BRIBES EN LIGNE
et tout avait au rayon des surgelés       b&acir journée de Éléments - en ceste tere ad estet ja je m’étonne toujours de la je ne saurais dire avec assez ainsi fut pétrarque dans mais non, mais non, tu assise par accroc au bord de       midi (dans mon ventre pousse une (ô fleur de courge... cinq madame aux yeux nous savons tous, ici, que bribes en ligne a     sur la pente (josué avait maintenant il connaît le       longte vos estes proz e vostre o tendresses ô mes quelque temps plus tard, de       la reprise du site avec la       dans quand vous serez tout les textes mis en ligne       le les amants se attendre. mot terrible. dans l’innocence des autre citation"voui antoine simon 32 j’aime chez pierre antoine simon 23       descen dernier vers aoi après la lecture de       soleil carcassonne, le 06       dans ki mult est las, il se dort deuxième josué avait un rythme dans ce périlleux       le       retour li quens oger cuardise le galop du poème me ce qui aide à pénétrer le 0 false 21 18 la musique est le parfum de pour martine sculpter l’air : ce qui fascine chez giovanni rubino dit    tu sais pour mon épouse nicole       je les grands souvent je ne sais rien de le glacis de la mort nous viendrons nous masser f dans le sourd chatoiement       la       droite granz est li calz, si se       ruelle le ciel est clair au travers chercher une sorte de tout en vérifiant f les marques de la mort sur encore la couleur, mais cette au seuil de l’atelier       et       les a la libération, les mesdames, messieurs, veuillez tendresse du mondesi peu de       la en cet anniversaire, ce qui l’impossible   un lorsqu’on connaît une temps de cendre de deuil de sables mes parolesvous derniers vers sun destre pour m.b. quand je me heurte       " se placer sous le signe de très saintes litanies       object dernier vers aoi antoine simon 22 marie-hélène f qu’il vienne, le feu pour michèle très malheureux...  epître aux   d’un coté,  martin miguel vient vous avez       un moisissures mousses lichens préparation des Ç’avait été la  “comment   (dans le     [1]   hier, 17 certains prétendent       bien la chaude caresse de à bernadette     au couchant       le  les trois ensembles       glouss madame, vous débusquez       bonhe la mort d’un oiseau. pas de pluie pour venir  il y a le tant pis pour eux. et il parlait ainsi dans la les installations souvent,     à passet li jurz, la noit est mieux valait découper af : j’entends bien sûr, il y eut moi cocon moi momie fuseau le pendu attendre. mot terrible.   je ne comprends plus       voyage religion de josué il     chambre       s̵ le plus insupportable chez       p&eacu       en       je me de l’autre deux ce travail vous est       sur  l’exposition        il     depuis a supposer quece monde tienne 7) porte-fenêtre       au il tente de déchiffrer, lorsque martine orsoni   ces sec erv vre ile “dans le dessin       ce onzième dernier vers aoi quand c’est le vent qui seins isabelle boizard 2005 aux george(s) (s est la ce va et vient entre on dit qu’agathe       vu   l’oeuvre vit son et nous n’avons rien des conserves ! zacinto dove giacque il mio si elle est belle ? je dimanche 18 avril 2010 nous six de l’espace urbain, et ma foi, fontelucco, 6 juillet 2000 et que dire de la grâce je me souviens de antoine simon 5 pour egidio fiorin des mots  ce mois ci : sub printemps breton, printemps       avant  marcel migozzi vient de onze sous les cercles       rampan       bonheu     tout autour et si tu dois apprendre à jusqu’à il y a montagnesde l’appel tonitruant du en 1958 ben ouvre à   pour le prochain je n’ai pas dit que le       deux       dans antoine simon 24 un verre de vin pour tacher temps de pierres faisant dialoguer pluies et bruines,       le la lecture de sainte sixième la littérature de nos voix   pour olivier heureuse ruine, pensait du bibelot au babilencore une marcel alocco a pour andré villers 1) dans les horizons de boue, de premier essai c’est pour maxime godard 1 haute pour angelo pour jean-marie simon et sa le grand combat : non... non... je vous assure, dernier vers aoi juste un mot pour annoncer dernier vers aoi       chaque raphaël dans les carnets comme un préliminaire la "pour tes able comme capable de donner ensevelie de silence, j’ai relu daniel biga,       &agrav une errance de rossignolet tu la mouans sartoux. traverse de comme une suite de dernier vers aoi       m̵       au une autre approche de       &agrav imagine que, dans la prenez vos casseroles et pierre ciel on cheval de profondes glaouis li emperere s’est       deux    si tout au long       bruyan c’était une       ton       au dessiner les choses banales madame est une torche. elle tout le problème approche d’une si j’avais de son dernier vers aoi       &n       baie du fond des cours et des   anatomie du m et peinture de rimes. le texte dernier vers aoi       il ils avaient si longtemps, si essai de nécrologie,       nuage décembre 2001.     le cygne sur       au ses mains aussi étaient de mes deux mains je t’ai admiré, autre petite voix fin première la vie humble chez les       le intendo... intendo !       aux       le       au       sur pour martine, coline et laure ouverture de l’espace quant carles oït la pour jean marie antoine simon 31  hors du corps pas normalement, la rubrique       l̵ spectacle de josué dit deux ajouts ces derniers voudrais je vous le proche et le lointain aux barrières des octrois       banlie d’un côté et combien       & " je suis un écorché vif. ce 28 février 2002. station 4 : judas  rare moment de bonheur, les dessins de martine orsoni       au mougins. décembre  née à  je signerai mon "ces deux là se     les fleurs du antoine simon 17       reine ils s’étaient thème principal : dernier vers aoi       fleure et il fallait aller debout toi, mésange à       arauca je suis  le livre, avec antoine simon 29 deux nouveauté, là, c’est le sable et antoine simon 10 les enseignants :    il       mouett  pour le dernier jour À peine jetés dans le fragilité humaine.  les premières et te voici humanité errer est notre lot, madame, trois tentatives desesperees l’évidence  pour de l’art c’est la pour robert s’ouvre la même si tous feux éteints. des dans le respect du cahier des       quinze   au milieu de r.m.a toi le don des cris qui titrer "claude viallat,   né le 7 juste un bribes en ligne a   se       la viallat © le château de temps de bitume en fusion sur toulon, samedi 9 suite du blasphème de     son dernier vers aoi       cet arbre que cet article est paru dans le nous lirons deux extraits de j’ai donné, au mois difficile alliage de un tunnel sans fin et, à vue à la villa tamaris l’existence n’est bal kanique c’est dans le pays dont je vous de soie les draps, de soie "ah ! mon doux pays, la bouche pure souffrance quelques autres avez-vous vu pour jean gautheronle cosmos       su       deux c’est vrai       le branches lianes ronces   maille 1 :que rien n’est plus ardu le passé n’est 0 false 21 18 charogne sur le seuilce qui pour martin accorde ton désir à ta ma chair n’est antoine simon 33 mi viene in mentemi la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > C’est pour dire...

C’est pour dire...

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Les 3 derniers textes : Terrils , Sumer, terre et langue en moi , Villanelle pour Albert Chubac .

Les 3 textes les plus lus : Dans les rêves de la mandragore , Les creux de l’ombre , Le tamis de l’ange .

Je rassemble ici des textes courts sur divers artistes. C’était chaque fois pour dire, en effet...


0 | 10

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette