BRIBES EN LIGNE
pour julius baltazar 1 le   j’ai souvent jouer sur tous les tableaux rm : d’accord sur grande lune pourpre dont les pour martine, coline et laure carissimo ulisse,torna a  au mois de mars, 1166 quatrième essai de antoine simon 11 ses mains aussi étaient l’ami michel 13) polynésie       tromper le néant le 2 juillet au seuil de l’atelier pour martine la brume. nuages il existe au moins deux accorde ton désir à ta rita est trois fois humble. dernier vers aoi 1. il se trouve que je suis le tissu d’acier couleur qui ne masque pas l’impossible       j̵       la pie il s’appelait lu le choeur des femmes de       assis  on peut passer une vie (vois-tu, sancho, je suis dans un coin de nice, a la libération, les troisième essai preambule – ut pictura quand c’est le vent qui carmelo arden quin est une         or   un pour anne slacik ecrire est c’est vrai   on n’est la galerie chave qui  la toile couvre les       deux avant propos la peinture est antoine simon 18       le titrer "claude viallat, À la loupe, il observa de prime abord, il 1257 cleimet sa culpe, si       un et te voici humanité il ne sait rien qui ne va "ah ! mon doux pays, nous serons toujours ces dernier vers aoi       é "je me tais. pour taire. ma voix n’est plus que pour jean gautheronle cosmos       pour  de même que les mais jamais on ne pour jacky coville guetteurs     &nbs il y a dans ce pays des voies       bruyan c’était une antoine simon 25 dernier vers aoi carles respunt : mi viene in mentemi   un vendredi il n’est pire enfer que     son nos voix huit c’est encore à       soleil percey priest lakesur les bernard dejonghe... depuis avec marc, nous avons il arriva que     pluie du       pourqu la liberté s’imprime à dans les rêves de la  la lancinante       deux merci à marc alpozzo       &ccedi très saintes litanies    regardant madame déchirée glaciation entre       le un soir à paris au mes pensées restent       le les installations souvent,       " et il parlait ainsi dans la il est le jongleur de lui     extraire dernier vers aoi   rien n’est    nous nous dirons donc (elle entretenait dans la caverne primordiale       et       sur le quelques autres le travail de bernard au labyrinthe des pleursils le 19 novembre 2013, à la patrick joquel vient de je désire un portrait. 1255 : il pleut. j’ai vu la ...et poème pour sauvage et fuyant comme attelage ii est une œuvre je ne sais pas si halt sunt li pui e mult halt dans les écroulements trois (mon souffle au matin   maille 1 :que     à s’égarer on outre la poursuite de la mise     un mois sans       le je n’hésiterai deuxième approche de   le texte suivant a sa langue se cabre devant le       il elle ose à peine       les       jardin       je pour egidio fiorin des mots et c’était dans merci à la toile de au programme des actions de soie les draps, de soie       une ] heureux l’homme dessiner les choses banales pour yves et pierre poher et et que dire de la grâce chaises, tables, verres,       je  je signerai mon dans l’innocence des quant carles oït la sculpter l’air : polenta antoine simon 22 on cheval       bonhe intendo... intendo !  zones gardées de a christiane le temps passe dans la       mouett de sorte que bientôt des voiles de longs cheveux       sur  tous ces chardonnerets derniers vers sun destre (ma gorge est une ce qui importe pour certains soirs, quand je tous feux éteints. des    si tout au long il n’était qu’un     chant de       retour certains prétendent "et bien, voilà..." dit   tout est toujours en r.m.a toi le don des cris qui introibo ad altare "la musique, c’est le madame, vous débusquez  le livre, avec antoine simon 2 jamais si entêtanteeurydice dernier vers aoi f le feu s’est toute une faune timide veille alocco en patchworck © pas une année sans évoquer       sur       droite bel équilibre et sa i mes doigts se sont ouverts "si elle est af : j’entends       sur   adagio   je dernier vers aoi janvier 2002 .traverse libre de lever la tête c’est le grand j’arrivais dans les   (dans le   temps où le sang se vous deux, c’est joie et       entre  les œuvres de tendresses ô mes envols dans le patriote du 16 mars macles et roulis photo 3 faisant dialoguer       au c’est extrêmement rêves de josué, là, c’est le sable et les durand : une l’art c’est la 1- c’est dans marcel alocco a le temps passe si vite, l’impression la plus inoubliables, les f le feu est venu,ardeur des dernier vers aoi l’une des dernières il souffle sur les collines autre citation"voui dernier vers aoi       &n je meurs de soif     surgi ma voix n’est plus que du bibelot au babilencore une  un livre écrit       en un   au milieu de légendes de michel je m’étonne toujours de la temps de cendre de deuil de dernier vers aoi  de la trajectoire de ce premier vers aoi dernier a la femme au       le f dans le sourd chatoiement et ces nécrologie     nous le passé n’est dans l’innocence des dans les hautes herbes allons fouiller ce triangle antoine simon 3 au rayon des surgelés       l̵ toulon, samedi 9 pour frédéric ce pays que je dis est j’ai parlé quand les eaux et les terres je ne saurais dire avec assez       glouss je dors d’un sommeil de       voyage   est-ce que j’aime chez pierre max charvolen, martin miguel       ( exacerbé d’air       marche       dans toujours les lettres : toi, mésange à je t’ai admiré,       qui       " ce texte se présente en 1958 ben ouvre à comme ce mur blanc dont les secrets… à quoi douze (se fait terre se le soleil n’est pas de pareïs li seit la  “la signification ço dist li reis : dernier vers aoi “dans le dessin       apparu   pour adèle et pour qui veut se faire une la terre nous que reste-t-il de la soudain un blanc fauche le il n’y a pas de plus deuxième apparition de cet article est paru dans le les doigts d’ombre de neige       cette peinture de rimes. le texte depuis le 20 juillet, bribes pour jean-marie simon et sa marie-hélène traquer pour andré  il est des objets sur moi cocon moi momie fuseau             p&eacu immense est le théâtre et (la numérotation des       o     sur la exode, 16, 1-5 toute   voici donc la le 15 mai, à tout en travaillant sur les       l̵ dernier vers aoi d’ eurydice ou bien de comme une suite de j’ai en réserve       sur 5) triptyque marocain difficile alliage de le 28 novembre, mise en ligne pour lee   je n’ai jamais un verre de vin pour tacher       bien ma chair n’est une autre approche de   saint paul trois en ceste tere ad estet ja le "patriote",     le cygne sur f le feu s’est       au tant pis pour eux. raphaël macles et roulis photo 1 j’ai relu daniel biga, deuxième suite       dans chaque jour est un appel, une zacinto dove giacque il mio quatrième essai rares pour marcel les oiseaux s’ouvrent       " la terre a souvent tremblé     l’é voici des œuvres qui, le       quinze très malheureux... cette machine entre mes les dessins de martine orsoni dernier vers aoi       sous       fleure lancinant ô lancinant vertige. une distance j’oublie souvent et coupé en deux quand la poésie, à la le corps encaisse comme il ma mémoire ne peut me       dans     les fleurs du franchement, pensait le chef,       embarq mult est vassal carles de  ce mois ci : sub f j’ai voulu me pencher       avant       st seins isabelle boizard 2005 il en est des noms comme du 1) notre-dame au mur violet       au les lettres ou les chiffres où l’on revient la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés

Les textes publiés

Dernier ajout : 12 février 2017.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette