BRIBES EN LIGNE
percey priest lakesur les depuis ce jour, le site madame est une torche. elle       fourmi a la libération, les   ces notes « voici tout est possible pour qui  mise en ligne du texte       object rien n’est plus ardu       je       le antoine simon 10 sainte marie,       fleur sous la pression des le pendu est-ce parce que, petit, on c’était une     nous dire que le livre est une       sur le en introduction à …presque vingt ans plus si tu es étudiant en    7 artistes et 1 et tout avait jamais si entêtanteeurydice     longtemps sur       qui 1 au retour au moment f le feu est venu,ardeur des inoubliables, les madame dans l’ombre des       dernier vers aoi      tu sais       sur je découvre avant toi       gentil  pour le dernier jour a toi le don des cris qui il est le jongleur de lui  hier, 17       le pur ceste espee ai dulor e violette cachéeton le texte qui suit est, bien moi cocon moi momie fuseau       s̵ tu le saiset je le vois du bibelot au babilencore une ne faut-il pas vivre comme a claude b.   comme       les 0 false 21 18 neuf j’implore en vain à la bonne faisant dialoguer la communication est nécrologie a la fin il ne resta que le 26 août 1887, depuis une fois entré dans la quand nous rejoignons, en je t’ai admiré, je dors d’un sommeil de       les dans l’effilé de Éléments - l’art c’est la trois tentatives desesperees écrirecomme on se c’est la peur qui fait    seule au     les fleurs du       la printemps breton, printemps       deux je désire un aux barrières des octrois nice, le 18 novembre 2004 mille fardeaux, mille       la pie  le livre, avec ils sortent dernier vers aoi le coeur du elle disposait d’une li emperere par sa grant       la clers est li jurz et li bel équilibre et sa on croit souvent que le but comme une suite de nous avons affaire à de couleur qui ne masque pas la littérature de dernier vers aoi rossignolet tu la carmelo arden quin est une mouans sartoux. traverse de voudrais je vous quatrième essai de et c’était dans       bonheu   marcel       vaches c’est la distance entre le coquillage contre f les feux m’ont       six       dans je crie la rue mue douleur pour jean gautheronle cosmos       &n pas facile d’ajuster le nouvelles mises en la fraîcheur et la   dits de       le toi, mésange à (la numérotation des toutes sortes de papiers, sur station 3 encore il parle antoine simon 29 bruno mendonça  il est des objets sur il était question non mesdames, messieurs, veuillez     à rare moment de bonheur,   six formes de la   tout est toujours en       bonhe   je n’ai jamais avez-vous vu macles et roulis photo 7 dernier vers aoi       l̵ huit c’est encore à pour michèle gazier 1) poussées par les vagues dessiner les choses banales       la ( ce texte a sous l’occupation pour martine, coline et laure       et tu le samedi 26 mars, à 15       l̵ c’est ici, me   jn 2,1-12 : il faut aller voir   est-ce que antoine simon 17 arbre épanoui au ciel autre citation       jonath       banlie le geste de l’ancienne,       aujour  monde rassemblé il pleut. j’ai vu la douze (se fait terre se il y a tant de saints sur nous avancions en bas de       dans mult ben i fierent franceis e   voici donc la ...et poème pour le proche et le lointain  de même que les que d’heures antoine simon 5 mult est vassal carles de le bulletin de "bribes       en le "patriote",  l’exposition  depuis le 20 juillet, bribes  au travers de toi je hans freibach : à sylvie elle ose à peine       ton rm : d’accord sur d’abord l’échange des si elle est belle ? je       pav&ea à se placer sous le signe de antoine simon 12 aucun hasard si se granz fut li colps, li dux en       la f tous les feux se sont au seuil de l’atelier descendre à pigalle, se quando me ne so itu pe je suis occupé ces chairs à vif paumes à la mémoire de "pour tes     &nbs       o à propos “la le géographe sait tout vous n’avez la terre nous antoine simon 7 portrait. 1255 :     les provisions iloec endreit remeint li os     quand une errance de " je suis un écorché vif. attendre. mot terrible. entr’els nen at ne pui josué avait un rythme lu le choeur des femmes de dans l’innocence des troisième essai et et combien n’ayant pas pour mes enfants laure et       montag sixième       dans   que signifie je m’étonne toujours de la pour andré   (à dans l’innocence des       l̵ pour helmut sa langue se cabre devant le       dans       p&eacu quelques textes il souffle sur les collines     sur la tout en vérifiant ce qui aide à pénétrer le       le de soie les draps, de soie pour ma la force du corps, "mais qui lit encore le  la toile couvre les  pour jean le       l̵ folie de josuétout est a ma mère, femme parmi quand sur vos visages les         &n         or certains prétendent difficile alliage de       droite vous dites : "un intendo... intendo !     l’é après la lecture de à cri et à l’une des dernières mon travail est une       quand pour anne slacik ecrire est       sur in the country     chambre f le feu s’est       en mougins. décembre buttati ! guarda&nbs un tunnel sans fin et, à ecrire sur j’ai ajouté dans un coin de nice, j’ai parlé mais non, mais non, tu attendre. mot terrible.   (dans le morz est rollant, deus en ad il n’était qu’un si j’avais de son on a cru à       (       pass&e 1. il se trouve que je suis je serai toujours attentif à c’est seulement au la fonction, troisième essai noble folie de josué, gardien de phare à vie, au l’instant criblé paien sunt morz, alquant diaphane est le mot (ou dans les carnets       &       &agrav sables mes parolesvous bien sûrla mieux valait découper antoine simon 24 les dessins de martine orsoni  on peut passer une vie ils avaient si longtemps, si s’ouvre la nous savons tous, ici, que je rêve aux gorges un trait gris sur la et si au premier jour il (ma gorge est une f j’ai voulu me pencher  dernières mises un besoin de couper comme de 5) triptyque marocain l’illusion d’une   madame, c’est notre dernier vers aoi   que reste-t-il de la madame déchirée marché ou souk ou il n’y a pas de plus       la outre la poursuite de la mise pour jean-marie simon et sa dernier vers aoi voici des œuvres qui, le immense est le théâtre et       je  marcel migozzi vient de frères et les étourneaux !       alla       la       ...mai il en est des noms comme du la mort, l’ultime port, là, c’est le sable et lorsque martine orsoni    de femme liseuse dernier vers aoi jamais je n’aurais leonardo rosa  née à ce qu’un paysage peut pour frédéric       le       reine le 19 novembre 2013, à la dans le pain brisé son de tantes herbes el pre l’homme est et je vois dans vos pour philippe       sur       soleil tous ces charlatans qui antoine simon 14 toujours les lettres : s’égarer on je n’hésiterai antoine simon 11 et que vous dire des  les éditions de pour michèle autres litanies du saint nom       la  il y a le apaches : premier essai c’est ce texte se présente quel étonnant  martin miguel vient je sais, un monde se je ne peins pas avec quoi, pas de pluie pour venir       ce     pourquoi À perte de vue, la houle des       soleil       au ce pays que je dis est l’existence n’est zacinto dove giacque il mio pourquoi yves klein a-t-il       dans  “... parler une la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires

Approches littéraires

Dernier ajout : 27 décembre 2015.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette