelés paysage de ta tombe  et les avenues de ce pays station 4 : judas  la vie est dans la vie. se       coude mouans sartoux. traverse de après la lecture de lorsqu’on connaît une     cet arbre que 1 au retour au moment chaque jour est un appel, une       m̵     hélas, rêves de josué, tendresses ô mes envols les dieux s’effacent la gaucherie à vivre, À la loupe, il observa une autre approche de     &nbs quando me ne so itu pe  au mois de mars, 1166 essai de nécrologie, je désire un     pourquoi et te voici humanité branches lianes ronces le 15 mai, à antoine simon 14 À peine jetés dans le la pureté de la survie. nul  marcel migozzi vient de       apr&eg nécrologie fin première les enseignants : poussées par les vagues eurydice toujours nue à   entrons   tout est toujours en       pav&ea montagnesde       rampan dernier vers que mort       six       fourmi reflets et echosla salle       soleil j’ai travaillé ce paysage que tu contemplais c’est le grand    regardant       neige dans les carnets derniers       dans je suis hans freibach : madame, on ne la voit jamais quand vous serez tout       enfant tout en travaillant sur les errer est notre lot, madame, de sorte que bientôt en 1958 ben ouvre à pour m.b. quand je me heurte (dans mon ventre pousse une de toutes les ma mémoire ne peut me le numéro exceptionnel de le 23 février 1988, il la question du récit torna a sorrento ulisse torna "nice, nouvel éloge de la antoine simon 7 antoine simon 5       marche       " violette cachéeton le pendu       le guetter cette chose 5) triptyque marocain à ouverture de l’espace pour andré bien sûr, il y eut c’est un peu comme si, bel équilibre et sa libre de lever la tête equitable un besoin sonnerait     au couchant au seuil de l’atelier grande lune pourpre dont les mais non, mais non, tu (vois-tu, sancho, je suis carissimo ulisse,torna a dernier vers aoi la liberté s’imprime à   un présentation du et il fallait aller debout les plus vieilles  au travers de toi je et je vois dans vos immense est le théâtre et ce qu’un paysage peut nos voix       et     [1]        allong le lent déferlement     sur la pente    au balcon  “comment À max charvolen et  il y a le       bonheu tous ces charlatans qui  de même que les c’est vrai c’est seulement au giovanni rubino dit petites proses sur terre vous n’avez il semble possible in the country autre citation"voui dans l’effilé de       dans cinquième citationne vous dites : "un les doigts d’ombre de neige un soir à paris au ma voix n’est plus que ils s’étaient un homme dans la rue se prend zacinto dove giacque il mio abstraction voir figuration l’erbe del camp, ki agnus dei qui tollis peccata       le       é le grand combat : ce 28 février 2002. raphaël       droite dernier vers aoi   on n’est pour robert antoine simon 13       le autres litanies du saint nom     le clere est la noit e la et c’était dans       deux première c’est la peur qui fait la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

RÉVERSIONS

Dernier ajout : 6 décembre 2008.

Les 3 derniers textes : LXVI , LXV , LXIV .

Les 3 textes les plus lus : XLIV , XXXVI , XLV .

Volume 2. Bribes 34 à 66. Rédaction : 1978. Publication : 1999 (© édtions de l’Amourier, tous droits réservés). Les illustrations de la version papier sont de Jean Jacques Laurent.


XXXIV , XXXV , XXXVI , XXXVII , XXXVIII , XXXIX , XL , XLI , XLII , XLIII , XLIV , XLV , XLVI , XLVII , XLVIII , XLIX , L , LI , LII , LII , LIII , LIV , LV , LVI , LVI , LVII , LVIII , LIX , LX , LXI , LXII , LXIII , LXIV , LXV , LXVI
Clefs
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette