BRIBES EN LIGNE
prenez vos casseroles et       p&eacu la vie est ce bruissement a grant dulur tendrai puis allons fouiller ce triangle     au couchant jamais si entêtanteeurydice grant est la plaigne e large 1.- les rêves de très malheureux... sept (forces cachées qui des voiles de longs cheveux douze (se fait terre se dernier vers aoi f j’ai voulu me pencher       au de prime abord, il lorsque martine orsoni l’ami michel mesdames, messieurs, veuillez pas sur coussin d’air mais vous avez vertige. une distance       &n antoine simon 19   né le 7 la gaucherie à vivre, l’instant criblé langues de plomba la ce qui aide à pénétrer le    au balcon station 3 encore il parle  zones gardées de abstraction voir figuration ecrire les couleurs du monde  dernier salut au       et tu des conserves ! ce qui importe pour fin première f toutes mes il n’était qu’un tout mon petit univers en ajout de fichiers sons dans madame est toute que d’heures traquer suite de au lecteur voici le premier       la la danse de couleur qui ne masque pas première le recueil de textes vue à la villa tamaris (josué avait lentement avant propos la peinture est pour helmut  monde rassemblé libre de lever la tête la rencontre d’une       assis pour yves et pierre poher et clers fut li jurz e li     tout autour 1. il se trouve que je suis quel ennui, mortel pour temps où le sang se pour jean-marie simon et sa morz est rollant, deus en ad deuxième beaucoup de merveilles face aux bronzes de miodrag nice, le 30 juin 2000 d’un côté dernier vers aoi       la deux ce travail vous est Éléments -       quinze la mastication des chaque automne les     chambre quand il voit s’ouvrir, dernier vers aoi quai des chargeurs de  marcel migozzi vient de "et bien, voilà..." dit       deux       dans       les       je me les plus vieilles temps de cendre de deuil de       la ici. les oiseaux y ont fait dans le pays dont je vous       entre mais jamais on ne je suis ses mains aussi étaient josué avait un rythme       l̵ « h&eacu     chant de       descen cette machine entre mes le vieux qui  de la trajectoire de ce les installations souvent,         &n       entre ce jour-là il lui raphaël normal 0 21 false fal   que signifie (ma gorge est une quando me ne so itu pe  au mois de mars, 1166 1) notre-dame au mur violet       au dimanche 18 avril 2010 nous     m2 &nbs sauvage et fuyant comme passent .x. portes, dans le respect du cahier des si j’avais de son le temps passe si vite,   (à       bonheu chaque jour est un appel, une tout en travaillant sur les j’ai parlé       parfoi li emperere s’est preambule – ut pictura       l̵ tous ces charlatans qui tromper le néant la brume. nuages dans les rêves de la (en regardant un dessin de       pass&e ce pays que je dis est viallat © le château de ce qu’un paysage peut       dans     faisant la toutes ces pages de nos dernier vers que mort       aujour travail de tissage, dans dernier vers aoi       une       vu       deux références : xavier deuxième apparition comme c’est deuxième essai pour ma       pour chairs à vif paumes       &  les premières f les marques de la mort sur livre grand format en trois autre citation"voui la fonction, d’abord l’échange des pour marcel dernier vers aoi le grand combat : rossignolet tu la de toutes les troisième essai     le cygne sur pour julius baltazar 1 le       l̵ la vie est dans la vie. se la légende fleurie est il tente de déchiffrer,  hors du corps pas les cuivres de la symphonie ne faut-il pas vivre comme toutefois je m’estimais       je me       le onze sous les cercles tu le sais bien. luc ne la force du corps, dernier vers aoi  martin miguel vient  je signerai mon il y a dans ce pays des voies pluies et bruines, la mort d’un oiseau. dans l’effilé de       bonhe diaphane est le c’est la distance entre je reviens sur des la terre nous attendre. mot terrible. nouvelles mises en je ne saurais dire avec assez pour michèle gazier 1)     " je déambule et suis macles et roulis photo 1 dans les horizons de boue, de c’est parfois un pays ce texte se présente bribes en ligne a au seuil de l’atelier “le pinceau glisse sur    7 artistes et 1 de mes deux mains « pouvez-vous  le grand brassage des de la     une abeille de on dit qu’agathe       devant et que dire de la grâce derniers vers sun destre du bibelot au babilencore une       montag quand les eaux et les terres bientôt, aucune amarre       dans antoine simon 20 pour frédéric rêve, cauchemar, la fraîcheur et la branches lianes ronces marcel alocco a     les provisions "je me tais. pour taire. je n’ai pas dit que le       coude dentelle : il avait l’homme est  la lancinante la bouche pleine de bulles       voyage Ç’avait été la hans freibach :       gentil je crie la rue mue douleur       ton       soleil    il deuxième suite (dans mon ventre pousse une       dans imagine que, dans la je t’enfourche ma       " monde imaginal, patrick joquel vient de     oued coulant et te voici humanité nous dirons donc macao grise pour nicolas lavarenne ma   au milieu de dieu faisait silence, mais s’ouvre la     longtemps sur le 15 mai, à tu le saiset je le vois antoine simon 22       &n l’évidence il est le jongleur de lui À l’occasion de lorsqu’on connaît une  “s’ouvre napolì napolì       le     vers le soir       la sur l’erbe verte si est dernier vers aoi     &nbs dernier vers aoi poussées par les vagues tendresse du mondesi peu de pour andrée au rayon des surgelés       le    de femme liseuse “dans le dessin dernier vers aoi       mouett j’entends sonner les dix l’espace ouvert au mais non, mais non, tu les durand : une vos estes proz e vostre       object       m̵       la (vois-tu, sancho, je suis vous deux, c’est joie et temps de bitume en fusion sur Être tout entier la flamme s’égarer on le lourd travail des meules comment entrer dans une ki mult est las, il se dort       alocco en patchworck ©  on peut passer une vie       au  dernières mises préparation des     à       au dorothée vint au monde pour pierre theunissen la       pass&e sculpter l’air : outre la poursuite de la mise       l̵ quelque chose ma voix n’est plus que autres litanies du saint nom franchement, pensait le chef,       la "ah ! mon doux pays,  “la signification   iv    vers vous avez   voici donc la pour       la le 28 novembre, mise en ligne       grimpa macles et roulis photo 3       reine deuxième approche de   j’ai souvent le 19 novembre 2013, à la les parents, l’ultime polenta ainsi va le travail de qui dernier vers aoi   pour le prochain si grant dol ai que ne moi cocon moi momie fuseau       chaque un besoin de couper comme de       dans antoine simon 6 1 la confusion des les enseignants : vedo la luna vedo le mieux valait découper sous la pression des j’ai ajouté l’impression la plus on préparait  jésus   marcel       en f les feux m’ont raphaËl       sur écrirecomme on se coupé le sonà "le renard connaît carissimo ulisse,torna a elle ose à peine dans un coin de nice,       je     pourquoi le glacis de la mort et si au premier jour il       au pas une année sans évoquer encore la couleur, mais cette       sur la liberté de l’être     depuis il arriva que  “ne pas l’attente, le fruit la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Gérard Duchêne

Gérard Duchêne

Dernier ajout : 31 décembre 2008.

Les 3 derniers textes : Je vous emmerde , Le nom du papillon , Matrice / matière .

Les 3 textes les plus lus : Presqu’un dialogue avec Gérard Duchêne , Matrice / matière , Maturité .

La façon dont "Paroles d’Eux" a été écrit est présentée dans le texte d’introduction. J’avais tant d’admiration pour le travail de Gérard Duchêne que j’aurais été incapable d’en parler sans son amicale et indulgente complicité.


0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette